Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

Demon's Souls est enfin arrivé en Europe, bien longtemps après sa sortie japonaise. Personne n'y croyait plus, beaucoup ont cédé aux sirènes de l'import, mais finalement, il est bien là. Ce jeu est principalement réputé pour deux choses: sa difficulté et le plaisir que l'on en retire. Contradictoire? Peut être. Mais après la vingtaine d'heures que j'ai passé dessus, je pense être en mesure de vous dire pourquoi il faut absolument que vous achetiez ce jeu. Parce qu'il est bien.

 

J'ai lancé le jeu avec une certaine anxiété: ce jeu est il aussi dur qu'on le pense? La réponse n'était pas loin. Mais avant de la découvrir, j'ai d'abord dut faire face à l'éditeur de personnage, qui est vraiment le seul défaut du jeu. Vous allez devoir faire preuve d'ingéniosité pour arriver à faire un personnage avec une gueule normale. Mais qu'importe, sous les casques lourd de chevalier ou les masques d'assassins, on verra rarement le visage de notre personnage. Après avoir écouté une brève explication de ce qui a transformé un royaume prospère en un nid à démons macabre, me voila lancé dans le jeu. Premier constat: c'est lourd. Ceci n'est pas une critique, bien au contraire. Je me suis fait un chevalier avec une tonne d'armure sur la tronche, et c'est lourd. J'ai senti comme une sorte de réalisme, même si dans un jeu où les démons mangent l'âme des gens, cela peut paraitre étrange. Le système de combat est assez simple, il repose sur l'utilisation des quatres touches de tranche, avec une attaque normale, une attaque lourde, lever son bouclier et faire une parade. Il y a aussi la possibilité de faire une roulade, d'utiliser des objets et de prendre son arme à deux mains. On arrive vite à connaitre les commandes. Si c'est aussi simple que ca, c'est parce que la difficulté du jeu ne vient pas de la difficulté des commandes, mais de l'expérience du joueur, de sa capacité à analyser la situation, de ses réflexes et de sa gestion. Gestion de la barre de vie, qu'il ne faut jamais laisser trop descendre, les coups des ennemis étant parfois très puissants, gestion de la barre d'énergie, qui se vide à chaque coup que l'on met ou que l'on bloque, gestion de la parade, qui permet avec un bon timing de contre attaquer pour placer un coup critique. Un détail important du jeu: le combat est très axé corps à corps. Même si vous faites un magicien ou un chasseur, il faudra parfois combattre au corps à corps.
Mais ce n'est pas tout. Observer les ennemis est quelques chose d'important. Et c'est l'une des choses qui me plait dans ce jeu. Il faut se fier à ses yeux. Si un ennemi semble faible, il l'est, généralement. Mais quand vous voyez un dragon géant ou un personnage à l'allure très sinistre, vous pouvez être sur que l'attaquer vous conduira vers une mort certaine. On n'incarne pas un super héros ici, mais un combattant, parmi tant d'autres. Analyser le comportement de vos adversaires est capital pour survivre. Chaque ennemi est presque une énigme, qu'il faudra résoudre pour finalement gagner un combat. Apprendre ses coups, comprendre son fonctionnement, anticiper... Je sais que c'est le cas dans beaucoup de jeux. Mais ici c'est vital. Chaque ennemi, même la plus pitoyable créature rencontrée, peut vous tuer. Se prendre un coup, c'est généralement perdre un quart de sa vie. Dans de telles circonstances, il faut réagir, et vite.
Mais le plus vicieux dans ce jeu, c'est qu'il n'y a pas que les ennemis qui représentent un danger. L'environnement, les niveaux eux mêmes ne sont que de vastes pièges qui n'attendent que de se nourrir de votre âme. Parfois ce sont des tonneaux explosifs. Parfois ce sont des boules de pierres qui vous écrasent. Parfois vous ne voyez à peine qu'à un mètre devant vous et il y a ce trou mal placé, qui entraine une chute fatale... Les niveaux sont vraiment bien construits, et il faut constamment rester sur ses gardes pour éviter de mourir prématurément.

 

Mais la mort n'est pas une fin en soit dans DS. Une fois mort, vous retournez au Nexus, le seul endroit où vous êtes en sécurité. Vous vous retrouvez alors sous forme d'âme. Vous êtes moins puissant, et votre barre de vie est réduite de moitié. Pour retrouver son corps, il faudra faire quelques efforts. D'abord retrouver sa tache de sang, qui se trouve précisément à l'endroit où vous êtes mort. Si vous la touchez, vous regagnez votre âme, et vous récupérez toutes les âmes que vous avez gagné en tuant des ennemis. Mais les ennemis vaincus (en dehors des boss) réapparaissent après votre mort, et si vous mourrez avant de retoucher votre tache de sang, vous pouvez dire aurevoir aux âmes... Qui sont très utiles puisqu'elles servent à la fois de monnaie et de points d'expérience. Une fois votre âme récupérée, il vous reste une chose à faire pour retrouver votre corps... Vaincre un Boss! Ou simplement utiliser une pierre magique, mais elles sont plutôt rares. C'est à mon avis ce système qui vaut au jeu sa réputation de "difficile". Mais je trouve ce système ingénieux et très bon. Il rend la mort effrayante et lui donne un sens. Quand on meurt dans DS, on le paye vraiment. Et cela est très bien intégré à l'histoire du jeu. Mais en plus, ce qu'il y a de bien, c'est que pour une fois, on se bat vraiment pour survivre. On fuit parfois. On s'accroche à la vie, de toutes les manières possibles. Et quand on tue un monstre compliqué du premier coup, on ressent un certain plaisir.

 

L'autre chose dont j'aimerais parler à propos de DS est son ambiance, son univers. C'est un jeu japonais, et pourtant il y a ce design un peu occidental, avec la chevalerie, le moyen age. Mais surtout, les créateurs du jeu ont réussi à faire quelque chose de touchant, sans trop en faire. L'histoire nous est racontée très brièvement, mais elle a un sens. En fait, c'est comme si on nous la racontait "jusqu'à ce qu'on arrive". A partir de ce moment là, on la vit. Le joueur peut vraiment interagir avec l'univers du jeu, car selon ses actes il le changera, en bien ou en mal. On est par exemple libre de tuer n'importe quel PNJ, pour récupérer son âme et ses objets. Mais cela a un prix, car leur mort est définitive. Notez qu'après le premier Boss vaincu, c'est au joueur de décider quoi faire. On ne vous dit jamais quel monde visiter. Il n'y a pas d'ordre, pas d'objectif autre que "tuer tous les démons", et c'est à vous de choisir, de faire ce que vous voulez, de prendre une décision. C'est à mon avis ce qui explique que notre avatar virtuel n'a pas de personnalité: ce n'est que la représentation de nous même dans le jeu. Je ne pense pas qu'on aurait pu s'impliquer émotionellement si le personnage parlait ou avait une quelconque histoire. On ne définit vraiment notre personnage et sa nature que par nos actes et nos décisions.
Mais au dela même des interactions, c'est la direction artistique du jeu qui m'a beaucoup plu. Un univers très sombre, macabre, morbide même, toujours à la frontière entre la vie et la mort. Le design des monstres n'est pas super original, mais il est crédible et efficace. Les niveaux sont quant à eux magnifiques, et il y a un réel plaisir à avancer dans le jeu, à découvrir le monde. On passe d'un palais habité par des chevaliers possédés et des dragons à des mines remplies de créatures recherchants des pierres précieuses et des vers géants. Sans parler de la prison, où l'on ne voit pas à plus d'un mètre et où l'on entend cris horribles s'échapper. On vire presque parfois dans le survival horror avec une ambiance pesante, opressante, une crainte de ce qui nous attend, renforcée par l'obscurité qui règne dans certains niveaux, les pièges et les embuscades tendues par les ennemis... Cette ambiance est vraiment extraordinaire.

Enfin pour conclure un petit mot sur le mode en ligne, qui est vraiment innovant! Je ne parlerais pas de coopération ou d'invasion de monde, car pour l'instant je joue plutôt en solo, mais on peut trouver des messages écrits par les joueurs au sol, et des taches de sang qui représentent les joueurs qui sont morts à cet endroit. Ca donne la sensation de ne pas être le seul dans cet univers. D'ailleurs on voit parfois brièvement des joueurs sous forme spectrale. Comme si on évoluait dans une dimension parallèle à la leur. Les messages d'aides sont vraiment utiles, et je peux vous dire qu'ils m'ont sauvé la vie plusieurs fois! Attention au précipice droit devant, il y a un trésor pas loin d'ici et les débutants ne devraient pas aller par là sont des conseils que j'ai apprécié. Bref c'est une sorte d'entraide à grande échelle, et on apprend finalement des erreurs des autres, ce qui fait que l'on a l'impression d'absorber leur mémoire, leur vécu, leur expérience lorsqu'on lit leurs messages ou que l'on touche leur tache de sang pour voir comment ils sont morts. C'est l'expérience Online la plus étrange et la plus intéressante que j'ai vécu jusqu'à présent.

 

 

Alors pour conclure ces impressions, que dire? Oui, Demon's Souls n'est pas facile, mais il n'est pas non plus infaisable. Il demande du courage, de l'intelligence et de la prudence. Il faudra vous investir, mais cela vaut vraiment le coup. Demon's Souls ne s'embarasse pas d'une histoire encombrante, il vous plonge dans un univers sombre sur lequel vous pouvez avoir une influence, en fonction de vos actes. Ce jeu est vraiment incroyable et unique en son genre, les combats sont tellements bien faits que même se battre contre le plus faible des ennemis est plaisant, car rien n'est jamais joué à l'avance. Si vous voulez vivre une aventure épique, dans un monde étrangement fascinant, je vous recommande vivement ce jeu. Mais seulement si vous n'avez pas peur de mourir...

Voir aussi

Jeux : 
Demon's Souls (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Sirocco
Signaler
Sirocco
Ce sont des choses qui arrivent, malheureusement !
Kokoro
Signaler
Kokoro
Oui je le suis vraiment! D'autant plus que j'accroche bien aux jeux à l'univers médiéval en général. Là c'est vraiment une sorte de simulation de chevalier dans un monde entre la réalité et le cauchemar, et y'a aussi le plaisir de retrouver un peu de difficulté dans un jeu. On avait peut être perdu cette importance de la mort avec les barres de vie qui se rechargent toutes seules et les checkpoint tous les 3 mètres, mais là c'est rester en vie qui est un plaisir, un challenge, une lutte permanente!
Et c'est une comparaison un peu bizarre, mais y'a aussi un coté Zelda version sombre et mature, avec des donjons à parcourir remplis de pièges (mais moins d'énigmes et d'objets), et un gros boss à la fin avec un point faible. Bref, pour le moment j'adore ce jeu, même si je suis bien dégouté d'être mort en tombant dans un trou parce que j'ai fait l'erreur de courir dans le noir au lieu de marcher... =(
Sirocco
Signaler
Sirocco
T'as l'air vraiment emballé !
Et ça m'ennuie d'autant plus que je n'ai pas de PS3 et que quand un jeu proposant un challenge sort, en général, j'essaie de le récupérer.

Tant pis, j'attendrai encore un peu.

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris