Le Karasutra

Par Karas Blog créé le 25/06/11 Mis à jour le 01/08/13 à 13h41

Venez découvrir les milles et une positions de mon imaginaire....

Ajouter aux favoris
Le Karasutra
Signaler
Jeux de rôles

  Venez, installez vous confortablement à côté de l'âtre et écoutez l'histoire de Chimères...

   Chimères est un jeu de rôles historique-fantastique écrit par Jean-Luc Bizien, Valérie Bizien, Frédéric Weil et S.Adamiak. Les illustrations sont de Didier Graffet. Il est paru en 1994 et fait suite au jeu Hurlements sorti en 1989.

Rêve de Dragons

    Notre histoire du jeu commence simplement par le Néant. Plus aucune lumière, plus de matière, plus de son et bientôt plus de Temps...Mais quel est-ce ce bruissement d'ailes qu'on entend tout à coup ?? Un son, des ailes ? Ah, je crois que le Temps va continuer sa tâche, car des Dragons commencent à se réveiller peu à peu. Ces Immortels peinent à se réveiller de leur torpeur, mais petit à petit ils commencent à se souvenir des raisons qui les ont amenés à cesser de rêver, les amenant même jusqu'à oublier leur propre existence. L'Ennemi Eternel, un de leurs pairs, les avait vaincus et avec eux l'Univers.
   Cette défaite les avaient meurtris, affaiblis à l'extrême, les laissant quasi-amnésiques et donc menacés par l'Oubli.
Néanmoins, il suffit qu'une étincelle de rêve subsiste et un Dragon peut vous en faire un soleil. Cet exploit ne se fait pas en un claquement de griffes ! Non, ils leur fallaient reprendre le chemin de la Quête, se réapproprier leur puissance et battre leur Némesis cette fois-ci.
   C'est le plus ancien d'entre eux qui allait de nouveau guider ses frères au travers de la voie de l'Initation. Les Arcanes, artefact très anciens, les aideraient à modeler la glaise du rêve, afin de pour reconstruire leur Monde.
Ils venaient d'entamer leur voyage sur les routes oniriques...

  Nos Dragons vont revêtir l'apparence de troubadours parcourant les routes de France, entre le Xème et XXème siècle. Ils ne sont pas seuls en chemin, car ils voyagent au sein d'une Caravane mené par le Veneur (personnage représenté sur la couverture du jeu). Les siècles écoulés vont représenter autant de royaumes symboliques à traverser qui leur permettront de réacquérir leur puissance.
Une particularité de nos amis dragons est leur lien avec le règne animal qui font de ces derniers des lycantrophes. Attention, ne voyez pas là un signe de malédiction, mais plutôt une affinité naturelle.

Mécaniques de jeu

   Vu le style de jeu qui est à la limite du diceless (sans dés), le système se veut très simple. On n'utilise que des dés à 6 faces :

1,2,3 = Echec
4,5 = Réussite
6 = 2 Réussites.

La difficulté est fixée par le seuil de réussites à obtenir. Simple, n'est-ce pas ?

Le pouvoir des Arcanes

   Le point le plus intéressant du jeu concerne celui des Arcanes Majeurs...Je vous parlais de la capacité des Dragons à modeler le Rêve et bien les Personnages Joueurs ont réellement ce pouvoir ! En effet, outre le livre de base à sa sortie, le jeu de l'Initié était aussi proposé en extension. Pour ma part, je l'ai en cadeau avec le livre car il était offert aux premiers acheteurs. Voici les Lames regroupées par catégories :


   Vous remarquerez que les quatre premières séries comportent les noms de Chimère, Chevalier et Dragon. Chacune de ses distinctions permet d'agir sur un élément du Rêve.
Ainsi la carte Chimère permet d'introduire un personnage désiré par le joueur. Pourquoi un bretteur adroit ne viendrait pas aider le PJ alors qu'il se retrouve en mauvaise posture ? Avec cette carte, c'est possible !
La carte Chevalier permet de modeler un lieu. Perdus dans une sombre vallée, sous une pluie battante ? Oh ! Regardez au loin, une cabane abandonnée pour se réfugier.
Quant à la dernière, elle permet de changer un pan du rêve, c'est alors que le PJ prend le relai du Conteur (Maître du Jeu) pour introduire un nouvel évènement.

Création de personnage

   C'est là qu'on rebondit sur la création de personnage...Au regard de dix siècles, il y en a des choses à raconter la première fois. Toujours grâce aux Arcanes, l'Histoire du personnage et de ses incarnations va être contée et vécue exclusivement entre le MJ et le joueur. Il est certain que ce processus prend du temps, mais face à une campagne d'une telle ampleur, cet investissement n'est qu'une goutte d'eau.

Chaque arcane était décrit avec des pistes d'interprétation qui servaient aussi bien à la création du personnage, mais également à celle d'évènements lors du jeu.

Sinon, voici quelques exemples d'incarnations pour les PJ

   Un PJ ne serait rien sans quelques compétences. Ces dernières étaient associées aux traits des personnages et leur valeur venait se rajouter au nombre de jets de dés.

Mais revenant à un des pouvoirs intéressant des Dragons, à savoir leur lycanthropie ! Voilà un don qui était bien utile et qui ne permettait pas seulement de modifier certaines caractéristiques, mais d'obtenir les capacités spéciales des animaux que voici :


   Le panel de métamorphoses est vraiment intéressant et sort aussi de l'ordinaire.

   Le reste du livre est consacrée à diverses aides pour le MJ et nous avons droit également à cinq scénario. Chacun d'entre eux se déroule dans un royaume différent, comme ici celui de l'Errance.

Conclusion

   J'ai adoré Chimères, pour tous ces éléments : la lycanthropie, l'Histoire, la possibilité de donner corps aux légendes (le mythe Arthurien à la sauce Chimères est pas mal), le fait que les joueurs pouvaient interagir avec le scénario grâce aux Arcanes. Malheureusement, après deux suppléments : A la Croisée des Chemins et Antéros, la gamme s'est arrêtée.

   Je vais terminer avec cette dédicace de l'auteur (réservée au mille premiers livres !!)

   Je trouve pour ma part que c'est un joli credo...

   Et sinon, un petit peu de musique. L'atmosphère du titre m'a toujours fait penser à cette Caravane...

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Commentaires

Karas
Signaler
Karas
Je vois ! En tout cas, peut importe la bouteille du moment qu'on puisse boire tout notre soûl d'imaginaire :)
Lapino
Signaler
Lapino
Tu viens de mettre dans le mille avec le parallèle JDR/Jeux vidéos ! J'y pensais ce matin en commentant ton post !

Pour la même raison que je préférais jouer aux jeux de plateau plutôt qu'aux JDR, je vais m'orienter vers l'achat de the Witcher 2 plutôt que Skyrim. Bon, même si Skyrim ne me fait pas peur à proprement parler mais je pense que tu saisis l'idée. J'ai besoin d'être un minimum dirigé en fait, et j'ai du mal à gérer les jeux qui laissent carte blanche.

Et comme tu le dis, ce n'est pas non plus donner à tout le monde de pouvoir se bâtir un imaginaire à partir de rien, ou presque... C'est ptet aussi pour ça que je lis très peu de romans, je suis plutôt BD tu vois.. :)
Karas
Signaler
Karas
Merci d'apporter ton point de vue Lapino. En ce qui concerne ta supposition sur la condescendance des rôlistes vis-à-vis des jeux de plateaux, permet de te dire qu'elle est fausse ! Au contraire, les deux pratiques partagent de nombreux points communs et ce ne sont pas Locutus et Parodius qui pourront dire le contraire.

Ta représentation du jeu de rôles est intéressante, car elle me fait prendre conscience de la difficulté, voire même la crainte éventuelle que certains pourraient avoir à se dissocier et à se projeter dans un cadre abstrait. Il est vrai que physiquement on est présent autour d'une table, mais qu'une partie de notre conscience projette également un autre film sur une toile au même moment. Le jeu vidéo diffère par son cadre et ses limites, mais on peut dire qu'ils partagent tous deux des similitudes :)
Lapino
Signaler
Lapino
Voilà..... enfin. :)

Depuis que tu as publié ce post, je cherchais le temps pour me poser et le lire au calme. C'est chose faite. Je n'ai jamais été un joueur de JDR mais ton texte est tout de même passionnant. Même s'il vient me rappeler pourquoi je n'ai jamais joué aux JDR : trop de libertés, pas assez de limites, et ça fait peur ! :)

De ce que j'entendais à droite à gauche, des potes y passaient des heures et je n'ai jamais compris comment ils pouvaient autant s'investir, autant rentrer dans leur personnage sur quelque chose d'aussi "abstrait". J'ai joué à des jeux style "Hero Quest" ou "Space Crusade", beaucoup plus cloisonnés, avec un plateau de jeu, des figurines, etc. Je suppose que pour les rôlistes pur et dur, ce sont des jeux pour les noobs !! :)
Je n'ai jamais eu le courage d'aller au delà, vers quelque chose de beaucoup plus profond mais qui demande beaucoup plus d'imagination et d'implication "mentale"...
Locutus
Signaler
Locutus
@Karas : Justement, j'ai envie de replonger, enfin pour les jdr uniquement :P

Et question Bordeaux, je retiens, avec les cannelés également ;)
Karas
Signaler
Karas
@Locutus : Ralala, ça devait valoir le coup d'y aller ^_^ Sinon, quand tu parles de pessac, j'ai souvenir du meilleur bordeaux auquel j'ai pu goûter :blush3:
Honnêtement, sans que cela ne te fasse replonger, prends cette édition de l'AdC, elle est superbe ! :)
Locutus
Signaler
Locutus
Je n'ai toujours pas acheté l'édition anniversaire de l'Appel de Cthulhu ! What a shame !

Je viens de voir que Les Ombres d'Esteren sont au 10e salon Aquitain des jeux de simulation à Pessac, à 50km de chez moi... ce week-end ! Trop tard ! :/
Karas
Signaler
Karas
@Locutus : Merci ^_^ Mon dernier réel achat fût Vermine en 2005. Cependant, j'ai de nouveau craqué avec l'édition anniversaire de l'Appel de Cthulhu :wub: Vu la qualité des éditions Sans-Détour, j'ai envie de me choper au moins les suppléments Delta Green ainsi que ceux traitant des régions du Mythe (Arkham, Dunwich,...) Mais Les Ombres d'Esteren me font aussi de l’œil (Merci Zalla :) ) !!!!
Locutus
Signaler
Locutus
Je ne connaissais Chimères que de nom. En 1994, je venais de décrocher des jdr. :/

C'est clair que couvrir 10 siècles, ça ne doit pas être un parcours de santé, c'est juste fou. En tout cas, c'est une belle invitation au jeu que tu nous as fait là. Comme d'habitude, c'est un plaisir de te lire. :)
Karas
Signaler
Karas
Merci pour le compliment Mr Parodius :) INS/MV et Nephilim font partie de mes préférés également ^_^
Quant à "masteriser" une partie, même si je faisais en sorte de ne pas commettre d'impair, je préférais gâcher la véracité historique plutôt que la dynamique. J'ai parfois commis bien commis des écarts vu le contexte fantastique, en mettant la Caravane sur les traces d'Arthur Pendragon par exemple (le lien était tellement tentant) :D
Parodius
Signaler
Parodius
Héhé ... Chimères... Souvenir souvenir ... Je n'ai jamais jouer à ce jeu... C'est pas faute d'avoir essayé à l'époque ! Sur le papier, un univers qui couvre 10 siècles d'histoire ça dresse le kiki, mais en vrai, c'est le cauchemar du maître du jeu niveau organisation et recherche ^^... C'était un de mes premiers essais comme master, et clairement le systeme WtF m'a refroidi à l'époque.
Par contre niveau ambiance, je le classe facilement dans mon top 10 (entre Nephelim et INS/MV je pense...).
Alalalalalala que j'aime ton blog ^^
Karas
Signaler
Karas
Dans le rêve, tout était permis (ou presque) ^_^ Les inspirations d'histoires ne manquaient pas et ce dépaysement de changer du cadre purement heroïc-fantasy était salvateur.

Je pense que c'est également un des raisons pour laquelle j'accroche autant à Assassin's Creed :)
Critobulle
Signaler
Critobulle
Ce jeu à l'air vraiment vaste ! Moi qui suis un néophyte absolu en matière de JDR, je t'avoue être bluffé par la période couverte par ce jeu (dix siècles quand même !) qui doit changer énormément de paramètres (évolution de la société au fil des siècles, évènements historiques majeurs qui peuvent avoir une incidence sur le déroulement du jeu). Encore merci pour cette découverte Karas :thumbup:

Archives

Favoris