Le Blog de JiMooh

Le Blog de JiMooh

Par JiMooh Blog créé le 07/06/12 Mis à jour le 15/12/16 à 16h54

Ouais 30 ans de jeux ça amène du dépit. Tellement que je l'ai mis dans une blog...

Ajouter aux favoris

Édito

Je suis toujours aussi connard qu'avant (parisien quoi), mais mon blog evolue et parlera dorénavant plus de la saga des Souls de From Software/Miyazaki, mais aussi toujours du retro gaming, des annecdotes d'époques, un avis, des humeurs... de la condéscedance...

 

Archives

Favoris

Catégorie : Avis

Signaler
Avis (Divers)

Vu hier soir sur le site du Parisien, suite à son éviction du gouvernement dû au remaniement ministeriel. Fleur Pellerin était, apparemment, qualifiée comme la Ministre des Jeux Vidéo.

Malheureusement, aucun autres détails n’est donné à ce sujet par le quotidien, mais on peut bien sur imaginer que cette appélation était tout à fait ironique et dépréciative dans la bouche de ses anciens collègues ministres.

Fleur Pellerin s’était, en effet, penchée sur le cas jeux video à plusieurs reprises, on se rappellera qu’elle avait donné un avis, contestable, sur le marché des jeux video d’occasion, ou encore qu’elle avait décoré (l’antipathique) David Cage.

Je n’étais en aucun cas fan des ses actions et prises de position à ce sujet, mais au moins elle savait qu’il fallait traiter ce sujet, contrairement à beaucoup de ses prédécesseurs et collègues.

Peut être était-ce une façon de l’enfonçer et de montrer qu’elle n’était pas à sa place de la part de certains de ses détracteurs? (affaire Modiano, tout ça tout ça)
En tous les cas, ça montre bien que pour encore un grand pan de la population, et que pour une majorité de technocrates, notre médias n’est toujours pas perçu de la bonne manière.

C’est fou qu’en 2016 encore, les jeux video aient encore cette image péjorative auprès des politiciens.

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Avis (Cinéma)

Le film est donc dispo depuis avant hier sur cette plate-forme (faudra justifier d'un IP aux USA et pareil pour le paiement).

Bref...

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

Recemment quand j'écrivais sur Nagui ou sur le fait que le gamer serait trop suceptible par rapport à ce qu'on dit de lui dans la presse et les grands médias généraliste, je constatais que même si on entend encore beaucoup de chose affilgeante, on avait quand même avancé depuis peu et que le jeu video avait quand même droit aujourd'hui à un autre traitement que "violence, addiction, isolement..."

Bon bin là hier tel un serpent de mer on nous a ressorti une étude biaisée recrachée pele mele par pas mal de médias. Beau retour en arrière.

L'étude s'appelle Pelleas (programme d'étude sur les liens et l'impact des écrans sur l'adolescent scolarisé), cette étude a été financée par l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France et le ministère de la Santé, et réalisée sous la responsabilité scientifique d'Ivana Obradovic (OFDT) a été menée durant l'année scolaire 2013-2014.

On en parle sur le site du Monde, de Jean-Marc Morandini, L'Express, Europe 1, Les Echos... le titre des articles est souvent le même: Un ado sur huit aurait un usage problématique des jeux vidéo.
Et ils prennent même pas le temps de définir ce que serait cette "utilisation problématique", ça sera à la bonne apréciation de chaque parents...
C'est à dire que pendant les vacances de noël, un gamin qui va passer plusieurs heures devant son jeu video qu'il aura eu en cadeau, parce qu'il était très excité de l'avoir et que son programme ne proposera rien d'autre (responsabilité des parents) risque d'être perçu comme tel par des parents qui vont lire cette étude dans leur média preferer et s'inquieté inutilement.
 
Bon je ne dis pas que cette étude est fausse, qu'il ne faut pas se pencher sur ce genre de soucis, mais là... comme d'habitude on entre pas dans le fond du probleme, en tous les cas surtout pour les médias qui la commentent. Regardez un des liens (un seul suffit ils disent tous la même chose). En gros ce qui est dit:
- Certains jeunes joueurs jouent trop
- Les garçons jouent aux jeux d'action ou de sports (...)
- Les filles aux Sims (...)
- Certains ados auraient déjà joué à GTA ou Call of alors qu'ils n'ont pas l'age.
- Et donc que 14% de joueurs (de leur étude) auraient un usage "problématique du jeu video"
D'ailleur c'est rigolo certains interpretes ce chiffre en 1/8 d'autre en 1/7  (7,14 le bon chiffre en fait).
 
Et? bin voilà si on enfonçait des portes ouvertes depuis 10 ans... Les garçons Call of les filles les Sims...
Vraiment?
Des gens ont été payés pour sortir ça? Combien? Je prendrais 10 fois moins pour vous le dire aussi.
Non blague à part qu'est-ce qu'on peut retenir de ça? Rien qui n'ait été déjà dit.
 
Comme à chaque fois on n'essaie jamais de relever pourquoi certains jeunes se refugie dans les jeux video. Pourquoi ces ados s' isolent.
Sur Europe 1 ce matin, il a été dit sur cette étude que c'est souvent des jeunes garçons avec des mères célibataires, souvent "intéligent" qui fuiraient inquieter par le monde qui les attend à l'age adulte, mais c'est tout...
Il fallait forcment enchainer par un
oui mais les tueur en masse jouaient au jeux vidéo ou en Corée un parent a laissé mourir son enfant parce qu'il était trop occupé à jouer
 
Ca allait devenir trop pertinent pas assez racoleur...
 
Ouhou les médias c'est là qu'il faut creuser, arretez votre sensationnalisme à la con et faites votre boulot...
Si un certain nombre de jeunes se refugie dans les mondes virtuels pendant un nombre d'heures indécent est-ce que c'est parce que (ce sont des angles d'idées juste pour montrer qu'on peut être un tout petit peu plus judicieux)
- ses parents sont séparés?
- il est harcelé dans son établissement? Ou dans la rue?
- si décrochage scolaire il y a, c'est une cause ou une conscéquence?
- Peur du monde qui les entoure, pour leur avenir? Peur de pas être à la hauteur de quoi?
 
Si un gamin passe 14 heures par jour sur par exemple World of Warcraft, il y a souffrance c'est évident et que le jeu n'est qu'un moyen de fuir autre chose,  pas un plaisir, pas besoin d'étude financée, pour comprendre ça...
 
MAJ: voici la rubrique de ce matin sur Europe 1 entre Thomas Sotto et Justine Atlan, directrice de l'association e-Enfance sur ce sujet. Viens de le récouté... c'est encore pire que quand je l'ai entendu en direct.
 
J'avais de l'esthime pour ce journaliste jusqu'à aujourd'hui... mais on voit bien que le seul but de cette interview est de faire dire le mot "ADDICTION" à son intervenante... sortir des trucs comme "vous avez pas peur qu'on fabrique des générations de psycopathes"...
La rubrique s'appelle "la question qui fache" cher Thomas Sotto, vous m'avez faché. (Rapport au gamer trop suceptible...)
 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

 

Bon c'est pas spécialement original et même tardif, mais je vais donner un avis sur le dernier "coloff", parce que je pense qu'il y a quelque chose à dire au delà des tous les tests scolaires et certainement sous-influence de la presse spécialisée.

Donc quand on se sent gamer, un vrai, un initié comme moi, le genre de connard qui dirait "attend, moi j'ai fini tous les Tenchu sur PS1 t'es mignon de me parlé d'Assassin Creed" ou encore "Street 4? lol, désolé en baston depuis Fatal Fury Real Bout 2 je ne joue qu'à Yatagarasu", peut-on jouer au jeu le plus vendu, le plus martelé par la réclame?

Et bin oui...

Jusqu'a présent mon CV dans l'appel du devoir est plutôt simple, quasiment que sur PC et pas tout à fait tous les épisodes: Call of Duty solo, 2 solo, Modern Warfare solo/multi, World at War solo, Modern Warfare 2 solo/multi, Modern Warfare 3 solo/multi, Black Ops II solo/multi, Ghost PS4 solo/multi.

J'aime bien voilà, le solo est pour moi une petite semaine d'action intense "du grand divertissement" (comme si on regardais un Ironman ou The Avenger) et le multi un mois d'un investissement parfois très frustrant mais qui peut amener à des moments TRES GRISANT. Sans pour autant prendre trop en compte les avis de la presse et du public en générale j'étais souvent d'accord et me disait que la série baissait d'épisodes en épisodes pour finalement arriver au Ghost qui est on peut le dire un jeu très moyen, voir mauvais.

Donc sans bouder la série j'étais un peu méfiant du Advance Warfare. Les "t'as vu le trailer, il a l'air trop bien" ne marchant pas sur le vieux singe cynique que je suis.

Ce retour est juste sur le solo pas le multi, trop de jeu en ce moment pour se lancer dans une entreprise demandant autant d'investissement...

Et bin la cuvée 2014 de Call of est convaincante. Ca faisait longtemps que je n'avais pas pris du plaisir comme ça devant un Call Of (depuis modern Warfare 2 je dirais). L'action est vraiment grisante, les situations parfois originales. Bon comme d'habitude il se passe des choses bien trop invraisemblables pour une immersion totale (il est costaud le Gideon!...)  mais on prend un certain plaisir à se balader dans ce champ d'explosions et de bastos.

Le patchwork d'actions proposées (à la suite hein, et ça reste très très scripté) est amusant, grappin, invisibilité, gadget tech, bien que pas très originale. La technique à l'air de suivre sur mon PC, performance capture de qualité. Le seul reproche serait le feedback des flingues, je sais pas si c'est voulu mais je trouve que le ressenti des péteux est moins percutant que d'habitude. Est-ce qu'on est dans le genre "dans future les flingues ont moins de recul"? Je ne sais pas mais on est loin de Soldier of Fortune 2, et c'est un des rares trucs qui réduit mon plaisir de jeu.

Bon je m'attarderais pas sur le scénar' qui frise encore la propagande, c'est un prétexte, il n'est pas plus gerbant (voir un peu moins) que n'importe quel autre Call of, j'ai toujours fait abstraction, mais dites-vous bien que vous ne serez pas surpris...

"Oh le méchant est un terroriste tchétchène, oh non y a plus gros que lui... mon dieu le monde est en danger."

La menace étant nucléaire, bactériologique ou informatique bien sur (voir les 3 à la fois). La mise en scène avec M. Spicey demontre bien le coté gros budget de la prod, si ça marche sur certain tant mieux, mais pour moi l'expression "ça m'en touche une sans faire..." est de mise.

Bref si vous avez aimé les Call of pour le solo, celui là marche! La pente remonte, doucement. Ca ne sera pas le jeu de l'année c'est sur, la recette n'est pas renouvelée mais plutôt réussi cette année.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avis (High Tech)

Le remote play de la PS4 est bien pratique, cela permet de jouer dans une autres pièces voir même de ne pas avoir parfois à deplacer sa console (testé et approuvé console à Paris, en jouant "à la campagne").

Plusieur option s'offre au consommateur: la PS Vita (pas très pratique niveau maniabilité), la PS TV (parfais car ecran télé+manette, on reproduit l'environnement à quelque lag près) et après sur smartphone et tablet de la gamme Xperia...

Et c'est là que le bas blesse car je suis pocesseur d'un Xperia Z1 Compact. Bon j'écris ce post "venere" d'une conversation que j'ai sur Twitter avec le compte officiel . D'ailleurs mes excuses au stagiaire community manager de mon ton cyniquo-agressif, je m'adresse à la politique de sa boite pas à lui (bien que les réponses soient parfois un peu débile quand même).

Donc la fonction remote play est possible sur toutes la gamme Xperia Z3 et Z2. Par contre sur mon tel pourtant sortie en même temps que le 1er Z2 de la gamme non, que dalle, "va te faire donner" enfin voilà la réponse polie.

Bien qu'il soit sortie 1 mois avant, il est dans la lignée du Xperia Z1 et ne dispose pas des mêmes ressources que le Xperia Z2.

Or vous, des bidouilleurs on réussi à permettre cette fonction sur n'importe quel smartphone android (enfin presque, je crois qu'il y a quelque prérequis, voici le lien).

Leur réponses étant sur Twitter quand je leur fait remarquer:

Heureusement pour nous, nous ne "bidouillons" pas.

Déjà la bonne phrase aurait été "heureusment pour VOUS, nous ne...". Mais comme quoi ils se foutent bien de la gueule du monde, et on est dans la volonté de pousser à la conso à l'achat... Comme Apple à l'époque de Siri, non disponible sur iPhone 4 (uniquement 4S à la sortie) pour des raisons de ressources, alors que maintenant on le sait bien c'était une volonté commerciale.

La filiale téléphone portable de Sony se porte mal, et bien ils sont sur d'avoir perdu un client, pourtant j'étais un bon soldat:  Xperia Z1 Compact, Tablet Z, avant j'avais le Xperia Play, fait acheter à ma femme un Z3 Compact justement.

Elle se l'est procuré en septembre, à 360¤, mon Z1 Compact date de mars, m'a couté 450... Et quand je les compares niveau software on a l'impression de comparé un iPhone 3-S avec son systeme de l'époque avec un iPhone 6+ et le prochain iOs...

Bref très venère le JiMooh contre Sony Xperia, et leur reponses en mousse/foutage de gueule sur Twitter.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

 

De Caunes, Nagui, Manaudou récemment, Télé Matin, le JT de France 2, Arte Philo il y a plus longtemps et maintenant Ariane Brodriet. Toutes ces personnalités, médias ou émissions ont épinglé le gamer de manière non informé, gratuite et souvent insultante.
Les réactions ont rarement tardé et les retours étaient parfois d’une grande violence sur la toile et les réseaux sociaux. Insultes, menaces, dénigrement encore plus gratuit…
La communauté des gamers autoproclamés de twitter est rarement dans la demi-mesure.

Alors les joueurs/joueuses de jeux video ont-ils particulièrement aucun recul ou sens de l’autocritique? Le gamer est-il trop susceptible?

Quand on voit le traitement des jeux video dans les grands médias généralistes (bien que cela tend à s’arranger) cela tombe forcement à coté, pas forcement malveillant mais nécessairment succin et malinformé. Pendant des années les jeux video étaient, au mieux débile/enfantin, au pire “dangereux”  ou, juste du business.
Toute ces années de désinformations a créé un terrain épidermique chez les joueurs, qui je dirais par raccourcis est une communauté relativement connectée et du coup à l’affut de ce genre d’informations.

Insulter Nagui de manière racial de surcroit ou traiter Ariane Brodier de p*te, au contraire, plaide contre cette communauté renforçant l’image “autiste agressif”. Pas la peine de revenir sur tous les noms d’oiseaux proférés envers eux, à part éventuellement “détendre” le rageux tout le monde est d’accord pour dire que ça ne sert à rien.
Mais d’un  autre coté toutes les communautés ne réagissent pas de la même manière quand elles se sentent insultées?

Ex: Hapsatou Sy, qui nuançait le propos de Willy Sagnol quand il était accusé de racisme, a eu un retour de bâton assez conséquent sur twitter, je ne citerais pas le moindre message qu’elle a eu en retour tellement ils étaient honteux.
Parfois ça peut aller loin pour des sujets pourtant futiles. Ex: les insultes et menaces aux jurés et staff de l’émission quand un candidat de Dance avec les Stars par exemple se fait éliminer.

Beaucoup d’autres exemples vont dans ce sens, et dès que le propos/action de quelqu’un ne nous convient on va le dire de manière plus ou moins intelligente sur twitter.

On voit bien que, dans un sens, l’anonymat des réseaux sociaux et le climat délétère générale sont du coup certainement plus responsables qu’une potentielle susceptibilité exacerbée de joueurs.

D’ailleurs est-ce que quelqu’un qui pratique régulièrement un jeu vidéo est-il forcement un gamer? Quelqu’un qui ne fait que jouer à Angry Birds ou Candy Crush n’en est il forcement pas un? Faut-il connaitre sur le bout des doigts la carrière de Gunpei Yokoi, one-crédité Dodonpachi, avoir participé a une compet' d’esport et avoir fini tous les FF (spin off compris) pour avoir sa carte? Est-on plus un geek parce qu’on connait tous les épisodes de Dr Who sur le bout des doigts que parce qu’on a acheté son iPhone 6 en day one?

Tout ça c’est dans l’air du temps aujourd’hui. On se proclame de quelque chose, on affiche son identité, on ne cherche pas l'apaisement

On est dans le dogme du “si tu n’es pas avec moi c’est que tu es contre moi”.
Les médias exacerbent énormément quelques soient le sujet, des agitateurs arrivent par dessus pour en remettre une couche… Tout le monde a un avis sur tout, et surtout un avis (merci Coluche, et d’ailleurs ce poste en est un bien illustration!)

Mais du coup pourquoi ce sont toujours ceux qui s’expriment qui ont raison? Pourquoi les médias, et tous le monde en général, donnent autant de crédits aux trolls malpolis de twitter? 

L'apaisement doit être générale certe, mais la bataille de la reconnaissance du grand publique et des grands médias généralistes des jeux vidéo comme une culture (même sous-culture le nom ne doit pas déranger) à part entière doit arrivé de nous.

Balayons devant notre porte.

On a pensé que Nagui a été un sacré connard lors de sa sortie sur France Inter, gardons ça pour la communauté. Commentons le entre-nous comme des footeux referaient le match dans un café, ca ne sert à rien d’aller l’interpeler frontalement sur twitter et se friter avec ses fans. Surtout que je pense que personne ne l'aurait fait en face de lui.

Mais aussi, dans un sens certain leader d'opinion doivent aussi montrer la voix et plus "laisser pisser". A chacun de se reconnaitre dans ce poste: gamers, médias, leaders d'opinion...

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

Après le visionnage de l'emission Arret sur Images faisant suite au dossier de Canard PC :



Gamergate : rebellion populaire, ou éruption réac, ananlyse/débat sur le fameux gamergate de cet été suite à l'affaire Zoe Quinn.


Une chose me frappe comme à l'époque des emissions que j'avais pu voir sur le Dorito Gate (2 Extra Life de Nolife, un autre Arret sur Images, les 2 podcast sur le sujet ici même et la video de Usul entres autres)

Pour être concis je ne reviendrais pas sur les détails de ces "scandals", si vous êtes en train de lire ce post c'est que vous êtes forcement renseigné sur le sujet…


Que les choses soient clairs, je ne suis en aucun cas un "Gamergater", j'ai découvert ce camp en regardant cet “Arret sur Images”, je n'ai jamais foutu les pieds sur une channel 8chan, donner une opinion sur twitter sur ce sujet ou encore moins doxer quelqu'un.


Mais je trouve qu'il est important de montré que comme au moment de la divulgation du Dorito's Gate à chaque fois que l'integrité de la presse vidéoludique est remis en cause, quelque soit l'intervenant cette hypothèse est toujours balayé d'un revers de main et le débat recentré sur autre chose.


Mon métier est attaché de presse. Je ne suis pas du milieu du jeux video mais d'un autre milieu que je vais tenir secret, pour l'instant. Mais ou le rapport presse/industries/produits/consommateurs est similaire.


Je peux vous dire que le Doritogate m'avait presque fait rire, en effet la presse spécialisé que je frequente dans mon métier n'a aucun, mais alors aucun scrupule à être courtisée, complaisante, voir carrement achetée par l'industrie en elle meme.


Cette industrie (celle pour laquelle je travaille donc) n'hésite pas à tordre le bras à grand coup de chantage à la pub à beaucoup de redaction pour figurer le plus possible et en bonne place. Cadeaux et "sorties" (voyage, cocktail, repas...) sont le lot commun de beaucoup journalistes.

C'est du vécu, je peux vous dire que personnellement j'ai déjà fait du chantage qu'il soit affectif envers des journalistes avec qui je m'entendais bien (à force de les fréquentés…) ou plus musclé avec des intimidations de retirer de la pub et que les 2 aboutissent...


Et le plus surprenant c'est que ces chantages ou arrangement ne sont pas du tout fait dans le secret. Toutes les personnes de cette industrie savent que ca marche comme ça et qu'il faut faire avec, même si comme d'habitude ça laisse plus de visibilité uniquement "aux riches", les moins riches devant faire ce qu'ils peuvent pour être entendu… Je pense que les initiés reconnaitrons le milieux du quel je parle, pour peu qu’elles me lisent.


Je vais transposer mon exemple sur un jeu: "vous mettez la note maximal/une excellente note à mon jeu, et du coup je mets de la pub en ouverture de votre site pendant 3 semaines". Chez moi c'est EXACTEMENT CA, donc j'ai du mal à croire qu'il n'est jamais arrivé qu'une note globale d'un jeu soit gonflé par un journaliste suite à un appel de sa regis pub. Ou bien “vous m'avez invité pendant 4 jours pour tester la beta de ce jeu au soleil dans un bel hotel”, bien sur que je ferais un loooooooooooooong dossier dessus et comme c’est encore qu’une beta, l’avis sera flou… (vecu avec les produits que je “vends”)


Donc il serait temps que la presse vidéoludique se remette VRAIMENT en cause, qu'elle dénonce les derives sexistes et les harcelement dégueulasses de certains gamergaters est une bonne chose, mais ce la ne doit pas être un écran de fumé devant un probleme qui bien que très souvent citer n'a jamais été vraiment traité dans le fond, CAD l'indépendance de la presse video ludique.


D'expérience (j'en ai frequenté des éditeurs, journalistes, redacteurs, reporters...) on sent à chaque fois une sorte de corporatisme douteux de la part de la presse spécialisée c’est mentionné.

J’espère que je n'ai pas été trop confu ou vague. Je souhaitais en parler depuis longtemps, c’est un réel soucis dans le milieux où je bosse, et j’ai du mal à concevoir à la vu des enjeux economiques proches entre ces 2 milieux pour que ce soit totalement absent des jeux video. C'est en regardant donc l'emission Arret sur Images que j'ai pensé à ça surtout quand j'ai vu certaines réactions sur les accussations de corporatismes du journaliste de Canard PC (que je trouve pourtant assez libre dans leur ton).

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

Depth, est un jeu multi joueur qui sort la semaine prochaine sur steam (le 3 novembre pour être précis).

Concept interessant: c'est du combat aquatique de plongeur humain donc contre des requins!Interessant.

La dernière fois que j'ai fait le plongeur... c'était quand ma carte de crédit était bloqué au resto. 

L'arsenal aquatique à l'air original, et je suis très enthousiaste à l'idée d'incarné un requin et lutté de façon musclée (sanglante?) pour pas que mes ailerons finissent en soupe. 

Je vous laisse avec le trailer. Perso ça attiser ma curiosité. 18.99¤ en précommande, 22.99¤ la semaine prochaine apparemment. Espérons qu'il y aura du monde.

(Lien steam)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

Pix the Cat, jeu de Pasta Game (Rayman jungle run, Pix’n Love – Rush…) sortie le 8 octobre sur PS4 et Vita, cross buy et même un des jeux du mois si vous êtes abonné PS Plus.

Testé ce week end par mes soins sur les 2 supports.

Je n’ai pas encore tout débloqué, juste quelques parties et un peu de scoring. Je ne serais pas exhaustif (c’est le but de mes "à froid").

Et bin « on aime ». Vraiment très sympa de retrouver les sensations du Snake (Nokia 6110…). Jeu très plaisant graphiquement plusieurs modes à débloquer. Il faut décider entre l’analogique ou le pad digital, je suis l’analogique perso. Ca peut un peu faire mal au doigt et quleques parties seront obligatoires pour s’y faire, mais au final j’arrive à serpenter.

On est vraiment dans le croisement parfais de Pac Man Champioship Edition DX et du serpent de base donc. L'action peut être frénétique, elle augmente de vitesse au fur et a mesure que vous scorez. Les tableaux s'imbriquent dans les autres (parfois un peu petit sur PS Vita, seul defaut de jouabilité notable), ca peut paraitre confu mais on s'y fait.

N'hésitez pas si vous êtes abonné PS+, et si le jeu avait été payant pour moi (oui je suis abonné PS+) je l’aurais acheté dans la minute.

 

Je vous laisse un lien vers un extra life pour les abonnés de Nolife qui ne l’aurait pas vu.

http://bit.ly/1tnP1Sl

Par contre très bizare, le jeu est developpé par des français, un des jeux du mois sur le PS+ et n’éxiste pas sur gameblog, pas de fiche pas de mention… Faudrait peut être mieux suivre la création française la rédac non ?

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Avis (Jeu vidéo)

Après mon "Destiny à froid" qui était un retour après quelques heurs de jeux, voici un petit retour avec plus d’experience.

Ca fait en gros une semaine que je suis destiné… Pas jouer plus que ça non plus, je suis lvl 18 voila.


Qu’est-ce qu’on attend d’un jeu ? Un bon moment, du fun, parfois de l’émerveillement artisique/esthétique ?


Honnement Destiny m’a apporté pour le moment ce que j’attendais de lui. Je comprends tous les griefs qui lui sont fait dans les tests (durée de vie, rapport sociaux light…)


Mais ça n’a pas joué sur moi, quand j’aurais déjà fini le mod histoire on en reparlera car ce n’est pas le cas.
Le multi est dit classique… en effet pour TOUS les FPS gros budget c’est le cas donc pourquoi lui reprocher plus qu’à un autre.


J’essaie pas de réabiliter Destiny dans ce billet, car une comm très prétentieuse comme celle de ce jeu se paie forcement si les attentes ne sont pas là. Mais moralité je passe un bon moment depuis une semaine et pour l’instant j’ai encore envi d’y jouer ce qui n'est pas toujours le cas (demander à Killzone PS4 et Wolfenstein, ils ont bien pourris dans la console alros que je leur reconnais bien des qualités).


 Et pour exemple j’ai passé l’été sur Megaman Zero 2, Megaman 5 et 6, puis Megaman ZX donc on peut pas vraiment dire que je suis dans une optique blockbuster tripeul é...


Bref je pense que ça marche dans les 2 sens : Destiny ne mérite peut être pas le succès qu’il a eu au niveau des ventes, qui est plus à alloué au marketing qu’au jeu en lui-même, mais il en mérite pas non plus toutes les critiques qu’on lui fait.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)