Premium
Le Dojo de Kenji

Le Dojo de Kenji

Par Kenji Seang Blog créé le 20/06/12 Mis à jour le 14/02/20 à 16h03

Du pixels, du polygones... appréciés en dehors du prisme de la nostalgie, du temps et des modes.
Journal d'un joueur de jeux vidéo de toutes générations, sur supports d'origine.
Critiques écrites et vidéos, des guides hardware / software, des dossiers divers, etc. saupoudrés de tout comme de rien.

Ajouter aux favoris
Signaler
Contre-Vent (Jeu vidéo)

Depuis plusieurs années, je suis devenu assez sensible à l'utilisation de certains aspects critiques de moins en moins précis, puisant dans des concepts éculés, conformistes et souvent creux. La principale cause : des mots / phrases à l'emporte-pièce dont le sens ne présente aucune matière ainsi qu'une pertinence discutable. Parmi ce flot malencontreux de vide sémantique inintéressant (si ce n'est agaçant et nuisible à l'exercice critique), figure le concept de "daté". Et je vais m'appuyer sur la récente sortie des "tests" sur Shenmue III pour illustrer et étayer mon propos (au passage, notons que Gameblog a évité cela).

NB : Qu'importe que vous aimiez Shenmue ou que vous le conspuiez (c'est votre droit le plus légitime et respectable), ce n'est pas du tout l'enjeu de l'article.

Shenmue III poursuit la saga directement là où Shenmue II l'avait laissée. Littéralement. Shenmue III se joue donc presque comme les précédents épisodes.

"Shenmue III est daté"

Ce genre d'approche est très fréquente, pourtant, il me semble que cela ne veut absolument rien dire sur le plan de la portée critique. C'est au mieux descriptif, un simple fait. Et cela devient totalement saugrenu lorsqu'il est question d'impliciter et de véhiculer à travers cette notion une idéologie non-fondée selon laquelle "ce qui est moderne est forcément mieux".

Que Shenmue III soit "daté", je pense que c'est un fait, une évidence. Et tout cela reste bien inutile si l'on ne met pas en perspective les tenants et aboutissants d'une telle affirmation objective et bien peu pertinente en l'état.

Des exemples de jeux récents (parmi tant d'autres), salués par la presse et les joueurs, au game-design et visuels "datés".

"Shenmue III est daté, il faut donc le dévaluer"

Le véritable problème émerge lorsque l'on associe un critère négatif sur cet état de fait objectif qui ne dit rien. Megaman 11 reprend le gameplay de ses aïeux, son game-design est "daté". Blazing Chrome copie (plutôt bien) les meilleurs épisodes de Contra, son game-design est "daté", etc. Vous voyez où je veux en venir, on pourrait dire cela de nombreux jeux. Pourtant, est ce que ces titres devraient être sanctionnés pour pareille raison ? Bien évidemment que non. Car ce qui est "daté" n'est pas forcément "mauvais".

Et cela peut s'appliquer de manière plus générale à de très nombreux genres qui n'ont pas ou très peu évolué sur le plan autre que graphique (Point&Click, Digital Novel, FPS, Shoot Them Up, Versus Fighting, Beat Them All, etc.) et dont la nature même, en tant que genre, est d'avoir un game-design "daté", car créés, peaufinés, codifiés et définis à une autre époque.

"Shenmue III est daté, il n'est pas digne des standards actuels"

À ceci s'ajoute une problématique de précision. Déjà, en quoi un conformisme aux "standards actuels" est-il fondamentalement une "bonne" chose (personnellement, je n'apprécie pas de nombreux standards enseignés dans les écoles de game-design) ? Et surtout, de quels standards s'agit-il ici ?

Shenmue III est "daté" techniquement ? On peut effectivement l'affirmer en ayant recours à un abus de langage. Car il est en fait "juste" très mal fini (modélisations, animations faciales) sur un moteur Unreal Engine 4 moderne, et assez mal codé (foire aux bugs). Par manque de temps, de budget, ou de compétence, ce n'est pas le sujet. Mais déjà là, la notion de "daté" est assez vaseuse. Il serait donc plus judicieux de ne s'en tenir qu'aux soucis et manquements techniques, factuels et clairement identifiables.

Shenmue III est "daté" niveau gameplay ? Oui, c'est une évidence encore une fois, étant donné qu'il reprend à peu de choses près la formule de Shenmue I et II, mais en quoi est-ce une mauvaise chose ? C'est le coeur de ma réflexion. Si l'on veut creuser, on peut se demander s'il aurait bénéficié d'un moteur physique "comme dans les Open World actuels" ? Aurait-il bénéficié de larges et vides étendues "comme dans les Open World actuels" ? Aurait-il bénéficié d'une liberté totale d'action et de mouvement "comme dans les Open World actuels" ? Rien n'est moins sûr ! Il n'y a aucune forme d'évidence là dedans. Au nom de quoi une oeuvre vidéoludique devrait se "conformer" à des "façons de faire modernes" (souvent juste des "modes" de surcroit) ? Cette imposition tacite véhiculée et admise sans la moindre réflexion par une partie de la presse et des joueurs galvanisés par la seule actualité frémissante me perturbe énormément (car je la conteste formellement !). Depuis quand la "standardisation" (litt.) au sein d'un média de création est-elle une bonne chose ?

Et je dirais même qu'ironiquement (mais surtout paradoxalement), les tares les plus pertinentes formulées à l'encontre du gameplay de Shenmue III (le système d'endurance, le farming, etc.) seraient plutôt à ranger dans la catégorie des standards dits "modernes".

Shenmue, c'est Shenmue. Pas vraiment un open world (même s'il a posé quelques bases), pas vraiment un RPG, pas vraiment un jeu de combat, pas totalement un jeu d'aventure, pas si loin de la simulation à certains moments, pas si éloigné que ça du point&click dans sa structure. Bref. C'est aussi et surtout une alchimie entre exploration, enquête, dialogues et flânerie, scénario riche en intrications, mise en valeur du quotidien, rythme langoureux délicieusement ponctué par des sursauts martiaux, ambiance intimiste chapeautée via une vision d'auteur, etc. Il est donc naturel pour qui aurait apprécié Shenmue I et II (osef s'il y a 15 ans ou l'année dernière via les remasters), de vouloir retrouver cette alchimie particulière, qu'aucun Open World actuel ne prétend fournir. Personnellement, c'est ce que je souhaiterais précisément retrouver (très légitimement) dans Shenmue III, et justement sans "pollution" de "standards modernes" (physique bac à sable, vastes étendues, liberté totale) complètement hors de propos dans la nature initiale et les intentions de l’oeuvre.

En outre, tout remettre sur le dos du biais nostalgique est d'une superficialité navrante et d'une improductivité d'analyse effarante (même si dans l'ère du temps, formaté par le marketing des éditeurs surfant à fond dessus, nous sommes nombreux à suivre malheureusement la logique, rédactions comme joueurs). Cela rejoint ma (piètre) considération de la notion de nostalgie dans les médias, qui dévalorise (voire nie) plus qu'autre chose les qualités réelles des oeuvres du passé.

C'est là où la lecture de certaines critiques en devient pénible et finalement peu informative, car polluée par ce genre de concepts dénués de véritable sens critique. Regrettables énoncés postiches et frivoles qui ne disent rien, et implicitent même des notions fumeuses sophistiques avec lesquelles je suis en total désaccord (daté = pas bien) !

Et en aucun cas je ne cherche à défendre Shenmue III, je ferai le jeu l'année prochaine (ce n'est pas le bon moment pour moi en ce moment), tranquillement, distant du tourbillon de la mise en avant médiatique et en bénéficiant des mises à jour futures (dont il a manifestement besoin).

J'ai beau être ce que l'on pourrait appeler un "fan" de Shenmue, je suis intransigeant sur mon expérience de jeu. J'aime sincèrement Shenmue I et II, non pas par nostalgie passéiste et aveuglante, mais pour leurs qualités intemporelles qui me parlent malgré une technique fatalement "datée" (je leur ai consacré 2 analyses Pixel Dreamers ici et ici, et un article témoignant de mon grand intérêt pour son scénario rempli de mystères passionnants). Il est hors de question que j'aborde la question critique de Shenmue III sous un angle "c'est mieux que rien" ou pire "nostalgique" (eurk).

Thimbleweed Park, parmi d'innombrables autres petits chefs-d'oeuvre sortis récemment, dispose d'un visuel et d'un gameplay "datés". Est-ce que cela impacte de facto la valeur de l'oeuvre ?

Plutôt que d'affirmer dans sa critique qu'une oeuvre est "datée" et d'impliquer par cela que c'est une mauvaise chose, concentrons-nous à expliquer en quoi tel ou tel aspect (daté ou non, la donnée est inutile) de cette oeuvre nous a plu ou déplu. C'est un premier pas pour que sa pensée gagne en qualité critique, en se délestant de concepts fumeux, vides de sens et répétés à tout va par automatisme superflu qui dilue au final la justesse de son avis.

La notion de "daté" n'est qu'un symptôme d'un biais plus général. De nombreux concepts à l'emporte-pièce de même nature sont surexploités dans l'exercice critique (je m'inclus bien évidemment dedans, je dois lutter en permanence pour les éviter). Bien sûr, il est possible de reprendre les personnes qui en font usage (sans forcément s'en rendre compte), et de leur demander les précisions nécessaires mais cela peut être fastidieux.

Ajouter à mes favoris Commenter (31)

Commentaires

Adamou
Signaler
Adamou
Pour le tour par tour il y a aussi Dragon Quest qui, a la différence des Final.Fantasy, reste fidèle à ce gameplay au fil de ses épisodes, avec quelques options qu'il est loisible d'activer ou non (l'accélération des combats notamment). Je suis passé totalement à coté de cette série mais après avoir essayer la demo de DQ 11 (près de 10 heures quand même sur la démo :P), je suis totalement convaincu. Cette saga est un phénomène au Japon et se vend très bien. Preuve qu'il y a encore une demande pour le tour par tour. Je suis aussi très curieux de voir ce que cela va donner sur le remake de FF VII. DQ ferait donc un bon sujet d'étude sur ce thème du daté.
Concernant les graphismes de Shenmue, cela ne me dérangerait évidemment pas du tout si Sega pouvait reprendre la licence et investir comme l'époque dans le développement de la suite ^^
Au moins, le débat sur Shenmue devient intellectuellement stimulant avec ce genre d'articles. Merci encore.
Kenji Seang
Signaler
Kenji Seang
Je plussoie pour le tour par tour Evilmarmotte. Je regrette sa disparition des J-RPG AAA, le dernier en date était Lost Odyssey et aujourd'hui, on ne le retrouve plus que dans des petits budgets sans saveur ni talent (les jeux de Tokyo RPG Factory par exemple, ouch). Toutefois, avec le relatif succès de jeux comme Bravely Default ou plus récemment Octopath Traveler, l'espoir est permis. Et puis je suis curieux de voir comme Square-Enix va gérer ce mode dans FFVII Remake.

Ouhaip Adamou, réduire Shenmue à une gifle technique de son époque et un jeu précurseur me semble tellement limité (et quelque part hyper injuste, juste parce que ses charmes et qualités essentielles sont moins "mainstream", et ce n'est pas un mot péjoratif...).
Ceci dit, le problème ne se cantonne pas à Shenmue. De nombreux jeux se font tamponner "vieillot" et "mécaniques datées", avec ce que cela implique de négatif non fondé, alors que d'autres passent crème malgré que l'on puisse les ranger dans ces catégories. C'est incohérent et cela montre bien que ce n'est pas du tout un critère critique pertinent. Et que, si défauts il y a (où aspects que l'on n'aime pas de manière plus subjective), il est toujours préférable d'être précis plutôt que d'invoquer ce concept vaseux d'une vacuité significative effarante.
Adamou
Signaler
Adamou
Merci pour ce bel article. Beaucoup de gens réduisent Shenmue à un jeu précurseur en matière d'open world et affirment qu'on fait tellement mieux en la matière de nos jours qu'il serait totalement inutile d'y jouer. Seulement, depuis toutes ces années, on ne retrouve aucun jeu se rapprochant de la proposition et de l'univers de Shenmue. J'aimerais bien pourtant !
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Très bonne analyse, comme d'habitude 😉
On a aussi enterré le rpg tour par tour... Sans raison particulière, sous prétexte de désuétude. Perso je trouve les action rpg brouillons et plus difficile à contrôler... Mais bon à présent y a quasi plus que ça , le progrès est impitoyable 😐
Kenji Seang
Signaler
Kenji Seang
Shenmue III n'est qu'un support pour illustrer mon propos, ce n'est ni l'enjeu ni la finalité de mon billet. Je l'ai précisé, la thèse de l'article est générale (l'entête du billet est Windjammers) et porte sur une pratique dommageable dans l'exercice critique via l'exemple de "c'est daté". Shenmue III ne fait que rendre le propos que plus concret, afin d'éviter de rester dans le conceptuel lourdingue.
De ce que j'ai vu, je peux partager certains de vos constats. Et justement, il est bien plus pertinent de les évoquer précisément et frontalement comme vous le faites, plutôt que de baigner cela dans un concept vaseux de "daté" et d'impliciter un jugement péjoratif.
Je ne reviendrais pas précisément sur les défauts éventuels de Shenmue III, je ne l'ai pas encore fait et me garderais bien toute critique.

Je ne souhaite pas aller plus loin dans mon article que ce que j'évoque dans cette phrase synthétique de conclusion : "concentrons-nous à expliquer en quoi tel ou tel aspect (daté ou non, la donnée est inutile) de cette oeuvre nous a plu ou déplu".

Sinon, pour info, qui brandit l'étiquette "plus grand fan de la saga... gnagnagna" ? Je suis curieux de savoir si cela existe réellement car la communauté des fans de Shenmue m'apparait au contraire soudée et solidaire, elle forme un groupe, avec un esprit de rassemblement et de partage extrêmement marqué, qui s'est soutenu pendant près de 20 ans. Beaucoup d'amis sur le net sont des fans de Shenmue, je n'en connais pas un seul qui se revendique comme tel.
RetroBob
Signaler
RetroBob
Article intéressant, mais puisqu'il s'articule principalement autour de Shenmue 3, allons-y de bon coeur!
Est-ce que brandir l'étiquette "je suis le plus grand fan de la saga... gnagnagna" me donnera de la crédibilité en plus? Je ne sais pas. Mais de ce que j'ai vu et lu, ce n'est pas tant que ce soit daté dans la technique (et franchement, avouons que une grande ville dénuées de pnj qui popent à la dernière seconde sans bouger dans leur socles... question immersion, ça fait vraiment tâche... les 2 premiers sont bien mieux à ce niveaux. C'est de l'UE 4 bordel! A mon avis c'est plus un problème de compétences que de budget).

Le jeu a de gros problèmes de gameplay et de gamedesign que les 2 premiers n'avaient pas.
Perdre de la stamina en permanence au point de foutre sans cesse des batons dans les roues du joueur, c'est vraiment se tirer une balle dans le pied!

Édito

Archives

Favoris