Jeu Vidéo, Psychiatrie et PSP

Jeu Vidéo, Psychiatrie et PSP

Par Zyp Blog créé le 16/12/09 Mis à jour le 10/08/12 à 13h26

Ajouter aux favoris
Signaler

Alors quoi ? 

Oui c'est aussi la question que je me pose.

Comme j'ai toujours pas le temps (cf mon article de hier). Je vais vous balancer un brouillon, écrit il y a longtemps ou presque, qui essaie de préciser et définir ce qu'est une activité sociothérapeutique en psychiatrie.

 


Pour commencer nous allons définir l'activité sociothérapeutique en psychiatrie, voir ce en quoi elle consiste, ses modalités de fonctionnement, ses buts, comment elle s'inscrit, historiquement en psychiatrie.

Tout d'abord, il convient de préciser que suivant les différentes publications, nous pouvons entend re parler d'activité thérapeutique, psychothérapeutique, sociothérapeutique, sociothérapique ou encore psycho-sociothérapeutique. Autant de synonyme qui souvent définissent la même chose. Pour ce mémoire, nous allons utilisé le terme d'activité sociothérapeutique.

Voici la définition du terme activité donné par le site internet www.larousse.fr, version online du célèbre dictionnaire :

 "Ensemble des actions diverses menées dans un secteur, ou qui se manifestent dans un lieu."
 

Soyons plus précis, et définissons maintenant le terme d'activité sociothérapeutique. Tout d'abord l'activité sociothérapeutique peut être à visée occupationelle, et se définit comme :

"Un ensemble d'actions mises à la disposition du patient, dans le cadre de sa prise en charge thérapeutique, dans le but de préserver ses capacités de vie."

Mais l'activité sociothérapeutiques peut aussi être à visée thérapeutique qui se définit comme :

"Un ensemble d'actions qui sont inscrites dans le projet thérapeutique du patient et qui vise à conserver, développer ou instaurer l'autonomie du patient et de ses capacités relationnelles, physiques et gestuelles."

Cette dernière définition renvoie directement au rôle propre infirmier, défini par le décret du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier. En effet, à l'article 6 de ce décret nous pouvons lire :

"Dans le domaine de la santé mentale, (...) l'infirmier (e) accomplit les actes et les soins suivants :

-Activités à visée sociothérapeutique individuelle ou de groupe

-Surveillance et évaluation des engagements thérapeutiques qui associent le médecin, l'infirmier (e) et le patient "

L'infirmier se doit donc d'organiser et d'animer ces activités et cela dans le cadre se son rôle propre. Il est à noter, que déjà, d'un point de vue historique, depuis toujours en psychiatrie, les soignants prenant en charge les malades mentaux leurs proposaient des activités, des occupations. Puis dans les années 80 sont crées, au sein des secteurs psychiatriques, des structures visant à prendre en charge des patients dans le cadre d'activités sociothérapeutiques. Et même si la mise en place de ces activités peut se faire dans toutes les types de stuctures, certaines comme le Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel ou l'Hopital de Jour, orientent spécifiquement leur travail vers la resocialisation et l'autonomie du patient à travers d'activités sociothérapeutiques et visent à remettre le patient au coeur de la cité.

L'objectif principal de l'activité est de faciliter la relation à l'autre dans un cadre particulier, de rompre l'isolement et de créer du lien, c'est pour cela que l'on dit que l'activité est médiatrice du soin.
Toute activité doit avoir un cadre et être organisée.
Tout d'abord, il faut savoir que le choix de tel ou tel patient pour telle ou telle activité se fait en équipe pluridisciplinaire (infirmier, médecin, psychologue, etc..) et sur proposition, soit du référent de l'activité soit du patient lui même. Elle pourra se faire également sur precription médicale, ce qui renforcera le cadre et l'action thérapeutique et la rendra quasi-obligatoire pour le patient.

Cette activité doit bien sur être adaptée aux besoins du patient et à ses capacités, elle fait partie de la prise en charge globale et continue du patient.

D'un point de vue pratique, l'activité se déroulera soit seul avec le patient, soit avec un groupe. Le groupe pouvant être fermé, ce qui veut dire qu'une fois constitué, il ne bougera plus; ou ouvert, ce qui permetà de nouveaux patient de s'intégrer, il conviendra quand même de définir un nombre minimum et maximum de participant. Le groupe a une fonction socialisante, et est un lieu d'échange. Le patient doit s'y engager, en fonction du cadre et de l'activité et nécessairement établir des relations avec les autres patients du groupe. Le rôle du soignant est, à ce moment, d'accompagner, de guider la patient, pour qu'il s'insère dans le groupe.

Après avoir évoqué la notion de groupe, parlons du cadre de l'activité.

Ce cadre est bien sur garanti par le ou les soignants qui s'occuppent de l'activité.

Nous pouvons établir 7 critères qui sont : le temps, le lieu, le type de médiation utilisé (autrement dit le type d'activité proposée : sport jeu de société etc...), l'impact ou objectif recherché, le public concerné, le ou les référents de cette activité puis pour finir la procédure d'évaluation et de transmission. Nous ne reprendrons pas en détail ces critères ici, tout simplement parce que j'y reviendrai en détail lors de ma proposition d'activité jeu vidéo, où là nous verrons un exemple concret de ces critères.

A la prochaine.....

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Kokoïne
Signaler
Kokoïne
Avec beaucoup de retard, merci pour cet article. Je dois écrire un petit truc sur le sujet et ça m'aide beaucoup!
Zacharia
Signaler
Zacharia
Merci Zyp, vraiment merci... Etant infirmier également et reprenant le taf demain, tout ça me donne vraiment envie de poser une autre semaine de récup... (ceci dit, j'ajoute ton blog à mes favoris)

Édito

Avec ce blog, je vais essayer de conjuguer mon métier, qui est infirmier chez les fous, et ma passion qui est le jeu vidéo. Je vais aussi causer PSP, NGP et peut être d'autres trucs si j'ai que ça à faire....


Archives

Favoris