Rubric-à-brac

Par KanyeEast Blog créé le 27/10/16 Mis à jour le 31/10/17 à 11h23

Quelqu'un comme vous, mais en moins drôle.
Cookie 2016 /o/

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Cochon d'Indé (Jeu vidéo)

Avis rédigé en écoutant Brigitte Bardot - Harley Davidson et la discographie de Johnny Halliday sur vinyles d'époque. Parce qu'on est fan, où on ne l'est pas.

 

Edgar Trott fonçait à 250 km/h sur l’autoroute au guidon de sa puissante moto. Obsédé par la prime de 15 millions de dollars à qui ramènerait le corps sans vie du Motard Assassin, il doublait gaiement les voitures roulant lentement. “Oh merde !” fut sa dernière pensée quand d’un coup de latte vicieux, je l’ai envoyé s’écraser sur un mur, comme un moustique embrasse le pare-brise d'une bagnole à grande vitesse sur l'A1.



 

 

 

On regrette tous une licence oubliée au fond d'une prison humide par son développeur. 
Ian Fisch ne déroge pas à la règle, et pour lui, c'est Road Rash, jeu de course moto où l'on foutait des torgnoles dans la gueule du petit connard qui nous disputait la place de leader.
Le coquin en a même fait un post de blog en 2009 pour expliquer pourquoi EA (encore !) devait relacher le pauvre captif pour en faire une version au goût du jour.
Sauf que le sieur Ian Fisch est accessoirement développeur, et vu qu'EA n'avait pas l'air décidé à sortir un nouvel épisode de sa franchise, il s'est mis en tête de faire sa suite spirituelle, lui-même, de ses petits doigts boudinés.
Et armé d'une équipe aussi, parce que tout seul, le temps est long.

Et voila comment 8 ans plus tard, après du kickstarter, de l'alpha, de l'absence de nouvelles du projet pendant plus d'un an, et de l'early access, déboule Road Redemption.

Toi, l’amateur de simulations de deux roues, qui as faim d’avaler des kilomètres d’asphalte en soignant au mieux sa trajectoire, ce qui suit ne t’intéressera pas. 

Ici, on est en présence d’un truc qui sent la bière et la transpi, à la conduite arcade de la calandre jusqu’à l’embrayage. Ici, on est sur un titre qui propose en une partie de 20 minutes d’éliminer plus de mecs que sur un épisode d'Uncharted.
Point de réglages, d’aspiration, ou autres joyeusetés qu’affectionnent les passionnés qui se lèvent en pleine nuit pour mater un GP Moto de l’autre côté du globe. On est là pour la vitesse, des mandales et des bagnoles qui tombent du ciel !

 


Avant de poursuivre, point crucial sur l'histoire : il n'y en a pas. Ou si peu.
Un mec nommé Assassin (!) a buté un chef motard, du coup une guerre des gangs sur l'autoroute se profile. A toi, joueur, d'éviter que les choses dégénèrent en l'éliminant. Et empocher l'argent de sa prime aussi, parce que 15 millions de dollars, ça ne se refuse pas.
Vous ne trouvez pas ça logique ? Moi non plus mais on s'en fout.

Fils non reconnu à la mairie de Road Rash, Road Redemption tient de son géniteur officieux ses parcours remplis des descendants de Gunther, Natasha, Syd et compagnie, qui veulent eux aussi choper la prime, et dont il conviendra de se débarrasser si l’on souhaite rester en vie.

Pour ce faire, les développeurs ont mignonnement mis à disposition  une arme contondante et une autre tranchante dans les mains du nouveau venu. Leur utilisation est simple : un bouton pour frapper à gauche, un autre pour frapper à droite. A ça s’ajoutent le bouton de parade, et un autre pour filer des coups de bottes qui envoient valdinguer dans le décor. Au fil des tracés, on ramasse des armes à feu ou des explosifs sur la route pour varier les possibilités de latter la face de son prochain, dans la joie et la bonne humeur. Et surprise, pour moi qui ai toutes les peines du monde à viser en pilotant, Road Redemption se montre très amical : les ennemis ont la délicate attention de calibrer leur vitesse sur la notre pour éviter de trop frapper ou tirer dans le vide. Comme dans son ancêtre spirituel, le plaisir régressif de taper sur tout ce qui bouge en zigzaguant à toute allure est au rendez-vous.

Chaque fils de l’anarchie (ou poulet, comme dans Chips, pas ceux du KFC) occis est récompensé par de la nitro pour aller plus vite, un peu de soins et du fric à dépenser entre chaque étape pour booster ses armes, ses compétences, refaire le plein en nitro et vie, tout ça dans le but d’éviter le fatal Game Over faisant repartir à zéro.

Enfin, pas tout à fait à zéro.

 

Car Road Redemption est issu d'une union adultérine avec Rogue Legacy. De Rogue Legacy, il tient son système de progression par l’échec : si la mort fait perdre les objets ramassés, les compétences achetées et son argent, le joueur peut (est quasi forcé d’) utiliser l’expérience glanée au cours de la partie afin d’obtenir des boosts permanents. Ce qui fait qu’au bout d’un moment, l’on se retrouve plus ou moins obligé de venir à bout du challenge pour peu que l’on ne soit pas manchot. Du coup, si les premières chevauchées sont ardues, le jeu tend à se simplifier par la suite.


 

Malgré le fun de ses joutes à mort, si vous espérez un titre où jouer en non-stop pendant des heures, passez votre chemin. Road Redemption se savoure en jouant à petites doses, à moins d’être avec ses potes et de brûler la gomme sur écran splitté ou en ligne.

La faute à des niveaux qui se ressemblent tous entre eux, avec des portions à l’intérieur copiées-collées en leur sein. Il m’a semblé voir les mêmes routes d'un tracé à l'autre, avec comme seul changement le décor.
Déclarés coupables également les 5 types de missions à remplir sous peine de voir sa barre de vie maximale amputée de 25%. Seuls les niveaux avec chutes de bagnoles du ciel, le parcours sur les toits de gratte-ciels ou la course finale en bonus apportent un peu de variété.
D'ailleurs sur cette dernière course, je m'attends à ce que Nintendo tique un peu et dégaine son armada d'avocats, à moins d'une certaine tolérance.
On se retrouve au final à cogner sur les alliés, les flics et les punks sans discernement, quelle que soit la mission à réussir.

La musique aussi n’est pas étrangère. Répétitive à en devenir abruti, il vaut mieux couper la bande-son et se coller sa propre playlist dans les oreilles.

Dernier reproche qui rejoint un point abordé plus haut : je n'aime pas être pris pour un con. Quand je lance un run, et que je vois un écran de chargement qui me dit que le jeu génère plein de trucs aléatoires, ce serait bien d'être vrai, entièrement. En l'état, ce qui est aléatoire, ce sont les missions de chaque stage, et le nom de tout ce qui va prendre des coups dans la bouche, hormis les boss de zone.

Pour contrebalancer la lassitude qui pourrait s'installer aussi rapidement qu'une épidémie de gastro en hiver, il est possible de débloquer au fil de nos succès différents chauffards apportant des petites nuances dans la manière de les jouer. Untel aura moins de vie, mais plus de boost et gagnera plus de thunes et d'expérience, un autre ne gagnera des bonus qu'en décapitant ses adversaires ou encore un coureur obligé d'utiliser son capital nitro infini sous peine de perdre de la vie.

Malgré les défauts bien relous évoqués, Road Redemption trouvera sa place au coeur d’une soirée de jeux entre amis pour bien rire en s’insultant. Ou chez qui ne consomme pas de masse ses titres.
Et puis il a meilleure mine que ce truc infâme qui a un an de retard, tout droit sorti des bouches de l'Enfer et manufacturé par les mecs qui essaient de faire un Attack on Titan version médiéval occidental.

A télécharger sur le store Humble ou Steam.

 

 

Je fonçais à 250 km/h sur l’autoroute, au guidon de ma puissante moto. Obsédé par le Motard Assassin devant moi, je l’alignais avec mon fusil pour lui coller une bonne décharge de chevrotine dans les miches. La dernière chose qui m’est passé par la tête fut la poutre métallique sur le bas côté, après avoir pris un coup de latte bien vicieux.

 

 

 

 

 

 

 Images et vidéos, hormis Brigitte tirés du site officiel.
http://www.roadredemption.com/

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Merci Zecchi :)
Zecchi
Signaler
Zecchi
Super ce blog Kanye, en plus de t'être trouvé un super pseudo! Keep it on!
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Yup. C'est pour ça que même s'il n'appartient pas à la série, Road Redemption la remet au goût du jour.
Atred
Signaler
Atred
Road rash à mal vieilli c'est ça le problème, sinon je m'en ferais de temps en temps.
Neves
Signaler
Neves
Bon, bah si tu pouvais te dépêcher de le publier, qu'on puisse tirer tout ça au clair justement :D
Dranzer G
Signaler
Dranzer G
Tu n'as jamais été un gros débile !! Tu as beaucoup de talent !!

Et j ai hate de lire sur Uncharted !!
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Meuh non !
Disons que nous n'avons pas les mêmes exigences selon les titres :)
Neves
Signaler
Neves
Si tu pouvais garder ton billet sur Uncharted aux oubliettes :D

Je tiens à ce qu'on reste qu'amis :mellow:
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Cimer !
J'ai des trucs qui traînent en brouillon depuis des mois, dont un Night in the Woods, un The End is Nigh ou encore un Heat Signature (lui, il a un article de Fache juste excellent) pour les revues de projets au budget modeste.
J'ai 2/3 grosses prods qui larvent dont une tentative de démystification de cette arnaque d'Uncharted. Oui, j'ai une dent contre cette série.
Et enfin, un truc plus gros où je vais essayer de faire croire que j'ai une culture JV, mais comme je suis un gros débile, ça ne va pas être facile.
Neves
Signaler
Neves
Excellent les citations d'entrée d'article et de dessert d'article :D

Le plat principal est très agréable à lire avec pas mal d'esprit. :nah:

On devrait te lire plus souvent :/

Ou tu devrais écrire plus souvent :)
Dranzer G
Signaler
Dranzer G
@Narga : tu me l'as sorti de la bouche !! C'est le son que j'ai mis en lisant !! Trop baleze mon Narguichou :wub: (c'est pas pour rien que tu es mon n°1)
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Ahaha !
Le Road Rage avait vraiment l'air ignoble il y a un an. Je pense qu'ils ont fini par s'en rendre compte quand ils ont repoussé la date de sortie de fin 2016 à fin 2017.
J'attends un nouveau report :wub:
Après, je suis un peu de mauvaise foi en citant seulement Extinction en plus.
Ils sont aussi derrière une pléthore de jeux oufissimes tels que Troll and I ou la série des Farming Simulator.
Quand je vois leur site internet, ils ont l'air d'être derrière une tonne de jeux, mais il me semblait que certains d'entre eux appartenaient à d'autres studios, comme The Technomancer, The Surge ou autres.
Peut-être qu'ils sont juste éditeurs dans d'obscures contrées de notre Terre.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Et puis il a meilleure mine que ce truc infâme"
Oh gawd :'D

"Attack on Titan version médiéval occidental."
J'avais oublié ça aussi tiens. Respect Geoff, ce professionnalisme :3
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
HOUUUUUUUUU, viens je t'emmène on va faire un tour sur l'autoroute !
Narga
Signaler
Narga
Freeway, Freewayyy ma moto va t'emporter.

Édito

Archives

Catégories

Favoris