Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

Mass Effect est probablement l'une de mes plus grandes expériences de joueur. Je n'ai jamais vraiment attendu ce jeu, je n'ai pas été jusqu'à lire la moindre news à son sujet jusqu'au jour de sa sortie, je ne me suis pas jeté dessus comme si il s'agissait du jeu de l'année. Pourtant, ce fut le jeu de l'année 2007. Mais aussi le jeu de l'année 2008, et même 2009. En fait c'est le meilleur jeu auquel j'ai pu joué jusqu'à présent sur Xbox 360, en attendant Mass Effect 2...

 

Tout commence par la création du personnage. Contrairement aux jeux où l'on peut créer son personnage de A à Z, ici on a quelque chose de différent. Le but est de créer un "Shepard", un soldat en quelque sorte. Mais si le nom de famille est imposé, tout le reste dépendra de vous, sauf si vous choisissez d'incarner le personnage par défaut, John Shepard. Mis à part le choix du prénom et de l'apparence physique de votre personnage (à ce propos, l'éditeur de personnage ne fait pas des merveilles, je me demande même comment ils ont pu faire le Shepard de base avec...) qui restent des classiques, on choisi aussi son passé. Pour être plus précis, vous devrez choisir d'où vous venez (ou plutôt ce qui vous a poussé à vous engager) et à quelle grande bataille vous avez participé. Pour l'origine, vous aurez le choix entre être le fils de militaires de l'alliance, un orphelin venu de la Terre qui s'est engagé pour échapper à la rue et aux gangs ou bien un fils de colons qui s'est engagé après que sa colonie fut entièrement détruite suite à l'attaque d'esclavagistes. Pour les faits militaires de votre carrière, soit vous avez repoussé une attaque sur la colonie Elysium de manière héroique, soit vous êtes le seul rescapé de votre unité après l'attaque de monstres sur Akuze ou soit vous avez achevez votre mission sur Torfan au prix de la vie de nombreux soldat. Ces deux choix qui donneront un peu plus de profondeur à votre Shepard peuvent paraître anodins, et pourtant, déjà l'univers Mass Effect commence à se mettre en place tout doucement autour de vous. Bien que ces choix n'obligent en rien à être conciliant ou pragmatique dans la suite du jeu, ils correspondent aux trois "attitudes" du jeu, à savoir gentil (conciliant), neutre ou méchant (pragmatique). De plus, selon le choix que vous faites, vous participerez à une quête annexe spécifique à votre passé au cours du jeu, et de nombreux personnages y feront référence, certains ayant même été à votre coté lors de ces évènements. Enfin, dernier choix à faire pour terminer la création de votre personnage: choisir sa classe. Chose remarquable, sur les six classes disponible, il n'y a pour ainsi dire aucun doublon. Le soldat est résistant, porte des armures lourdes et peut utiliser n'importe quel type d'arme, pour peu qu'il ai suivi la formation adéquate. C'est peut être l'unité la plus simple, avec peu de talents à activer, mais son grand nombre de point de vie et ses solides boucliers en font une unité indispensable dans le commando, pour faire face aux ennemis les plus agressifs. Vient ensuite l'ingénieur, spécialiste du piratage et de l'électronique (deux compétences qui sont aussi bien utiles en combat pour affaiblir les adversaires qu'en phase d'exploration pour ouvrir des containers ou interagir avec différents objets electriques). S'il ne peut que se servir d'un pistolet en guise d'arme, il dispose de talents qui affaiblissent les boucliers ennemis ou empêcher les ennemis de se servir de leur armes ou pouvoir. Il a aussi un talent très utile qui permet de pirater l'IA d'un ennemi synthétique, et croyez moi, des robots, on en croise pas mal! L'adepte enfin dispose quant à lui de "pouvoirs spéciaux" qui lui permettent de modifier la gravité, d'envoyer des ondes de chocs pour repousser et sonner les ennemis ou encore de créer une barrière de protection. La puissance de leur pouvoir leur permet de compenser le fait de ne pas avoir d'affinité avec une arme en particulier. Les trois autres classes sont des mélanges de ces trois classes, mais elles restent quand même différentes à jouer. Le Franc tireur est porté sur l'attaque, il dispose de quelques talents d'ingénieur mais sa particularité est de pouvoir maitriser et se spécialiser dans l'utilisation de fusils de précision qui sont des armes redoutables, ce qui en fait un combattant à distance dangeureux. Le porte étendard est quand un lui un spécialiste du combat rapproché, il utilise des pouvoirs biotiques et son arme principale est le fusil à pompe. Le sentinel enfin est un mélange de l'adepte et de l'ingénieur, et dispose donc de talent variés, c'est un combattant polyvalent. Voila, maintenant que vous savez tout sur les possibilités de création, passons à la suite ;)

 

Si lors des premiers niveaux on ne ressent pas trop les effets des points distribués, plus on avance et plus on se rend compte de l'impact qu'ils ont sur notre personnages et nos talents

 

Le jeu commence lors d'une mission de routine pour tester le tout dernier prototype de vaisseau créer par l'alliance (les humains). Vous êtes le second du Capitaine Anderson. Vous découvrez très vite que la véritable mission est de récupérer un artefact alien récemment découvert, mais également de vous faire évaluer par un SPECTRE, un agent des affaires spéciales et tactiques de reconnaissance envoyé par le conseil, qui sont en gros les dirigeant politiques de la partie de la galaxie dans laquelle vous vous trouvez. Bien sur, rien ne se passera comme prévu lors de cette mission. En effet, des geths, sorte de robot à tendance "éradication de toute vie organique", voudront aussi s'emparer du précieux objet, en détruisant tout sur leur passage, avec en prime à leur tête un SPECTRE renégat nommé Saren. Je n'en dirais pas plus pour ne pas vous gacher la surprise de la découverte, mais sachez que si de prime abord le scénario parait simple, il est vraiment travaillé et se révèle assez complexe, avec notemment des retournements de situations innatendus.

 

Saren, un dangereux SPECTRE, sera votre principal ennemi

 

Si je ne peux pas en dire trop sur l'histoire, je vais me faire un plaisir de vous parlez de l'univers de Mass Effect. Allez, je vais être direct: c'est juste l'univers le plus crédible et réaliste que j'ai vu dans un jeu. Bioware s'est vraiment surpassé sur ce coup là. Bien que l'univers s'inspire de beaucoup d'éléments de Science Fiction existant déjà, tout est vraiment bien travaillé et mis en place. Chaque détail, chaque technologie, chaque race d'extra terrestre, chaque planète semble crédible. Ainsi les pouvoirs biotiques sont du à une exposition à l'élément zéro, la technologie humaine a fait un bond suite à la découverte de ruine prothéennes sur Mars et c'est pareil pour tout ce qu'il y a dans ce jeu. Les armes, les boucliers, les espèces extra terrestre, les vaisseaux, chaque élément du jeu fait l'objet d'une description détaillée incluant le système de fonctionnement, l'année de découverte, l'espèce créatrice, etc... Tout semble si réel, on pourrait presque croire que cela arrivera dans le futur! Chaque planète dispose également d'une description, courte pour celles inhabitées ou à fonction minière, ou longue pour celles où se sont produit des évènements marquants ou qui ont une importance particulière dans la galaxie. En parlant de la galaxie, comment ne pas sentir que l'on est dans un univers géant! Bien qu'au long du jeu on explore une trentaine de système solaires, on ne parcours même pas la moitié de la galaxie dans laquelle nous sommes, sans parler que l'on apercoit l'univers en arrière plan avec de nombreuses autres galaxies... On a vraiment l'impression d'être quelque chose de petit dans un univers immense.

 

Il sera possible de visiter de nombreux systèmes solaires

 

Chaque planète est décrite de manière précise et crédible

 

La cohabitation entre les différentes races et le coté politique sont aussi bien faits et cohérents. En parlant des autres races, il y a vraiment pas mal d'espèces différentes d'extra terrestres, avec pour la plupart un comportement général commun à tous les individus, bien qu'il existe des variantes. Les turiens sont les plus disciplinés et strictes, les asaris les plus sages et conciliants, les galariens les plus intelligents, les Krogan de nature agressive, etc... On retrouve pas moins d'une dizaine d'espèces différentes, et encore, certaines espèces sont évoquées mais on ne les croise pas. Une fois de plus on a vraiment une impression de cohérence et de crédibilité, il y a différentes espèces qui se cotoient, se mélangent, sans vraiment qu'aucune prenne le dessus en nombre sur l'autres à l'écran, et ce, pratiquement dans la plupart des endroits que l'on visite, et même parmis les ennemis(bien que là toutes les espèces ne soient pas représentées, certaines n'étant pas du tout portées sur le combat)! Enfin, pour finir, il est important de souligner que Mass Effect semble vouloir distiller une certaine ambiance, comme pour rendre un certain hommage aux anciens films de science fiction, mais aussi un coté rétro. Cela se retrouve aussi bien dans le filtre graphique granulé (que l'on peut désactivé, c'est aussi intéressant de jouer sans ^^) que dans certains thèmes musicaux (la musique de game over par exemple).

 

Les nombreuses espèces extra terrestres que l'on croise un peu partout contribuent à renforcer la cohérence de l'univers

 

Vous l'aurez donc compris, l'univers de Mass Effect est très travaillé et donc très agréable à parcourir. Cependant, si un univers et une bonne histoire font souvent un bon jeu, le gameplay est aussi très important, car il est important de s'amuser avant tout, surtout quand la durée de vie atteint la quarantaine d'heures, voir plus si on ne se presse pas. Attardons nous en premier sur le système de dialogue, qui il faut bien l'avouer a été le principal argument marketing du jeu, allant même jusqu'à être décrit comme "révolutionnaire". Etant fan de Star Wars Kotor, je m'attendais à me retrouver à nouveau avec des choix à faire, ce qui pour moi est presque devenu la marque de fabrique de Bioware. Alors autant être franc: pour moi le système de dialogue n'a rien de révolutionnaire, mais en revanche on peut dire qu'il est quasiment parfait. Tout d'abord il faut souligner deux points très importants. Le premier, c'est que les dialogues sont très bien écrit, et on se retrouve avec des répliques bien senties et parfois très droles aussi, mais jamais on ne tombe dans le dialogue ennuyant. Il fallait quand même le souligner. Ensuite, tout est doublé, même les réplique de notre personnage, ce qui est vraiment très agréable et qui est rare d'ailleurs je crois dans les jeux où l'on choisi ses répliques soit même. D'ailleurs j'ajouterais que les doublages francais sont très bons dans l'ensemble, on retrouve également des voix "connues" (doubleurs de séries par exemple). Le tout est bien doublé, et ca aussi c'est important, et rare. Pour revenir sur la facon dont les dialogues se déroulent, en général les réponses possibles à ce que vient de dire votre interlocuteur apparaissent deux ou trois secondes avant qu'il ne finisse vraiment sa phrase, et vous pouvez donc choisir la réponse de suite, ce qui a pour effet d'empecher un blanc et d'avoir une conversation fluide qui semble presque réelle. Bien sur, il arrive souvent qu'on réfléchisse avant de répondre, pour voir quelles sont les possibilités, mais ce système est quand même sympa. En ce qui concerne le choix des réponses, on a bien sur le choix entre être un ange, une personne neutre ou un véritable salaud. Cependant ces trois choix sont nuancés par deux autres possibilités si vous dépenser des points dans les compétences charme et intimidation. Le charme correspondant à une réponse encore plus gentille, permettant souvent de régler une situation de la manière la moins violente possible ou qui arrange la plupart des partis concernés, l'intimidation se concrétisant par des menaces pour contraindre ou effrayez la personne à qui vous parler, ou tout simplement par une exécution. Il est important de dire que les dialogues représente quand même la moitié du jeu, en effet, il y a autant de dialogues que de phases d'action, et le tout est plutôt bien équilibré, les dialogues permettant de souffler entre deux massacres. Enfin à noter une petite déception, au niveau de nos coéquipiers, on sent bien que les dialogues avec eux n'ont pas été super travaillés, et on aura donc pas l'impression de vraiment bien les connaitre, ce qui est dommage. La plupart du temps ils parleront surtout de leur race en général que d'eux même.

 

Le système de dialogue est bien concu et  laisse plusieurs choix souvent intéressants

 

Mais une discussion ne peut pas toujours suffire à régler les problèmes, et d'ailleurs lorsqu'on a affaire à des problèmes plus graves qu'une petite engueulade entre un fanatique religieux et un représentant de l'ordre, lorsqu'on est cerné par des mercenaires impitoyables ou qu'un gigantesque dévoreur surgit du sol à seulement quelques mètres de vous, alors, dans ces cas, il faut mieux fermer sa bouche et laisser parler la poudre. Enfin, en quelque sorte... Car il ne faut pas oublier que nous sommes dans le futur, et l'armement à bien évolué. Ainsi fini les munitions, place aux balles illimitées, en quelque sorte. Si cela peut faire penser que la partie action se limite à du bourrinage en règle, il n'en est rien en vérité. Bioware a judicieusement incorporé un système d'échauffement de l'arme. Selon votre arme, et sa puissance théorique, tirer plusieurs fois de suite fera monter la température, et si la jauge dédiée se remplie entièrement, il faudra attendre que l'arme refroidisse pour tirer à nouveau. Dans l'ordre décroissant, le fusil de précision chauffera très vite, deux tirs d'affilés suffisant, ce qui est normal vu les dégats énormes qu'il occasione, le fusil à pompe pourra supporter jusqu'à quatre tirs pour les meilleurs modèles, viennent ensuite les fusil d'assaut et les pistolets qui chaufferont nettement moins vite, mais qui causent moins de dégats. Le fait que votre arme chauffe et que vos adversaires s'équipent souvent d'armures au bouclier bien résistant contribuent à donner un rythme spécial à Mass Effect. En effet, que ce soit vous, vos compagnons, ou les ennemis, tout le monde sera obligé d'utiliser la couverture à bon escient. Puisque je les évoque, autant parler rapidement des compagnons. Leur IA n'est pas à jeté, mais ils réagiront parfois bêtement en s'exposant inutilement où en restant à découvert si vous occuper l'endroit à couvert le plus près d'eux, ce qui est dommage. Ils restent quand même assez efficaces, même s'il faut noter qu'ils n'utiliseront pas toujours leurs pouvoirs automatiquement, ce que vous obligera à gérer ca vous même. Enfin pour finir je trouve dommage qu'ils n'adoptent pas certains comportements de l'IA ennemi qui par exemple n'hésite pas à vous foncer dessus au corps à corps lorsqu'elle utilise le talent immunité (qui réduit énormément sur une petite période les dégats encaissés). Voila, continuons donc sur les phases d'action de Mass Effect. Le système d'échauffement de l'arme vous obligera donc à bien utiliser le système de couverture, qui sans être révolutionnaire est quand même bien foutu et surtout simple: il suffit d'avancer contre un mur pour s'y plaquer. Tout simplement. Les combats ont donc un petit coté tactique, et il y a parfois des petites guerres de tranchées entre opposants à couvert. On peut aussi donner des ordres à nos coéquipiers comme cibler un ennemi en particulier ou se rendre à un point précis pendant que vous les couvrez. Mais les combats ne se limitent pas aux armes, il y a également les talents. Que ce soit les talents biotiques qui permettent de projeter vos adversaire, les faire léviter ou créer une barrière protectrice, les talents d'omnitech qui permettent de pirater les robots ennemis, neutraliser un bouclier ou faire surchauffer les armes ennemis ou bien plus simplement les talents de base qui sont propres aux armes, permettent de recharger les boucliers ou de mieux résister aux tirs ennemis, il y a vraiment une bonne trentaine de talents qui viendront pimenter les combats et encore renforcer leur coté stratégique. Sans compter que nos ennemis disposent exactement des mêmes talents que nous ou nos coéquipiers, ce qui donne des combats équitables, pas forcément gagnés d'avances et très agréables. On ne se lasse donc jamais vraiment des combats. A noter que l'utilisation des pouvoirs se déclenche avec la gachette droite du haut, qui sert à utiliser le pouvoir que l'on y a associé, ou alors si on laisse appuyer à faire apparaitre la roue des pouvoirs, ce qui met le jeu en pause et permet de choisir quel pouvoir utiliser ou faire utiliser à un coéquipier et sur quel ennemi.

 

La roue des pouvoirs met le jeu en pause et vous permet de choisir quel talent utiliser

 

Récapitulons: un bon scénario, un univers magnifique et détaillé, un système de dialogue qui déchire, des combats stratégiques et agréables... Que peut on dire de plus sur ce jeu? Hé bien il me reste encore deux points à évoquer. Tout d'abord le contenu. C'est assez important d'en parler. La mission principale comporte en elle même sept planètes uniques à visiter. Les missions annexes quant à elles vous feront parcourirs une vingtaines de mondes. Cependant il est important de préciser que les mondes liés aux quêtes annexes sont pour la plupart de grandes régions assez vides, où l'on trouve quelques éléments à étudier, parfois des restes d'habitats qui nous racontent une histoire, et un (ou plusieurs parfois) batiment où se trouve l'objet de notre mission. Ce qui est dommage c'est que malgré les diverses histoires que nous racontent ses quêtes, et parfois les choix intéressants qu'elles proposent, on parcourt toujours les mêmes types de batiments, à savoir qu'il doit y avoir 6 types d'architectures pour l'ensembles des batiments de quêtes annexes, on a donc l'impression de toujours se battre "sur les mêmes maps". Cependant ces missions restent quand même agréable à faire et développent l'univers par le biais d'intrigues politiques, de découvertes d'organisations secrètes ou simplement en croisant des personnages qui sont rattachés à d'importants évènements du passé. Je profite du passage sur les missions annexes pour parler du Mako, le véhicule dans lequel on se déplace sur les longues distances. Le pilotage s'apparente à celui d'un warthog de Halo, sauf que le Mako semble tout léger et fait un bond de six mètres à chaque bosse, donc le maitriser demande un certain temps. Mais une fois l'apprentissage fini, vous serez quasiment immortel à l'intérieur de ce véhicule. Niveau contenu de jeu, je dois aussi parler des mods. Concrètement ce sont des améliorations pour vos armes et armures. Cela donne des bonus comme une augmentation des boucliers, une régénération de points de santé améliorée  pour les armures ou un échauffement réduit, une plus grande précision ou le type de munitions utilisées pour les armes. Cela ajoute encore à la complexité du jeu et le plaisir de ses combats. L'idée des mods est de plus un excellent choix par rapport à un système d'amélioration, car quand on change d'arme on peut importer ses mods sur la nouvelle arme, ce qui évite l'écueil d'un système d'amélioration où parfois on upgrade une arme que l'on délaisse deux niveaux plus tard. La durée de vie du jeu, évoquée un peu plus tôt dans le test, est énorme.La preuve, déjà, regardez tout ce qu'il y a à dire dessus! J'ai dit une quarantaine d'heures, cela concerne une partie où l'on aura suivi la trame principale tout en faisant les quêtes annexes qu'on y découvre sur notre route. Cependant recommencer le jeu n'est même pas une option dans Mass Effect, pour moi cela fait presque parti du jeu en lui même. Tout d'abord, lors d'une première partie, il est quasiment impossible de tout découvrir d'un coup, comme ca. Ensuite il y a des quêtes annexes qui ne sont données nul part, il faudra aller de vous même dans les systèmes solaires concernés, et donc fouiller un peu toutes les galaxies. Mais surtout, il est amusant de refaire le jeu en prenant les décisions inverses de la partie précédente, devenir un vrai psychopathe après avoir été la personne la plus gentille de la galaxie, ca n'a pas de prix, et en plus, on redécouvre le jeu! Les niveaux de difficulté ont aussi leur importance. Si en mode normal et difficile on peut s'en tirer relativement facilement, c'est à partir du mode Hardcore que le jeu devient vraiment... hardcore! En effet, les ennemis se régènèrent presque aussi bien que nous et sont très résistants, il faut donc bien jouer pour s'en sortir. Ne parlons pas du mode folie où un simple adversaire de base peut décimer votre commando si vous ne le gérez pas de la bonne manière. Ce qu'il y a de plus beau dans ce jeu, c'est que les succès ont un véritable impact sur la deuxième partie. Tuer 150 ennemis au fusil d'assaut vous permettra de débloquer le maniement de cette arme pour n'importe quelle classe dans vos futurs parties (cela marche pour toutes les armes et pouvoirs), finir la majorité des missions avec un compagnon biotique vous donnera un bonus permanent à la puissance des pouvoirs biotiques dans toutes vos parties et finir le jeu vous fera gagner plus d'expérience dans les prochaines parties. Bref, une très bonne utilisation des succès.

 

Les ballades en Mako sont toujours mouvementés

 

Enfin, dernier point, parce qu'il faut en parler, même si à mes yeux et comparé à tout ce que j'ai vécu dans ce jeu et au plaisir que j'ai ressenti en parcourant cet univers, cela ne m'a pas vraiment dérangé: les défauts du jeu. Il n'y en a pas beaucoup, je vous rassure. Tout d'abord il faut évoqué le problème des textures qui apparaissent en retard, c'est assez bizarre au début, même si l'on s'habitue. Ensuite, oui, ca rame un peu (sur Xbox 360 en tout cas), voir pas mal parfois. Il y a aussi ces temps de chargement de deux ou trois secondes qui apparaissent parfois on ne sait pour quelle raison. Le fait que tous les endroits visités pour accomplir les missions secondaires se ressemblent, que la plupart des planètes soient quasiment vides en dehors des ennemis et formes de vie hostiles, et que l'on ne visite pas beaucoup de "grosses planètes" au final. Voila, c'est dans ce petit paragraphe que tiennent les défauts du jeu, alors franchement, quand vous voyez la taille des paragraphes concernant tout ce qui est bien, y'a pas de quoi en faire tout un plat non? :p

 

Le Normandy est un vaisseau très sophistiqué qui nous permettra d'accomplir les plus dangereuses missions, en grande partie grace à Joker, son pilote

 

Je voudrais évoquer rapidement les deux contenus téléchargeables sortis. Turbulences à 900 000 pieds s'apparente à une mission annexe en un peu plus développée. Elle est intéressante à faire, mais pas indispensable. Quant à Pinnacle Station, c'est un contenu qui m'a décu. En gros ce sont des maps (6 au total il me semble) sur lesquelles vous devez survivre, capturer des zones ou tuer des ennemis le plus rapidement possible. Non seulement cela n'apporte rien à l'histoire, mais en plus c'est vraiment du bourrinage intensif (pour le contre la montre, il faut vraiment foncer dans le tas en force pour battre le meilleur score!). Ces modes de jeux auraient pu être intéressants en multi ou en coopération, mais en l'état, je regrette d'avoir payé pour ce contenu, je le déconseille, vraiment. J'aurais aimé des contenus de meilleur qualité. Mais bon je vais pas chipoter, le jeu de base suffit amplement à me combler.

 

 


Voici venue l'heure de la conclusion. Super histoire, super système de dialogue, super combats, super durée de vie... Super jeu? Oui, Mass Effect est pour moi à l'heure actuelle le meilleur jeu sur Xbox 360, et même probablement le meilleur jeu tout court sur console. Je n'ai jamais vu un jeu avec un univers aussi travaillé et profond, des dialogues aussi bien écrit et avec en plus des combats dont on ne se lasse jamais. RPG orienté action, et si finalement Mass Effect était le renouveau du genre? En tout cas pour moi il y a un avant et un après Mass Effect. Ce jeu est pour moi l'aboutissement de tout le savoir faire que Bioware avait accumulé jusque là. Annoncé comme une trilogie, j'attends les deux prochains épisodes avec impatience, et même plus, j'espère que cette univers sera beaucoup plus exploité, car il est tellement vaste qu'il ne pourra jamais tenir en seulement trois jeux, il y a tant de chose à découvrir, et d'histoires à raconter! Si je n'avais qu'un seul jeu à conseiller, c'est assurément lui que je citerais, tellement il pourra convaincre autant les fans d'action que ceux de jeux de roles. Un jeu à essayer absolument, une expérience unique à vivre, un univers extraordinaire à découvrir.

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

DualDead
Signaler
DualDead
WoW, Pavé César !

Article très complet sur un jeu apprécié, ça se sent !

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris