Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

MGS: Peace Walker est le prochain jeu de la série à voir le jour. Je dois bien dire que j'ai été assez déçu d'apprendre qu'il sortirait sur Playstation Portable. Les MGS de la PSP ne m'ayant pas laissé un souvenir impérissable (surtout à cause de la maniabilité en ce qui concerne Portable Ops), j'avais quelques craintes pour ce nouvel épisode. Et pourtant, Hideo Kojima, créateur de génie qui est à l'origine de la série, n'aura cessé de clamer tout au long du développement que ce MGS peut être considéré comme MGS5. J'ai donc finalement décidé de m'essayer à la demo, pour me faire une première idée du jeu. Et j'ai bien fait!

 

La demo lancée, on se sent immédiatement en territoire connu. Les bruits "metalgearesques" du menu, le coup de feu quand on appuie sur "Start', tout y est. Le jeu commence sur une plage, mais pas au soleil. C'est sous la pluie que Big Boss fait son arrivée. Des soldats s'entrainent au combat au corps à corps, le CQC. Un homme interpelle Big Boss et lui demande de prendre part à l'entrainement. Il s'agit d'un tutorial pour se familiariser avec les commandes. Puis un homme revient, un homme faisant visiblement parti de l'organisation de Big Boss, "Militaires Sans Frontières". Mais je ne vais pas m'étendre sur le scénario qui reste dans le ton des épisodes précédents. Entrons plutôt dans le vif du sujet!
Tout d'abord, un rapide constat technique: le jeu est plutôt agréable à l'oeil. Les personnages sont bien modélisés, les animations correctes et les décors agréables. Là où j'avais un peu peur, c'est au niveau du gameplay. Mais cette fois, les développeurs semblent avoir trouvé le bon compromis pour proposer une expérience agréable et confortable. Il y a deux types de commande, et si les commandes de base, le mode "shooter", m'ont un peu déstabilisé au début, après avoir essayé les deux configurations, la première est la meilleure une fois qu'on s'y est habitué. Concrètement, on se déplace avec le stick, on déplace la caméra avec les boutons triangle, croix, carré et rond, on se sert de la croix directionnelle pour faire une action, changer de position (on peut s'allonger par terre, mais impossible de ramper), changer d'arme ou d'équipement, on vise avec L et on tire avec R. Ce qui est déroutant, c'est que la caméra se dirige avec les quatre boutons de droite, alors qu'on à l'habitude de se servir de ses boutons pour "jouer" d'habitude. Mais finalement, c'est mieux comme ca. Car lorsqu'on est en mode visée, on déplace le réticule avec ces boutons. On peut aussi se déplacer en visant, et cela n'aurait pas été possible si on aurait du viser avec la croix directionnelle, vu qu'elle est à coté du stick. Bref, c'est bien calibré et au bout de 5 minutes on maitrise la bête et on est aussi à l'aise que dans un épisode sur console de salon.

Parlons un peu du jeu en lui même. La carte de jeu se découpe en zones, plus ou moins grandes. Dans les missions que j'ai eu à faire, il fallait généralement se rendre à un endroit précis, en essayant de se faire remarquer le moins possible. Il fallait donc traverser chaque zone, le plus discrètement possible. Il y avait quatre missions en tout dans cette démo. Dans la première, on devait simplement traverser le niveau. Dans la deuxième il fallait arriver à un entrepôt et neutraliser tous les gardes présents. Dans la troisième il était question de s'infiltrer dans une base. Enfin la dernière mission proposait d'affronter un "boss", il fallait en effet détruire un tank ennemi. Il y avait donc un peu de diversité, et je pense que dans le jeu complet, les objectifs seront variés. A noter qu'avant chaque mission, on peut choisir sa tenue. Trois tenues étaient disponibles: la tenue normale, qui est la tenue de base, la tenue d'infiltration, qui permet d'avoir un indice de camouflage plus élevé et la tenue de combat, qui permet de mieux résister aux blessures. Mais ce n'est pas tout, selon la tenue choisie, notre équipement changeait! La tenue de combat mettait l'accent sur le coté offensif avec un fusil d'assaut, un lance roquette et des grenades, alors que la tenue d'infiltration privilégiait les gadgets, le pistolet tranquillisant et une mitraillette équipée d'un silencieux. C'est cette tenue que j'ai privilégié. Parmi l'équipement, on trouvait d'ailleurs des ballons. Ces ballons permettent en fait de capturer un soldat assommé ou endormi. Il suffit d'accrocher le ballon au soldat, et il s'envole, avant d'être récupéré par un hélicoptère. C'est un moyen assez pratique de se "débarrasser" des ennemis, sans pour autant les tuer. Il sera possible d'utiliser ces soldats dans la "Mother Base", mais cette option ainsi que la partie gestion n'étaient pas présente dans la démo.
A la fin de chaque mission, on recoit une note. Le jeu nous évalue sur différents critères: le temps, le nombre d'alertes déclenchées et le nombre de soldats tués/capturés. En obtenant la note A, j'ai eu la possibilité de faire un screen où on voyait mon score, avec Big Boss (comme celui tout au début de cet article) en fond. Il était ensuite possible de l'utiliser en tant que fond d'écran pour ma PSP!!! La classe. Le découpage du jeu en missions est finalement plutôt bien vu. La difficulté de chaque mission est précisée à coté de son nom. Ce format permet non seulement de pouvoir faire une partie rapide de 10 minutes, sans se prendre la tête, ce qui est bien sur une console portable je trouve, mais en plus on peut imaginer que des missions annexes seront disponibles, en dehors de la trame principale. D'ailleurs, je pense que ce sera le cas pour les missions "Monster Hunter". On peut même imaginer dans l'avenir que des missions supplémentaires soient proposées en téléchargement après la sortie du jeu, soyons fous!

 

En résumé, j'ai passé un très bon moment sur la demo de MGS: Peace Walker. Le jeu est très bien adapté à la console, que ce soit dans la façon dont il est construit, sous forme de missions, qu'au niveau du confort de jeu. On retrouve toutes les sensations d'un MGS, et même plus. Jusqu'à présent je n'avais jamais cherché à me lancer des défis dans un MGS, mais là j'ai essayé de refaire les missions sans me faire repérer, en ne tuant personne, en essayant de faire un bon temps, pour avoir une bonne note. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir, et je pense que Peace Walker sera un très bon jeu. Car dans le jeu complet, il y aura l'histoire, la partie gestion de la base, et pas moins de 30 à 40 heures de jeu si l'on se fie au test élogieux de Famitsu. Vivement la sortie du jeu!

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

tojraf
Signaler
tojraf
Post très complet, comme d'hab' ! Très plaisant à lire !

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris