Catégorie : C'était bien avant

     
Signaler
C'était bien avant

Voici un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, et pourtant, nous le connaissont tous par passion. L'ère de la NES, La "Renaissance" du jeu vidéo à la maison. Les ATARI et autre Micro ordinateur, c'était sympa... Mais c'était très moch... Monochrome pardon, et puis on se plaignait des temps de chargement sur la PSone, mais ce serait vraiment oublier le temps de chargement des K7, ou des lignes de code à faire avant de pouvoir avoir juste l'espoir que cela fonctionne !

Partons donc d'un temps où le jeu vidéo est agréable à utiliser, et je vous le dis, le premier FPS n'est pas Wolfenstein 3D, comme trop souvent évoqué !

Il y a eu sur NES, un jeu : Rescue : The Embassy Mission, édité par Infograme en 1989. Ce jeu de SWAT, vous offre la possibilité d'organiser l'assaut pour délivrer des otages politiques retenus par une bande de terro, de A à Z, et le jeu vous permettait de vivre l'attaque intérieur de l'ambassade en vue FPS, Alors c'était technologiquement plus archaique que Wolfenstein 3D, évidement. 

La partie FPS débute à 4:58

Mais c'était à ma connaissance la première expérience FPS de l'ère moderne du jeu vidéo.

Rescue : The Ambassy Mission est aujourd'hui malheureusment un oublié ! Ni la Bible de Nintendo pourtant exhaustive, ni les émissions retrospéctives n'évoque ce jeu avec sa partie FPS.

Faite vous un trip pélrinage du FPS, une Partie de Rescue c'est rapide et prenant ! Profitez en au moins une fois !

Voilà, qui est dit les gens.

Voir aussi

Groupes : 
Wolfenstein
Jeux : 
Wolfenstein 3D
Sociétés : 
Atari (Infogrames)
Ajouter à mes favoris Commenter (35)

Signaler
C'était bien avant

JADE COCOON, passé inapercu au moment de sa sortie.

Il est pourtant un des jeux les plus beau de la Playstation. Un JRPG, d'une classe énorme, avec des musiques divine, des graphismes fantastique, un sytème de combat mixant FF et Pokémon, un système d'évolution, de manipulation génétique pour créer des créatures de folies.

La claque que j'ai prise à l'époque, fut bien solitaire, dans les journaux on ne parlait que de Final Fantasy 8. Et pourtant, Jade Coccon n'a rien à lui envié. 

La direction artistique est maintenut par le grand, l'énorme, l'époustouflant Katsuya Kondo !

Alors c'est vrai que dis comme ça... Pour les neophytes, ou ceux qui ne s'interesse pas aux crédits des films ou jeu, ça ne doit pas beaucoup vous parler. 

Pourtant ce talentueux monsieur a à son actif quelques titre qui risque, même au moins connaisseurs, de vous évoquer plus d'une image. Si je vous dit : Ponyo sur la Falaise, Kiki la petit Sorcière, Le château dans le Cie, Mon Voisin Totoro... Je continue ? Allez Cats Eyes, Porco Rosso, La colline au Coquelicot, Mes Voisins Yamada...

Avec un tel génie au design, rien que pour cela le jeu aurait du avoir une véritable poussée d'estime par les journalistes... Mais non. 

Les musiques du moins illustre Kimitaka Matsumae, ne restent pas en retrait par rapport à la direction artistique, et les compositions permettent d'avantage encore de plonger dans cet univers, haut en couleur et magie !

Le scénario somme toute classique comme dans les RPG Japonais, reste d'une éfficacité évidente, et vous donne cette envie indéscriptible d'aller toujours plus loin, Le jeune Levant maitre des coccons, va devoir passer son examen, pour devenir indépendant, mais bien sur un evenements imprévu le désignera comme l'élu de la prophétie etc etc.

Cette aventure sera ponctuées par des vidéos, trop rare, mais d'une telle beauté à chaque fois... intégralement traduit et DOUBLE en français ! Que ce jeu méritait bien plus que l'ombre !

Auourd'hui je le ressort du placard, et je me décide aussi à le remettre en avant ici même sur Gameblog, sur ce blog !

A l'heure où Nino ku ni, prend son aura, sans faux semblant des journalistes,  de son caract design en collaboration avec les studios Ghibli. Je me disais qu'il fallait rendre à César ce qui appartenait à César.

Merci, et n'hésitez pas à y jouer si vous le retrouver en occasion... Mais je suis pas sur qu'il soit très évident de mettre la mains dessus de nos jours. Vous m'en direz des nouvelles.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
C'était bien avant

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
C'était bien avant

Starwing, avait fait sensation en 1993 jeu de shoot tout en 3D, avec un scrolling horizontal, parfois sur rail. Avait la particularité d'utilisé pour la première fois la 3DFX sur console. Ce qui permettait à l'époque une 3D quasi temps réelle. Une prouesse et c'était beau ! Il y avait 3 parcours, un facile, normal et difficile avec a chaque fois les petits passages secret (Quand Miyamoto passe quelque part il y a toujours une warpzone ^^). C'est après le succès que le 2 se prépare tranquillement en cuisine, il mijote a feu doux. Le principe fut amélioré, scénarisé les phases de shoot, en laissant le joueur choisir comment attaqué, par où et quand pour atteindre le boss.

Le grand vilain Andross contre-attaque, ça c'est fort du fruit de scénaristes super inspirés (dans les années 90'c'était quand même une tradition le 2 : c'était toujours « Revenge quelque chose »). Une petit séquence d'introduction tout en 3D nous montre cette attaque d'Andross, pour pénétrer les défenses en bordure du système Lylat. L'ennemi envahi d'autre planètes autour de Corneria  avec des vaisseau de transport de mercenaire, (Wolf O'Donnel fait d'ailleur sont entré dans Starfox2), suffisamment bien payés pour vouloir se frotter à Fox Mccloud, Falco Lombardi et ses amis, Deux petites nouvelles on rejoint l'équipe Miyu une Linx au caractère bien trempé et Fay un petite chienne coquette.

Alors contrairement au premier Starfox où l'escadron était composé de 4 Arwing. Cette fois vous ne serez que 2. Chaque personnage sera jouable, que nous pourrons contrôler au grès de nos envies, et les Arwings ont des caractéristiques propre ainsi qu'une forme différente visible en partie, en appuyant simplement sur la touche SELECT sur la carte de la zone ont switch avec sont autre perso.

Une fois l'escouade formée, le Général Pepper (le chien) nous appelle a l'aide pour former la défense de Corneria et patrouiller, ce que l'on va faire concrètement  sur une carte de la zone, en déplaçant nos vaisseau sur le bon que l'on désire rejoindre sachant que les vaisseau ennemis envoie des missile sur notre bases que l'on doit intercepté soit même ou faire confiance à la tourelle automatique de défense en orbite. Notre base à une jauge de vie allant jusqu'à 100% si elle les atteind c'est le Game Over. Chaque collision avec un ennemi, ou vaisseau provoquera une phase de combat. Les scènes dans l'espace ce feront en vue cokpit avec une liberté de mouvement sur 360°. Tandis que les attaques de planète pourront se jouer au sol, une des nouveautés de Stafox2 c'est la transformation à volonté de son vaisseau en mecha, pour bombarder ou activer les interrupteurs, qui permet de straffer et de tourner sur 360° pour infiltrer les bases mercenaire. Alors que le vaisseau plus rapide avance en permanence. Il faudra prendre le temps de poser sa stratégie et d'agir vite, car pendant une mission, le Général Pepper vous avertis de ce qui se passe ailleurs, si des missiles sont envoyés par exemple. Si le timing est serré il y a la possibilité de quitté la mission en cour, pour défendre votre base.

La variété des vaisseaux fait plaisir et la mise en scène en aurait fait un des jeux culte de la SNES, la puce FX2 offrant une liberté totale de mouvement ainsi qu'un affichage bien plus fournis que sa grande soeur.

Seulement, à quelques semaines du bouclage pour lancer la production alors que le jeu était terminé.  La légende veut que Miyamoto producteur ordonne la non distribution du jeu, il aurait mis en cause, la sortie imminente de la N64, on est en 1995 Sony fait peur... malheureusement la 64 a bien pris sont temps, et Starfox2 aurait pu sortir sans lui faire d'ombre. Yoshi Island  restera le dernier jeu à utiliser la puce FX2, les autres projets ayant été tous annulé... Même ceux terminés. 

Voir aussi

Jeux : 
StarFox
Plateformes : 
Super NES
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
C'était bien avant

Vous savez, comme depuis peu je suis papa. Ma femme m'a dit hier : "chéri, tu pourrais pas ranger toutes tes boîtes de jeux ailleurs ?" Aaaah la fameuse... Il faut comprendre par "ailleurs" : Au grenier...

Alors ce n'est l'histoire que de quelques temps, que je trouve un autre pièce (surement un autre logement du coup, parce que là j'ai beau chercher... J'ai pas "l'autre pièce". Je pourrais redorer ma pièce Jeu Vidéo.

En attendant, j'ai eu l'impression de taper dans une fourmilière hier. J'ai pris une photo ou deux, en me disant : "Roooh Il faut que je mette ça sur mon blog ^^" Je vous fait partager, cet "amas", Il n'y a pas tout... Mais une grande partie en tout cas :)

Et je dois avouer, qu'autant ranger, des fringues où des dossiers c'est une corvée, autant rangé (même au grenier) ma collection de jeu ce fut un plaisir.

Amusez vous a trouver ce que j'ai, c'est un peu, beaucoup, pêle mèle ;) 

J'ai voulu faire un truc pour présenter, un par un ma collec, comme on voit un peu partout... Et puis sous la pression du "Tu fais quoi là ?" de Madame... J'ai arrêté ^^

Tiens au passage, gros plan sur cette PlayStation, c'était mon premier skin de console... à l'époque c'était "exceptionnel" pour moi. 

Merci Player One, un dernier cadeau du mag d'ailleur :/

Pour conclure, Si vous vouliez savoir : j'ai finit de ranger :)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
C'était bien avant

Vous savez, lorsqu'on achète des antiquités dans le jeux vidéo. Ce n'est pas le même plaisir que l'achat d'un jeu ou d'une console actuelle.

Il y a un certain plaisir d'acquisition, mais pas celui de la découverte, car bien souvent on a déjà jouer sur le support par le passé.

 

 

Mais ceci n'empèche pas d'avoir des envies forte de jeux, et du coup d'achat. Une pulsion d'achat qui peut être aussi forte que pour un FF13, GTA, Gear of War ou que sais je encore de bien alléchant. 

Ce soir, comme depuis quelques jours j'ai une envie folle de Chevalier du Zodiaque... sur NES. Mais une envie de dingue. Il me faut ce jeu.

Aujourd'hui je sort du boulot un peu plus tot que d'habitude 17h, du coup je vais avoir le temps de faire les boutiques pour me prendre mon CDZ.

Et vous savez, alors que je regarde la boite NES des CDZ... Mais yeux de caméléon bloque sur une console Pikachu 64 en loose... Je craque, c'est l'achat compulsif... j'abandonne les CDZ, pour m'offrir enfin cette console "marrante". Je l'ai toujours vue, voulu, mais je ne m'en suis jamais servie.

Et comme je vous disais en introduction, le plaisir n'est pas le même... Bon j'ai une nouvelle Nintendo 64, c'est chouette ma collection prend une pièce que je voulais depuis un moment, mais c'est tout je n'aurais pas le plaisir d'acheté quelque chose de nouveau pour moi. Autant sur un jeu, peu importe le support, il y a toujours ce premier run qui est toujours magique. Enfin voilà le travail, après avoir lavé tout ça parce qu'elle était franchement crade.

Je la branche, et là c'est la découverte totale ! GENIAL les joues du Pikachu brille lorsque la console et sous tension ! 

C'est juste énormissime, une console qui à 10 ans, m'offre un moment formidable, un détail qui me fait frémir de plaisir. Je ne jouerais pas au Chevalier du Zodiaque ce soir. Mais je jouerais à Goemon avec les joues de Pikachu illuminées !

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
C'était bien avant

Hello les gens :)

J'adore le rétro, et j'adore contempler ma collection de jeux, mes succés et autres trucs qui ne servent à rien dans le fond. Ma collection de jeu se retrouve pour beaucoup en lose sur les support Nintendo, car avant l'arrivée de la GameCube, Nintendo a toujours fait ses boîtes en carton.

A quelque exception, la plupart se sont retrouvées destroy, voir perdues. J'ai donc opté pour l'option réimpression de boite et confection avec mes mimines. Alors c'est certe pas les originales, c'est moins authentique... Mais c'est aussi moins cher, et surtout, en attendant d'acheter des jeux avec leur boite etc.. Ca permet d'avoir une collection propre :)

 

D'abord j'ai fait imprimer les boites sur un papier épais 380g si ma mémoire est bonne !

Ensuite je m'installe, alors pour ne rien abimer, j'ai pris un carré de carrelage lisse que j'avais en trop, j'ai mis plusieur couche de tissu pour pas abimer la table en verre. J'ai besoin ensuite d'un cutter (attention les doigts !) et d'une règle, de préférence métallique... Pour éviter que la lame du cutter ne coupe la règle en plastique.

On prépare un peu de musique, parce que ça prend un peu de temps 30/45 min par boite. ici petit podcast avec B. Amar :p

On Attaque la découpe attention a toujours placer la règle sur la face imprimée, et découper vers l"exterieur...

...Sinon voilà ce qu'il peut arriver : une belle balafre !

Un fois le découpage finit, il faut préparer le pliage. Ici je prend un bouchon de stylo BIC pour faire les raynures de pliage. Il ne faut pas hésiter à bien appuyer.

On colle les deux parties entre elles après avoir préparé ses pliages.

On repasse au marqueur noir les marque de pliage, qui font craqueler l'impression étant donné que le papier est assez épais, proche des boites originale...

Et voilà, quasi comme neuf ;) Flash Back Et Super Mario Kart, fait cette aprem' bonne activité pour un dimanche. Le Spiderman, c'est une boite originale... On est pas mal quand même avec les Copie :)

 

Box récupérées sur : http://npes.free.fr/ pour les intéréssés.

Have fun :D

Ajouter à mes favoris Commenter (35)

Signaler
C'était bien avant

Bonsoir à tous les loulous, les blogeur, les gamers, les gens.

Vous rappelez vous de cette émissions, présenté par Karen Cheryl, sur France 3 en début de soirée ?

Hugo Délire ! Une émission de pure gamer, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Car c'est en septembre 92 que la première a eu lieu.

Le principe était très simple, des candidats appellaient en direct et devaient, si il possédaient un téléphone à touche....- alors petite parenthèse ( les télphones avec claviers n'était pas dans tous les foyers à l'époque, le célébre cadran qui tourne était encore dans toute les chaumières. Les téléphone sans fil arrivait a peine) - ...faire évoluer Hugo, un petit lutin édenté, dans des niveaux variés : Avion, aquatique, Montagne, Mine, Train etc... pour attraper un maximum de trésors qui rapporte des points, le troll qu'est Hugo avance en permanence, Une fois lancer il va tout droit tel un Forest, il faut donc jouer avec ses reflexe pour esquiver les pièges qui arrive en face. Faire le hi-Score de la soirèe n'était pas chose aisée au début.

Le Lag était énorme ! 56Kbs... Oulà non, moins encore, je ne sais pas combien c'était à l'époque.

Et les candidats martelaient leur touches téléphone en voulant faire bouger l'affreux qui réagissait 5secondes plus tard. Bref des grands moments.

C'est d'ailleur avec cette émission que j'ai connu Player One, car quelques semaines après ils offraient un abonnement pour les participants.

Je me souviens encore de la couverture qu'ils diffusaient à l'émission...

Que de souvenir. Et Oui justement en parlant de souvenir. Si vous êtes patient à la fin de la vidéo, après avoir regardé toutes les vieilles pub Ariel... Vous avait Aerton Senna dans la pub SEGA, pour justement faire la promo du jeu éponyme Ayrton Senna super Monaco GP.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
C'était bien avant

Comme à l'accoutumé, il n'y aura pas de test  du jeu, juste... voilà, simplement réveiller des souvenir enfouient.

Et simplement des souvenirs, L'intérêt s'est de se rappeler. Et voir ce que le jeu nous à laisser en mémoire.

The Adventure Of Bayou Billy, sorti sur NES au début des années 90.

 

Sombre, difficile, rigide Billy devait sortir de sa cambrousse pour sauver sa dulciné (un classique ?). Sensationnel à l'époque où Crocodile Dundee cartoné sur les écrans. S'en aller dans les bayous pour éventrer des alligators, et tataner des types musclés perméttait d'endosser le costume du type qui endore un buffle avec seulement ses 2 doigts.

Tantot à pied, en jeep, de la boue jusqu'au cou**** ou sur le tarmac de Manhattan. Ce jeu action/aventure était archi/complet.

Jamais finit, ce jeu m'a toujours frustré par sa difficulté.

Mais ses musiques et cette sensation de vistesse en jeep me stressait plus qu'autre chose en fait.

C'est ainsi, Bayou Billy m'énervait au final, rageux de perdre toujours prés du but. Mais aujourd'hui je m'en souvient encore.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
C'était bien avant

Quand on y regarde de plus prêt ce sont souvent les mêmes jeux que l'on attend tous, et les mêmes jeux que l'ont reprend à titre d'exemple dans nos discussions.

Et pourtant il y a des fois où il suffit d'un titre lâché à la volée, pour que notre mémoire rentre en ébullition, sans être capable de se rappeller l'image du jeu pour autant.

Et au premier screen, c'est  un feu d'artifice de souvenir.

Pour moi, Tombi en fait parti.

 

J'essairais de trouver comme ça des jeux, qui sont oublié et qui pourtant mon (nous?) ont marqués.

Rappellez vous cet univers ultra coloré, avec cette horde de cochon (non pas les même que RocketKnight) bien rose fluo, qui chargeait et qui avait décider de mettre un vrai boxon. Il fallait éviter les obstacles dans ce jeu de plate forme, rétaplir la paix au grand damne de la volonté conquérante porcine.

Et puis il y avait cette intro en animé, quel bonheur... en fait !

TOMBI mesdames et mesgeek !

(applause... normalement ^^;)

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Ironbloggi

Ironbloggi

Par Ironbobbi Blog créé le 24/04/11 Mis à jour le 30/06/14 à 09h39

L'envie de jouer !

Ajouter aux favoris

Édito

Archives

Favoris