Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

 

J'ai enfin pu mettre la main sur la démo de Heavy Rain. Je pensais ne pas l'essayer avant la sortie, en partie parce que je n'arrivais pas à trouver comment obtenir la démo, et aussi pour ne pas en découvrir trop sur le jeu, l'histoire étant le coeur de ce jeu. Mais finalement j'ai réussi à avoir la démo, et vu qu'elle ne propose que deux chapitres plutôt courts, je me suis laissé tenter.



Heavy Rain porte bien son nom. A peine le jeu lancé que l'on constate que la pluie est de la partie. Et pas une pluie de fillette, non là c'est le déluge! La démo nous propose d'incarner en premier lieu Scott Shellby, un détective privé qui enquête sur le tueur aux Origami, un tueur d'enfants, pour le compte des familles qui en ont été victime. Après être sorti de voiture, on a le droit à un petit tutorial qui nous apprend les bases du jeu. Les interactions à l'aide du stick analogique droit, que l'on doit pousser dans une direction plus ou moins en accord avec la représentation visuelle de l'action que l'on exécute, la gachette R2 pour marcher, L2 pour, à certains moments, "lire" dans les pensées du personnage que l'on incarne, le stick gauche pour regarder autour de soi, laisser appuyer plusieurs touches en même temps pour effectuer des actions "contraignantes" (ici, passer dans un petit espace derrière une poubelle), et pour finir quelques indications sur les QTE, certains necessitant d'appuyer longtemps sur un bouton, d'autre rapidement, et enfin tapoter. Une fois que l'on a assimilé tout ca, on sait l'essentiel! Attention cependant, si les bases sont simples, on découvrira bien vite que cela peut devenir compliqué...

 

La première partie de la démo nous permet d'incarner Scott Shelby, un détective privé

 

On entre ensuite dans un Hotel, à la recherche d'une femme. Et là, plusieurs choix s'offrent à nous. La première fois, j'ai demandé au concierge où elle habitait. Il m'a répondu qu'il ne savait pas. Après lui avoir glissé un billet, la mémoire lui est soudainement revenue! Il m'indique alors la porte, j'y vais, j'interroge la femme, qui ne me donne aucune information. Donc, je repars, bredouille. Mais, lorsque j'ai réessayé je n'ai pas donné de billet au concierge, j'ai du frapper à plusieurs portes, chacune ayant un bruit ou une petite scène lorsqu'on y frappe, pour finalement arriver à la femme en question. Là, j'ai constaté que l'on pouvait se promener un peu dans son appartement, observer différentes choses. Puis je lui ai parlé, choisissant mieux mes mots, et elle s'est confiée à moi. A la fin, lorsqu'un individu qui ne semblait pas très sympathique est rentré chez elle, j'y suis retourné, et je me suis battu! Et il est surement possible de vivre la scène de manière différente encore, en perdant le combat par exemple... J'ai trouvé ca vraiment bien fait, rien n'est décidé à l'avance, tout peut changer selon le comportement, les actions du joueur ou les détails qu'il aura remarqué, ou pas. Un très bon point.

 

Norman Jayden, enquêteur du FBI, dispose de lunettes lui permettant de remarquer les indices

 

La deuxième partie de la démo nous place dans la peau de Norman Jayden, un agent du FBI arrivant sur une scène de crime, crime commis par le tueur aux Origamis. Je ne vais pas trop m'attarder sur cette scène, juste parler des différences avec la précédente. Tout d'abord, ici, le jeu se montre plus ouvert. Si avec Scott Shelby le joueur n'avait qu'une solution envisageable (aller voir la femme et l'interroger) et qu'on y arrivait forcément au bout d'un moment, avec Norman Jayden, on se retrouve planté au milieu d'une scène de crime, et c'est à nous de repérer les indices, de les relever et d'en tirer les conclusions qui s'imposent. Ou pas. Il est possible de partir en ne faisant pas grand chose, ce qui je pense aura une répercussion importante sur la suite du jeu. Enfin il faut signaler que Norman Jayden dispose de lunettes spéciales qui lui permettent de mettre en évidence les indices, et de les analyser.
Parlons maintenant du jeu en lui même. Tout d'abord c'est très joli, aucun doute la dessus, les personnages sont très bien faits, avec des visages réalistes. L'ambiance est bien retranscrite aussi, même s'il faudra en voir plus pour véritablement se prononcer. Au niveau des interactions, des actions contextuelles et des QTE, tout est plutôt bien fait pour que l'on ait l'impression qu'une combinaison de touches corresponde à une action à l'écran. Secouer un objet en secouant la manette, baisser le joystick droit pour se baisser, appuyer avec difficulté sur plusieurs boutons pour monter sur une pente raide plutôt glissante... Tout est fait pour que l'on ressente les efforts que l'on fait. Pour chaque action à l'écran le joueur doit appuyer ou pousser un bouton. Si dans un premier temps cela peut légèrement dérouter (sauf pour ceux qui ont déjà fait Fahrenheit), on s'y habitue vite et cela renforce grandement l'immersion. La scène de combat est d'ailleurs géniale à ce niveau, alternant entre différents types de QTE, et demandant des réflexes assez vifs pour éviter les coups ou les contrer, ce qui finalement la rend très dynamique. Par contre certaines actions contextuelles m'ont semblé compliquées, peut être qu'on s'habitue au fur et à mesure du jeu, mais par exemple, monter sur la pente glissante n'a pas été de tout repos, finalement j'ai réussi mais j'étais plein de boue à la fin, à force de me casser la gueule! Les dialogues sont par contre assez courts pour le moment (en même temps c'est juste deux scènes de 5 minutes), et on doit choisir un mot / une attitude parmis d'autres. Le résultat n'est pas toujours identique à ce que l'on s'attendait en choisissant, mais bon, ca donne un petit coté "surprise"! Chose étonnante, et qui fait toujours plaisir, on peut choisir la langue et les sous titres, ce qui donne la possibilité de jouer en anglais sous titré francais. Alors oui, la version anglaise et légèrement supérieur à la VF, cependant, avec toutes les informations qui s'affichent à l'écran, avoir des sous titres en plus peut être génant. Donc je pense opter pour la VF, au moins lors d'une première partie. Car il faut quand même préciser que la qualité de la VF reste quand même bonne, et au dessus de ce qui se fait dans pas mal de jeux.

 

Vous l'aurez donc compris je pense, après ces quelques minutes dans Heavy Rain, j'ai été rassuré sur le potentiel du jeu et même très emballé. Il me tarde de mettre la main dessus, le concept de récit interactif me plait énormément. Vivement la sortie donc.

Voir aussi

Jeux : 
Heavy Rain (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris