Le Blog de killErAD

Par killErAD Blog créé le 01/01/10 Mis à jour le 01/03/15 à 12h06

Détenteur du record de commentaires sur un seul article avec 2557 posts. J'en suis pas très fier, mais un record est un record.

Ajouter aux favoris
Signaler
Gameblog

Je ne pensais pas faire de post pour cette semaine parisienne 100% gameblog, c'était avant tout une expérience personnelle cool. Mais au vu des photos que j'ai à ma disposition, je préfère quand même balancer les quelques dossiers que j'ai pu me procurer... Avant que le très bavard Luciole ne le fasse entièrement. Envoyez lui toutes vos photos de la Japan Expo, pliz.


L'année dernière j'avais chaleureusement remercié kaminos pour m'avoir hébergé. Cette année j'embrasse avec tout plein de poutoux vilain pabo qui m'a accueilli dans son appart pour une semaine entière et avec qui j'ai beaucoup rigolé. Beaucoup (et tard avec benoitm_us). Une semaine pas mal usante tout compte fait, surtout pour vilain qui avait en plus une formation.

Mais tout ça en valait laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargement la peine. Paris est la ville où se regroupe tout et tout le monde, cette semaine fut l'occasion de se donner rendez vous, d'abords entre membre du chat. Grosse ambiance donc avec sheep, gregeek, missV, Keuchtof, krunk, rubis, naburu, kira, Dhelta, killyoh, papayou... Zoubis aux gens qui ne pouvaient/voulaient pas être là. L'organisation était un joli bordel mais on a quand même réussi à faire quelques activités sympas, Paris offrant tout ce que l'on cherche. Que ce soit les restos jap, les KFC, les salles d'arcade comme "la tête dans les nuages" ou le "Versus Dojo" dans lesquelles on a bien rigolé (la puissance hasardeuse de blaze blue qui permet des combats aléatoire mais spectaculaire même si on sait pas jouer, quelle classe), les KFC, les boutiques de jeux ressemblant bien plus à des musées qu'à des lieux de vente, le ds in paris qui m'a rendu accro au street pass ou encore le KFC.

Le DS in paris tient, parlons en. Cette super initiative me laisse penser qu'il faudrait faire ça dans toutes les villes de France, la 3ds s'y prête terriblement bien. Et puis street passer en province, c'est la lose, alors si les toulousains possédant une 3ds voulaient bien se réunir, ce serait gentil.

Mais le gros morceau de cette semaine, c'était bien sur la Japan Expo (et les deux restos avant et après). Malgrès les efforts de Luciole pour tenter de réunir tous les gamebloggeurs, il était impossible qu'on se retrouve tous ensemble, à la même heure et au même endroit. Avec vilain et benoit on est donc parti dans le but de s'y rendre vers 10h30 pour espérer faire moins de queue. On a bien fait, vu qu'on a pas fait de queue du tout. Le hall utilisé pour organiser l'attente était vide et le chemin jusqu'à l'entrée était libre (tient j'aurais pu prendre ça en photo). Le salon nous ouvrait grand ses bras pour commencer une longue journée. 

 

[PARTIE PHOTOS PUTES ICI]

 

Je trouve la 3ds XL terriblement tiep. Malheureusement on ne voit pas trop pourquoi sur la photo mais les boutons sont comme toute la console, ils rendent l'impression d'un plastique tout pourris

 

(ok j'ai rigolé)

 

 

 

Vilain et son t-shirt fairy tail n'ont pas réussis à se qualifer pour la finale de mario kart 7. Il a finit 4e éliminé par... le champion du tournoi. Pas de chance.

 

Voici ce qui c'est dit. Krunk : "Alors comme ça t''as toujours était toute seule ? hmpfhihihi"

 

Attention, certaines personnes sur cette photo ne sont pas des gamebloggeurs.

 

 

Ceci est absolument vrai. Désolé les catholiques, mais c'est comme ça maintenant. Merci Sheep d'avoir rétablit la vérité.

COPYRIGHT SHEEP GAMEBLOG TOUT DROIT RÉSERVÉ

 

L'after Japan, soirée en companie de Julo et Tiger qui nous ont fait l'honneur d'être là plus tout plein de gens que vous vous devez de connaitre. 

 

[FIN PHOTOS PUTES]

 

Pour l'anecdote, la soirée dans ce resto jap s'est finie d'une manière plus ou moins précipité. En gros on a trainé et on sentait bien qu'on voulait nous mettre dehors. Et alors qu'on sortait tous, un de nous (peut être kaminos) a eu la superbe idée de refaire entrer tout le monde pour une photo souvenir. Résultat, des fous rire et au moins 5 photos de prises. Un joyeux bordel. Et encore, les 45 personnes présentent lors de cette soirée ne sont pas toute sur cette photo, certains sont partie avant la fin. Pour finir, Julo a failli se faire écraser par la volet du resto, les proprio surement fatigué et hallucinés devant tous ces tarés, voulant mettre fin à tout cela.

Pour conclure, de bon gros souvenirs vont me rester de cette journée et de ce resto, notamment tcho qui, avec plus ou moins de réussite, a su nommer tous les pseudos des gens présent lors du repas. Pas mal. Vilain aussi qui a gagné pour Tiger la bande son de beat the beat, trop swag tavu. Pour ma part j'ai eu la surprise de rencontrer un passionné de jeux vidéo, un véritable malade tatoué de tas de référence vidéoludiques, moulin à parole, un mec passionnant nommé Wav, dont on risque d'entendre un peu plus parler sur gameblog...

Pour finir cette grosse semaine, on s'est baladé avec vilain, missV, keuchtof, dhelta et steph (sa copine) dans Paris, avec la miss qui nous a trainé dans un magasin dont j'ai oublié le nom mais qui est rempli de trucs qui ne demandent qu'à être acheté. Si je reviens à Paris avant noël, le cadeau gameblog pourrait bien se trouver la dedans.

Pour conclure, en gros, c'était génial. Ma vie est géniale.

EN PLUS J'AI REVU KIFLAM, DONC TOUT VA BIEN <3

PS: je tiens à signaler qu'aucune photo n'a été volée de nul part, ce sont les miennes, pas celle de darkni... oups j'en trop dit. Mettez un j'aime et sortez de mon blog.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Signaler
Dossier

A la veille des conférences éditeurs et constructeurs pré-E3, une rumeur retient on peu plus l'attention des joueurs : le partenariat entre Sony et Gakai, une plateforme à la Onlive proposant des jeux entièrement dématérialisés. Cette association pourrait changer bien des choses dans le monde vidéoludique. En bien ou en mal ? Disons, personne ne peut aujourd'hui vraiment affirmer l'un ou l'autre, du fait de la jeunesse du secteur. Ce secteur, c'est le "cloud"


"Never stop playing"...


Présentation du Cloud

Avant de réellement parler du "cloud gaming", mieux vaut savoir ce que représente aujourd'hui le "cloud computing". Sans rentrer dans les détails, on peut définir le cloud comme étant un gigantesque nuage (d'où son nom) regroupant tout un tas de données accessibles quelque soit l'endroit où l'on se trouve, supprimant ainsi la "contrainte" des zones géographiques, permettant une interconnexion des données et des applications et rendant presque anecdotique le support physique utilisé, pourvu qu'il soit connecté. Tout cela est permis par un ensemble de serveurs, qui forment un seul et même serveur, une sorte de machine virtuelle immense.

Ces serveurs sont mis en place par tous les plus grands groupes du secteur informatique, que ce soit OVH, Microsoft et son Windows Azure, IBM ou encore, surement le plus connu du grand public, Apple. Et aucun n'y va à la légère. Leurs investissements pour le cloud est conséquent. Jugez par vous même avec ces chiffres :

- 500 million de dollars dépensé par Microsoft 

- 1 milliard de dollars dépensé  par Apple.

- 3 milliard de dollars dépensé  par IBM


Le cloud gaming

Le fantasme des joueurs de pouvoir commencer une partie sur sa console et pouvoir la continuer ailleurs sur sa portable, il y a encore un ou deux ans, c'était plus de la science fiction qu'autre chose. Et pourtant, tout va très vite et aujourd'hui, en 2012, tout cela pourrait très vite se concrétiser et ce, grâce à Sony. Le constructeur serait-il donc le premier à se lancer dans le cloud ? Un grand nombre d'indicateurs démontre que c'est le cas. Kaminos en a parfaitement bien parlé sur son post se projetant quelques heures après la conférence de Sony. Sans vouloir passer pour un génie, depuis l'annonce de la PSvita, j'étais prêt à parier que la prochaine génération chez Sony, ce ne serait pas la PS4, mais une PS3 qui servirait de HUB. Autrement dit, un simple boitier qui recevrait les informations pour jouer aux jeux du catalogue de Sony. En effet, la PSvita est une console portable quasiment parfaite, avec une puissance énorme, un écran superbe et tous les boutons disponibles (même les R2 et L2 peuvent être substitué par les 2 écrans tactiles). Je me suis donc demandé si Sony ne pouvait pas mettre en oeuvre un système qui permettrait de relier ses 2 consoles, les 2 engloberaient alors le compte PSN de l'utilisateur ainsi que ses jeux, lui permettant d'avoir ses sauvegardes toujours disponibles sur les différents supports.

Puis est apparu Onlive. Jouer aux jeux en streaming, quel que soit le support utilisé ? Ok, tout cela est en réalité possible. Il suffit de regarder Apple et leur modèle économique. Il y a certes de grosses zones d'ombre mais il faut l'avouer, Apple est en avance sur son temps. Tout leur système est basé sur l'interconnexion entre leurs différents produits, avec une plateforme imposante, itune. En voyant cette société grandir toujours plus, on pouvait logiquement se demander quand un autre acteur pourrait s'inspirer de ce modèle. Et voila qu'à la veille de l'E3, Sony sort un peu de l'ombre, Gakai annonce une énorme surprise. Sony est en crise, comment investir comme ils l'ont fait au paravent pour la PS3 ? Peut-être ne peuvent ils tout simplement pas. Et bien, qui d'autre que Sony pouvait se lancer dans le cloud ? Microsoft ? A la limite. Mais la situation financière n'est pas la même. D'autant plus que le cloud est une aubaine pour le groupe Sony tout entier. Ils ont tout intérêt à investir dedans, si l'on regarde leur large gamme de produit: Télé, consoles, téléphones... Ils ont tout pour faire jeu égal avec Apple. Comment pourraient-ils passer à coté ? Ils ont déjà tout pour réussir. A mon avis, les jeux sont fait, c'est en ce sens que Sony a préparé la prochaine génération. La PSvita prendrait en plus toute son importance dans cet écosystème. De là à imaginer que dans quelques temps, il n'y aura plus besoin de PS3, les télés connectés à internet arrivant en masse sur le marché, alors pourquoi ne pas brancher la manette directement, se connecter à son compte PSN+ et jouer. Moi j'y crois dur comme fer...

A par que...


Sauf que...

Sauf que voila, tout se met en place très vite, on se laisse rêver de pouvoir faire beaucoup de choses merveilleuses. Et justement, tout cela va surement trop vite. Dans un premier temps, nos connexions internet : elles ne sont pas encore à la hauteur de ce qu'on veut créer. La fibre s'installe un peu partout, mais elle est loin d'être majoritaire. Le réseau 4G n'existe qu'au Etats-Unis (et encore, que dans certains Etats) et sur les pubs SFR pour un abonnement hors de prix pour l'ipad 3. De coté là, ça avance petit à petit, mais certainement pas au rythme de ce que l'on a aujourd'hui pour un jeu "classique". Onlive fonctionne certe, mais ça reste du streaming au niveau de qualité youtube, très loin de la haute définition de maintenant. Le lag au niveau du contrôle peut se faire ressentir à certains moment. Imaginez sur un jeu de combat, c'est impensable.

Ensuite, sujet au combien sensible, la sécurité. Elle devrait être prioritaire et passer avant tout le reste. Que deviennent nos données personnelles dans le cloud ? Sont-elles privées et inaccessibles ? "Oui" répondent les hébergeurs, qui assurent qu'elles sont parfaitement imperméable et que personnes ne peut y accéder, sauf en cas de décision judiciaire. Peuvent-elles être perdues ? La aussi, on nous assure que les données ne sont pas implémentées seulement sur un seul serveur, ce qui permet en cas de panne de ne rien perdre. Les emplacements des serveurs sont également ultra sécurisés avec tout un tas de protections mise en place. Pour l'instant, il faut croire que c'est vrai, aucun problèmes majeurs ne s'est produit. 

Mais justement, si un il y a un imprévu, que ce passe t-il pour l'utilisateur ? C'est normalement aux institutions vers lesquelles il faut se tourner. Et bien soyons franc, juridiquement parlant, le cloud est quasiment inexistant. Quelques bribes de lois existent mais rien de vraiment concret n'est encore défini. Il faut donc, et ce rapidement, définir un cadre structuré, qui prend en compte tous les paramètres du cloud et de la protection des données. Bon courage...

Autre sujet très décrié, là aussi à raison, notre façon de consommer, nous, joueurs. Si ce système se généralise, qu'en sera t-il du marché de l'occasion ? Des revendeurs ? De l'import ? Tout un pan important de l'économie vidéoludique va disparaitre, sans laisser place à un intermédiaire. Pourra t-on alors avoir foi en les éditeurs ? Etant donné que leur seule préoccupation est de faire un maximum de profit, on peut facilement répondre par la négative. C'est pourquoi il ne va pas falloir se laisser marcher sue les pieds, que ni les joueurs ni la législation ne devra être trop laxiste. Ici sur gameblog, beaucoup sont inquiet et tiennent à garder leur liberté de jouer. Mais qu'en est-il du joueur moyen ?

 

Le cloud gaming est gorgé de promesses et met en exergue nos fantasmes de gamer voulant toujours plus d'innovation. Mais il pose de réels problèmes, surtout en ce qui concerne le modèle de consommation que l'on connait aujourd'hui. Et sommes-nous prêt à nous passer de notre sens de collectionneur au profit d'une accessibilité presque parfaite ? Le réseau tel qu'il est aujourd'hui va t-il supporter toutes ces promesses ? Autant de questions qui peuvent être posées, surtout quand l'on voit un certain Diablo III, avec le monstre Blizzard incapable de donner à ses joueurs un service de qualité, comme il a su le faire jusqu'à aujourd'hui.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Délire

Le 18 mai 2011, chacun s'apprête à passer une journée tout à fait banale. C'est l'été, les oiseaux chantent et les humains gueulent contre une chaleur jugée "bien trop élevée". Ce n'est pas sans compter sur un certain Tcho Bilout, déjà connue pour des initiatives assez populaires, qui réalise l'idée saugrenue de julienC (affublé depuis peu du titre de ménestrel, de faire des élections présidentielles) pour élire un président de gameblog. S'en suit une campagne rocambolesque qui voit finalement non pas un mais deux présidents élus. Laissez-moi donc vous retracez leur parcours.

 

SHEEP


C'est sous ce slogan champêtre que Sheep entre de plein pied dans les élections. L'herbe verte, la nature, la fraicheur, pas de doute, c'est bien un mouton qui se propose comme étant la solution idéale pour nous autre, gamebloggeurs. Il sait aussi se montrer engagé pour défendre sa cause. Voici quelques morceaux choisit des discours de Sheep lors de sa campagne : 

"C'est un SCANDALE ! On veut empêcher Sheep de gagner avec ce complot car Sheep DERANGE cette élite bobo culturiste auto proclamée ! Sheep changera le monde avec votre soutient ! @_@"

"Vous voulez améliorer la vie, or la vie : C'est Sheep.
Améliorons Sheep en le menant à la place suprême."


Il use même parfois d'outils à la limite de la légalité (morale) pour attirer le peuple :



Cette détermination dans le but de lutter contre le conformisme ancré chez les autres candidats est très palpable et va ainsi séduire ses électeurs. Sa candidature est à l'image de ses oeuvres, originale, simple, sans prise de tête mais d'une efficacité redoutable. Sheep est donc élu avec un score aujourd'hui inconnu car vous pouvez, si cela vous chante, encore voter aujourd'hui. Bien évidemment ce léger détail ne peut en aucun cas remettre en cause la légitimé de ces résultats.

Cependant, il est drôle de noter que le Sheep que nous connaissions avant a quelque peu changé. En voila une illustration.

Sheep AVANT :




Sheep APRES :



Je vous laisse juger par vous même de ce changement radical.


SEBLECARIBOU



De son coté, seblecaribou a opté pour un style visiblement bien plus orienté. Très certainement financé par une secte visant à rétablir le communisme dans le monde, on voit ici qu'il mise sur la protection des membres. La sécurité est un sujet sensible chez les gamebloggeurs, d'autant plus après l'attaque du Playstation Network peu de temps avant les élections. "Pour un site plus sûr, votez Seblecaribou" semble dire cette affiche. Notons également cette présence marquée du rouge, qui n'est peut-être pas étrangère à certains mouvements populaires.

Mais Seblecaribou est quelqu'un de très intelligent, qui a su attirer l'attention grâce à une campagne rudement menée. Ainsi il s'est basé sur un programme présidentiel aussi bien percutant que ficelé, séduisant par la même occasion ses électeurs. En voici quelques extraits :

 

Ou bien aussi

Et même


Cependant, il a connu un échec qui, heureusement pour lui, ne lui a pas porté préjudice. En effet, afin de relancer sa côte de popularité, il a dévoilé un projet ambicieux pour le moins mystérieux :

 


Là encore, le rouge est très présent, un rouge annonçant une révolution violente, qui ne nous laissera surement pas indemne. Cependant, aujourd'hui, la dite "heure du changement" n'est pas encore arrivée, ou alors je l'ai manifestement ratée...


C'est donc le 21 mai 2011 que le verdict tombe, les deux candidats ici présentés sont élus. Certains crient alors au scandale ou bien à la fraude, comme le montrent ces réactions que je laisserai anonyme dans un souci de protection de la personne :

- "Je crie au scandale !"

- "Je demande à l'Organisation des Gameblogeurs Unis de vérifier les votes et de faire refaire l'élections, si des irrégularités seraient apparues...
Chocolat, 1er secrétaire du partie TPPTEB (=tu peux pas test Emily Browning)"

-"Pff, on voit que la propagande d'un certain candidat laineux a porté ses fruits... mais que fait le CSA (Conseil Superieur des Aubergines) ?"

Certains vont même jusqu'à se porter leader d'une révolution qui n'aura jamais lieu.

 

Devant une contestation grandissante, les 2 élus prennent alors une décision plutôt inattendue :

Sheep : "je n'ai qu'une chose à dire : Dictature
MOUHAHAHAHAHA"

Seblecaribou : "Moi je tiens essentiellement à rappeler que nous avons gagner sans mesquinerie ou arrière pensée. J'ai toujours dit que j'appréciais mon opposant et que je serais ravi d'être élu délégué à ses côté!

Donc je n'ai plus qu'une chose à dire: Dictature!"

NDLR : notons ici que la théorie sur la candidature communiste prend ici tout son sens, d'étranges comportements comme ceux-ci ne laissent que peu de place aux doutes. 

Depuis ce soir du 21 mai, nous sommes donc, et je dois très certainement vous l'apprendre, en "dictature".

Et nous arrivons au point sensible de ce bilan que je suis en train de rédiger. Si vous attendiez principalement de ce post une récapitulation des mesures prisent par nos 2 présidents et bien sachez que vous allez être déçu, tout simplement car elles sont inexistantes. Et la situation est même bien plus préoccupante, car interrogé à ce sujet, Sheep répond étonné : "Ah bon, je suis président ?". Il a bien essayé de se reprendre en nous disant qu'il "insultait Gregeek au moins 5 fois par jour" mais cela n'est, si l'on peut dire, pas très satisfaisant. Seblecaribou, lui, nous offre, certes, de superbes articles, mais il a du également oublier son rôle. 

 

Alors ces élections sont elles un échec ? Et bien non, d'une part car elles n'en sont qu'à la moitié de leur chemin (ce qui en même temps représente une grande partie vu que, je le rappelle, cela fait 6 mois de rien) et qu'il faut finalement en tirer une morale : On s'est fait berner par 2 animaux insignifiants, honte à nous.


MAJ DE GREGEEK





(ceci n'est peut être pas Seblecaribou, toute assimilation à sa personne ne pourra pas être soumise à ma responsabilité)


MISE A JOUR


Nous y voila, aujourd'hui, 18 mai 2012, cela fait un an que l'idée d'une présidentielle gamebloggueuse a été lancée par Tcho Bilout, le 18 mai 2011. S'en ait suivi 3 jours de pur délire avec une campagne ponctuée de posts et de statuts en tout genre. Mais les choses ont évoluées depuis, le climat sur gameblog n'est plus tout à fait le même avec une crise qui inquiète bon nombre d'entre nous. Certes, les effets ne se font pas encore ressentir mais des signes montrent que nous somme dans une période difficile, tendue. Les longues absences du détonateur, de celui qui à provoqué ces élections en est un révélateur. Les statuts polémiques s'enchainent de façon plus soutenus, plus rapprochés dans le temps. C'est  donc dans cette atmosphère que ces élections reprennent officiellement.

Mon rôle ici n'est pas de gérer les candidats, sheep devrait s'en charger (pas de commentaire sur le fait qu'il est déjà président, prenez comme la première véritable action de son mandat). Je suis dans la continuité de tout ce qu'il y a écrit ci-dessus, une mise à jour en fait.

Et mine de rien, on a pu voir quelques signes du président Seblecaribou. Tout commence avec un post de Burk, un ex banni qui porte une sorte de passion pour ses collègues privés de la communauté. Dans ce post, il réclame la libération de ses amis banni. L'animal ayant alors les cornes longues, il porte une tentative désespérée de libérer ces pauvres membres de la joute cruelle des modérateurs. Aujourd'hui encore, rien ne s'est passé. Affaire à suivre... Ou pas en fait. Mais comme il l'a dit lui même, c'est son "premier et dernier geste ". Saluons tout de même l'effort. Car au final, même si Seblecaribou n'a pas réellement fait honneur à son poste, il nous a livré des articles d'une très très grande qualité. Il est fortement recommandé d'y jeter un coup d'oeil.

Pour Sheep, c'est tout autre chose. Bien plus discret dans la communauté, ses études avec Isart lui ont pris énormément de temps. Ceci dit, on le comprend aisément, en donnant la priorité à ses études, il donne d'une certaine manière l'exemple. Il est récemment réapparu avec quelques posts de blog et des statuts. Notamment un qui relance sa course aux présidentielles, après une année de glandouille rappelons le.

 

Il faut rappeler le contexte pour comprendre ce statut. En réalité, lui et son collègue animal on tenté d'instaurer une dictature. Malheureusement pour eux, parmi les quelques personnes sachant qu'elles avaient un président (déjà peu nombreuses), seule une poignée ont pu assister à cette tentative. Bref, les élections sont relancées cette année.

 

Ces élections ne seront certainement pas aussi simple que l'on aurait pu l'imaginer il y a un an. Avec le semi-départ de Tcho Bilout, l'organisation s'annonce compliquée. Mais il y a des raisons de penser que l'on peut reproduire l'ambiance de l'année dernière, avec des candidats qui se profilent déjà, des programmes déjà en forme et peut être, des ministères en préparation... mais chut, laissons les candidats débattre pendant 3 jours, jusqu'au 21 mai 2012. ET FOUTRE LA MERDE.

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Gameblog

 

Sinon dans une semaine à partir de maintenant, soit le 18 mai, le mandat de nos deux présidents est censé s'achever, de nouvelle élection et une campagne devant se faire intensément pendant 3 jours, jusqu'au 21 mai, où chacun devra voter pour élire un ou des nouveau(x) président(s).

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler

Bon écoute bohomme, avant de commencer, tu vas me dire : "Mais les test, normalement, y a une partie dans le site pour ça, non ?" En temps normal oui mais dans ce cas, ce test est réalisé à partir d'une démo. Non, ne viens pas me souler avec le fait que ce soit une démo à la con, tu verras, ça suffit. Bon j'allume ma 3DS et je t'explique, boudiou.

 

Sérieusement, ça incite à l'achat ?

 

Il y a des jeux qui ne sont pas très sexy au premier abord. Farming Simulator fait clairement partie de ceux la. Avec son icône représentant un tracteur, il faut avouer qu'il ne le cherche pas. La suite n'est pas vraiment attirant non plus. Les premiers pas dans l'interface est aussi rapide qu'inutile, tellement est elle vide, dans tous les sens du terme. Pas de mode de jeu (c'est parce que c'est la démo où... ?), on avance en navigant dans 3 pauvres pages. Il est drôle de s'intéresser notamment à celle du mode de difficulté. Ce dernier n'influençant absolument pas le gameplay, lui aussi, très vide. 

 

 

                                                                 

 Photos persooooooooooooo (Vous avez tout là hein, il manque juste le slot de la partie)

 

On commence aux commandes d'une moissonneuse, avec le strict minimum en matière d'explication. Soit, des boites de dialogues qui expliquent que l'on est dans un ferme et donc, qu'il faut faire des récoltes pour amasser de l'argent. Ok. Merci.

Histoire de le dire, le scénario est inexistant, au cas où certains avaient des doutes.

 

 Photo persooooooooooooo

 

Commence alors l'ennuie le plus profond. Tout est lent, très lent. C'est vide, pas super beau, la 3D ne sert à rien, on ne sait pas quoi faire. Rapidement, on cherche alors à s'oocuper, en faisant du freestyle sur la route, en fonçant sur 3 modèles de voitures clonées, tout en évitant des murs invisibles. Passionant, d'autant plus que la physque est inexistante. Personnellement, c'est un peu par hasard que j'ai découvert que l'on pouvait changer de véhicule en utilisant la croix. Découverte agravante, vu que l'on tombe sur un tracteur rapide et injouable.

Coté interface affichée sur l'écran tactile, on a une carte avec des points mystère à découvrir (on ne sait pas à quoi ils correspondent), un magasin avec des noms non traduit de l'allemand, des stats inutiles et des interactions possibles, comme allumer les warning ou les feux. Là encore, on dort devant.

 

 Photo persooooooooooooo (avec reflet)

 

Coté maniabilté, à part le tracteur en mode savon, on a donc la moissonneuse, qui se manipule de manière archaïque, avec les touches a pour reculer et b pour avancer. Ou l'inverse. La caméra, elle, peut être gérée avec les gâchettes. Cela donne un gameplay très imprécis et pas instinctif pour un sous.

 

Au final, c'est fini.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Derrière l'écran

Une matinée ensoleillée pour une journée qui commence bien mal. A peine le temps de se réveiller, la nouvelle tombe, le duo du si lointain level one est brisé. Yohan, Yannick, ne reste plus qu'un souvenir ému de leurs prestations à jamais gravées dans ma mémoire. L'un continu dans sa passion, l'autre a du précipitamment quitter le plateau, la faute à une de ces fichues maladies qui brise tant d'hommes et qui nous rend impuissant. Tous nous nous remémorons ses drôleries télévisuelles, que ce soit sur Game One ou canal +. Tous avons le souvenir de quelqu'un représentant une télévision aujourd'hui disparue, que l'on attend de voir, peut être, renaitre un jour.

Les mots me manquent. Je me contente alors seulement d'un merci Yannick. Tu nous manques déjà :)

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Chats

Miaou.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Insolite

Et quoi de mieux qu'un kawai bonhomme de neige pour faire passer le bonhomme monstre de neige de kokoro pour un truc affreux.

 

Avouez que vous ne pourrez pas faire mieux.

(J'ai les mains congelées maintenant et j'ai galéré comme un dingue pour prendre la photo, rien que pour ça je mérite du respect).

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Reflexion

La fermeture de MegaUpload a fait beaucoup parler d'elle, chacun ayant un avis plus ou moins développé. De mon coté, j'en ai pas mal parlé avec ma classe, informatique et tout... On est donc plutôt au courant de ce qui se passe sur la toile si vous voyez ce que je veux dire. On devrait alors, à mon sens, avoir du recul par rapport à tous ces évènements qui secouent le net depuis quelques mois maintenant. Et bien, à mon grand étonnement, le discours qui en ressort au final ne va pas plus loin que "On se fait avoir par des gens qui font ce qu'ils veulent sur internet (comme les anti-virus qui sont eux-mêmes la principale source de virus), donc à partir de la, on peut faire ce que l'on veut, avec internet on est libre". Cette réaction de leur part m'a pour le moins abasourdi. C'est suite à ce débat que j'ai décidé de m'exprimer ici, afin de remettre en question notre utilisation réel d'internet. Tout ce que je vais dire n'engage que moi, je ne vise absolument personne et c'est même en quelque sorte une confession que je fais autant à moi que à vous. Je ne me définie surtout pas comme quelqu'un de parfait, qui n'a jamais rien téléchargé. J'ai seulement envie de me remettre en question et de critiquer notre utilisation réel du net, sans langue de bois, sans prendre parti ni défendre qui que ce soit.

 

 

Sachez tout d'abord que la rebellion et les levés de bouclier lors d'action comme celle du FBI ou la loi Hadopi sont parfaitement justifiées, je les partage en grande partie. Les dire pour justifier ces différentes mesures sont tout bonnement hors de propos. Cela se résume à des phrases comme : Les pauvres petits artistes meurent la gueule grande ouverte à cause de vous méchant pirate sans coeur qui ne voulaient pas entrée dans le système de distribution classique où il faut partir dans de grande enseignes qui jamais n'abusent ni sur les prix ni sur leur part prise dans le prix du CD, qui est bien évidemment ridicule par rapport au services proposés. Vous méchant pirate qui télécharger les jeux qui coute de plus en plus cher, à vous seule vous allez tuer cette industrie pourtant si jeune ! Et pourquoi regardez vous des séries sur internet alors qu'elles sont disponible dans des versions collectors avec un documentaire exlusif et une jaquette différente de la version classique !

Je tire un peu le trait mais globalement, c'est à peu près ça. Car PERSONNE n'achète de musique sur itune ou s'abonne à deezer ou Spotify. Et puis les chiffres du dématérialisé sont bien retenus dans les chiffres de vente ? ... Non ? En plus c'est vrai que le support CD est en pleine forme et s'adapte parfaitement à nos habitudes de consommation stagnantes depuis toujours. Quel dommage aussi que les joueurs hônnetes doivent absolument subir des contraintes énormes avec leur jeux parfaitement légaux, du fait que les dévelopeurs se doivent de mettre en place des protections qui leur font endurer une surprotection qui en affecte l'expérience de jeu. De ce fait, un pirate est un pirate, un joueur lambda est un joueur lambda. Bien sur, qui peut avoir en même temps un crack et le jeu officiel ? Surement pas grad monde. Et les séries... Ce n'est pas bien compliqué de sortir 40 euros de sa poche pour pouvoir avoir la saison 1 plusieurs mois après le début de la saison 2 qui passe à la télé mais uniquement sur des chaines américaines. En plus, si certaines séries n'existent tout simplement pas en France et qu'aucun moyen légal n'existent pour avoir la chance d'en avoir accès, c'est dommage...

Oui, il faut quand même savoir le dire quand quelque chose ne va pas et montrer aux personnes qui s'occupent de tout ceci qu'elles sont malheureusement dans une mauvaise voie. Mais ont-ils vraiment le choix ? Finalement, ces décisions dans l'urgence valent-elles autant de critiques ? Ou alors les éditeurs n'ont tout simplement pas le choix et doivent en arriver à des absurdités de ce genre, à cause d'une certaine précipitation ?

 

 

 

Se plaindre contre un système que l'on juge abusif est en soit légitime. La démocratie et la liberté de parole le permettent. Maintenant, quels sont les véritables motivations des plaignants, qui ne sont rien de plus que des utilisateurs comme vous et moi (et d'autre plus spécials que vous voyez juste en haut) ? En étant honnête, il faut avouer que le fait de ne plus pouvoir télécharger librement tout et n'importe quoi est malheureusement le premier facteur de révolte contre les décisions. Et si vous pensez que ceci est archie faux, je vous laisse volontier me prouver le contraire. De tout ce que j'entends des ces protestations, l'ombre de ne plus pouvoir s'adonner à sa série est très présente. On  grinçe donc des dents en parlant très haut et très fort, clamant la violation de notre liberté ou en criant au scandale pour x ou y raisons. Alors que fait-on ? On fait malheureusement ce qu'il y a de plus facile : on répond à la violence par la violence. On nous dit que maintenant hadopi va nous envoyer un mail si on télécharge illégalement ? Très bien, on va donc trouver d'autres moyens (hé, facile en même temps) de télécharger de manière illicite. Je sais très bien qu'en disant ça sur gameblog, je ne m'adresse pas forcément à des gens qui jouent sans scrupulent à "défier" la loi. Pourtant, quand je vois mon entourage, je sais que la majorité des gens se foutent de ne pas payer quoi que ce soit, vu que gratuis c'est toujours mieux que payant. Hors on est en train de s'enfoncer dans ce système , avec une génération qui est totalement habituée à utiliser tout un tas de pratiques afin de récuperer plein de films, jeux, séries et tout ce que vous voulez. Au lieu de chercher de meilleurs solutions adéquates, on s'acharne contre des personnes sous prétexte que de toute façon, on ne peut rien faire. Mais finalement, tout cela n'est que de la politique. Les décisions servent à prouver qu'ils écoutent les acteurs du marché par le biais de décisions irréalistes. Aujourd'hui, on récolte alors ce qu'on a semé, avec toutes ces fermetures, projets de lois surréalistes et attaques de site qui n'ont pas forcément fait quelque chose de mal. Du coup, l'attitude que nous avons en ce moment tend à attirer une réglementation très stricte d'internet, c'est un cercle vissieux. On réagis fortement à ces mesures mais on ne fait rien ou pas grand chose pour justement ne pas en avoir. A force de trop tirer sur la corde, elle va céder de manière brutale. Il y a des abus des deux coté,  indéniableblement, mais au petit jeu de celui qui aura le dernier mot, nous pauvre client d'internet sommes déjà perdant. La preuve en est avec cette action du FBI, qui montre que les Etats-Unis ne rigole pas, d'autant plus que d'autres sites sont fermé ou s'autocensure par peur de subir des représailles.

 

 

En parallèle du FBI et des actions (désespérées) des Etats par le biais de lois, on retrouve le maintenant célèbre groupe anonymous. Je vais être clair, je ne comprends pas ces gens auto-proclamés défenseur de nos liberté. Leurs actions de bases semblent être plutôt noble. Sauf que aujourd'hui, cette galaxie est tellement non strucurée qu'elle en devient absurde. N'importe qui peut se déclarer anonymous, ils n'ont pas de chef, n'importe qui peut attaquer n'importe quoi. Cela en devient presque ridicule puisque des membres attaquent des sites inutiles comme le site de fan de Rihanna... ok...  Selon certaines rumeurs, ils pourraient aussi s'attaquer à facebook ou youtube, sites ayant déclarés leur opposition ferme à SOPA. Bref c'est un flou total sans queue ni tête, que j'ai un mal fou à comprendre. Le summum étant le coup du PSN, remettant très fortement en question la sécurité des services web mais en menaçant des données personnelles, pouvant ammener à des vols d'identité. Dangereux... autant pour les conséquences de l'action et des abus qu'elle peut engendrer, que pour la réaction des Etats qui voit Anonymous comme des terroristes, alors que finalement, ils ne le sont peut-être pas. C'est en cela que je critique et n'approuve pas les attaques menées par le groupe. Fermez un site qui a réelement fait quelque chose de grave ! Pas parce qu'ils censurent des propos peut-être un peu éxagerés.

Pour finir, ces évènements récents et l'année 2011 d'internet ont fini par me faire réagir. Je ne crois pas que l'on puisse continuer comme ça, sous peine de rentrer dans le mur. L'utilisation d'internet doit évoluer, pas de manière radicale, mais au lieu de réagir de façon un peu stupide, mieux vaut réclamer des services beaucoup plus adaptés que de plonger dans un comportement franchement stupide et en parti irresponsable qui n'ammène pas grand chose à part un cercle vicieux du type : "on télécharge toujours plus en emmerdant tout le monde" => des sanctions tombent, des sites ferment de force, on se tape de lois stupident. Tout ça n'est que mon ressenti, je le répète, c'est juste un sentiment qui me préoccupe depuis quelques temps maintenant, d'autant plus que je suis très très loin de tout maitriser dans ce sujet. Seulement, on a un outil incroyable et jamais vu avec internet et au final, on s'en sert pour notre propre intérêt sans prêter attention aux abus qui en découlent, en faisant sa tête de mule. C'est dommage. Maintenant, à vous de me dire si j'ai complétement tord ou si j'ai en partie raison. 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Inconnus

J'avais depuis quelque temps un peu délaissé ma rubrique des "inconnus", tout simplement car que je n'avais pas vraiment le coeur à l'ouvrage. Aujourd'hui, j'ai l'envie soudaine de reprendre et par la même occasion de donner un nouveau nom à celle-ci; nommer une rubrique "les inconnus" pour des titres qui finalement ne le sont pas sur Gameblog n'étant pas très approprié. Voila pour les explications destinées aux pauvres âmes qui me suivent.


Bien, parlons de Spirou. Le joueur du grenier m'ayant déjà grillé avec l'excellente idée d'en faire une de ses émissions, j'ai l'impression de passer pour une personne peu inspirée, alors que j'avais dès le début le projet d'en parler. Mais c'est pas grave, ce n'est pas pour autant que je ne l'aime plus. Au lieu de me pleindre bêtement, je vais plutôt en parler à ma sauce, avec, peut être, moins de sévérité que notre ami à la chemise jaune désormais bien connue. 

 

 Hum, avec mes yeux d'enfant, je me fichais de cet écran titre, alors qu'aujourd'hui je vois un type pervers avec un écureil. Time has changed.

Spirou est à l'image des jeux auxquels j'ai joué étant enfant, il m'a valu beaucoup de frustration. Je remettais mes maladresses au fait que je jouais sur PC et que du coup, je ne disposais pas de la précision d'une manette alors qu'au final, c'était bel et bien le jeu qui offrait un sérieux challenge... pas toujours très honnête avec le joueur. Mais j'y reviendrais plus loin. Tout d'abord, ce que je peux dire, c'est que tout en regardant la vidéo du JDG, je me suis rendu compte que je me souvenais encore très bien du premier niveau du jeu et même des suivants, alors que je n'ai pas retouché au jeu depuis un bon moment. A l'inverse, à la vue de certains niveaux, j'ai cru qu'il nous parlait d'une suite et certainement pas du même jeu...

Début du niveau 1, j'étais petit et je n'avais pas compris qu'on pouvait rentrer. Bloqué bêtement.


J'étais petit et je n'avais pas compris qu'il fallait rentrer et non pas passer derrière / au dessus du taxi. Bloqué bêtement.


Je commence par le plus facile : dire du mal. J'étais enfant lorsque j'ai joué à Spirou, ce qui laisse entendre que je n'avais pas certains réflexes aujourd'hui bien acquis. Comme je le montre avec ces screenshots, j'ai en premier lieu bloqué dans le jeu pour des principes totalement stupides. Le coup du taxi, je ne peux pas mettre mes difficultés sur le compte de la naïveté d'un enfant. La logique veut qu'on puisse passer derrière, par le trottoir, ou alors même sauter par dessus, en montant sur le capot. Sauf que Spirou fait parti de ces héros respectables qui adoptent un comportement civique parmis la population. Il ne faut donc pas déranger ces sympathiques personnes étant tranquillement attablées  (de nuit par un temps qui semble maussade) en passant tel un grand malade devant elles. L'option de monter sur un taxi devant un resto attirerait l'attention. Il est tout aussi évident que l'on ne va pas passer non plus par la route. Au devant de toutes ces graves problématiques, nous n'avons malheureusement pas le choix, il faut passer par les toits pour pouvoir se suspendre aux câbles éléctriques et ainsi passer de l'autre coté.

Spirou a donc l'esprit tordu et France 2 n'aurait certainement pas fait un meilleur jeu.

Bien sur, ce n'est pas le seul point noir du jeu. L'autre principal défaut est sa difficulté très chiante. Le niveau 1, en le connaissant, j'arrivais à le finir du premier coup, bien que les oiseaux sur le fil éléctrique et le courant qui passe par vague rendent la poursuite compliquée (enfin si on pouvait passer derrière le taxi aussi...). A ce sujet, je n'ai pas parlé de l'histoire. Ce n'est pas bien grave, rien de bien important (cf les images). 

Le niveau 2, ce n'est pas la même. Majoritairement en cause, le game design du jeu qui aime nous laisser pantois devant une plateforme qui semblait imbriquée au décors jusqu'au moment où on tombe dessus. Ou bien aussi lorsque l'on découvre certaines interactivités avec des choses bien utiles, comme un nounours qui nous sert de trampoline et des ballons permettant de sauter dessus et ainsi de traverser vaillament un précipice. Je n'oublis pas non plus les trous bien placés qui nous évite de trouver le jeu trop facile. Mais le pire du pire, c'est la troisième partie qui regroupe tous ces défauts et nous oblige à y faire face tout en étant poursuivit par une boules de bowling. Ce niveau mettait souvent fin à mon aventure. Et encore, une fois passé, direction le métro !

Autre système cruel : la vie. Spirou dispose de 5 barres de vie. Si Spirou se fait toucher, il en perd une. Au début, on dispose de 3 vies qui correspondent à des continus. Bien évidemment, ces continus partent à une vitesse folle et on a vite fait de devoir tout recommencer. Merci le mot de passe. Sauf que ce derniers ne permet pas vraiment d'aller n'importe où dans le jeu. C'est pourquoi j'ai la vague impression de n'avoir jamais connu les derniers niveaux.


Bla bla bla bla bla


Bla bla bla bla


Boing ! Boing ! Mauvais souvenir.


Mauvais souvenir.



Très mauvais souvenir.



Ici, jeu ne sert à rien, moi j'allais toujours dans password.


Mais voila, là où mon avis diverge sur celui du JDG, ce sont les comparaisons qu'il fait avec Tintin. J'ai essayé Tintin, en me disant que je devrais y arriver un minimum. Et bien absolument pas, j'ai nettement plus galéré avec le gameplay du belge roux qu'avec l'aventurier roux. Mine de rien j'ai pris du plaisir sur ce Spirou, je le trouvais bien plus jouable que d'autres jeux de plateforme. Je le place même au dessus du Roi Lion au niveau du gameplay. Raisonnement un peu bizarre mais pourtant sincère. Tel était mon ressenti de l'époque, je persévérais jusqu'à temps d'y arriver, pensant que c'était moi et moi seul qui était mauvais. D'autant plus que j'en ai fait une partie avec ma soeur, qui était bien meilleur que moi (4 ans de plus !).

Au final, j'en retiens beaucoup de mal mais m'a vision était troublée par ma conscience qui me persuadait qu'une manette résoudrait bien des choses. Il y avait aussi le fait que je rêvais de posséder une console, ce qui n'était jadis pas le cas. Et encore une fois, je trouve le joueur du grenier trop sévère (attendez qui j'y rejoue pour que je retourne ma veste lamentablement), le jeu étant très agréable à regarder et le sentiment de pouvoir réussir le niveau reste présent tout au long. En réalité, je garde un bon souvenir du titre d'Infogramme, au même titre que le Roi Lion et autre.


Je vous mets la vidéo du JDG, histoire de.


Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Hello à toi, visiteur. Si tu es là, peut être as-tu remarqué que ce blog semble être quelque peu "à l'abandon". Si tel n'est pas le cas, et bien tu dois savoir que j'ai volontairement choisi de déserter gameblog. Cela ne s'est pas fait brusquement, il m'aura fallu faire une réelle mise au point à propos de ce que le site avait à me proposer mais surtout, qu'était devenue cette communauté que je côtoyais chaque jour. Malheureusement, le constat s'est imposé de lui même. Navrant, bien souvent. Alors, dans le but subtil d'esquiver élégament vos petites histoires, je suis sorti par la porte de derrière. Non sans regrets, ça laisse de bons souvenirs tout ça, mais il est temps d'utiliser internet dans un sens bien plus large que sur ce truc, que j'ose à peine appeler "blog". Je laisse ici mes articles, mes fautes et toute la gêne occasionnée par mes créations, qui représentent tant bien que mal mes bons moments sur l'espace communauté et blog.

Je vous retrouve sur twitter, si vous le voulez bien.

Et mon site CV. Car oui, je suis un professionnel de l'internet maintenant. N'ayez pas peur.

Sayonara. Bon vent à gameblog. Si l'on peut dire. 

  

Archives

Favoris