Le Blog avec une saveur de Toulouse

Le Blog avec une saveur de Toulouse

Par Jehlahd Blog créé le 13/03/14 Mis à jour le 21/06/16 à 16h02

Parce que dans le Sud, il se passe des choses bien pour les gamers, autant en parler régulièrement =)

Et de l'univers vidéo-ludique en général aussi.

Et de choses diverses, pas forcément intéressantes mais marrantes =D

Ajouter aux favoris
Signaler
Tests (Jeu vidéo)

"Deux possibilités existent : soit nous sommes seuls dans l'univers, soit nous ne le sommes pas. Les deux hypothèses sont tout aussi effrayantes." 

 

«Nous sommes en 2183 et l’humanité, désormais capable de dépasser la vitesse de la lumière, est entrée en contact avec de nombreuses races extraterrestres. Elle lutte à présent pour se faire une place sur l’échiquier galactique. Vous êtes le commandant Shepard, officier des forces armées de l’Alliance interstellaire, seule et unique ligne de défense de l’humanité face aux menaces d’une vaste galaxie. De vos actions et décisions à bord de la frégate Normandy dépendra le sort de l’espèce humaine…et de toute la galaxie. » Voilà l’introduction à l’univers de Mass Effect présente dans le manuel d’utilisation du jeu et avec Bioware, le développeur de RPG mythiques comme les sagas Baldur’s Gate et Knight Of The Old Republic, on est en mesure d’espérer un jeu de rôle d’anthologie dans un univers futuriste tout beau tout neuf.


Bon, le résumé de scénario que je viens de vous déballer est un classique de l’anticipation et de la SF, avec un côté « héros à la destinée épique » mais Mass Effect se veut beaucoup plus profond du point de vue histoire. Il est délicat d’en raconter plus dans un résumé car Mass Effect, c’est l’histoire d’un homme ou d’une femme lambda mais c’est surtout l’histoire de votre homme ou femme lambda car ce sont de vos choix que dépendent la réalisation ou non de certains événements clés de l’histoire. Cette notion de choix se voit dans le gameplay durant les phases de dialogues car selon votre comportement moral dominant (Conciliant = « gentil » ou Pragmatique = « méchant »), certaines options de dialogues vous seront accessibles ou non et ces options influent de façon notable la suite des événements, en permettant par exemple d’obtenir davantage d’informations lors d’un interrogatoire ou de sauver des civils pris en otages. 

Bien que les fusillades composent l’ossature et les muscles du jeu, ce sont les dialogues et vos choix qui en sont le cerveau et le système nerveux. Pour ce qui est des phases de combats, on a droit à une formule classique de tir à la 3ème personne, avec système de couverture quasi-indispensable pour tenir plus de 5 secondes face aux ennemis (surtout dans les niveaux de difficultés les plus élevés, qui constituent un véritable challenge pour les nerfs) et étant donné que le commando dont vous avez la charge se compose de 6 autres membres, et que 2 d’entre eux, en plus de vous, peuvent aller sur le terrain, vous pouvez leur donner des consignes basiques via le pavé directionnel. Pour ce qui est de l’aspect RPG, chaque ennemi vaincu et quête accomplie octroie XP et argent et une fois le palier de points d’expérience atteint, vous gagnez un niveau et vous pouvez attribuer un petit nombre de points aux diverses compétences dont dispose votre personnage (et vos coéquipiers) suite au choix de classe que vous aurez effectué lors de la création de votre Shepard parmi les 6 proposés : 3 classes « classiques » : Soldat (Guerrier/Spécialiste armement), Ingénieur (Voleur/Spécialiste techologique) ou Adepte (Magicien/Spécialiste biotique) et 3 classes « hybrides » : Porte-étendard (Guerrier/Magicien), Franc-tireur (Guerrier/Voleur) et Sentinelle (Magicien/Voleur).

Voilà pour ce qui est du game system. Maintenant, on passe à la suite avec la qualité graphique pour commencer. L’espace, c’est vaste, c’est in voir deuxfini donc ça veut dire qu’on peut y trouver tout et n’importe quoi, aussi bien du point de vue de l’environnement que des civilisations. Et Mass Effect vous donne l’occasion de fouler de vos bottes des terres inexplorées pour accomplir des quêtes annexes toutes différentes les une des autres. Et bien que les planètes soient vraiment toutes différentes, au point que certaines soient pourvus d’un environnement hostile pour vos personnages (froid, chaleur, air contaminé…), on regrettera que les bâtiments semblent tous venir du même appartement témoin tristounet d’une compagnie immobilière spatiale. Par contre, côté modélisation des personnages, il y a de quoi se déboiter la mâchoire de stupeur tellement les visages sont expressifs et vivants : rien n’a été laissé au hasard pour faire ressentir les dialogues avec justesse et intensité.

Avant de conclure ce test, il reste un point à aborder : la bande-son. Je vais en parler rapidement pour ne pas vous tenir encore plus devant votre écran : grandiose, purement géniale, totalement jouissive pour les tympans. Voilà, je pense que ça résume assez bien ce qui vous attend auditivement parlant.

Pour clôturer ce test du premier volet de la saga Mass Effect, je dirai que ce jeu fait parti de cette catégorie qui marque profondément une personne, de par sa réalisation impeccable et surtout, son histoire qui vous impliquera corps et âme dans le développement de votre Shepard.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon blog, c'est n'est pas le blog d'un mec qui veut absolument devenir journaliste. C'est plutôt le carnet de voyage d'un joueur passionné qui a envie d'écrire (des tests, des critiques, des articles de fond, des blagues à deux ronds et des jeux de mots bidons) sur le monde du jeu vidéo et d'autres sphères geeks =)

C'est un blog où le sérieux a sa place...mais il est en colocation avec la déconne =D

Bref, un cyber-carnet d'un joueur avec ses chouchous, ses némésis, ses goûts, ses égoûts, son sens critique et son sens de la désorientation.

J'espère que vous y passerez, ne serait-ce que par curiosité =)

Archives