Intrigue

Intrigue

Par Snake_in_a_box Blog créé le 14/12/10 Mis à jour le 18/10/16 à 17h43

Look up at The Sky...
There must be a fantasy.

Ajouter aux favoris
Signaler
Artworks et Mechadesign (Geekerie)

Quand j'ai lu pour la première fois Les Robots (I, Robot) de Isaac Asimov, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. On y présentait en 1996, le premier robot "intelligent" c'est à dire capable de communiquer "normalement" avec un humain lui donnant par la même un début de conscience. Cette merveille qu'est le cerveau positronique, et bien sûr imprégné par les Trois Lois de la Robotique, pose là une des bases de la représentation des robots dans la science fiction.
Si le motif de l'être artificiel n'est pas contemporain au XXème siècle, c'est la technologie de ce siècle qui a permit de faire de ce fantasme humain une quasi-réalité.

Projection de craintes existentielles et fantasmées aux débuts de la science-fiction. La réalité va, au final, faire du robot un simple outil corvéable. Puis les progrès dans le domaine aidant, ce sont les premières craintes métaphysiques qui vont ressurgir. Les robots échapperont-ils à notre contrôle au point de se rebeller contre nous?
Si il s'agit là d'une crainte récurrente de l'Homme (les Dieux de l'Olympe ont refusé le feu aux Hommes. Cronos dévorait ses enfants pour ne pas être renversé lui-même), la lenteur de la technique et des progrès de la robotique ont tôt fait de battre en brèche les délais que fixait la science-fiction. L'an 2000, frontière du fantasme de l'Homme qui pensait que la technologie deviendrait toute puissante et par la même angoissante, s'est révélé au final bien pauvre en rebondissements... (on notera quand même le retour des comédies musicales, l'arrivée de K-Maro et de Tragédie niveau musique).

Mais baste! Si les robots continuent de monter des voitures, nous trouverons bien le moyen de connaitre le frisson existentiel autrement. Ah! Les ordinateurs! Voilà un sujet en plein boum technologique! Toujours plus petit, toujours plus puissant, il est celui par qui le miracle arrive. Quel miracle me direz-vous? Eh bien, celui de dépasser l'Homme! Parmi les plus vieux d'entre vous, qui ne se souvient pas de la mine déconfite de Kasparov vaincu par Deep Blue? Choqué par les réactions humaines de la machine, il préfère abandonner le match, défait et confus.

Quand le mythe du robot que l'on combat s'effondre, le nouvel adversaire qui vient prendre le relais est alors l'IA. l'Intelligence Artificielle, fille de l'ordinateur. Soudain, on craint l'éveil de cette IA. Et si elle prenait conscience de son existence? Qu'elle puisse dire "je" et "vous" (après souvent, elle dit: "emmerde" avec une bordée de missiles intercontinentaux sur les capitales du monde)?

On va alors se mettre à craindre non plus les robots, mais les ordinateurs gigantesques, tout-puissants dans un monde de connexions et de technologie que l'Homme ne contrôle plus. Cette peur qui est un peu en voie de disparition tout de même, va accompagner et cohabiter avec une autre, celle du "nouvel humain". Si la robotique ne peut pas donner un être artificiel tout prêt, alors peut être que l'homme va devenir lui-même cet être artificiel. Il va chercher à se modifier, à palier une lacune, qu'elle soit génétique dans Bienvenue à Gattaca, ou technologique dans Deus Ex (on aura des exemples mieux foutus plus tard, je les gardent sous le coude). Se pose alors la question de l'humain et de ce qui fait un humain. Un cyborg est-il toujours un Homme? Même quand il troque son corps contre une machine? Dans la même veine, le développement d'Internet et des réseaux interroge sur la nature de la conscience. peut-on la transmettre? La dupliquer, la pirater?
Tout ceci montre le vaste panel qui englobe l'analyse des robots dans la science-fiction littéraire, cinématographique, télévisuelle ou vidéoludique. Ces questions seront abordés par la comparaison entre les cultures occidentales (États-Unis, Canada, Europe) et japonaises. Nous allons voir comment les mêmes faits, les mêmes cas de conscience posés par la technologie peuvent être différemment perçus. Si philosopher sur le sujet reste très intéressant, il n'en reste pas moins que toutes ces cultures sont visuelles, les différences vont aussi transparaitre par le biais des designs, il sera donc question aussi de jeter un oeil sur les machines elles-mêmes et d'expliciter les différences de formes et de couleurs qui sont elles aussi conditionnées par les différences de perception de la technologie et les règles tacites de narration propres au genre.

Dans cet article, la terminologie fonctionnera comme suit: un mecha sera entendu comme une machine contrôlée par un humain, un robot sera une machine autonome. Un cyborg désignera un humain modifié qui reçoit des parties mécaniques et/ou électroniques faisant de lui un hybride humain-robot. Les termes androïde, humanoïde (oui même quand ils sont Associés, blague éditeur BD) ne désignent rien: Robocop est un cyborg, Terminator est un robot par exemple.
De même, mes exemples ne sont pas là pour être jugé sur leur plastique. Je veux dire par là que je vais peut-être parler de films ou de jeux que vous n'aimez pas. Ils ont peut-être une réal' de merde, un jeu d'acteur indigent mais ils posent les bonnes questions et sont représentatifs du mode culturel que l'on va analyser. Je vous prévien saussi des éventuels spoils que vous pourrez rencontrer mais bon, c'est la documentation qui veut ça.

On est okay? Alors après cette introduction, je vous invite à cliquer sur les bannières ci-dessous qui conduiront par la magie d'Internet à la partie en question.

1er Partie.

 

2ème Partie.

 

3ème Partie.

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Alléchant.

Celim.
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Hé hé... Ne t'inquiète pas. C'est pas un dossier sur Gunnm, mais je ne ferai pas un tel oubli...
Dacka
Signaler
Dacka
Ça m'a l'air passionnant, à lire quand j'aurais un peu de temps :)
Sharn
Signaler
Sharn
T'es un grand malade. Je vais lire ça demain mais ça risque d'être encore très très bon (à nous foutre des complexes).
Japman
Signaler
Japman
Juste pour montrer mon respect pour la puissance de cet article et son auteur, je ne post pas aujourd'hui : il faut laisser la voie libre.
Critobulle
Signaler
Critobulle
J'ai vraiment hâte de voir la suite ! Des dossiers comme celui-là j'en veux plus :worship:
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Non non c'est de ma faute. Pardon. Je pensais avoir tout supprimé car j’avais déjà linké les pages mais j'ai oublié la première partie...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ha mais je suis un gros teubé, en fait. La première partie est déjà accessible.
J'ai fais mon Julien C pour de vrai, alors. Epic fail.
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
J'aime. Mais le temps me manque. Ayant un retard considérable à rattraper sur les autres de tes articles, je m'en vais profiter de ta plume. Comme pour liehd, je serai de retour dans 49h56 minutes et 18 secondes. A toute à l'heure.
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
On fait comment pour lire la partie 2 ?
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Oui, pardon d'être un peu nuancé dans mes compliments, hein !
On va dire que c'est de la pudeur ! :lol:
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ras le bol de ces blogs de spam rédigés dans un français approximatif !
Mais que fait la modération ?


Ha, et sans vouloir teaser à la Julien C, j'ai lu la première partie est j'annonce, oui, j'annonce, du très grand Snake.
Car si Snake nous a habitué à de la qualité AAAA+++, comme cette introduction le laisse supposer, sur ce coup, il a fait beaucoup, beaucoup plus fort.

Sur le fond comme la forme.

Prépare-toi à être passionné, lecteur.
Car c'est passionnant.


Je veux ça en Home.
Et republié dans IG Mag.

MINIMUM.
Ariakkan
Signaler
Ariakkan
Miam :thumbup:
Voron
Signaler
Voron
La même chose que Waldo :P
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Je like d'avance, je lirais plus tard. On t'as déjà dit que tu étais un dieu snake ?

Édito

L'actualité trépidante du jeu vidéo oblige à la plus grande prudence.
Le but de ce blog est donc de proposer à tous les joueurs en quête de la vérité des news de qualité, vérifiées et objectives.
Mais la rigueur de ces articles n'empêche pas néanmoins d'exposer des avis affutés et des critiques constructives qui ne manqueront pas d'élargir l'esprit des gameblogueurs ouverts aux thèses le splus audacieuses.

Si ce blog reste un oasis d'où jailli une source intarrissable de savoir, il n'en reste pas moins un havre accueillant où les sens seront nourris d'illustrations de qualité, bien que portés plutôt sur un look en particulier.

Quand l'actualité (toujours trépidante, rappelons-le) me laissera quelque latitude, je parlerai aussi d'animation et de sujets autrement plus graves comme... Euh... Le jeu vidéo, tiens. Ou les mechas.... (c'est important les mechas, vu les  films de merde qui sortent en ce moment...)

Sur ce...

Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir vu pendus. (Heinrich Heine)

Archives

Favoris