Intrigue

Intrigue

Par Snake_in_a_box Blog créé le 14/12/10 Mis à jour le 18/10/16 à 17h43

Look up at The Sky...
There must be a fantasy.

Ajouter aux favoris
Signaler
Artworks et Mechadesign (Geekerie)

Allez, un petit article de mechadesign rapidos, comme celui sur Robocop pour revenir sur le "petit" phénomène de l'animation et du manga de ces dernières semaines, avec "L'Attaque des Titans", "Shingeki no Kyojin" en version originale.

Manga de Hajime Isayama, paru pour la première en 2010 chez Kodansha dans le mensuel Bessatsu Shonen, et édité en France chez Pika. Vu que la première saison s'achève ce soir sur Wakanim autant faire un petit récap'

Dans la mesure où cet article est obligé de parler des moments les plus critiques de la série, je me dois de placer ici une spoiler alert du plus bel effet.

Voilà, je considère dès à présent que nous sommes entre gens de bonne compagnie, introduit dans les arcanes de cette série. Ou de personnes qui n'en ont rien à foutre et qui se demande ce que j'ai encore pu écrire comme connerie. (ça marche aussi).

L'article n'a pas vocation à retracer le parcours de la série, d'en faire un panégyrique ou de parler des thèmes abordés. Je pourrai le faire c'est vrai mais j'ai pris conscience surtout que je ne serai compris que de façon épidermique sur un tel sujet.
On laisse donc ça de coté pour laisser la série vieillir un peu. 

Je veux avant tout, pour cette série, essayer de faire comprendre un truc que beaucoup semblent avoir occulté, rien de grave heureusement, mais juste apporter une petit précision sur un genre.

Si on déplore souvent la catégorisation de telle ou telle chose dans tous les aspects de nos cultures modernes, je me dois néanmoins de vous dire une chose.

Shingeki no Kyojin est un anime de mecha.

Si.

Vous êtes d'accord avec moi? 

Nickel! Vous en avez fini cet article, allez directement en 240

Vous n'êtes pas d'accord?

C'est vrai que aucun site, de ce que j'en ai vu, classe la série en anime mecha...  Action, Horreur, Dark Fantasy, oui d'accord mais pas mecha...

Pourtant, Shingeki... est bien un anime de mecha. 
Rapidement une introduction sous forme de court résumé: dans un monde où l'humanité est obligée de vivre enfermé dans une ville ceinte de trois murs gigantesques, un jeune homme Eren Jäger va voir voir sa mère se faire dévorer par un titan. Créatures immenses, anthropophages, les titans, humanoïdes semblables à des êtres humains difformes, semblent chasser les Hommes et se repaissent de leur chair. Plus tard, par vengeance, Eren va s'engager dans les Bataillons d'Exploration (l'armée pour simplifier) afin de se venger des titans.

Là, il va découvrir que son père lui a caché quelque chose sur sa nature. Eren peut en effet se transformer en titan... Avec ce pouvoir difficilement contrôlable, Eren va essayer de poursuivre sa vengeance pour voir triompher les Hommes sur les titans...

Le point capital qui faut retenir de ce résumé et qui me sert de point de départ à ma réflexion est le fait que Eren peut se changer en titan. C'est ce point scénaristique, qui intervient tardivement dans la série (tome 2 pour le manga), qui fait de Shingeki no Kyojin un anime mecha.

Si le manga de Isayama nous présente un univers pouvant s'apparenter a de la dark fantasy matinée d'une bonne dose de steampunk, il nous faut voir là que la plastique de la série et non pas son fond.

Au-delà de cet univers intéressant, original sur une première lecture, on se rend compte par une mise en perspective et un regard plus froid que Shingeki... n'est au final qu'un nouvel anime qui rentre dans la catégorie mecha "super robot", la plus ancienne des catégories de série mecha, qui possède ses propres codes, son propre déroulé qui est au final assez classique.

Donc Shingeki no Kyojin série révolutionnaire? Non. 

Les séries Tetsujin 28-go et Giant Robo de Mitsuteru Yokoyama nous présente toutes deux les histoires de jeunes hommes qui font se retrouver en contact avec une technologie (robotique) qui leur est étrangère et avec laquelle ils vont  se familiariser pour poursuivre un but  (la paix dans le monde souvent, ça marche bien ça...). Plus tard avec Go Nagaï, (Mazinger, Goldorak...), le héros va se retrouver face à une technologie de pointe voire extra-terrestre, avec laquelle il va faire corps pour se battre. Ici, ce sera le fait de piloter le robot humanoïde pour combattre le mal. (Quote de ces séries: je reviendrai et ma vengeance sera terrible, les vrais savent).

Dans ces technologies qui sont donc toujours mécaniques, on peut y voir la volonté d'un Japon détruit par la guerre (la WW II) obligé de s'ouvrir à l'extérieur (ère Meiji avant cela) qui va s'approprirer une technologie, une culture qui lui est inconnue et la faire sienne pour avancer.

Ceci est le coeur des animes mecha de type super robot. On la retrouve de façon plus récente avec Gurren Lagaan. Getter Robo ou Big O...

Voyez le parralèle: Dans Shingeki..., Eren, découvre par hasard, de façon inconsciente et en grand danger qu'il peut se changer en titan. D'ailleurs il ne change pas en titan, il se "recouvre" d'un corps de titan qui se comporte comme une armure, une carapace. Son coprs, en lui-même, n'est pas altéré par la transformation, il garde même ses vêtements. Eren devient un titan, sans en devenir un vraiment car la transformation est réversible en sortant Eren de son nouveau corps et non pas en retournant la transformaiton en un état antérieur. Voyez d'ailleurs comment il reste aussi des membres, des débris du corps de titan que créé Eren autour de lui... Il emprunte donc quelque chose plus qu'il ne se change lui-même.

Dans la mesure où son corps est placé  dans la nuque du titan, il respecte là encore un code du mecha super robot, où le pilote, quand il n'est pas extérieur au robot, loge dans sa tête, remplacant ici son cerveau. L'expression La tête et les jambes prend ici tout son sens... (aparté: Zone of the Enders se rit de ce code de façon géniale en mettant le pilote dans la teub du robot... Oui, oui, c'est du Kojima...)

Eren ne devient donc pas un titan, il emprunte une forme de titan, de façon presque mécanique, remplaçable. Il s'agit donc d'un emprunt, comme le jeune garçon de Tetsujin 28-go qui reprends la technologie inconnue de son grand-père défunt.

Je parle de grand-père? De figure paternelle? Voyez là encore le parralèle avec le père de Eren! Ce dernier, médecin, est celui qui a inoculé cette capacité en Eren par le biais d'une injection dont on ne sait rien. Là encore, on démontre une caractéristique des anime mecha super robot.  Eren, est le détenteur, l'héritier d'une technologie, ici biologique et médicale dont il ne sait rien et qui lui tombe dessus par hasard. (l'élément de hasard se retrouve aussi très souvent dans Gundam autre série mecha notamment).

Plus que le combat contre les titans, Shingeki... est la quête de Eren pour la vengeance certes mais surtout pour la maitrise de ses pouvoirs qui lui fourniront le tremplin pour atteindre son objectif premier. 

On retourne là encore sur la thématique première des anime mecha super robot, un jeune homme qui met la main sur une technologie qui fusionne ici avec la capacité (le robot, entité mécanique est un prétexte, pas une fin en soi) pour atteindre ce but qu'il se fixe. Technologie extérieure qui est accaparée puis maitrisée par le héros.

Cette notion de maitrise, de progression, se retrouve dans le fait que Eren est complètement berserk lors des premières utilisations de sa capacité de titan. La maitrise, le contrôle, vient plus tard avec les épreuves et l'expérience, comme Gurren Lagaan le montre si bien par exemple (avec l'évolution par paliers du robot.) 

La présence d'ailleurs d'une antagoniste maitrisant déjà pleinement cette même faculté, en la personne d'Annie Lockhart. renforce encore plus le coté mecha de cette série. Si dans le super robot, la faculté du héros est unique avec la personnification robotique de cette puissance, l'antagoniste possède cependant cette même faculté. Goldorak se bat contre les robotiques Golgoth et autres Anteracks.

Le dédoublement de cette capacité (Eren/Annie) et surtout les conséquences de cette révélation,(on déduit logiquement que le titan colossal et le cuirassé sont des humains) font que l'on sait que le changement en titan est une capacité "acquérable" et non innée, ce qui est d'ailleurs une modalité plutôt propre au super héros à l'américaine. 

Shingeki no Kyojin, sous des dehors de fantasy, renouvelle, se réapproprie des codes anciens (1956) et ne les modernise au final pas réellement. Certes, il fait un travail appréciable sur l'univers, se recentre sur l'idée de survie, de sacrifice... (je m'arrête là) mais n'est pas une révolution et est loin, navré de le dire, de chambouler l'animation. Ce n'est pas sa prétention je pense, mais l'acceuil très favorable que reçoit ce récit a tendance à aveugler le public sur le fait que cette série remanie un code, très ancien, en suivant néanmoins l'évolution initée avec Evangelion (toujours lui, avec le passage du mécanique au biologique). Et fait donc de Shingeki no Kyojin, une série de mecha super robot.

 

Shingeki no Kyojin est au final une série plus "faible" que mon enthousiasme premier me laissait penser. On peut facilement coller l'image de stéréotype sur les personnages et le fond du manga/anime reste un code de super robot ancien. Reste pour l'anime une animation de fou, des combats dantesques, un univers cohérent qui mérite un article de mechadesign a lui tout seul pour la précision avec laquelle Isayama pose la technologie de cet univers avec une dose de crédibilité et de folie que seuls les mechadesigners japonais sont capables de faire (plutôt que de ressortir Robocop hein, l'occident...)
A suivre donc pour ce que c'est: un très bon shonen/mecha, pêchu, et pour un fana d'univers comme moi (plus que de symboles et de thématiques) il me tarde de continuer cette plongée dans l'univers de Isayama et de voir, avec sa culture du cliffhanger, où il poura nous mener...

 

240

Alors que vous scrollez vers la fin de cet article, vous écran se change en un portail spatio-temporel qui vous aspire. Vous retrouvez sur la page Home de gameblog sur un article parlant de GTA V.
Retournez au 1.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Critobulle
Signaler
Critobulle
Punaise je n'avais pas envisagé la chose sous cet aspect-là, mais tu m'as ouvert les yeux ! :o
Effectivement c'est un manga de mecha avec un "skin" Dark Fantasy ! Ensuite je suis d'accord avec ta conclusion (et pourtant je suis un fanboy de SnK) la série comme le manga n'inventent pas grand chose, mais ca reste efficace. Bref, un excellent article que je salue ! :thumbup:
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Très bon article.

Celim.
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Je ne lirai pas (pour ne pas me spoiler), mais je like, car je sais que c'est du bon. B)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
C'est super-bien vu, super-bien défendu et ça ne m'étonne pas de toi.
Ma première réaction a été "WTF ?"'. Je m'attendais à ce que tu nous parles des cordes et des poulies magiques qu'utilisent ce beau monde pour se la raconter Tigres et Dragons avant de finir en apéricube.
Mais tu as pris le contrepied du sujet, et ce n'en est que plus intéressant. ça ne m'a pas convaincu de m'y mettre, mais je salue l'effort et la pertinence.
Bon, c'est quand, que tu les proposes pour la Home, tes articles ? :angry:
Sasuke
Signaler
Sasuke
J'approuve l'auteur de l'article ! C'est une série de bio-mecha.
Strife
Signaler
Strife
Je lirai ça dès que j'aurais vu la première saison, donc. Genre quand j'aurai ma paye et du temps à glandouiller sur Wakanim :P
Sharn
Signaler
Sharn
Très intéressant, je n'y aurais pas pensé de prime abord.
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Parce que je vais m'y mettre (parce que j'aime suivre les yeux fermés les conseils de mon libraire Bitnik sur les bords...), je ne lirai pas l'article, mais je clique sur j'aime, pour le boulot, et le choix de sa structure... :D

Édito

L'actualité trépidante du jeu vidéo oblige à la plus grande prudence.
Le but de ce blog est donc de proposer à tous les joueurs en quête de la vérité des news de qualité, vérifiées et objectives.
Mais la rigueur de ces articles n'empêche pas néanmoins d'exposer des avis affutés et des critiques constructives qui ne manqueront pas d'élargir l'esprit des gameblogueurs ouverts aux thèses le splus audacieuses.

Si ce blog reste un oasis d'où jailli une source intarrissable de savoir, il n'en reste pas moins un havre accueillant où les sens seront nourris d'illustrations de qualité, bien que portés plutôt sur un look en particulier.

Quand l'actualité (toujours trépidante, rappelons-le) me laissera quelque latitude, je parlerai aussi d'animation et de sujets autrement plus graves comme... Euh... Le jeu vidéo, tiens. Ou les mechas.... (c'est important les mechas, vu les  films de merde qui sortent en ce moment...)

Sur ce...

Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir vu pendus. (Heinrich Heine)

Archives

Favoris