PK Blog

Par Lugar Blog créé le 17/01/11 Mis à jour le 07/11/12 à 15h18

Je ne sais pas comment décrire ça, moi-même je ne sais pas trop ce que c'est.

Ajouter aux favoris
Signaler

On va croire que je ne fais rien d'autre (même si en réalité cela date déjà d'il y a un petit moment), mais voici à nouveau un petit billet sur Mother!

Mais cette fois, on va s'intéresser à Mother 1, sorti sur NES en 1989.

Alors premièrement, Mother 1 c'est de la NES, donc ce n'est pas vraiment un jeu qu'on pourrait qualifier de sexy. Cela dit, le jeu a une tout de même un certain cachet, notamment par son univers contemporain, assez atypique dans les J-RPG.

Vaincre avec l'aide de la société de consommation, c'est possible!

Dans Mother 1 donc, on suit les aventures de Ninten (comme quoi, c'est pas avec Ness qu'ont commencé les jeux de mot pour le personnage principal), un gamin à casquette doté de pouvoirs PSI. Car oui, le jeu assume jusqu'au bout son univers dans l'ère du temps, et préfère donc doter ses personnages de pouvoirs extrasensoriels plutôt que de magies. Dans la même logique, nos gamins se battront avec des objets achetés au supermarché du coin: battes de baseball, poêles, boomerangs... Bon OK, on retrouve aussi un peu d'épées et d'armes à feu. Mais en un sens, cela représente bien ce qu'est l'univers de Mother (puis plus tard, celui de Earthbound/Mother 2): Un melting pot de pop-culture plutôt sympa. Ici, l'empoisonnement est une altération d'état au même titre que le rhume, ou l'asthme!

Une histoire de famille

Déjà dans ce premier épisode, Shigesato Itoi, papa de la série, nous montre que son truc à lui, ce sont les petites histoires. Bien qu'on parle de menace extra-terrestre sur le monde, tout est au final ramené à une histoire assez intime, et même le méchant ne le parait pas tant que ça. C'est justement dans cet épisode qu'apparait Gygas, l'extraterrestre pas content qui veut tout casser qui fait office de grand méchant dans les deux premiers Mother. Mais il a son histoire, le Gygas, et surtout, tout comme Mother 3, Mother 1 brille par son combat final atypique, mais très bien mené. Conséquence directe du support, le jeu est évidemment moins profond et abouti que ses suites. Néanmoins, L'histoire touchante et toutes les petites bonnes idées qui font le charme de la série sont là.

Déjà dans cet épisode, les musiques étaient une réussite. Un CD Mother 1+2 (Dont voici la jaquette ci-dessus) contenant des versions intrumentalisées et chantées des thèmes phares du jeu est sorti au Japon. Le style est assez particulier, mais peut valoir le détour.

Soyons maintenant un peu plus pragmatique. Le jeu est dur. Mais genre, super dur. Bon heureusement, il y a (en tout cas dans la réédition Mother 1+2 sortie sur GBA) le salutaire Easy Ring, qui rééquilibre le jeu quand équipé au héros. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça n'est pas du luxe. Avec cet accessoire, le jeu atteint une difficulté raisonnable. Pas toujours évident, mais complètement jouable.

Si vous arrivez à passer la barrière de la difficulté et des graphismes (jusque là, ça va), vous y êtes presque! Mais ça serait trop beau de pouvoir jouer aussi facilement, hein? Eh ben du coup,le jeu est jamais sorti du Japon. Et ça, c'est plutôt dérangeant. Enfin bon, comme pour Mother 3, il y a toujours moyen de se débrouiller grâce au super travail des fans.

 

J'en ai maintenant la certitude: La série Mother est une série de qualité. Pas toujours facile d'accès (et c'est un euphémisme), mais ceux qui y joueront ne seront probablement pas décu. Ce premier épisode est en tout cas mise tout sur l'ambiance et l'histoire, et se révèle au final très agréable à jouer.

Enfin, si vous équippez l'Easy Ring.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

L'ère des géocoucous.

Archives

Favoris