One Geek and Gamer thinks

Par JorisGG Blog créé le 26/10/15 Mis à jour le 31/10/15 à 15h56

Ce blog aura pour vocation de partager avec vous ce que je pense de l'actualité vidéo-ludique.
Mon opinion personnelle sur ce qui a été fait, est en train de se faire et surtout sur ce qui va se faire.
Probablement aussi de ce que j'ai envie qu'il se passe dans un futur plus ou moins proche... :)

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Stratégie et mind-gaming dans les Jeux de combat

Dans un précédent article nous avions parlé de différents types de jeux de combat et nous avions vu quelques-unes de leur spécificités, leurs attraits et leurs bémols. On s’était surtout attardé sur le gameplay de ces jeux mais il y a encore deux facettes que l’on n’a pas encore abordées. La Stratégie et le mind-game.

 

Les Stratégies de combat

Un jeu de combat ce n’est pas forcément que de la technique et de la maîtrise de personnages. En effet, arrivé à un certain niveau, la technique ne vous garantie plus la victoire surtout si on a en face de soi un autre joueur du même niveau ou plus expérimenté. Ce qui fera la différence dans des situations comme celle-ci c'est l’expérience et les stratégies qui en découlent.

 

  • Stratégies offensive

C’est celle qui, à mon sens, veut que le joueur impose sa cadence pendant un combat.

Selon le niveau de maîtrise du jeu cela peut avoir différentes formes. Pour un joueur débutant cela peut consister à asséner le premier coup, et infliger le plus de combos possible en changeant de rythme pour ne pas être trop prévisible. On pourrait aussi penser que cela implique également de devancer les attaques de l’adversaire en s’appuyant sur des mouvements plus rapide pour déboucher sur un combo plus ou moins puissant. En cas de blocage par l’adversaire, l’usage de prise permet de surmonter ce problème. Cette stratégie a pour avantage de mettre sous pression l’adversaire et d’avoir une certaine main mise sur le combat si tenté qu’on arrive à placer ses combos et qu’ils fassent en majorité mouche.

naruto l'ultime bourrin

 

 

En effet, le souci avec ce genre de pratique c’est qu’on est grandement ouvert aux contres. A la fin de chaque combo on est pris dans un moment de vulnérabilité, le temps que le personnage se remette en position initiale. Si l’adversaire a pût bloquer nos coups précédent on passe d'une position d’assaillant a potentielle victime. Évidement il n’est pas dit qu’on se fera assurément toucher, tout dépend du temps de réaction de l’adversaire et de sa manière de jouer.

Un autre problème est que dans un jeu possédant un système de contre comme Dead or Alive ou Soul Calibur on peut se faire rapidement piéger surtout on ne varie pas ses coups. Mais le risque est encore présent même si l'on y pense. Quant aux prises, elles ne sont pas toujours évidentes à placer du fait de leur lenteur relative et de la précision du mouvement parfois bancale qui fait que pendant l’exécution du mouvement on pourrait facilement se faire enchaîner.

 

C’est donc une Stratégie viable mais pas exempt de défauts qui sont important à prendre en considération, surtout quand on n’est pas du genre à rester sur la défensive pendant longtemps.

 

  • Stratégie Défensive

Contrairement à ce qu’indique son nom, le but de cette stratégie n'est pas d’attendre sagement que l’on nous attaque, bloquer et attendre tranquillement une ouverture. Même si l’on fait cela on reste une proie facile pour des projections. Je verrais plus cela comme une stratégie visant à forcer l’adversaire à agir dans le but d'avoir une opportunité de le contrer soit par des mouvements de contre soit par des attaques directes plus rapides que les siennes.Donc on ne se borne pas à enchaîner des combos, on balance des petites séries de coups de manière saccadée pour laisser des temps morts qui pourrait laisser sous-entendre à l'adversaire que c'est à son tour de passer à l'attaque.

 

Cette technique nécessite quand même d’avoir un sacré sens du timing pour bien devancer les mouvements de son adversaire. En effet, à cause du rythme que cela implique il y a un risque que l'on se fasse prendre dans son propre piège, c’est-à-dire se prendre des combos après un ou deux coups porté, se faire contrer sur un coup ou se faire prendre par une prise inattendue. Il faut donc savoir lancer une attaque au bon moment et les varier.

 

Alors pour pouvoir utiliser cette stratégie il faut avoir une assez bonne maîtrise du jeu pour connaître à peu près tout les mouvements défensifs mais également un bon ½il et de sacré bon réflexes il faut le dire.

 

  • Stratégie Mixte adaptative

Cela doit être à mon avis la stratégie la plus répandue. Tout en essayant de plus ou moins imposer son rythme dans une certaine mesure parce que l’on veut détruire son adversaire de la manière la plus classe possible, on s’adapte à son style quand ce dernier montre une plus ou moins grosse résistance.

Personne n’est à l’abri d’un contre sorti d’outre-tombe ou de renversement brusque et rapide de situation. Quand cela arrive c’est le signal qu’il  est temps pour vous de changer la façon dont vous aborder le combat. Cela demande de la patience, de bon réflexes et une bonne connaissance du personnage choisi par vous et l'autre joueur.

 

 

Ce n’est pas le style de jeu le plus dynamique mais il est définitivement plus sûr que les deux autres car on attaque un peu plus souvent que dans le style défensif tout en ayant une certaine marge de sécurité.

Avec une bonne maîtrise on est, avec un style pareil, un vrai danger surtout si on connaît parfaitement les feintes qui ont pour effet de perturber l’adversaire et de le forcer à se protéger ou à attaquer au mauvais moment et donc à laisser des ouvertures que l’on peut vite exploiter.

 

En définitive

 

Dans un jeu de combat on peut avoir différents styles de combat. Il y a le traditionnel de burinage et de rentre dedans un peu trop risqué et sa variante un peu plus intelligente ou l’on varie les coups et on pose son rythme.

La technique du planqué qui veut qu’on se place constamment en défense et attendre des ouvertures se laissant quand même ouvert aux projections adversaires. La version plus intéressante où l’on provoque l’autre à la faute pour pouvoir contrer, casser son rythme et prendre l’avantage.

Et enfin le style mixte qui varie entre stratégie défensive et offensive pendant le combat qui permet d’imposer un faux rythme, placer des combos plus ou moins puissants tout en ayant une bonne défense, cependant pour être sérieusement efficace avec celle-ci il faut beaucoup d’expérience et une certaine maîtrise du jeu.

 

Aucune stratégie n’est parfaite, la victoire se décide également sur votre capacité à prévoir ou deviner par la chance voir même votre habilité à diriger le combat dans une direction qui vous avantage. Cela s’appelle le Mind-Game.

 

On va voir cela plus en détails, tout de suite.

 

Le Mind Game et la Chance

 

On pourrait définir le mind game comme la capacité à pouvoir anticiper avec plus ou moins de certitude ce que va faire l’adversaire en fonction de sa position, de sa posture et de ses habitudes.  Cela peut également consister à emmener une personne sur un terrain qui la désavantage ou à agir pour créer une ouverture.

 

Dans les jeux de combats ça va donc se traduire par la capacité d’un joueur à prédire les coups de son adversaire en fonction de son expérience et de sa qualité d’observateur et d’analyse. Cela peut être dur à croire mais oui c'est également un facteur important dans jeu de combat. Certes quand le combat part à 100km/h on n’a pas vraiment le temps d’analyser quoique ce soit et d’agir en même temps du coup les décision sont plus impulsives. Cependant cela peut être utile de se poser avant de partir à l’assaut dans une frénésie meurtrière.

 

A opposer au mind game, il y a la chance. On avait vu plus haut que faire du ming game en plein combat cela pouvait s’avérer vraiment compliqué, du coup, par moment pour tenter de renverser une situation on fait des paris, on tente sa chance pour prédire le coup suivant de l’ennemi. On bloque ou on tente un contre au cas où un coup partirait juste pour être sûr. Le problème de la chance c'est que quand on se trompe on laisse paraître des ouvertures et on devient vulnérable et cela peut s'avérer fatal. De plus quand on décide de contrer ou de bloquer il faut prendre un compte si le coup qui part sera un coup haut, milieu ou bas, voir imparable.

 

Ce genre de dilemme se retrouve dans à peu près tous les jeux de combats où l’on a un gameplay avec un système de combat varié. Dans les systèmes simplifiés c’est beaucoup plus simple, une touche pour bloquer et il n’y a pas forcément de système de contre mais cela n’en reste pas moins compliqués pour deviner les mouvements qui vont sortir mais les risques sont beaucoup plus minime. Sauf dans le cas où vous jouer un personnage qui possède une attaque spéciale qui est un contre comme les personnages de Fire Emblem dans Super Smash Bros par exemple.

 

On peut cependant dire que pour avoir un bon mind game il faut de l’expérience. Pas besoin d’une très bonne maîtrise du tous les personnages, juste assez pour pouvoir savoir quel genre de combo sont dangereux ou facile à sortir, quelles sont les techniques les plus punitives et déstabilisantes avec tel ou tel personnage. Sinon il faudra les avoir affrontés un bon nombreux de fois avec l’IA à un haut niveau de difficulté.

 

Jeu de combat, Pas si bête que ça

 

Avec cela je pense que l’on peut clairement affirmer que tout joueur de jeux de combat a un semblant de stratégie et a recours sois au mind game ou à la chance. Il faut quand même dire que plus on a une bonne technique et une bonne connaissance du jeu, plus notre mind-game sera puissant. Les deux combinés font de n’importe quel(le) joueur(se) un(e) sacré(e) compétiteur(trice). Dans tous les cas, cela prouve bien que même dans un jeu de brut, le cerveau reste à l’½uvre.

 

Joris GG

 

 

 



 



 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives