Même les singes savent écrire

Même les singes savent écrire

Par Klut Blog créé le 11/04/16 Mis à jour le 25/07/16 à 11h28

Un regard libre sur Gameblog.fr

Ajouter aux favoris
Signaler

Ecrire un avis, c'est bien.
Ecrire une critique, c'est mieux.

Gameblog est toujours parti du principe qu'un test de JV est subjectif. Chose à laquelle j'étais assez d'accord. Mais au fil du temps, j'ai remis en question cette idée reçue.

Un avis, tout le monde en à un. Et ils se valent tous. Mieux que ca, ils sont tous sur un même pied d'égalité. On se trouve sur une structure horizontale. Pas de hiérarchie. Mon avis à autant de valeur que le vôtre et que celui d'un des rédacteurs. Qui peut dire que l'avis d'un tel est moins bon que celui d'un autre ? Personne. Après, mon avis a, pour moi, évidemment plus de valeur que celui d'un autre. Normal, c'est le mien. Le vôtre a plus de valeur pour vous que le mien. Du simple bon sens.

Nous avons donc deux groupes d'avis. Un groupe avec son propre avis et un groupe avec tous les autres avis. Nous aurons évidemment plus d'affinité avec certains autres avis qui rejoindront le nôtre ou qui nous interpelleront. Cela dépend de chacun. C'est la subjectivité. 

Mais avec tous ces avis, on n'est pas très avancé. Comment faire la part des choses entre tous ces avis qui partent dans tous les sens ? La seule piste, c'est de bien connaitre la personne qui écrit un avis afin de savoir si on a une affinité générale avec ses avis. Mais à quoi ca sert en fin de compte ? Ca revient à convaincre des convaincus. Conclusion, un avis, ça ne sert à rien à part pour soi-même. Donner son avis, c'est purement narcissique, purement subjectif, purement passionnel. C'est du J'aime/J'aime pas. Et quand un site pro publie un avis sur un jeu, ca n'a strictement aucun intérêt journalistique. A l'avance, on sait qu'il y aura des lecteurs pour, et d'autre contre... 

... et ça s'arrête la. 
Aucun intérêt. Journalistiquement parlant.

Mais heureusement, il y a la critique. 
La critique, ce n'est pas un avis. Ca va au-delà de l'avis. La critique demande du recul, demande un savoir. Elle demande une expérience professionnelle dans un certain milieu. La critique demande de l'objectivité. Voilà, le vilain mot est laché. Ob-jec-ti-vi-té. La critique, c'est l'opposé d'un avis. Ecrire une critique, ce n'est pas donner son avis, mais donner des clés aux lecteurs. Les clés nécessaires à comprendre et décoder une oeuvre afin de construire son propre avis. Le critique va même aller plus loin car il posera un jugement afin de guider son lectorat. Son jugement est justifié par le recul que le critique sait prendre, par l'expertise professionnelle du milieu et son savoir. Sans savoir, impossible de réaliser une critique. Alors qu'un avis, justement, peut tout à fait être émis sans aucune connaissance particulière. 

Interro surprise : Qui n'a jamais défendu un jeu qu'il sait pourtant pertinemment mauvais ? Où est l'avis personnel, où est l'embryon de critique ?

Par ce savoir, soit l'expertise d'un domaine précis, la critique est pérenne dans le temps. Une critique est réalisée à un instant T sur base d'un savoir au même instant T. Le jugement d'une oeuvre est immuable. Alors qu'un avis, lui évoluera avec l'expérience qu'on acquière au fur et à mesure. Changer d'avis est tout à fait légitime. Ecrire une critique est difficile car il faut prendre un recul presque immédiat. Seul le savoir et l'expérience permet de le faire. Il faut également confronter l'oeuvre dans le temps, dans le futur - comment elle va viellir - et en même temps, par rapport au passé du milieu dans lequel l'oeuvre s'inscrit. Soit, définir d'où elle vient, dans un contexte précis, et vers où elle va. Tout cela demande bien évidemment du talent. Une qualité rédactionelle couplée une certaine maturité intellectuelle. Décoder les clés de compréhension d'une oeuvre n'est pas toujours simple. Si on pousse le concept de critique jusqu'au bout, les différentes critiques d'une oeuvre devraient logiquement s'harmoniser, être semblable. Ce n'est pas une question de pensée unique. Attention à ne pas faire de mauvais raccourcis. Les critiques devraient être sur le même diapason, mais les avis issus de ces critiques, elles, elles sont toutes différentes suivant la sensibilité de chacun. Tout ceci est théorique car nous sommes des êtres humains et faire abstraction totale de la subjectivité est impossible. Mais c'est bien vers cela qu'il faut tendre quand on entame une critique.

Et Gameblog dans tous cela ? Qu'est-ce qu'ils écrivent ? Avis ou critique ?
Ils écrivent bien évidemment des avis. Des opinions personnelles (parfois même écrit en "je"). 

Prenons un exemple : Star Wars Battlefront testé par Carole Quintaine. A la sortie du test, le 17 novembre 2015, elle le note généreusement 3,5 étoiles sur 5 avec donc la mention : BON jeu. Quelques semaines plus tard lors du Top/Flop annuel, le 31 décembre 2015, le même jeu se retrouve, chez Carole, dans les flop de l'année. Les FLOP putain ! En toute logique, un BON jeu ne se retrouverait ni dans les top (très bon jeu), ni dans les flop (mauvais jeu) puisque qu'il est juste bon. Mais ici, il est délibérément mis dans les flop ! En 6 semaines, Carole a changé d'avis. En soi, personnellement, elle en a le droit. C'est simplement que c'est complètement aberrant que sur un site qui devrait critiquer des jeux, le jugement soit ainsi volatile ! Comment pouvons-nous, dès lors, se fier à leur jugement ? Nous ne le savons pas. Tout simplement. Parce que ce n'est pas une critique, mais un simple avis. L'avis de Carole sur ce jeu n'a aucune valeur. Aucune. Pas plus en tout cas, que n'importe quel membre qui donnerait, à son tour, un avis sur le jeu.

Autre exemple significatif : The Order : 1886. Testé par Julien Chièze le 19 février 2015. Il reçoit une note de 3,5 étoiles sur 5. Soit un BON jeu. Alors que sur plein d'aspects objectifs le jeu est mauvais. Qu'il ait apprécié le jeu ne pose pas un problème en soit, c'est son avis, c'est son ressenti. Mais il ne peut pas le définir comme un bon jeu en le publiant sous la casquette de rédacteur journalistique. Son rôle en tant que "journaliste JV", c'est de réaliser une critique qui, explicitement, défini le jeu dans un contexte. Cette oeuvre doit être située dans un espace/temps pour nous révéler ce qu'il apporte au JV, ce qui le caractérise objectivement afin d'en extraire des clés pertinentes pour les joueurs et qu'ils puissent juger si oui ou non, le jeu leur procurera du plaisir. Les tests doivent être réalisé pour les joueurs. Pas à la gloire narcissique du rédacteur. Lire que le rédacteur déclare son amour platonique envers MGSV nous avance à rien. Un joueur ne saura pas choisir en tout état de connaissance. Il va se fier à un simple avis lambda. Et c'est très casse-gueule. Car, à ce moment là, si on part sur le principe d'avis au lieu de critique, un autre rédacteur aurait pu très bien détester le jeu et l'avis aurait été tout autre. Qui à raison ? Qui à tord ? Aucun... ou les deux. Parce que leur avis se valent totalement. Ecrire un avis à la place d'une critique, c'est décider pour le joueur si le jeu est bon ou pas. Et le but n'est clairement pas de décider à la place du joueur mais d'offrir au joueur les bonnes cartes pour qu'il puisse se forger son propre avis.

Un critique est comme un juge. Il guide le jury. Il donne les clés du procès aux jurés pour les aider au mieux à définir leur jugement.

Merci de m'avoir lu. Les singes vaincront.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Pour rebondir sur un de tes statuts concernant The Division, Merlanfrit à écrit pour le coup, ce qui se rapproche d'une vraie critique sur le jeu. Se rapproche seulement car, il manque pas mal d'aspect propre au JV pour le qualifier de critique JV."


Merlanfrit est surement le plus proche de ce qui ressemble à de la critique sur le web français, mais perso j'aime pas du tout ce qu'ils font, c'est souvent trop survolé ou à coté de la plaque. Bref le fond y est pas toujours, mais ils forcent vraiment sur la forme (récemment, j'ai trouvé ce papier incroyable, et pas dans le bon sens : http://www.merlanfri...es-du-monolithe).
Et j'adhére pas non plus au rédacteur du billet de t'as linké parce qu'il ne croit pas en "l'éthique du game design", ou en tout cas pas pour le cas de destiny :D. (il faisant référence à un texte de Tevis Thompson, qui pour le coup a tendance à écrire qqch de proche de ce que j'attends d'une critique de jv)

Et oui comme tu dis, on a la première partie qui résume l'article de killscreen, et la deuxième partie qui se rapproche beaucoup de ce que les test classiques ont fait, avec juste un coup de dissonance ludo narrative (quand je parlais de forcer sur la forme... "cohérence" c'est pourtant parfait comme terme). Et du coup il se prends les mêmes problèmes que les test classiques à faire les éloges du loot/farm : on en revient au cas de "l'éthique de game design" que j'aimerai bien voir adressé un peu plus souvent.
Arukado
Signaler
Arukado
Perso, je suis un fervent défenseur de la critique, postant comme beaucoup d'internautes mes propres critiques (principalement de films) sur tel ou tel site. Et j'en profite aussi pour lire d'autres critiques. Le souci maintenant, c'est que de plus en plus de "critiques", n'en sont pas, puisque les auteurs préfèrent souvent donner leur point de vue, donc subjectif par définition, très loin du recul nécessaire pour établir une critique. Je ne dis pas que le critique (la personne donc) n'a pas le droit d'avoir un avis, mais il doit en faire le plus possible abstraction pour fournir un travail CONFORME.
De voir cette pratique dégradée par les avis personnels des "professionnels", c'est bien là le mal de notre époque.

Je ne peux qu'approuver ton article Klut.

Néanmoins avec un peu d'eau dans le vin, car plusieurs tests restent basés sur des faits/constats objectifs (bien que saupoudrés d'avis subjectifs, mais ça, tout le monde le fait, c'est humain... D'où "l'émotion" ressentie des tests de Julien par exemple).
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
En ce qui me concerne, je me souviens surtout d'une phrase de Julien C, l'année dernière: "Tu dis ce que tu as à dire, comment tu ressens les choses, sans être dans une posture cassante et sans faire de cadeau" ... et on parle de ce "test" de volant pour lequel il m'avait conseillé: http://www.gameblog....sortie-de-route Difficile de me taxer de manque d'objectivité, j'ai listé les défauts et les qualité point par point.

Après, j'ai de la chance, les critiques que j'aie à écrire pour Gameblog n'ont pas à traiter d'un propos du jeu, d'une histoire... les jeux de bagnole, les volants, c'est quand même plus factuel que les Quantic Dream. :)

J'ajoute que j'ai toujours eu une liberté totale et de très petites corrections à la remise de mon test (la plupart du temps c'est un titre de chapitre ou une tournure de phrase qui est modifiée). Ce n'est pas le cas partout.
Cthulhu
Signaler
Cthulhu
C est a cause de ça que GB est regardé en chien faïence par GK, ou que les tauliers les cassent en permanence, parce qu'ils préfèrent mettre en avant leur subjectivité plutôt que la critique facile. Je ne sais pas sur quel pied danser d'ailleurs. des foi je suis d'accord avec eux (le test de fallout 4 par exemple ma bien guidé pour son achat) et parfois je trouve qu'ils sont trop dans le fantasme a outrance (ça traite les fanboy de Nintendo de sectaires mais dans ce cas la Julien C en est le gourou --' ), l exemple de The order était bien choisi dans ton article. Ok vomir sur les fan de ce jeu, c est moche mais le mettre en porte étendard pour défendre le 'gamer moderne' c est un peu exagéré (écouter le podcast top et flop 2015, c est assez édifiant de l'état de la rédac du site et je me fou de savoir qu'ils sur-jouent le débat)

C est pour cela qu'aujourd'hui, je consulte les tests de GK pour avoir un jugement sur l'aspect technique des jeux, et GB car je commence à connaître les préférences des testeurs.
Axlsixx
Signaler
Axlsixx
Pourtant les "tests" sur Gameblog, notamment ceux de Carole et Julien semblent plus être écrits sous le coup de l'émotion qu'après une prise de recul et une vraie analyse du jeu...
Joniwan
Signaler
Joniwan

Gameblog est toujours parti du principe qu'un test de JV est subjectif. Chose à laquelle j'étais assez d'accord. Mais au fil du temps, j'ai remis en question cette idée reçue.

 

Pourtant, et je sais de quoi je parle, le mot d'ordre est tout l'inverse. Lorsque Julo me briefe sur la ligne à suivre lors de la rédaction d'une critique/test, le premier principe à respecter est justement de rester le plus objectif possible, afin de donner au lecteur les clefs pour qu'il puisse se faire son propre avis sur la question en lisant le papier qui vient d'être rédigé.

 

Par contre, en effet, la frontière entre la critique et l'avis reste mince, et c'est le rédacteur qui doit faire attention à son propos et surveiller son propre ressenti face à un jeu.

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Bon alors déjà : gameblog fait exactement la même chose que tout le reste de la presse. C'est les test de jeux vidéo en général que ne tiennent ni dans le temps ni tout court.

Maintenant que c'est écarté, les critiques ne devraient pas servir à conseiller. C'est le role des tests ça. Et les tests ne sont pas des critiques. En étant gentil, 99% de ce qui est écrit sur le jeu vidéo ne devrait pas être considéré comme des critiques. La critique discute d'une oeuvre, la replace effectivement dans son contexte, l'analyse, toussa toussa. Les test reprennent des critères pré-définis et appliquent un plan global que tout le monde reconnait immédiatement.

Pour ce qui est de leur utilité, je pense que maintenant qu'internet existe et que tout le monde voit des trailer et des conférences et des news publicitaire / dev diary constamment, les tests son globalement inutiles. Les records de pré réservations sont en permanence explosés. Les seules personnes qui vont vraiment avoir besoin de lire des test sont les indécis, et y'a des chances pour qu'ils soient d'avantages influencés par leur amis ou la publicité que par un test (maintenant, on peut facilement considérer l'ensemble des tests et les moyennes metacritic & co comme de la publicité).
Du coup je pense que, si, un "avis" est plus utile qu'un "test", dans les rares cas ou un lecteur connaitra bien les gouts de la personne qui emet cet avis et pourra ainsi plus ou moins s'identifier. Là ou c'est moins le cas quand on a un test typique qui ressemble un peu plus a une liste qu'autre chose, et où les quelques aspects considirés comme positifs ou négatifs ne sont absolument pas argumentés. D'autant qu'ils sont souvent présentés comme des faits alors qu'ils sont en réalité des appréciations subjectives.


Maintenant que tout ça est dit, de mon coté quand je lis un test je sais exactement ce que j'y recherche, un paragraphe en particulier en fonction de certains jeux qui parle d'un point précis. Et la plupart du temps, les points que j'espère abordés ne le sont pas du tout. Du coup j'en suis là : j'ai perdu absolument tout ce qui ressemblait a de la confiance envers la presse. Et c'est pas juste une question de doritos etc. Les tests suivent un schéma qui n'est plus approprié aux productions actuelles, la majorité des jeux étant techniquement "bons" (comprendre fonctionnels).
Et je considère pas si choquant qu'un 3,5/5 se retrouve dans les FLOP d'une années - parce qu'on sait tous très bien que c'est pas possible de mettre moins de la moyenne a un gros jeu, et que 6/10 ça veut dire "mauvais". Ce que je trouve choquant c'est l'absence de réflexion et d'esprit critique en dehors des test (oui je suis gentil) sur les sites d'information. Les jeux sont tous attendus comme des claques, des perles, etc.
Cf récemment ADR1FT, qui avait le droit a une dose de news impressionnante, et des premiers avis qui assuraient presque un bon jeu avant qu'il sorte. Et là SURPRISE : le jeu est chiant. Tout ça était super prévisible et quand on compare le nombre de gens qui attendaient ADR1FT comparé au nombre de personnes au courant de l'existence de Tacoma (qui fait globalement la même chose, en moins médiatisé) je me dis que les journalistes JV devraient prendre conscience que ce qu'ils disent a de influence.
(et y'a eu exactement la même chose, en pire, avec Firewatch et OXENFREE)
Peut être pas ce qu'ils écrivent dans les test, mais je suis persuadé que le nombre de news, juste la quantité d'information, va avoir de l'influence sur le succès d'un jeu.


TL;DR : gameblog c'est exactement la même chose que tout le reste du web jv, les critiques de jeux vidéo ça existe pas encore vraiment, les test comme on les connait doivent évoluer, et les journalistes doivent réapprendre ce qui fait qu'un jeu est bon ou mauvais. En attendant, les "avis" ou "ressenti perso" sont plus utiles que les test (mais je considère pas vraiment que c'est ce que gameblog fait).
Thibault de Mondidier
Signaler
Thibault de Mondidier
C'est toujours pareil : On cherche des avis et critiques pour savoir si son investissement va être rentable. Et parfois, on arrive à passer à côté de jeu qui nous aurait plus mais qu'on achète pas parce que un tel dit que le jeu est moyen ou pas bon. En cela, rien ne remplacera votre propre expérience : Vous avez des affinités avec certains styles : Moi c'est le rpg. Eh bien c'est un risque : mais achetez sans écouter les avis et critiques et faites vous votre propre avis et critique. Qu'importe qu'elle soit comme la majorité ou au contraire à contre courant. Mais à mes yeux, le plus important c'est d'en parler et d'avoir le courage de ses convictions, parlez en autour de vous parce que certains jeux, se sont fait descendre par les critiques et grâce aux fans, se sont révélés quant même meilleur que les notes décernés par les professionnels. Donc en résumé : Un jeu vous attire : Jouez y. Et s'il vous plait pas, revendez le et après cela jugez le en parlant avec d'autres personnes.

Édito

Banni (unilateralement et sans raison, enfin si, pour ce smiley... : http://goo.gl/NjhJuu), je continue à développer certaines idées tenaces, dans une liberté d'expression totale et non-encadrée, qui n'engagent que moi. Un blog contestataire, pour le bien de Gameblog :)

 

Archives