Intrigue

Intrigue

Par Snake_in_a_box Blog créé le 14/12/10 Mis à jour le 18/10/16 à 17h43

Look up at The Sky...
There must be a fantasy.

Ajouter aux favoris
Signaler

Ou les explications foireuses sur l'univers d'un anime qui n'en mérite pas tant...

A la base, cet article aurait dû s'appeler: "Girls und Panzer: le nazisme et le moe". J'étais très fier de ce titre, parfaitement convaincu qu'un tel niveau de troll-Godwin allait me garantir une visibilité et prolixité de commentaires digne d'une intervention de JulienC expliquant avec David Cage pourquoi la WiiU et la PS Vita sont des consoles de merde doublés d'échecs retentissant qui tueront le jeu vidéo et laissant un boulevard aux tablettes.

Buzz garanti.

Demandant assistance à mon comparse et ami Sirtank, celui-ci m'a conseillé, et à bon escient, de choisir le titre que vous voyez ici-même, référence plus subtile à ma problématique et moins connotée Troisième Reich, puisque le Tribunal de Nuremberg a jugé que Heinz Guderian, grand manitou des chars pour le compte d'Adolf, a tué des gens de façon adéquate avec son métier de soldat, c'est à dire sans en faire des caisses et en restant mesuré au niveau des obus.
Je laisse aux historiens le bon soin de juger de la pertinence de cette décision. Nous allons chercher la polémique ailleurs.

Nous allons donc parler ici de la série d'animation japonaise "Girls und Panzer" sortie en 2012, produite par Actas et réalisé par Tsutomu Mizushima.
Il sera question ici d'expliquer le cadre si particulier de cette série, notamment de voir en quoi elle peut être la projection uchronique d'une victoire de l'Allemagne nazie pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Kikou les sis'! On va passer par les Ardennes! XD ptdr lulz.

 

 

Miho Nishizumi est une lycéenne qui vient d'être transférée au lycée pour jeunes filles Oarai. Bien décidée à se faire un tas de copines malgré son attitude un peu maladroite, elle va rencontrer rapidement Saori et Hana qui deviendront ses nouvelles amies.
Alors qu'il est plus que temps pour les nouvelles élèves de se choisir un club, le Conseil des Élèves annonce en grande pompe la réouverture d'un vieux club, le Club de Sensha-do, qui signifie littéralement la Voie du tank. Car, oui le tank c'est un sport, une manière de vivre que se doit de respecter une jeune fille de bonne famille.
Ce club se voit soudain mis en avant par le Conseil et il va dans la foulée se précipiter sur Miho afin de la recruter.

Miho cache en effet un secret: elle fait partie d'une lignée matriarcale de pilote de char émérite, dépositaire d'un style au même titre que les arts martiaux.
Malheureusement, cette dernière, déshéritée et traumatisée par son expérience passée avec les chars s'oppose à cette demande. Mais à force d'insistance, elle va accepter malgré tout de faire revivre le club et d'en prendre la tête.

C'est avec ses nouvelles copines qu'elle va se hisser, matches après matches jusqu'au tournoi mondial qui l'opposera à sa soeur aînée...

Alors, avec un pitch de départ pareil, réfléchissons sur ce qui pourrait justifier un tel état de faits.

Pourquoi le combat de char deviendrait-il subitement une spécialité de combat typiquement féminine et surtout si grandement valorisée malgré un atour un peu vieillot (ouais, piloter un T-38 c'est aussi mainstream et old-school que le scrapbooking et le crochet).

Je vois déjà, à travers mon périscope, les esprits chagrins me toiser du haut de leur parfaite assurance, encouragés par leurs esprits mesquins et m'expliquer avec force condescendance que mon propos est inepte.
Non, cet anime est juste crétin sur les bords et propose une alliance complètement what the fuck entre le fan service un peu pervers du moe et la passion tout aussi dévorante qu'entretiennent certains vis-à-vis des armes et des chars dans le cas présent.

Je répondrai avec la verve prolixe et le verbe haut qui me caractérise, deux points ouvrez les guillemets: "Oui."
Oui, cette explication est parfaitement claire, limpide et logique. GG, on passe à la suite...

Par contre, je suis typiquement le genre de garçon à me demander pourquoi le cheveu fut coupé en quatre. Et par conséquent, quand je me suis demandé pourquoi un tel univers pour cette série, j'ai soudain eu un faisceau de faits et de présomptions qui se sont mis en branle. Le propos de cet anime a peut-être été plus réfléchit que son apparente décontraction le laisse démontrer.
Et cette réflexion, que je devine simplement, laisserait à penser soit à une sorte de connivence bon enfant avec quelques doctrines nazies, soit à une projection réaliste et objective de ce qu'aurait pu devenir le monde si les circonstances avaient été différentes.

C'est débile comme article, hein?

Mais vous lisez toujours...

Donc on y va.

En chantant.

 

Le postulat de départ de Girls und Panzer est le fait que la simulation sportive de combat de chars d'assaut est une activité typiquement féminine.
Si on essaye de réfléchir au pourquoi d'une telle exclusivité, on se rend compte qu'il faut un préalable: Dans quelles circonstances des femmes auraient pu se retrouver de façon massive aux commandes des tanks au point d'en faire une prérogative propre, une sorte de chasse gardée qui se seraient transformée avec le temps en activité hautement valorisée pour jeune filles de bonne famille.
Ce préalable est simple: pour se retrouver aux commandes de chars et s'en amuser ensuite au point de simuler des combats, il faut avoir fait la guerre avec ces mêmes chars.
On arrive donc à une première postulat dans Girls und Panzer: suite à une guerre, les femmes se retrouvées aux commandes des chars.
La nature de cette guerre se devine par les machines elles-mêmes qui sont le plus souvent des blindés de la Seconde Guerre Mondiale.
Si dans notre "réalité", les femmes ont activement participé à l'effort de guerre durant ce conflit, on est tous d'accord pour confirmer qu'elles ne se sont pas trouvés non plus en masse sur la ligne de front. Or, le fait qu'elles pilotent des chars par récréation dans l'univers de l'anime, présuppose obligatoirement une activité militaire combattante pour la gent féminine qui fait écho à un passé glorieux (dixit la valorisation de cette activité)

Vous suivez?

Pour arriver à un point où les femmes soient obligées de faire la guerre en première ligne et de façon massive, c'est tout simplement par déficit d'hommes. L'extrême majorité du personnel combattant durant cette guerre reste les hommes. Maintenant, si vous vous placez dans une hypothèse où le déficit d'hommes serait tel qu'il faille regarnir les rangs par des femmes, on arrive à la conclusion logique que dans Girls und Panzer, la Seconde Guerre Mondiale s'est éternisée...
Tellement éternisée que par manque d'hommes combattants, les femmes ont pris le relais et ont achevé cette guerre.

A partir de là, les femmes étant devenues majoritairement des soldats, elles ont pris à leur compte ce savoir-faire guerrier pour essayer de lui trouver un but récréatif et décomplexé. Par la même, on comprend alors aisément que le combat de chars, rappelant le souvenir de ces héroïnes tombées au combat, est une activité grandement estimée mais un peu vieillotte car rappelant un vieux conflit de 60 ans...

Tout ce tient.
Si, si, j'insiste.
Mais vous n'y croyez pas une seconde,  je le vois bien...

La Seconde Guerre Mondiale s'est donc éternisée dans l'univers de cet anime (nous verrons plus tard une autre preuve de cela) cela suppose donc des chamboulements géopolitiques assez importants.
Durant les douze épisodes de la série, on rencontre six équipes de filles combattantes et qui suivent une structure de 3 fois 2. Pourquoi 3 fois 2? Tout simplement parce que chaque équipe représente un pays, avec d'un coté les vainqueurs de Yalta (E-U, Royaume-Uni, Russie) et de l'autre les puissances de l'Axe (Japon (l'école et l'origine de notre héroïne), l'Allemagne qui fait office de boss de fin, et l'Italie (qui apparaît deux secondes à l'écran comme losers, rappelant un préjugé japonais sur les italiens que l'on retrouve dans la série comique Axis Power Hetalia).

 

Les six principaux pays/puissances  militaires de cette série sont donc les anciens belligérants de la Seconde Guerre Mondiale, en occultant totalement le fait que trois autres pays ont leur place dans le combat de chars par leur puissance militaire respective, la France, Israël et la Chine.
Ces trois pays sont inexistants dans la série alors qu'ils produisent des chars, et des bons mêmes. Regardez le Merkava et le Leclerc.
Une explication logique à cela: dans l'univers de l'anime, ces pays n'existent pas... Tout simplement. Du moins pas dans la forme que nous leur connaissons. Un char français est présent dans la série, mais c'est un vieux machin. Entre-temps en 39, la France a été envahie et occupée. Pareil pour la Chine. Et si la WW II s'éternise, il y a peu de chances pour qu'Israël puisse avoir vu le jour...
Si la France et la Chine n'existent pas sur la scène internationale dans le présent de la série, c'est qu'ils sont encore les jouets de leurs occupants respectifs.
A partir de là, on déduit que le débarquement de Normandie n'a pas eu lieu. Et si il n'a pas eu lieu, eh bien les Alliés n'ont pas renversé le IIIème Reich, ni envahit l'Allemagne.
En conséquence logique, Hitler ne s'est pas suicidé et son régime a suivi son cours jusqu'à la fin...

Tout ça étant donc expliqué par des filles trop moe qui croient au pouvoir de l''amitié. Et aussi aux chars lourds, d''accord. Le pouvoir de l''amitié marche mieux avec un canon de 76.2 mm.

L'uchronie va donc assez loin et semble curieusement assez structurée. Mais cet état de fait va encore plus loin. Si on continu le jeu logique des conséquences, alors le maintien du nazisme en Europe (mais qui s'arrête à l'Angleterre), empêche le déroulement de la Guerre Froide.

Même si ces deux grands pays que sont les E-U et l'URSS ne sont pas forcément de grands potos d'un point de vue idéologique, ils n'ont ni le temps, ni les moyens désormais de se foutre sur la gueule. Surtout que les puissances, supposées dans la série, de l'Allemagne et du Japon, s'interposent entre ces deux blocs (regardez sur une carte).
Sans Guerre Froide, le bloc communiste n'a pas nécessairement besoin de s'effondrer, et en effet, dans Girls und Panzer, la Russie est toujours communiste.
Le monde de cet anime est donc une sorte de vision uchronique de notre monde tel qu'il aurait pu être si la WW II s'était achevée sur un "match nul", sur une sorte d'épuisement complet des belligérants qui préfèrent désormais cohabiter en chiens de faïence dans la paix et rejoint par une sorte de sport/combat un peu cathartique, le combat de char.
Exsangue humainement à cause du choc démographique, le monde de GuP est une sorte d'uchronie crépusculaire teintée d'une normalité-banalité assez effrayante.
Les six grandes puissances de la WW II sont toujours là, plus stéréotypés dans leur position que jamais,  sclérosées dans leur rôles et leurs poncifs respectifs cohabitant dans une sorte de paix amère et bon enfant car y réfléchir amène un cortège d'horreurs au milieu des 2-3 délires pantsu-fan service-moe qu'est cette série.

Et ces horreurs, on les entr'aperçois.

Nos jeunes filles sont élevés à bord d'un navire-école gigantesque, qui est sans nul doute une autre preuve de la longueur du conflit.  En s'éternisant, on essaye d'abréger la guerre par des moyens militaires toujours démesuré, rappelant la course aux armements et la logique allemande de la Wunderwaffe. Ces navires titanesques que l'on devine obsolètes désormais, sont reconvertis pour accueillir des écoles d'élite qui visent, et c'est dit texto, à valoriser des jeunes filles pures pour en faire l'élite d'une nation. 

 

On parle donc clairement de pureté qui ne serait possible que dans un milieu autarcique et militarisant.
Girls und Panzer, tu commences à jouer à un jeu dangereux...

Et concrètement, la chose va assez loin. L'École d'élite soviétique est un goulag, et l'École de la Forêt Noire, celle de nos jeunes filles naz... hrmph... montre des uniformes dont les designs oscillent entre Werchmacht, SS et jeunesses hitlériennes...

 

Bon, si la concrètement, je n'ai pas fait le plein de Points Godwin pour cette année...

Y'a t-il une conclusion à tirer de tout ça?

D'abord, si je reste convaincu que mon hypothèse de départ est bonne, à savoir, que cette série reste un bon gros délire pour otak'. Il n'en reste pas moins que je trouve la structure de l'uchronie plutôt pertinente.
Elle présente un univers qui respecte un enchaînement factuel logique qui découle à partir d'autres postulats qui sont incrustées en filigrane dans la narration. C'est la marque des bonnes uchronies.

Ensuite, il y a en permanence dans cette série cette sorte de fascination pour la technologie de la Seconde Guerre Mondiale et les chars. Heinz Guderian a d'ailleurs lui-même été un grand promoteur de cette idée d'une armée allemande "propre" qui ne faisant que son taf' en se détachant des problèmes politiques et des horreurs de la Gestapo ou des SS. Cette imagerie, exégérée en partie, conduit à une sorte de fascination pour l'Allemagne de cette période, et les Japonais ne sont pas les derniers à suivre cette fascination. Vous trouverez sans problèmes une foule de maquettes et  mêmes de figurines de certains officiers allemands...
Si l'anime reste certes bon enfant et que les années passent désormais, la Seconde Guerre Mondiale et ses armées ne peuvent malgré tout, dans le récit historique, se détacher de la réalité de doctrines, d'idées, qui ont conduit à l'un des plus grand massacre que l'humanité a perpétré contre son espèce.

La tolérance qui semble transparaitre (c'est très ténu) dans GuP nous impose, en tant que pays victime (et complice à la fois) du nazisme de nous questionner sur la neutralité de la démarche. Il ne faut pas oublier que le Japon, caché derrière le paravent des deux bombes atomiques se pose aujourd'hui en victime quand elle occulte dans le même temps que son gouvernement de l'époque poussait ses soldats au fanatisme, utilisait les prisionniers comme incubateur à bactéries vivants et usait des femmes comme "femmes de réconfort" euphémisme abject si il en est...

Peu compréhensible pour nous, ce pragmatisme qui différencie armes et crimes de guerres (on reste sur les chars, les combats et le fun) vis-a-vis d'une période aussi sombre semble toujours flirter avec des idées ambiguës, qui ne semblent jamais bien loin.
Alors fascination réelle ou juste intérêt bon enfant?

Si derrière son paravent moe, Girls und Panzer reste d'abord un monument de fun aux combats épiques, il laisse aussi, au spectateur occidental, un curieux goût d'étrangeté que je vous laisse le soin d'estimer, et qui doit permettre à ce même spectateur de prendre conscience qu'aimer la culture d'un pays n'oblige pas à pardonner ou à occulter un passé terrible.

L'agréable goût de l'exotisme ne doit pas conduire à aimer indistinctement des jeux/films/séries ineptes au motif qu'elles viennent du Japon.
J'apprécie beaucoup à sa juste valeur le fun de Girls und Panzer, mais je ne suis pas dupe... 

Ajouter à mes favoris Commenter (30)

Commentaires

chocolat
Signaler
chocolat
@Sharn:
Si tu parles des Ailes Japonaises, je ne pense pas. Là on est plus dans le travail d'historien avec chiffres etc.
Zero pour l'infini, je ne suis pas sur non plus. Le prochain Ghibli va traiter du créateur du Zero, mais dans le manga dont je parlais, il n'y est même pas cité.
Sirtank
Signaler
Sirtank
Si peu :genre:
N'empêche je radote, mais à quand le pendant masculin. Un peu d'équité bordel :bave:
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Non mais bien sur que Liehd est taré, vous croyez quoi :lol:
Sharn
Signaler
Sharn

Ecrire une telle tartine pour un truc que je déteste, je serai vraiment pas bien dans ma tête. :lol:


Liehd, youhou Liehd. :ph34r:
Chocolat=>Ton livre c'est pas ce qui a inspiré le prochain Ghibli??
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
"ryuzaki57
23/07/2013, 08:23

Voir le messageSnake_in_a_box, le 22 Juillet 2013 @ 21h56, dit :
Joke, ryuzaki57, j'adore cette série.

Ouf, tu m'as fais peur. Désolé d'avoir douté de toi... Mais quand tu fais un billet parodique précise-le quelque part car ton analyse est tellement minutieuse que ça peut porter à confusion."

Toi, t'es pas la moitié d'un abruti.

Celim.
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Ecrire une telle tartine pour un truc que je déteste, je serai vraiment pas bien dans ma tête. :lol:
Non je me suis vraiment éclaté devant GuP, un gars comme moi qui aime les boulons, il pouvait difficilement en être autrement.
ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57

Joke, ryuzaki57, j'adore cette série.


Ouf, tu m'as fais peur. Désolé d'avoir douté de toi... Mais quand tu fais un billet parodique précise-le quelque part car ton analyse est tellement minutieuse que ça peut porter à confusion.
chocolat
Signaler
chocolat
@Snake:
C'est vrai en fait.
Je lis ( c'est vite dit, je feuillette plus) un livre, l"es ailes japonaises", qui parle de l'engagement de l'aviation Japonaise pendant la 2nd guerre. Il y a une chose intéressante que j'ai pu y lire, c'est que l'état major Japonais demandais constamment des modifications sur ses avions faisant avortés de nombreux projets, et empêchant les ingénieurs de se fixer pour améliorer les appareils.
Tout en prenant en compte le fait que sous motorisés les avions japonais devait compenser pour augmenter leur rayon d'action et leur agilité par des blindages moindres ... dire qu'il n'y en avait aucun serait plus juste. Les moteurs de chez Mistubishi et Kawasaki plus puissant ne sont arrivés que tard lors du conflit (vers fin 44 si je ne dis pas de bêtises) mais ils n'ont pas pu vraiment être mis en œuvre du à l'incapacité industrielle du japon de soutenir l'effort de guerre, mais surtout par les multiples destructions des usines de fabrications lors du conflit.

Et si les batailles du Pacific t'intéresse, je te conseillerais de lire Zero pour l'éternité: http://www.amazon.fr...ur l'éternité
Un manga superbe qui parle de l'aviation japonaise à travers l'histoire d'un jeune homme qui essaye de connaitre l'histoire de son Grand Père mort en Kamikaze. C'est juste didactique comme pas possible. t'explique les grands évènements des conflits de manière simple et c'est surtout "enfin" le japon qui regarde vraiment son passé!
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Pearl Harbor ? J'ai surtout le sentiment que les Etats Unis ont sacrifiés une malheureuse poignée de bateaux pour acquérir l'opinion publique toute à leur cause (la population étant de base plutôt réticente à s'engager dans une guerre de ce type, ça se comprend !).
Le tout en vu de défendre des intérêts économiques bien entendu (et peut être également pour se préserver d'une puissance de l'Axe trop expansionniste et dangereuse à moyen terme, même si la première solution me parait plus crédible.)

Ils étaient tellement en position de force, avec une grosse industrie bien équipée, un territoire assez à l'écart (enfin pour envahir les Etats Unis en venant d'Europe ou d'Asie, faut y mettre sacrément les moyens quand même !!), la démographie qui convient, et d'un côté les allemands embourbés en Russie, de l'autre les Japonais qui du haut de leur petite île essayent de tenir l'Asie...
Forcément, ils ne pouvaient pas trop se planter, d'ailleurs ça leur a plutôt réussi par la suite...
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
@choco: Oui c'est la bataille qui les fini mais j'ai lu un article super intéressant qui montre que Pearl Harbor, toujours vu comme une éclatante victoire japonaise n'a pas fait tant de dégâts que ça et à surtout précipiter l'arrivée des E-U dans la guerre. L'article fait ensuite le parallèle entre les capacités industrielles et militaires des deux puissances et démontre que le Japon ne pouvait pas tenir sur la longueur de façon mathématique.
C'est une réinterprétation bien vue des faits, éloignée de l'affect et du traumatisme toujours présent. mais les amerloques adorent toujours en faire des caisses...
http://www.histoire-...arl-harbor.html
chocolat
Signaler
chocolat
@Snake:
Le japon est fini depuis Midway et non Pearl Harbor, car c'est à Midway que le japon perds la majorité de sa flotte de porte avions ( il ne faut pas oublier que le japon était le premier pays à en avoir... ) et donc de sa capacité de projection, ce qui le forcera à avancer vainement d'iles en iles jusqu'au évènement des Guadalcanal ou là, c'est vraiment le début de la fin pour l'armée Japonaise!!

Et moi, oui, je dis que par moment le Japon flotte alégrement dans le révisionnisme dans certain animés de méchas ... mais pas dans GuP, ou là c'est juste la foire au grand n'importe quoi.
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
En effet, Stalingrad est le tournant de la guerre car il coupe à l'Allemagne l'accès au pétrole du Caucase. Mais bon, c'était couru d'avance même sans Barbarossa, ça aurait juste duré plus longtemps. Notamment le fait que le Japon était fini dès Pearl Harbor, il ne pouvait pas tenir la longueur face aux E-U.
D'ailleurs Yalta a lieu avant la fin de la guerre pour partager le monde.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Superbe article.
Je reste juste circonspect sur cette phrase : "A partir de là, on déduit que le débarquement de Normandie n’a pas eu lieu. Et si il n’a pas eu lieu, eh bien les Alliés n’ont pas renversé le IIIème Reich, ni envahit l’Allemagne."
A mon sens, les Allemands étaient déjà dans une impasse complète suite à leur tentative (stupide) d'envahir la Russie, et n'avaient plus les ressources pour faire face d'un côté aux alliés, de l'autre aux Russes. Et le débarquement était surtout un moyen d'arriver à Berlin les premiers (ce qui était très nettement dans l'esprit de Churchill).
Par contre la même uchronie sans l'opération Barbarossa, là oui, pourquoi pas... (enfin je dis ça, je ne suis pas historien, ça me semble mieux coller c'est tout !)

Reste que c'est glauque. Surtout les massacres japonais, j'oublie à chaque fois leur mesure... :/
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
@ Ryuzaki : Euh, le terme d'oeuvre de fiction semble avoir du mal à passer, là. Snake montre en quoi l'oeuvre propose une vision uchronique. La différence est large, non ?

Celim, maître du haut château.
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Joke, ryuzaki57, j'adore cette série.
ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57
avant que je me lance dans une longue réponse outrée qui va briser nos relations : c'est un joke post ou tu accuses réellement GuP de faire du révisionnisme?
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
@Akinen: Merci :D On s'amuse comme on peut...
Akinen
Signaler
Akinen
Enorme ton nalyse!
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
@Strife: C'est le moment mythique de l'anime avec le combat de fin. :D
Je me suis re-regardé cette scène au moins 10 fois avant de continuer l'épisode. B)
Strife
Signaler
Strife
Et -1 pour la Katyusha, je me suis senti obligé de me taper 1h de choeurs de l'armée rouge derrière :P
Voron
Signaler
Voron
C'était drôle et pertinent, bien vu.

(zut j'ai pas pensé à le lire avec l'accent du sud, ça aurai été encore mieux !)
Sirtank
Signaler
Sirtank
@: XNihili : :lol: Monstre sans cœur va, on à les chars qu'on mérite :ph34r:

L'un de tes meilleurs articles assurément, félicitation.
Voron
Signaler
Voron
Onoz, tu vas me spoiler, j'ai pas encore vu la fin :D

Je le lirais ça demain, ça à l'air énorme!
XNihili
Signaler
XNihili
J'approuve. Et je demande de ce pas la fermeture des serveurs de World of Tanks qui est une apologie avouée au nazisme, communisme stalinien, maoisme, ou impérialisme américain ou anglais.
Ou alors faut booster les tanks français, tonnerre de Brest.
Strife
Signaler
Strife
Tu prèche un convaincu, là ;)

J'irai plus loin en m'inquiètant de la montée du nationnalisme un peu partout dans le monde et particulièrement au Japon. Du moe et des chars en 2012, après des décennies marquées par l'anti-guerre et la terreur nucléaire... Mauvaise pente.

Édito

L'actualité trépidante du jeu vidéo oblige à la plus grande prudence.
Le but de ce blog est donc de proposer à tous les joueurs en quête de la vérité des news de qualité, vérifiées et objectives.
Mais la rigueur de ces articles n'empêche pas néanmoins d'exposer des avis affutés et des critiques constructives qui ne manqueront pas d'élargir l'esprit des gameblogueurs ouverts aux thèses le splus audacieuses.

Si ce blog reste un oasis d'où jailli une source intarrissable de savoir, il n'en reste pas moins un havre accueillant où les sens seront nourris d'illustrations de qualité, bien que portés plutôt sur un look en particulier.

Quand l'actualité (toujours trépidante, rappelons-le) me laissera quelque latitude, je parlerai aussi d'animation et de sujets autrement plus graves comme... Euh... Le jeu vidéo, tiens. Ou les mechas.... (c'est important les mechas, vu les  films de merde qui sortent en ce moment...)

Sur ce...

Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir vu pendus. (Heinrich Heine)

Archives

Favoris