Premium
Le côté obscur de Joniwan
  
Signaler
Tests de Noël (Jeu vidéo)

Monster Monpiece, véritable carton sur PSVita au Japon, a fait son arrivée sur les stores occidentaux de la portable de Sony, en démat' uniquement, pour 30e dans nos vertes contrées.
Si le principe du jeu de base est plutôt basique, le soft offre une particularité qui fera toute sa force aux yeux de certains, et son plus gros défaut pour d'autres.
En effet, Compile Hearts, le studio préféré de Lhied, Chocolat et Tiger Suplex, alimente la polémique "Japfag" avec certains contenus censurés en Occident...

Cet article sera illustré d'images choppées sur le net, le jeu ne laissant pas la possibilité de prendre ses propres screens.

Mais parlons tout d'abord des mécaniques de ce jeu. L'histoire, anecdotique, mais qui a le mérite d'exister, nous est comptée via des phases visual novel très travaillées, et entièrement doublées en Anglais pour la version Européene.

Le joueur se déplace ensuite sur une Map-Monde parodiant les principaux noms de bourgades Japonaises, pour tenter de sauver le monde d'une véritable menace.
En effet, dans cet univers 100% féminin, les "filles monstres" côtoient leurs maîtres, les filles humaines (le joueur incarne une de ces filles humaines). Malheureusement, certaines filles sont devenues des démons et complotent contre la sécurité globale de l'univers.
Il va donc falloir enchainer les batailles à l'aide des "filles monstres" pour déjouer les plans maléfiques des méchantes.

Et c'est là que le jeu commence vraiment. Toutes nos filles monstres sont modélisées sous la forme de carte. Un certain nombre de points de mana se régénère au début de chaque tour et nous permet d'invoquer les cartes de ces filles sur le champ de bataille.
Il va falloir ensuite la jouer stratégique, poser ses cartes sur une des 3 lignes, associer les cartes de différentes classes (Attaque, Distance, Heal, Buff) pour vaincre ses adversaires situés sur la même ligne que le joueur et ainsi pouvoir détruire le château adversaire.

Un gameplay simple, efficace, et plutôt prenant ! Cette partie du jeu est donc très appréciable et devient très vite extrêmement stratégique, vu les différentes combinaisons possibles et les nombreuses subtilités de gameplay disponibles. 
Un mode en ligne est disponible et permet d'affronter des joueurs du monde entier, même si les affrontements risquent d'être déséquilibrés, car on joue avec le deck de cartes constitué au fil de l'aventure principale, en ouvrant des paquets de cartes random lootés ou achetés...

Mais on arrive ensuite sur la partie du jeu qui fait débat. Somme toute anecdotique, mais importante pour le level Up.
En effet, moyennant finances obtenues en ligne ou dans le mode histoire, on peut faire évoluer nos cartes de "filles monstre" pour les rendre plus puissantes et leur faire gagner des capacités.
Pour cela, on va lancer le mode "First Crush <3 Rub" qui consiste à pincer, tapoter, frotter ou même astiquer sa Vita quand on déclenche le mode spécial, pour déshabiller les filles des cartes afin de les rendre plus puissantes.

Il en effet bien connu que plus une armure est légère, plus elle est puissante :3

On a donc ici un aspect sexy plutôt appréciable pour la grande majorité des otakus, mais le jeu a été, dans cette phase, censuré en Europe et aux États Unis.
En effet, connaissant le penchant pour la chair un peu trop jeune de nos amis Japonnais, cet aspect du jeu ne pouvait décemment pas arriver chez nous. 
Une petite recherche google (je ne vous mettrais pas ce contenu sur ce blog) suffira à vous montrer que les cartes censurées l'on été à bon escient, leur contenu étant très "borderline". Le reste du casting, la grande majorité (20 censurées sur 500 types) représente des personnages de manga sexy tout à fait adaptés au marché occidental.
Pas trop jeunes quoi :P

Avec cette censure, CH à réussi à faire parler de son jeu dans les médias généralistes, pas seulement sur les sites spécialisés dans les jeux de niche, et à donc pu permettre au plus grand nombre de découvrir son jeu.
Je ne peux que le conseiller aux amateurs d'ecchi qui y trouveront leur compte, les autres amateurs de jeux de stratégie feraient mieux de se rabattre sur un autre titre, le fan service étant tout de même extrêmement présent.

Voir aussi

Jeux : 
Monster Monpiece
Sociétés : 
Compile Heart
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Kolia07
Signaler
Kolia07
J'ai vraiment du mal avec le style manga loli à la mode depuis 5 - 10 ans au japon, alors que j'étais fan à creuver des artistes japonais à une époque. Putain mais faites revenir les autres dessinateurs ! A titre d'exemple, l'illustration de ta bannière, ça c'est le style qui me botte
RetroPlayerMan
Signaler
RetroPlayerMan
Ce jeu n'est pas fait pour les petits et grands pervers... non pas du tout ! :genre:
Kurokami
Signaler
Kurokami
LOL

Commentaire très constructif :genre:
Lyhanna
Signaler
Lyhanna
Le truc pour level up les cartes me fait gerber perso, surtout que apparement les devs ne connaissent que le rayon Fruit/legumes et crustacés.

Mais sinon le gameplay est plutôt sympa même si vite limité, c'est pas un truc de fou mais bon de la part de Compile Heart c'est plutôt pas mal.
Conk3r
Signaler
Conk3r
D'ailleurs je me rappelle qu'un membre bien connu de la C&B avait gueulé par rapport à cette censure :genre:
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Non mais la vraie question que tout le monde se pose, c'est : ce jeu propose-t-il des posters lavables ?

ET SI OUI, POURQUOI ? :evil:
Kahnettan
Signaler
Kahnettan
Neptunia devient limite appréciable quand on voit ce jeu.

Le côté obscur de Joniwan

Par Joniwan Blog créé le 16/09/11 Mis à jour le 21/02/17 à 17h11

Ajouter aux favoris

Édito

Prof gameur, otaku, collectionneur, acheteur compulsif  & looteur. Bienvenue ! 

 

 

Blog GB de l'année 2015 !

Pimp my Blog 2015 !

Co-Pimp my Blog 2016 !

 

 

Un petit manuel pour les tests :)

 

 Joniwanette !

 

 

Super Joniwan

 

 

Great Teacher Jonizuka

 

Joniwan 

 


Miss Joniwan Janvier 2017

 


Miss Joniwan Février 2017

Archives

Favoris