Geek actu & Cross canal

Par josselin Blog créé le 31/01/12 Mis à jour le 13/07/12 à 17h49

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est destiné à l'actu du Web, la communication multi-média, les jeux, le graphisme et les illustrations.

Mon book

Archives

Favoris

Geek actu & Cross canal

Catégorie : web & dev

Signaler
web & dev

Docs + Dropbox = Drive

Google Drive est une nouvelle application qui est en fait une mutation de Google Document vers un service de partage type Dropbox. Le Drive a vaguement les mêmes services que Dropbox, SkyDrive, Box.net, Mozy, SugarSync, hubiC, etc. mais Drive a l'avantage d'intégrer parfaitement Google Docs.



Le partage de docs comment ça marche?
Pour commencer, il y a deux types de droit : la lecture et la modification.
- Lecture permet juste de consulter le fichier.
- Modification permet d'éditer, de supprimer et de modifier un fichier.
Vous pouvez partager un fichier, des fichiers ou un dossier (et son contenu), à ce moment-là vous pouvez dire si une personne a le droit de lecture ou de modification.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
A quoi ça peut servir? Un exemple :
Je travaille sur un texte avec des collaborateurs. Au lieu de se passer des words avec des corrections et de me perdre dans les versions corrigées...
J'utilise Google Docs (oups Google Drive).
Je partage mon fichier texte avec mes collaborateurs et chacun peut écrire, commenter, modifier le texte en simultanée. Il suffit d'un peu d'organisation (genre attribuer une couleur par personne pour suivre les corrections) et c'est parti. Avec cette solution, vous n'avez qu'un seul fichier, avec la possibilité de revenir en arrière si un problème est survenu, etc.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Google Docs
Comme Google Drive intègre les fonctionnalités de Google Docs, il est donc possible de modifier des Word ou des Excel en direct. A mon avis c'est le seul vrai avantage du Drive par rapport à sa concurrence.
L'édition/modification est possible depuis n'importe quel appareil qui a un accès internet.
- Depuis le dossier google Drive, en cliquant sur le document on peut le modifier, ça l'exporte vers Google Documents. Une version va alors apparaître dans votre navigateur web et celle-ci sera modifiable (cela fonctionne sur ordinateur, téléphone, tablette).
- Depuis la WebApps Drive, cela ouvre le document dans une autre fenêtre et ce dernier est modifiable. Cette option fonctionne sur n'importe quel appareil qui a un navigateur web.

Note : Dans le Magazine "L'ordinateur Individuel", il est dit que les fichiers ne sont pas forcément lisibles quand vous n'avez pas de connexion. Pour rendre les fichiers éditables, il faut aller dans "Configuration de Google Documents hors connexion" et activer l'apps (sauf, que cela n'existe pas dans ma version actuelle de Drive). Donc pour le moment il m'est impossible d'éditer des fichiers Docs si je n'ai pas de connexion internet.



La WebApps de Drive

 

Drive sur un Mac

 



Dropbox sur un Mac (concurrent de Drive)


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Conversion de fichiers à la volée
Voilà encore une fonction de Docs à la base. Il est possible de convertir des fichiers dans d'autres formats, pour les visualiser ou les éditer. C'est possible avec des fichiers textes, des tableurs et des documents PDF. Au moment du chargement sur le serveur de Google, on peut demander une conversion du fichier. Sur la WebApps, il est également possible de sélectionner des fichiers et de les télécharger sur le bureau dans un format adapté. Par exemple, convertir tous les fichiers texte en Word...
- Actuellement, cela ne fonctionne pas pour des fichiers multimédias (vidéos et musique).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Video en streaming
Il n'est pas possible de modifier des vidéos, mais il est possible de les stocker et de les lire.
Drive reconnaît de nombreuse extensions (avi, mpeg, mkv, etc.). La vidéo est uploadée sur le serveur, puis Drive retraite la vidéo (quelques minutes en fonction de la taille de cette dernière). Elle sera ensuite lisible avec un aperçu type Youtube, il est même possible de l'envoyer par mail (en fonction des logiciels de mail il est même possible de la lire directement dans le mail).
Il est également possible de donner un lien url :
- Si la personne a accès (a le droit de voir), la vidéo se lance dans le navigateur.
- Sinon, le navigateur se lance et un message indique que "Vous devez disposer d'une autorisation pour accéder à cet élément".

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Prix du Drive
Google Drive offre 5 Go de stockage gratuit sur ses serveurs.
- Si vous travaillez sur des fichiers Words, Excels, PowerPoint cela suffira très largement.
- Si vous partagez de la musique ou des vidéos vous arriverez vite à saturation.
- Si vous stockez des fichiers personnels, idem les 5Go ne seront pas suffisants.
Mais comme Google pense à tout, il y a la possibilité de louer de l'espace de stockage, voici quelques prix :
Location de 2,49 $ par mois donne pour 25Go
Location de 4,99 $ par mois donne pour 100Go
Location de 799,99 $ par mois donne pour 16 000 Go
- Ces augmentations de stockage s'appliquent et se partagent entre Picasa et Drive.
https://www.google.com/settings/storage/?hl=fr




xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Les problèmes de Drive

1/ Quand on partage un fichier par mail, cela met le fichier dans le mail et cela ne génère pas d'url. C'est dommage! Alors que certains concurrents génèrent un url avec un gros bouton "cliquez ici". Ce qui permet de passer des fichiers lourds à des personnes qui ne savent pas utiliser les ftp.


2/ On peut gérer ses documents sur son ordinateur (dans un dossier Drive) et sur le net (WebApps https://drive.google.com/). Jusque là tout va bien... Sauf que pour le moment il est impossible de partager les dossiers/fichiers depuis l'ordinateur... Il faut passer par la WebApps. Dommage, Dropbox est plus simple à gérer de ce point de vue.

3/ Le temps de synchronisation n'est pas super réactif. Je trouve également que le temps d'enregistrement est plus long dans les Google documents depuis que je suis passé en Drive.
Note : j'utilise Google docs tous les jours depuis presque 4 ans avec une bonne connexion.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Mise en garde concernant tous les outils de ce type
- Supprimer un fichier dans votre Drive (sur le net ou dans votre dossier ordinateur) et vous le supprimez sur toutes les occurrences.

- Si vous sortez un fichier du dossier dans votre ordinateur, cela le fait disparaître pour tout le monde. Il ne le duplique pas comme via une clef usb, il le déplace.
Pour avoir travaillé avec des collaborateurs avec ce type d'outils, il est fréquent que des gens suppriment (ou déplacent) un fichier alors que le reste des collaborateurs en a encore besoin. Et l'utilisateur voit en direct le fichier disparaître du dossier sans pouvoir rien faire...

- Problème de connexion: si vous avez un web instable, qui planque, qui ralentit, etc... oubliez ce type d'outils... Il faut une connexion stable sinon vous risquez d'avoir des problèmes.
Par exemple : pendant que vous écrivez la connexion se coupe et vous perdez les dernières phrases écrites...

- Navigateur : dans le même registre, il faut un navigateur récent. Certains de mes collaborateurs avaient de vieux navigateurs et ils avaient souvent des plantages. Par exemple ils se faisaient éjecter d'un document quand une autre personne arrivait. Ou, ils ne pouvaient plus ouvrir un doc texte qui avait beaucoup de pages...


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Conclusion
Je l'utilise tous les jours, mais pour le moment les fonctions propres à Drive ne me sautent pas aux yeux. Ayant l'habitude d'utiliser des serveurs FTP, cela fait double emploi. En fait, je m'en sers surtout car Drive a mangé Google Docs...
C'est un outil très intéressant. Mais je me pose des questions, ne sommes-nous pas en présence d'une nouvelle plate-forme de stockage de contenu-piraté ?...
Exemple, Monsieur Alpha dépose des films piratés et donne l'accès du dossier à ses amis...
- Google a-t-il prévu ça?
- Est-ce qu'il vérifie le contenu?
- Dans ce cas, cela veut dire que Google surveille les choses que nous déposons sur leurs serveurs.
- Vont-ils censurer des contenus, supprimer des comptes?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Josselin

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
web & dev

Voici une compilation moyenne des statistiques des systèmes d'exploitation sur l'année 2011 dans le monde (source principale : w3schools.com)

 

Win7 Vista Win2003 WinXP Linux Mac iPhone iPad iPod Android Autres
38,80% 6,64% 0,85% 38,82% 5,10%% 8,28% 0,19% 0,28% 0,05% 0,22% 0,12%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

- Premier constat, la famille Windows se porte toujours très bien avec presque 86% des machines sous Windows.
- La famille Mac (Apple) s'agrandit avec l'arrivée des mobiles à hauteur de 8% environ.
On peut donc dire qu'il y a 1 système Linux pour 2 systèmes Mac et pour 20 systèmes Windows.

On entend souvent que les ventes de tablettes ont dépassé les ventes d'ordinateurs. C'est vrai, mais il faut aussi, dans le même temps, ne pas oublier le parc d'ordinateurs fixes existants. Les tablettes+Smartphone représentent 0,86% des machines en 2011 (avec une forte progression en décembre 2011 : 1,17%).

Une autre information que l'on entend, est que presque 50% des utilisateurs d'internet sont connectés depuis un mobile... Là encore, il convient de remettre les choses dans leur contexte. Oui les utilisateurs mobiles sont souvent connectés au web, presque toutes les applications du Smartphone ou de la tablette se connectent au net. La synchronisation, le Cloud, les Apps, les jeux, Twitter et Facebook font également partie de ces stats... Donc oui, en proportion, les appareils mobiles sont plus souvent sur le net que les ordinateurs fixes...

Mais on ne fait pas la même chose sur son ordinateur fixe et sur un mobile. Malheureusement, il n'existe pas encore de statistique sur l'utilisation et le mode de consommation sur internet en fonction des terminaux (ou de leur système d'exploitation).

Dernière chose, c'est une moyenne mondiale : les chiffres ne sont plus valables si vous vous intéressez au marché chinois, européen, etc.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Note : DSL pour la petite erreur dans les chiffres (corrigé depuis), cela ne change en rien le constat

 

Josselin Grange

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
web & dev

Quitter le navire
avant la mort des Apps


Pour commencer les Apps c'est quoi ?
Les apps sont des applications, on peut différencier :
1/ L'APPs qui est native, c'est à dire que le code et la programmation sont propres à un constructeur. Chaque constructeur donne, ou vend, un SDK. C'est un kit de développement comprenant l'ensemble des outils permettant aux développeurs de créer des applications. Bien sur dans cette jungle des brevets, chaque langage est différent et généralement incompatible.

2/ La WebApps, c'est une application qui a la même fonction que les Apps mais qui est créée pour fonctionner sur internet et qui donc apporte de très nombreux avantages.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voici un comparatif

Accessibilité pour le développement
1/ Apps native (propriétaire) : chaque marque a son langage, il faut souvent une équipe de programmateusr par type de support (Apple, Android, etc.).

2/ WebApps : application web qui de facto fonctionne sur n'importe quel navigateur et donc sur n'importe quelle plateforme reliée au net (smartophone et tablette).

Comparatif prix
1/ Une APPS native a un langage de programmation différente en fonction des plateformes, elle doit donc être développée plusieurs fois. Les langages sont plus compliqués et certaines marques s'autorisent même le droit d'interdire ou de valider des applications développées avec leur langage.

2/ Une WebApps utilise les langages standards du web. Une équipe de webmasters peut donc faire des applications smartophone et tablette.

Diffusion  des applications
1/ Une Apps est téléchargeable ou achetable uniquement sur les plateformes Stores de chaque revendeur (Apple, Android, etc.). Notons également que certains constructeurs comme Apple, refusent l'installation d'applications non-téléchargées via leur Store. Une sorte de verrouillages autocratiques de ce peut faire l'utilisateur. Des voix s'élèvent et des Stores pirates existent déjà. La diffusion est généralement payante, la marque récupérant de l'argent sur chaque transaction.

2/ Une WebApps est sur le net, donc par définition : diffusable. Et le simple fait d'avoir une connexion internet suffit pour s'en servir sans limitation. Les constructeurs n'ont donc pas la possibilité d'empêcher, de contrôler ou de faire de l'argent sur ce type d'application. Une des raisons qui les pousse à ne pas promouvoir ce type de support.

Mise à jour
1/ Une Apps demande à l'utilisateur de faire la mise à jour via son store, mais faut-il que ce dernier soit au courant de la mise à jour...

2/ Une Webapps étant hébergée sur le net, dès que le technicien fait la mise à jour, toute la communauté en profite sans faire quoi que ce soit.

Design, look, ergonomie

1/ Une Apps native peut se permettre des programmations lourdes car elle utilise un langage adapté. On peut donc avoir des animations, des effets 3D, une interface fusionnelle avec le mobile, etc.

2/ Une webApps est généralement moins poussée graphiquement (effets 3D, etc. sont plus durs à rendre). Attention, cependant de petites révolutions arrivent. Le déclin du flash annonce la naissance de nouveaux maîtres de l'animation : Maintenant des langages comme le CSS, le JS, permettent de gérer du nouvement et de l'animation. Il y a  fort à parier que rapidement le html5, le CSS3 et leur descendance permettront de faire aussi bien que les Apps natives. Et au vu des évolutions actuelles, dans moins de 6 mois on en sera plus.
L'inconvénient majeur et que les navigateurs devront suivre cette déferlante technologique.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pourquoi payer 15 000 Euros une Apps native que pour Iphone alors que pour ⅓ du prix vous auriez une WebApps qui fonctionnerait sur toutes les machines... La navigation sur Iphone ne représente que 0,2%* des plateformes, la navigation sur tous les mobiles ne représente que 1,2%*
* décembre 2011 (W3Schools).

En conclusion, le vent des Apps tourne,
les gens reviennent aux fondamentaux du web...


LA LIBERTÉ... le OneWeb!

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Josselin GRANGE

Ajouter à mes favoris Commenter (0)