Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 Tel le pauvre chevalier de la couverture de Demon's Souls, je me sens abattu...

 

C'est un article un peu spécial que j'écris aujourd'hui. Sans vraiment savoir de quoi il va parler, même si je pense qu'il s'agira principalement de moi, ni dans quelle direction il va aller. Je ne sais plus trop quoi penser. Ceci est une sorte de confession, mais aussi l'envie de partager avec vous le triste état dans lequel je me trouve, en tant que joueur, ces derniers temps...

 

Je ne joue plus. Ou beaucoup moins. Je ne sais pas vraiment quand c'est arrivé, mais maintenant, je ne suis plus que l'ombre du joueur que j'étais avant, ou le fantome pourrait on dire, dans un registre un peu plus macabre. Pourtant à la base, je suis plutôt un "gros" joueur. Et je ne parle pas que du poids! J'achète énormément de jeux à l'année, que ce soit en neuf, d'occasion ou à très petit prix. Et je ne suis pas spécialement fermé d'esprit, vu que j'ai tendance à vouloir essayer le plus de genre de jeux possibles, sans jamais ne fermer la porte à aucun d'entre eux (par exemple, j'ai essayé Animal Crossing ou des jeux sur réseaux sociaux, ce qui est, on peut le dire, à l'opposé de mes gouts...), et que je joue sur de très nombreuses consoles (toutes les consoles du moment, certaines rétro comme la Playstation 2). Pourtant ces derniers temps je joue de moins en moins. J'ai perdu la motivation. Le pire c'est que je ne peux même pas me cacher derrière l'excuse "j'ai moins le temps pour ca", parce qu'au contraire j'ai pas mal de temps libre. Non, c'est comme si la volonté n'y était plus.

Mais est ce que ce sont les jeux qui ne sont plus assez bien, ou moi qui ait changé? Pour être honnête, je pense que ca vient de moi. C'est triste à dire, mais j'ai perdu le plaisir de jouer. J'ai l'impression de tout connaitre, de n'être jamais surpris par les jeux. Peut on encore l'être? En théorie, oui, vu qu'il reste de nombreux thèmes et idées peu ou pas exploités dans les jeux... Mais la réalité me semble bien différente. Tout est question d'argent, d'économie, de profit, de rentabilité... ainsi, la dose de rêve que je cherche à trouver dans les jeux vidéo se retrouvent de plus en plus confrontée à la réalité économique et l'ampleur qu'a pris le média. Et les joueurs, pour la plupart, semblent l'avoir accepté sans broncher. Non, je ne parle pas des DLC, des prix abusifs, des accessoires rajoutés, etc... Mais maintenant, je me surprends à lire des commentaires du genre "non mais c'est trop risqué, l'éditeur/développeur ne peut pas se permettre de faire ca dans son jeu, ca ne marchera pas". Cela m'attriste. Les joueurs ont donc accepté la fin de la créativité, de l'imagination? Est ce que les développeurs doivent désormais penser leur jeux avant tout sous la forme d'un produit qui rapportera de l'argent, sans prendre aucun risque? Je n'ai pas la réponse à ces questions, mais les premières conséquences se font ressentir: il y a bien longtemps que je n'ai pas joué à un jeu vraiment original.
J'ai l'impression de toujours me retrouver dans les mêmes situations, de toujours rencontrer les mêmes personnes et de toujours faire la même chose. Et parfois, ca me plait. J'aime le coté anime/fan service de certains jeux japonais. J'aime le coté bourrin/blockbuster de certains jeux d'action. Mais il n'y a que ca, il n'y a rien d'autre. Pareil pour le gameplay, un truc marche, et on le voit partout, c'est repris dans tous les jeux du même genre. Tout n'est que copie, heu pardon, inspiration, et repompage d'idée. Il en va de même pour 90% des histoires qui sont très peu inspirées, et bien en dessous des romans ou même des films en terme d'écriture, quoiqu'en disent les joueurs qui pensent que les jeux se rapprochent de l'art, ou les développeurs qui fantasment sur le fait de faire aussi bien que les autres médias. Bref, tout est pareil, tout se répète sans cesse et j'ai l'impression que rien n'avance, qu'il n'y a rien de nouveau, de vraiment surprenant. C'est lassant. Ca sape ma motivation, et du coup, je n'ai plus envie d'aller jusqu'au bout...

Il faut le dire, cela fait un certain temps que je ne finis plus mes jeux. Enfin, pour être précis, le dernier était L.A. Noire. Ca ne remonte pas à si longtemps, mais mes stats sont plus inquiétantes: cette année, j'ai du finir trois jeux, quatre maximum. Pour au moins une trentaine de commencés. J'accumule des jeux, parce que j'aime les posséder, les avoir, me dire "ils sont là, je les ai, un jour, je vais m'y mettre", mais je ne m'y mets jamais vraiment. Alors ce que je perds en plaisir de jouer, je le regagne légèrement avec le plaisir de collection. Car oui, je suis un collectionneur, j'aime amasser des jeux, avoir tous les jeux d'une série, les éditions spéciales, et ce genre de choses. Ca m'apporte du plaisir, mais ca ne remplace pas le plaisir de jouer. J'ai beaucoup de jeux, mais au final je joue moins. C'est un comble. Le fait est qu'avec tout ces jeux, je me retrouve devant un choix à faire, mais que je n'ai pas envie de le faire. A quoi vais je jouer en premier? Du coup, même ce plaisir de collection est gaché, gaché par le fait qu'au final, je prends pour la majorité de mes jeux plus de plaisir à les acheter, les posséder, qu'à y jouer. Les plus chanceux ont le droit d'être essayés une vingtaine de minutes avant de regagner leur boite jusqu'à une date indéterminée où je m'y consacrerais -surement jamais en fait- . Voila le triste destin de 80% des mes jeux. Ils méritaient mieux...

Mais collectionner n'est pas ma seule facon de prendre du plaisir avec les jeux vidéo. Depuis l'ouverture de mon blog, suivre l'actualité en temps réel, partager tout ca avec vous sur mon blog, c'est un peu ma nouvelle facon de prendre mon pied avec les jeux vidéo. Aussi incroyable que ca puisse paraitre, je suis rendu compte que suivre la communication d'un jeu et tout ce qui a un rapport ou se dit sur lui me faisait plus plaisir que de jouer au jeu en lui même. Je sais que ca a l'air stupide dit comme ca... Pourtant, si beaucoup de jeux me décoivent, me lassent ou ne me motive pas à les finir, je peux toujours compter sur les infos pour être de bonne humeur. Qui n'a jamais sauté de joie à l'annonce d'un jeu, été content d'apprendre le retour d'un personnage, été emballé par l'annonce d'un détail de gameplay ou d'une feature d'un jeu ou bien encore s'est amusé de découvrir que son producteur de jeu vidéo préféré aimait prendre ses repas en photo et publier le tout sur Twitter ( =p )? Toutes ces infos que l'on a tout les jours, ces vidéo, ces images, ces petites anecdotes... C'est vraiment pour moi un grand plaisir de suivre tout ca, un immense plaisir même, et c'est encore plus plaisant lorsque je le partage avec vous, sur mon blog. Mais ce plaisir a une contrepartie: il me gache mes jeux, et sappe un peu mon envie de jouer.
Il me gache mes jeux, parce que je sais tout d'eux avant d'y jouer. Suivre l'actualité des jeux vidéo est à double tranchant: ce qu'on prend plaisir à découvrir avant la sortie du jeu, on y prend pas plaisir en jouant au jeu, vu qu'on a l'impression de déjà tout savoir. Mais est ce vraiment de ma faute, moi qui ne peut m'empecher de tout lire, tout regarder, tout surveiller? Oui et non. D'un coté, je pourrais essayer d'éviter tout ca. D'un autre coté, on est dans une ère de communication où les éditeurs ne cherchent pas vraiment à nous surprendre, sauf parfois avec la fin du jeu (quand elle n'est pas ratée, ce qui arrive malheureusement trop souvent). La faute à des joueurs trop exigeants, qui ne veulent pas se risquer à investir dans un jeu les yeux fermés en faisant confiance aux éditeurs/développeurs (car oui, de nos jours il n'y a aucune relation de confiance, les joueurs ont toujours l'impression de se faire entuber par les éditeurs, et les éditeurs ont l'impression de se faire entuber par les joueurs via l'occasion/les jeux piratés, du coup, ca donne un climat pourri, une ambiance déplorable, alors que tout le monde pourrait s'aimer et mieux se comprendre... en essayant), mais aussi une fois encore à la réalité économique, qui poussent les développeurs/éditeurs à toujours en montrer plus pour tenter de convaincre tout le monde qu'un jeu vaut le coup d'être acheté. Doit on blamer les uns ou les autres? Non, je ne pense pas... C'est comme ca, c'est tout. Impossible de visiter un site de jeu vidéo sans tomber sur des masses d'informations qui diminueront surement le plaisir final du joueur. Parce qu'au final, découvrir une partie du jeu hors contexte ne fausse pas la vision qu'on en a? Peut être aurait on été surpris ou dans de meilleures conditions en le découvrant en jouant...
Quant au fait que ca sappe mon envie de jouer, c'est tout simplement parce que je suis un drogué, et que ma drogue c'est les flux RSS de l'information vidéoludique. Je ne sais pas comment j'en suis arrivé là, mais au final, je suis l'actualité des jeux vidéo en quasi permanence... Parce que ca m'intéresse, parce que j'ai envie de savoir, parce que j'ai envie de partager et aussi parce que si j'arrêtais, je me sentirais "largué", en retard pour toujours... Ceci dit, j'ai décidé de changer ca, car ca me désole de voir que je passe plus de temps à me renseigner sur les jeux vidéo qu'à y jouer. Je ne veux plus vivre ma passion de cette facon. Si encore c'était mon métier, que j'étais journaliste et payé pour... Bref, ne vous attendez plus à voir d'actualité sur mon blog, je pense que je vais tout simplement stopper ca. Vu que ce que je trouvais sur les divers sites que je fréquentais représentait 80% de mon contenu, attendez vous aussi à me voir baisser de rythme. Mais en contrepartie, quand j'écrirais, ca sera toujours des articles originaux. Et je parlerais peut être plus de mes expériences vidéoludiques, vu que j'espère plus rejouer grâce à cette bonne résolution. On sera tous gagnants au final je trouve. Ca redeviendra un blog quoi. Plus un relai d'infos avec quelques avis persos en bonus.

Enfin pour conclure cette article, ma motivation à jouer, à m'impliquer dans les jeux, à y passer beaucoup de temps, semble définitivement partie. Je ne supporte plus de jouer longtemps. Parfois ca me fait peur, parce que je me dis que je deviens un futur joueur de téléphone portable, qui passe 30 minutes sur Angry Birds chaque jour (et j'aime Angry Birds, c'est pas une insulte ;)). Mais je sais pas, les jeux semblent en faire de trop à mes yeux. Ils ne vont plus à l'essentiel. J'ai tendance à perdre patience très rapidement, à avoir du mal à rentrer dans les univers qu'on me propose. Je me perds dans les tutoriaux, les débuts volontairement faciles, les scénarios qui mettent trop de temps à démarrer ou les histoires tellement pitoyables que si elles n'existaient pas, on ne verrait pas la différence. Tout cela a aussi contribué à éteindre la flamme de la passion qui brulait en moi. Je n'ai plus la motivation, plus la force, plus l'envie de m'impliquer dans les jeux. Ce mal la, je ne sais pas encore quel remède miracle me permettra d'en guérir. Je ne sais pas si je suis devenu un joueur blasé, si à force de trop jouer ou de trop être centré sur une seule passion, j'ai fini par me lasser, ou si tout simplement... je ne suis plus fait pour les jeux vidéo. Ceci dit, cette dernière possibilité me semble irréelle tellement je ressens l'envie d'y jouer, même quand je n'ai pas envie d'y jouer (assez contradictoire, je sais). Non, je n'ai pas envie d'abandonner les jeux vidéo. Mais j'ai changé. Et le joueur que j'étais n'existe plus. Maintenant, je suis rongé par un mal qui fait que je n'apprécie plus autant mes jeux qu'avant, qui m'empeche de vraiment prendre du plaisir dessus. Je ne sais pas si c'est moi, si ce sont les jeux de maintenant ou quoi d'autre... j'espère trouver la réponse un jour.

 

Bref, je ne sais pas trop où je veux en venir avec cet article. Il est long en plus, surement pas très structuré et un peu confus. Et peut être pas intéressant à lire en fait... Mais j'avais juste envie d'écrire ce que j'avais sur le coeur, comme ca, brutalement. Besoin d'en parler aussi, de partager un peu ma peine avec d'autres joueurs. En tant que joueur, je ne sais pas trop où j'en suis. J'aime les jeux vidéo, mais est ce que j'aime encore y jouer? C'est une bien étrange situation... Disons que je suis un joueur malade. J'espère que j'arriverais à guérir de cette maladie, car ca me fait mal d'être dans cette situation, de voir que l'une de mes plus grandes passions est en train de s'éteindre... Sans que je ne puisse pas vraiment y faire quelque chose ou que je sache pourquoi. Désormais, j'enlèverais "coeur de joueur" du titre de mon blog, car je ne mérite plus ce titre. Je ne suis plus vraiment un joueur ces derniers temps. J'espère le redevenir un jour. Souhaitez moi bonne chance...

Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Commentaires

dataripper
Signaler
dataripper
Moi je viens de reprendre, après une pause de... 4ans !
Et en lisant ton billet et les réactions, c'est peut-être naturel. Souffle un bon coup et passe a autre chose en attendant !
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
upselo
25/09/2011, 03:59
Moi personnellement, j'ai aucun problème à jouer des heures à des jeux que je considère pourtant mauvais. Des jeux comme The Saboteur, comme Assassin's Creed ou Mass Effect. C'est bien moyen sur un tas de points, mais c'est facile, ça se joue presque tout seul, y'a plein de petites quêtes accessibles, etc.
Alors que je n'arrive pas à me motiver à jouer à Demon's Souls


C'est d'ailleurs un truc que j'envie beaucoup chez toi. Le seul jeu que j'ai trouvé nul tout en parvenant quand même à y jouer, c'est The Saboteur. J'arrivais à prendre du plaisir. Assassin's Creed 2 et Brotherhood aussi à la limite, mais ça finissait par me gaver et donc je rushais vers la moitié du jeu.

Pour Demon's Souls (les autres jeux que tu cites j'ai pas essayé), ce qui m'a rebuté le plus, c'est le lourd investissement qu'il demande ; faut jouer par grosses sessions pour vraiment progresser, et j'aime pas ça du tout. Je suis capable de jouer plusieurs heures de suite, mais pas de manière forcée. J'ai besoin d'un jeu qui propose souvent des sauvegardes (je fais toujours une quantité astronomiques de sauvegardes lors d'un premier run) pour pouvoir m'arrêter quand je le décide. Pas de problèmes avec les J-RPGs par exemple même s'il fait une centaine d'heures, mais le système de Demon's Souls j'aimais pas du tout.
upselo
Signaler
upselo
Moi personnellement, j'ai aucun problème à jouer des heures à des jeux que je considère pourtant mauvais. Des jeux comme The Saboteur, comme Assassin's Creed ou Mass Effect. C'est bien moyen sur un tas de points, mais c'est facile, ça se joue presque tout seul, y'a plein de petites quêtes accessibles, etc.
Alors que je n'arrive pas à me motiver à jouer à Demon's Souls, à Riddick, à No More Heroes, à Way of the Samurai 3, des titres plus modestes en termes de budget, mais surtout plus exigeants au niveau de l'attention. Alors qu'ils me faisaient super envie et que je pense qu'ils sont plus originaux et ambitieux sur certains aspects que les autres jeux.
Aniki
Signaler
Aniki
PS: et comme le dit BlackLabel juste au-dessus, "c'est souvent juste du divertissement abrutissant comme la télé-réalité et les jeux télévisés, qui la plupart du temps n'est même plus justifié par un bon gameplay". Le JV en général est resté très adolescent, en fait, il y a vraiment beaucoup à faire à ce niveau. Pour trouver des titres adultes il faut vraiment chercher ou attendre les rares exceptions (Heavy Rain, L.A. Noire...).

Je précise donc ma pensée : aujourd'hui, pour qu'un jeu solo à gros emballage scénaristique etc. me plaise, il faut vraiment que je sente qu'on ne me prend pas pour un abruti ou pour un enfant. Ça, c'est la condition sine qua non, et ensuite si l'originalité pouvait être au rendez-vous ce serait top. Heavy Rain, donc, c'est de trèèèèès loin ce qui m'a fait le + vibrer ces... 5 dernières années ? Lui, et Portal 1er du nom.
Aniki
Signaler
Aniki
"Au final, très peu de jeux arrivent à m'enthousiasmer réellement, alors que je vis et respire jeux vidéos depuis des années...

Je te comprends tout à fait, quand je joue, je suis presque déprimé de ne pas m'amuser alors que je passe autant de temps à lire et écouter des avis sur les JV."

J'ai un peu pareil, je me fais chier... sur les jeux solo : j'ai retrouvé un second souffle à ma passion grâce au multijoueur.
Par exemple, j'ai vraiment mieux apprécié le coop de Portal 2 que son solo (pourtant solide). Pareil pour les modes multi de Killzone 3 (mais lui, son solo est très discutable). La grosse exception de cette année étant Deus Ex HR, qui m'a vraiment impliqué. Ainsi que Yakuza 4, qui a une personnalité tellement forte que ça passe tout seul. Mais je n'y retrouve pas le même plaisir que quand j'étais ado sur un MGS2 par exemple.

Et puis surtout, je suis (re)tombé amoureux de Blazblue et de la baston 2D.

En bref, je ressens un retour au plaisir de jeu brut, à la performance, au compétitif, à la convivialité, à l'exploitation poussée d'un gameplay. Le jeu allégé de tous ses pseudos emprunts (du pauvre) au cinéma, gameplays assistés, mises en scène convenues, etc. Je suis typiquement le genre de joueur qui se fait chier sur Uncharted, Assassin's Creed & co. Je joue actuellement à Enslaved et je trouve le jeu bon mais le constat est là : c'est juste pour passer le temps, ou tout au plus pour les combats (je l'ai mis en Hard mais c'est pas encore assez corsé).
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Kokoro
Il en va de même pour 90% des histoires qui sont très peu inspirées, et bien en dessous des romans ou même des films en terme d'écriture, quoiqu'en disent les joueurs qui pensent que les jeux se rapprochent de l'art, ou les développeurs qui fantasment sur le fait de faire aussi bien que les autres médias.... Je ne suis plus fait pour les jeux vidéo.


En fait c'est plutôt le jeu qui n'est plus fait pour toi. À te lire, le vrai problème ne vient pas de toi mais de la qualité déplorable des jeux en général. Y'a plein de choses que tu dis qui sont juste du constat lucide ; jeux qui se repompent les uns les autres, scénarios de merde (et univers de merde également la plupart du temps), baisse de la créativité, et tout cela applaudit joyeusement par les joueurs.

Puis tu prends aussi conscience d'un truc désagréable et qui risque pas de changer ; parmi toutes tes activités culturelles, le jeu vidéo est la plus médiocre. En fait le jeu vidéo aurait pu être un formidable outil culturel (pas pour rien que ton dernier jeu terminé, c'est L.A. Noire), mais c'est souvent juste du divertissement abrutissant comme la télé-réalité et les jeux télévisés, qui la plupart du temps n'est même plus justifié par un bon gameplay.

En résumé ; tu es passé du côté blasé de la Force B)
ToFzeGaMeR
Signaler
ToFzeGaMeR
Wouaw, je me retrouve aussi beaucoup dans ce que dit callveen, 30 ans, vie de famile vie sociale, un boulot = moins de temps.
Paradoxalement : plus de thunes.

Alors on réalise son rêve de gosse, avoir toutes les consoles d'une génération (ce que j'ai fait : wii, 360, ps3, psp, ds, 3ds, et un PC gamer qui reste ma plate forme préférée, donc les consoles prennent plus ou moins la poussière...)

Et parallèlement à ce problème qui vient de nous, il y a aussi toutes ces news, ces émissions, ces podcasts (dur de suivre chaque semaine les podcasts de Gameblog, l'émission Gamekult, Silence on joue d'erwan Cario, ... + No Life) On n'a jamais eu autant le choix de regarder des médias jeux vidéos, à tel point qu'on peut passer son temps à regarder plutôt qu'à jouer !
callveen
Signaler
callveen
Hello :)

Globalement, ça fait 30 ans que je joue. Dire qu'il n'y a pas eu de passages à vide serait mentir. Ils ont pu durer plusieurs mois.
La faute à quoi?

-Mon pouvoir d'achat déjà: je peux généralement m'offrir le jeu que je désire quand je le veux et à un moment j'ai, tout comme toi accumulé de nombreux jeux en retard.
Etant gosse, j'avais droit à 2-3 jeux grand max pour l'année et j'y rejouais inlassablement seul ou avec des amis, on se passait les pads...

-Mais aussi le temps libre que j'ai pour jouer, à certaines périodes, j'ai assez de temps pour me mettre à jouer à un jeu mais une sorte de flemme m'empêche de démarrer, la cause à la vie actuelle d'un père de famille de 37 ans (metro, boulot, dodo auxquels j'ajouterais famille et enfants, et la vie sociale avec les amis,...) avec trop de choix et trop de choses à faire (sport, ciné, DVD, sorties,...)

-Le multi communautaire: combien de fois je me réjouis de pouvoir jouer online et m'y mettre sérieusement sur le dernier jeu à la mode, alors qu'au final mis à part les indétrônables, l'espérance de vie de ces jeux en ligne n'est que de quelques semaines/mois... Et au final on recommence tout, sans que ça change réellement.

-Mais aussi, la surabondance de jeux sortis et à venir, qui s'ils ne sont pas intégralement attendus pour l'entièreté de leurs qualités ont tous au moins "le petit truc qui fait envie".

Je ne pense pas que ton état d'esprit soit une fatalité irréversible... Mais il faudra modifier ton approche des jeux vidéo, et acheter ce que tu dois acheter... et pas plus...
Ce n'est pas facile à faire et moi-même je me bats tous les jours contre cette fièvre acheteuse...
ToFzeGaMeR
Signaler
ToFzeGaMeR
Je suis exactement comme toi et je n'ai pas guéri, malheureusement.

Je lis différents sites de jeux quotidiennement, j'écoute des podcasts, je regardes des émissions...

Et quand je me mets à jouer, dans ma tête, c'est un grand "baillement" que je ressens. L'ennui...

Je me suis mis à Zelda 3DS, c'est bien mais bon, je le connais déjà, alors je m'ennuie...

Je ressens ça également sur les nouvelles licences... Assassin's Creed par exemple, je m'en suis lassé très vite...

Au final, très peu de jeux arrivent à m'enthousiasmer réellement, alors que je vis et respire jeux vidéos depuis des années...

Je te comprends tout à fait, quand je joue, je suis presque déprimé de ne pas m'amuser alors que je passe autant de temps à lire et écouter des avis sur les JV.

Triste Réalité.
lordsamael
Signaler
lordsamael
C'est pas bien grave Kokoro

Cela arrive et c'est valable pour toutes les passions.
Envie de rien, manque d'attraits
Le mieux a faire c'est de ne rien faire ... enfin rien de contraignant.
Si la passion de Jeux Vidéo est en toi depuis si longtemps il y a des grandes chances qu'elle revienne.
C'est juste un passage a vide et je le répète c'est valable pour toutes les passions.

donc laisse toi porté par le moment et laisse le temps faire son oeuvre...
Krayzie71
Signaler
Krayzie71
Cette article décrit exactement ce je ressens vis-à-vis de mes jeux. Je ne les fini plus ou pour certain je ne les aie même pas commencé ! J’y joue de temps en temps sans plus, mais je me dis que c’est juste une mauvaise passe.

Bref tout ça pour dire que je pense savoir ce que tu ressens et que j’espère que tu retrouveras le goût de jouer !
Dean Lockheart
Signaler
Dean Lockheart
Même problème que toi, sauf que j'ai remplacé les jeux vidéo par autre chose et je n'ai plus le temps de jouer à autre chose que mon iPad et quelques "petits" jeux de temps en temps et encore...
Lupi
Signaler
Lupi
Ah ça, le temps où l'on achetait un jeu en fonction du dos de sa jaquette est révolu pour un grande majorité de joueurs ! C'est presque dommage...je dis presque car on est toujours (enfin, dans mon cas) triste d'avoir acheté un jeu pour le découvrir au mieux passable, donc on finit par revenir vers les test des professionnels/des amateurs connaisseurs.
Sanasoke
Signaler
Sanasoke
Moi j'achète pas mal de jeux aussi , mais de temps en temps dès que j'en réserve un ou que je le pré-commande ben j'attends avec impatience ! Moi aussi dès fois je m'ennuie etc.. puis je découvre des petites perles comme minecraft ou plus récemment From Dust et là PAF ça revient et tous les blockbuster de l'année seront mien ^^

Il y a des petites périodes comme ça , j’achète jamais 4 ou 5 jeux d'un coup généralement j'en loue un et je le fait à fond etc... Puis une fois qu'il est bien fini je le rends ou j’achète un autre jeu et ainsi de suite . Le jeu que j'ai toujours pas fini est L.A Noire , très bien au début je me suis vite lasser finalement .... Et il reste dans son coin mais bon je le finirai un jour car avant il y a gears of war , battlefield , batman , assassin's creed AHHH !!!
Kolia07
Signaler
Kolia07
"je suis un drogué, et que ma drogue c'est les flux RSS de l'information vidéoludique" TF1 avait raison, aimer les jeux vidéos c'est comm être drogué. Pour être honnête j'ai survolé ton article (trop pavé, je préfére une présentation plus aérée et imagée) mais je trouve vraiment triste ton constat en tout cas.

Je pense qu'acheter bcp de jeux est aussi à double tranchant. Comme souligné par spike, quand on est plus jeune ou quand on a un budget trés séré, l'achat du jeu est un petit événement, on a envie de "le rentabilitser" d'y jouer en long et en large. Quand on a trop le choix, LE jeu en lui même a moins d'inportance et on le survolle de peur de perdre son temps

J'ai eu un passage ou je jouait peu (fin Psone - début PS2) et j'achetais plutot des bd / mangas. La passion peut trés bien revenir ensuite

Bon courage !
spike654
Signaler
spike654
Trop de jeu tue le jeu... Comme tu le dis, tu es un gros joueur, gros au point d'en vomir!!! J'ai vécu la même chose, et c'est encore plus accentué en période de disette de jeu.
Il faut se tourner vers autre chose quelques temps, moi j'ai regardé pas mal de films/séries, lu des livres/mangas pour me changer les idées, un genre de sevrage en fait...
Puis petit à petit, tu y reviens. Quand j'étais gamin, je lisais des magasines de jeu, attendais avec impatience Noel ou mon anniversaire pour avoir un jeu sur lequel j'avais fantasmer à travers divers magasines...
Aujourd'hui j'en achète quasiment quand je veux, j'en ai aussi auquel je n'ai jamais joué...et ne jouerai sans doute jamais...
Mes résolutions : j'achète un jeu, je le finis, j'essaie de le platiner, puis je passe à un autre. C'est la condition pour avoir un autre jeu.
Je lis de moins en moins de blog/site de jeu vidéo, car comme tu l'as dit, on perd tout plaisir de la découverte! (merci certains spoils).
Il faut retrouver ce plaisir d'enfant, espacer les temps de jeu, les achats...pour renouer avec cet art qu'est le jeu vidéo.
Gorgoth
Signaler
Gorgoth
Passage à vide. J'en ai eu plusieurs dans ma vie de joueur, dont un où j'ai dû faire croitre de 200 à 300 jeux ma collec' en une seule année, et où au final je n'ai pas touché à 1/10e des jeux achetés. J'ai aussi pris un coup quand j'ai passé ma 500e boîte sans vraiment me rendre compte que je ne faisais plus qu'acheter sans jouer. Et j'ai bien ressenti à chaque fois ce que tu décris.

Et puis il y a aussi l'effet du classique : trop de temps libre tue le temps libre !

Aujourd'hui je suis guéri, mais j'ai encore des séquelles : j'ai des collectors ou même des jeux classiques toujours sous blister depuis des mois ou des années. Et j'ai toujours des restes des symptômes que tu décris (moins de patience, des sessions plus courtes et moins fréquentes, plus de mal à rester immergé longtemps dans un même soft ce qui pose quelques problèmes avec les RPG, etc).

Mais on en revient.

J'ai toujours fini par retrouver mes jeux, il m'a suffit de tomber sur un titre assez fort pour que la passion ressuscite telle le phœnix ressurgissant de ses cendres :)

Tu as tout mon soutien moral en tout cas l'ami (faute de mieux) ;)
Matthewx
Signaler
Matthewx
C'est qu'un petit rhume, ça va passer :) Il est vrai, que je suis plus du genre comme toi, gros joueur, à acheter pas mal de jeux au mois, dans tous les genres. Et l'an passé, j'ai joué comme rarement dans ma vie avant cela [j'en ai d'ailleurs fait un article sur mon blog]. J'ai peut-être fait une trentaine de titres.. si ce n'est plus, et au bout d'un moment, j'ai ressenti le besoin de décompresser, de calmer le jeu. Je crois que j'en ai trop fait d'un coup. Et pourtant je prenais un pied terrible sur chaque. Mais bon il a suffi qu'un gros hit sorte pour que ma gourmandise vidéo-ludique reprenne le pas. Mais c'est vrai que dans mon entourage, mes potes, ont tous perdu tour à tour cette envie de jouer, j'espère que ça ne m'arrivera jamais... d'ici là, quinze jours sans jouer et ça me démange déjà ^^
Parodius
Signaler
Parodius
En fait tu est une fashion victime... Trop de jeux et trop de collectors tue le jeu ! Tu amasses des jeux comme si ta vie en dépendais alors que dans le fond, c'est surtout une collection de jolies boites vu que tu n'apprécie même pas tes jeux :(...
Mais on à tous au moins une fois posé les pads ... Je suis sur que tu vas retrouvé de la motivation. Mais peut etres que tu devrais essayé de t'orienté vers un genre de jeux. J'entend par la que si tu aimes vraiment comme un taré les rpg par exemple, et bien fait toi une cure de rpg. Même si les autres titre titre te fond de l'oeil, résiste ! Oublie le coté superficiel du jeux video ! Et joue ! Arrzte de te touché sur ta collection et profite en aujourd'hui ^^
BlaBlaBla
Signaler
BlaBlaBla
Ne désespère pas, il m'est arrivé la même chose il y a quelques mois, c'était le vide total, je m'ennuyais à mourir sur mes jeux, plus rien ne m'intéressait ... Jusqu'au jour où j'ai acheté Bayonetta, auquel j'ai tout de suite accroché, et je ne l'ai plus lâché ! Pendant les vacances, je passais mes journées entières (9/10h du mat' jusqu'à 1h-2h du mat' environ) et là, j'ai repris goût au jeu. Pareil plus récemment avec Deus Ex et Dead Island, et là je joue dès que j'ai du temps libre ! Autant dire que ça fait un gros changement par rapport au début des vacances d'été, où je ne jouais presque plus !
En fait, pour s'en sortir, il suffit de bien chercher, d'essayer, et si tu accroches, tu reprendras goût au jeu ! :P
Bon courage !

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris