Iron-Tom's Passion

Iron-Tom's Passion

Par Iron-Tom Blog créé le 09/09/10 Mis à jour le 13/12/11 à 21h32

Bande dessinée, Video Games, Cinema, Dessin... Et autres geekeries qui me passionnent.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo

Si je n'alimente plus mon blog, je n'ai pas pour autant quitté Gameblog, ni sa communauté que je lis toujours avec plaisir... Aujourd'hui je remets le couvert, sur une petite pensée personnelle.


L'idée de cet article m'est venue en discutant des jouets de noël avec mon collègue, et plus particulièrement les playmobil... En me remémorant le passé, j'ai réalisé pourquoi j'avais adoré ce jeu qu'est Red Dead Redemption !

 

Quand jeu vidéo nous immerge dans notre passé...

 Je suis né en 1984, alors que Playmobil fêtait ses dix ans. Comme beaucoup de membres de ce site, j'ai joué au Playmobil et plus particulièrement ce type de Playmobil :

 

 Les cowboys et les indiens, mais aussi les nordistes, ensuite sudistes (ils sont arrivés un peu plus tard), les bandits, la mine d'or, le bureau du sheriff, le saloon, le ranch... et j'en passe...

   

Lorsque j'étais gamin, je n'étais pas plus attiré que ça par les jeux vidéo. J'avais une megadrive, mais je n'y jouais que de temps en temps, ce que j'aimais ou plutôt adorais, c'était jouer au Playmobil avec mes deux acolytes : les deux fils de ma nourrice. Le bonheur c'est qu'ils avaient une salle de jeu et donc pas besoin de tout ranger à chaque fois !!

 Dans la pièce c'était le Far-West !

 

Ce que j'ai retrouvé dans Red Dead Redemption c'est la liberté et le goût de l'aventure. Manette en main, j'avais l'impression de revenir quinze ans en arrière, mon playmobil cowboy sur son cheval, la ceinture avec pistolet sur le côté, le fusil rangé le long du cheval (grâce au trou dans la selle) à la poursuite des bandits ayant attaqué le village indien.

      

Et le beau temps venu, le jardin se transformait en véritable jungle et c'est les cavaliers en main, notre bouche imitant la course des chevaux, que nous parcourions le jardin. Si certains ont reproché à Red Dead de longues chevauchées, c'est avec un réel plaisir, que, devant ma télé, je parcourais le désert, la pampa ou les forêts du nord.

 

De la mine d'or, au sheriff, des bandits au ranch des Mac Farlane, Red Dead a su rendre virtuel mes jouets en plastique et m'apporter une immersion comme peu de jeux savent le faire.

          

Un petit regret tout de même pour le trop peu d'indiens dans le jeu (j'aurai bien aimé un village indien caché dans les rochers).

 

Bref, je rêve d'un futur jeu pouvant m'envouter et me renvoyer des années dans le passé, où, encore ignorant, je tuais les nordistes sans pitié car je préférais l'uniforme gris des sudistes.

C'est un peu le cas avec Skyrim et mes Lego du Moyen-Age...

Sur ce, bonnes fêtes de fin d'année à tous et à plus tard sur Gameblog !

 

Et pour finir, les premiers Playmobil avec lesquels j'ai commencé mes aventures :

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

Comme beaucoup d'entre vous, j'ai apprécié Red Dead Redemption, pour son univers tiré du Far West, trop peu exploité dans les jeux vidéo, mais surtout pour sa mise en scène et son univers détaillé allant très loin dans le souci du détail.

Mais (oui il y a un mais), comme GTA IV avant lui, j'ai trouvé que ce jeu souffrait d'une répétitivité démotivante. J'entends par là que le jeu m'a vite saoulé à cause, notamment, des missions répétitives où j'avais l'impression de toujours faire la même chose. Ce fut le cas également pour GTA IV, et pour ne pas tomber dans la négativité, j'ai fait une pause. C'est-à-dire que pendant un mois - un mois et demie, je n'ai plus joué à ce jeu. Le plaisir de le retrouver pour le terminer fut intense. LA PAUSE est la technique que je pratique pour ne pas me lasser d'un jeu lorsqu'il commence à m'ennuyer.

Red Dead Redemption : Undead Nightmare

Je me suis procuré donc le jeu en version boite. Je ne l'ai pas payé, grâce à mon pote qui gouverne un micromania, donc je n'ai eut aucun complexe à le prendre (pour info je ne joue pas au multi). Le background s'installe et on démarre avec Marston dans un monde zombifié où les gens reviennent de l'au-delà.

Sans surprise, le jeu garde le même gameplay, et malheureusement le même type de missions. Les protagonistes principaux sont encore de ce monde et vous envoient à droite à gauche faire leur sale besogne.

Ce que j'aime dans cette extension :
- Le background zombie au Far West, même si le zombie est à la bonne en ce moment, dans l'ouest américain c'est plutôt sympa.
- Les couleurs et les paysages darkness, les villes incendiées, la brume, les animaux zombies, bref tout ce qui nous plonge dans ce monde.
- L'humour, notamment le taré qui a adopté les zombies et qui joue aux cartes et danse avec.
- Le canyon infesté de zombies à côté de la voie de chemin de fer, où on peut se lâcher et faire des massacres
- L'impression d'être dépassé lorsqu'une foule de morts vivants s'attaquent à vous.

 Ce que j'aime moins :
- Les défis... Au contraire du jeu d'origine, les défis ne me motivent pas une seconde.
- L'absence de vie. C'est normale me direz vous, tout le monde est mort. Mais par rapport au jeu d'origine, durant nos longues foulées, il n'y a quasiment aucun zombie par endroit. Pas d'évènement... Rien...

 Ce que je n'aime pas :
- La facilité avec laquelle on se débarrasse des zombies, le tomawak en main. Et au final sans s'en rendre compte, on ne cherche pas à se prendre la tête, on prend le tomawak et on charcute.

- La non prise de risque de Rockstar. Les zombies nous tuent ??? Pourquoi ne pas avoir fait un mode, où au lieu de mourir on devient un zombie, avec un gameplay qui s'adapte à cet état ? Du genre pendant 15 minutes Marston est un zombie avant de mourir. Durant ces 15 minutes Marston aurait pu faire des missions pour les zombies, attaqués les gens normaux !! Ou un truc dans le genre... Etre de l'autre côté de la barrière  quoi !

- Cette extension qui m'oblige de nouveau à faire une pause, et qui est moins prenante que le premier opus. Ce qui n'était pas le cas avec les extensions de GTA IV.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

Je n'ai jamais éprouvé de problème à m'autoproclamer GEEK. Je sais que ce terme déplait à certains, qui n'apprécient pas être baptisés de la sorte, mais pour ma part, le mot GEEK est juste la mise à jour ou le remplaçant du terme PASSIONNE.

Voici la définition établit par Wikipédia :
Le terme geek désigne une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine précis. Il s'emploie entre autres dans le domaine de l'informatique ainsi que dans celui de la science-fiction.

L'archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l'adulte resté jeune) féru de sciences, qui s'intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science fiction, etc.). Cette passion s'applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôler, le cinéma, les séries télévisées, les jeux vidéos ou encore la programmation informatique.

Comme je le disais dans mes premières phrases, le geek est avant tout quelqu'un de passionné par un sujet. Le petit hic, c'est que les gens en ont fait une mauvaise connotation et associent le terme geek a un passionné de nouvelles technologies, et loisirs émergeants (jeu vidéo, science fiction.. comme le précise wikipédia ci-dessus).

De mon point de vue, tout le monde est un geek. La différence entre chacun est le degré de passion. Ainsi, une personne qui collectionne les timbres, et qui peut vous parler de l'histoire des timbres toute une soirée est un geek (un passionné). Ma grand-mère qui adore faire de la randonnée est une geek de la randonnée, un passionné de football qui vibre pour son équipe favorite est un geek du football. Ma petite amie qui fait des études de droits et se passionne pour ses études est une geek du droit fiscal... etc.

La différence avec moi, c'est qu'on n'ira jamais dire à ces personnes qu'ils sont des geeks. Non, ce terme m'est réservé car j'aime la bande dessinée et les jeux vidéo. Etrangement on ne dit pas que je suis un geek lorsque je partage ma passion pour l'Histoire, les voyages ou les reportages culturels. Je ne suis pas un geek non plus lorsque j'aime le football ou lorsque j'explique ma ferveur pour la course à pied.

Le terme geek peut donc être péjoratif lorsqu'il est ciblé sur ces personnes passionnées par des thèmes que certains jugent « hors norme » ou plutôt connaissent mal, voir ne connaissent pas du tout.

Au fond nous sommes tous des geeks, car on a tous au moins un sujet qui nous passionne, et je pleins ceux qui n'ont aucune passion. Aussi, je me réjouis de constater que plus le temps passe, plus ce mot se familiarise et deviens de moins en moins péjoratif ! Alors oui je le proclame haut et fort :

JE SUIS FIER D'ETRE UN GEEK PASSIONNE ET PASSIONNANT !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo

Un petit article pour les personnes qui n'ont jamais eut ce problème (God bless them), et à ceux qui l'ont déjà rencontré. Pour ma part c'est ma première commande sur The Hut et c'est pas joyeux :-(

La petite histoire :
Le 10 octobre 2010, je passais commande sur le site anglais The Hut, pour un Castlevania tout frais en provenance du pays de la reine (je remercie jeuxvideoimport et son blog pour cette découverte http://www.gameblog.fr/blogs/jeuxvideoimport/)

Quelques jours après je recevais la notification comme quoi mon colis avait été expédié. Dix jours plus tard n'ayant toujours rien dans ma boite aux lettres, je fais un mail à The Hut qui me demande de patienter un mois.

Je patiente donc un mois (c'est dur, surtout lorsque je lis les tests et impressions sur Castlevania...), puis n'obtenant toujours rien je rédige le mail suivant :

Hello,

I have ordered Castlevania but I haven't receive it. The number of this order is XXXXXX.

I was suppose to wait for 30 days, but since 10th october I haven't receive the game.

Today is 25th november. Do you still plan to send the game or do you want to reimburse me ?


Best regards.

La réponse de The Hut fut donc la suivante :

Hi,

Thanks for your message.


I am sorry that you have not received your order, and we would have expected it to arrive with you by now.


We will need to trace your item and in order to arrange this we will post a self declaration form to you. When you receive this please could you sign and return the form to the following name and address:


The Hut.Com Admin Centre,

First Floor,
Meridian House,
Rudheath,
Northwich,
Cheshire,
CW9 7RA

Alternatively you can fax this to us on 0845 862 1118.


Or you can e-mail it to us at:-
[email protected]

Once the form has been returned to us we will investigate further and arrange a replacement or refund as requested on the completed form.


Regards,


Zoe

Pour les non-anglophones, The Hut va m'envoyer une SELF DECLARATION via courrier. Une fois que je recevrai ce courrier dans ma boite aux lettres, je devrai leur retourner un document (par le canal qui me convient : courrier, fax, mail), et à partir de là The Hut prendra la décision ou de me rembourser ou de me renvoyer un jeu...

Peut-être que je recevrai donc Castlevania Lord of Shadow lorsque la suite sortira ???

Bref, cette histoire me saoule, mais bon y a pire dans la vie... Je préfèrerai que The Hut me rembourse car aujourd'hui je peux avoir le jeu moins cher...

 

Voilà c'est tout pour ce petit article. C'était juste pour vous informer de comment The Hut gérait les choses, et savoir si certains d'entre vous aviez déjà vécu cette situation ???

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Jeux vidéo

Bonjour à tous, cela fait un moment, que je n'ai pas posté d'articles sur mon blog... D'ailleurs si ce dernier avait prit une tournure 100% comics, je vais rectifier le tir et parler un peu jeu vidéo... Après tout on est sur GAMEblog, non ??

Aujourd'hui je vais vous parler de mon ressenti sur le fameux Final Fantasy XIII et pourquoi je ne finirai pas ce jeu.

Comme beaucoup de gamers, j'ai l'habitude de terminer un jeu que je commence... Que je le termine d'une traite, ou que je m'arrête d'y jouer pendant deux mois, avant de retourner dessus et le finir : JE TERMINE TOUS MES JEUX. Rares sont les jeux que je n'ai pas terminé pour cause de lassitude ou de difficulté extrême. Et à ce jour ils se comptent sur les doigts de la main : Prototype (PS3), Shinobi (PS2) et aujourd'hui FINAL FANTASY XIII.

 

Pourquoi je ne terminerai pas Final Fantasy XIII ?

Pour information, j'en suis à 26 heures de jeu, et les personnages évoluent sur Pulse et le fameux « monde ouvert ». Si vous n'avez pas joué au jeu et que vous comptez le faire, je vous déconseille de lire, car je parle d'évènements de l'histoire et des personnages donc SPOIL.

 

1 - Final Fantasy Couloirs
Les couloirs sont la raison principale pour lesquels les fans ont crié au scandale. Pour eux la linéarité du jeu tuait la licence Final Fantasy. Je ne suis pas fan de Final Fantasy, ou fin connaisseur comme d'autres (j'ai fait le VII, VIII, X et XII), mais pour moi les couloirs n'étaient pas un problème. Certes le choix de destination était très limité, mais je n'ai pas trouvé que cela tuait le jeu.

 

2 - Les Personnages et leur caractère vu et revu
Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Mais vraiment aucun (bon allez, peut être Sazh). J'en ai un peu marre de ces traits de caractère poussé à leur paroxysme.

Entre Snow, le héros fonceur que rien n'arrête, qui garde confiance quoi qu'il arrive en prétextant que toutes ses prises de décision sont pour Serah (qui a priori n'est pas censé revenir à la vie).

Lightning qui en a marre de Snow l'optimiste, mais qui finira par se dire qu'il faut avancer pour Serah.

Hope, le personnage trouillard et timide qui va vouloir devenir fort pour se venger de Snow soit disant responsable de la mort de sa mère, comme si c'était lui qui avait obligé la pauvre maman à combattre. Evidemment à la fin Hope ouvre les yeux quand Snow le protège (perso le gamin il veut me tuer, je lui défonce la gueule...). Ces traits de caractère sont connus dans tous les mangas, ou encore dans les anciens Final Fantasy.

Ou encore Vanille qui sait depuis le début qu'elle est en partie responsable lorsque le fils de Sazh devient un L'Cie. Après c'est du je te le dis, non je te le dis pas... Au mon dieu je suis un monstre tu dois m'en vouloir, non ??

A quand un FF avec une psychologie des personnages plus complexe ? Quelque chose de plus adulte quoi... Tout est trop prévisible. Si Hope tue Snow ou Sazh explose la gueule à Vanille, je suis certain que je serai resté accrocher pour voir comment tout ça se serait terminé...

 

3 - Le système de combat
En soit le système de combat est pas mal foutu et plutôt dynamique, mais ce que je n'ai pas apprécié c'est le fonctionnement des stratégies.

Pourquoi choisir le style de combat du personnage. Par exemple contre les boss ou une multitude d'ennemis, le délire c'est de balancer un maximum d'altérations d'état. Si on a qu'un personnage qui a la capacité destructeur c'est la merde (parce qu'en général ça marche une fois sur deux), si on en  a deux c'est mieux. Sauf que le boss en face il met des coups puissants. Le temps de lui mettre un maximum d'altération d'état, on s'en prend plein la gueule et si notre joueur n'a pas la capacité soigneur bah c'est vite fait la merde... Une fois ce problème réglé, on passe en mode attaque, mais il va toujours falloir à un moment ou un autre, changer de stratégie pour se soigner...

Il n'y aurait pas cette histoire de stratégie, le PNJ pourrait se soigner entre deux attaques, mais non ! Obligé de se soigner, donc changement de stratégie, ce qui entraine une cassure si vous étiez en train d'enchainer l'ennemi...

Je préférai le système de FF XII avec le système des conditions : Si PV allié < 30% alors Soin... etc...

 

4 - Les actions des PNJ
Bon là je vais un peu chipoter, parce qu'il faut dire que en règle générale les PNJ en combat agissent assez logiquement, mais parfois c'est un peu n'importe quoi, comme par exemple lorsque j'ai un allié qui est KO, je suis en mode soin intensif (mon perso + PNJ en soigneurs). Je lance soin sur mon perso, car je n'ai pas encore la compétence Vie pour ressusciter le PNJ KO, et l'autre PNJ soigneur, ce con, me balance du soin au lieu de faire Vie sur le mort ???

Et pourquoi jamais personne ne fait d'invocation. Tout le monde a un Eidolon mais personne ne s'en sert... Toute façon ils servent pas à grand-chose eux aussi.

 

5 - L'âme d'un Final Fantasy
Je terminerai sur le point le plus fort qui ne m'a pas permis d'entrer dans ce Final Fantasy : l'absence de personnages, de villages, de marchés, et de découvertes.

Ceci est dû à l'absence de map ouverte. Une fois sur Pulse je pensais rencontrer du monde, notamment pour faire des missions annexes, mais personne...

Je me rappelle de Final Fantasy XII, que j'ai adoré ! L'aspect découverte était géniale, les maps immenses et variées. On rencontrait des gens dans le désert, dans les villes, des marchands, des gens qui avaient une activité... Mais là il n'y a personne !!! Personne à qui parler, personne à qui acheter un petit quelque chose... Pas de vie... C'est tout de même choquant pour un Final Fantasy ! Et j'avoue que je ne suis pas parvenu à m'y faire...

Voilà, après avoir passé quelques heures sur Pulse, ne parvenant pas à entrer dans ce jeu, je l'ai sorti de ma PS3 et rangé dans son boitier... Cela dit, il a quand même beaucoup de points positifs (dynamique des combats, graphismes magnifiques, évolution des caractéristiques des personnages simples avec le sphérier,... etc), mais ma déception et mon ennui l'ont emportés.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo

Est sortie ce jour la démo de FIFA 11 !

En tant qu'amateur du ballon rond, je l'ai téléchargé en quelques minutes (un peu plus d'un Giga) et je me suis lancé dans un petit match.

Le match !
Je ne vais pas parler des menus qui sont plutôt pauvres dans une démo, si ce n'est que le style grahique est plus sympa que l'épisode précédent.

Je m'empresse donc de sélectionner match amical, et là je vois le mode pro pour jouer le gardien tout un match. Ni une, ni deux je m'empresse de sélectionner cette nouveauté. Nouveauté qui n'est pas disponible !! Génial, quel est l'intérêt de pouvoir le sélectionner alors ??

Je retourne donc sur le match amical. Pour cette démo, les équipes disponibles étaient le FC Barcelone, le Real Madrid, l'Olympique Lyonnais (Cocorico), Chelsea et le Bayer Leverkussen. Je m'engage donc dans un Barça-Real !

La mi-temps ne durera que 3 minutes (pas moyen de modifier : oui bah c'est une démo faut pas demander la lune non plus !). Connaissant un peu Fifa 10, je positionne le niveau sur Légende (tintin)!

La petite arène d'avant match histoire de s'entrainer à faire des gestes techniques et des frappes de loin (parce que les gestes techniques j'arrive pas à les faire en match, et les belles frappes de loin de temps en temps). Puis c'est parti pour le match.

Graphiquement je trouve le jeu un peu plus joli que le précédent, mais sans plus, ça reste globalement la même chose. J'engage et là j'hallucine devant la vitesse du jeu... C'était si rapide Fifa 10 ??
Le petit temps d'adaptation passé, je fais tourner le ballon pour constater qu'il ne faut pas hésiter à appuyer ses passes, et surtout leur indiquer la direction souhaitée. Il semblerait que l'assistance des passes où le joueur savait à peu près à qui l'envoyer est terminée !!

La grosse nouveauté revient dans la protection de balle, il est beaucoup plus compliqué de prendre le ballon à l'adversaire !! Et j'ai commis beaucoup de petites fautes. C'est un avantage lorsqu'on veut temporiser le jeu, mais aussi un inconvénient lorsque l'adversaire a le ballon.

La deuxième chose est que les attaquants ne font plus les appels en profondeur comme avant. Enfin j'ai remarqué qu'à plusieurs reprises mon attaquant partait, mais suivi par le défenseur adverse, abandonnait sa course...

J'ai perdu mon premier match 0-1. Je décide de baisser le niveau et je gagne 1-0. Pour les matchs nuls, le match se termine par les tirs au but. La nouveauté est cette barre à la con en bas à droite du tireur avec un curseur qui bouge et sur lequel il faut appuyer au bon moment pour que la frappe soit réussie. Apparemment cette nouveauté est apparue dans le jeu Coupe du Monde... Franchement j'aime pas !

Ensuite j'ai mis 3 matchs à comprendre qu'au penalty le gardien plongeait avec le joystick droit et non plus le bouton tir !! Ah c'est pour ça qu'il regardait les ballons passer...

Durant le match, lors d'un changement, on a le droit à l'affichage des statistiques d'un joueur au hasard (joueur de l'équipe qui fait le changement). C'est sympa, mais ça sert à rien.

Par contre, pour les fans de statistiques de match, le menu de fin de match est complet. On choisit l'équipe dont on veut voir les stats, et là s'affiche sur la gauche toutes les stats visibles (nombre de frappes, nombre de passes, nombre de but, de tacles, de dribbles... etc...)
L'homme du match est désigné par un ballon jaune.

Voilà, à noter aussi que Cristiano Ronaldo est toujours un monstre dans le jeu, que ce soit en vitesse ou en technique !!

C'est tout pour mes impressions à chaud. Bonne soirée !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris