Intrigue

Intrigue

Par Snake_in_a_box Blog créé le 14/12/10 Mis à jour le 18/10/16 à 17h43

Look up at The Sky...
There must be a fantasy.

Ajouter aux favoris
Signaler
Gothic Lolitas

Faire les articles sur Evangelion et en débattre avec Liedh, partager sur les LDVELH avec Karas, discuter de l'Hérésie d'Horus avec Sirtank, tout ceci me ramène à une époque, de plus en plus lointaine désormais, où j'étais rôliste.

J'étais en CM2 quand le petit nouveau de ma classe est venu me voir et me demandait si je connaissais le jeu de rôle. Dans la mesure où dans un village du Sud-Ouest on est plus ou moins condamné à faire du rugby, j'ai répondu par la négative.
Le temps de comprendre le principe de base, un peu dubitatif au début (une histoire qu'on se raconte et où tu me pièges c'est ça?) et j'avais mon premier perso. Direct dans la cour de récré, sans dés, ni livres, juste à l'impro. Et avant la fin de cette dernière, mon perso était mort, il fallait faire le bilan...
"C'était chouettte?"
"Euh.. Oui."
"Bon à toi maintenant."
Voilà. Ce que je ne savais pas, c'est que mon nouveau meilleur pote détestait être MJ, il était uniquement joueur et il a trouvé quelqu'un a qui refiler le rôle.
Sauf que... Je raconte quoi, moi maintenant?
Ça va vous paraitre bébête et puéril peut-être mais à l'époque je lisais Le Journal de Mickey et il y avait une histoire de longue durée sur un été qui m'avait beaucoup plu, avec un cadre contemporain et une intrigue de quêtes avec un objet à trouver à chaque épisode par les héros Disney (Mickey, Donald, etc... Ça doit expliquer pourquoi je kiffe Kingdom Hearts) Je change le perso pour mon pote, je garde le cadre contemporain et la trame de base.
Et je me lance.
"Alors?"
"Génial, on continu après?"
"Oui, si tu veux"
Ma carrière de MJ était lancée.

Le collège arrive et je retrouve des "grands" avec qui je m'amusais au primaire. On leur parle du jeu de rôle, ils nous suivent dans le délire.
Et je recommence à être MJ. Entre temps, j'aurai eu le Seigneur des Anneaux entre les mains, puis mes premiers LDVELH. Un ami réussi à avoir chez lui Hero Quest et Space Crusade, et sans même connaitre le nom, c'est mon premier contact avec Warhammer et le jeu de plateau.
Pendant ce temps, je fais toutes mes parties dans la cour de récré sans connaitre l'existence des D12 et des D100, tout à l'improvisation. je laisse les joueurs faire leur perso et choisir leurs armes comme ils veulent juste en respectant juste une certaine logique.
Pour savoir quelle nouvelle partie allait débuter, je leur disait juste: "Passé, présent ou futur?"
Passé = Fantasy
Présent = Aventure contemporaine
Futur = Science Fiction.
Après ce choix, j'avais une idée de départ et je me lançais...
De pauses de midi en inter-cours, tous les jours pendant 4 ans, j'ai fait un nombre incalculable de JDR en impro, en nourrissant mes inspirations de tout ce qui me passait sous la main: Alien, Predator, Highlander, DBZ, les Chevaliers du Zodiaque, PatLabor, Les samouraïs de l'éternel, Die Hard, Final Fantasy VII, mes livres sur les mythologies, mes lectures sur l'espace et l'astronomie.
Je ne découvrirai les livres de JDR que plus tard avec Warhammer et Vampires, mais je n'y pigeait pas grand chose, et j'aimais bien comment je faisais.
Quatre ans passent, le brevet arrive. Nous étions neuf, comme une Communauté. Pendant 4 ans dédaignés par les autres, ignorés dans le meilleur des cas, malmenés par la méchanceté crasse des ados stupides mais soudés comme jamais par le JDR.
Puis est venu le temps de se séparer, chacun pour mener nos vies.

Perdre ses joueurs, c'est terrible pour un MJ, il y perds une sorte de famille.  Il perd un clan.
Son clan.
J'arrive à l'université. Toulouse, la grande ville. Où le jeu de rôle à pignon sur rue. Un miracle pour moi.
Je n'ai plus mes joueurs et je n'ai pas le courage de m'incruster dans un nouveau groupe.
Je n'ai plus mes joueurs mais j'ai toujours la même imagination.
Je n'ai plus mes joueurs et il est plus que temps d'avoir avec moi la preuve que j'ai été MJ.
J'achète mon premier set de dés.
Enfin.
5 euros. Pour le vendeur, c'est un acte d'une banalité affligeante, il me dédaigne presque.
Je laisse mon billet et je dis au revoir.

─ Mon gars, tu ne te rends pas compte comment j'en ai chié pour avoir ces dés.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Chez moi tout est savamment calculé :D . J'ai fait exprès de mettre l'article au second plan car il est plus personnel et j'avais envie de partager un témoignage dont je savais qu'il allait etre lu par des habitués de mon blog genre toi, Karas, Aran, Sirtank sur une époque sans en faire une publicité genre "les confessions larmoyantes et pathétiques d'un ancien roliste!!!!!!. Un truc a faire chialer Remi sans famille!!!!"

Pour les images je vais pouvoir te trouver les noms des auteurs en théorie, faudra juste attendre ce soir^^ je te file ca par MP.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Les deux premières images sont VRAIMENT à tomber. Tu n'aurais pas les noms de auteurs, des fois ?

Sinon, quel dommage que l'article soit relégué au second plan par la présentation... et le titre. Il méritait mieux que ça et m'a rappelé PLEIN de choses aussi. Cette bouffée de nostalgie ! (et les pincements qui vont avec).
Le JDR, au collège, c'était l'Oeil Noir et on faisait n'importe quoi : une cousine à ma mère m'avait acheté un bouquin, croyant que c'était un LDVLH comme les autres, et s'est ensuite sentie obligée de m'acheter la boîte de règles devant ma déception. Ensuite, abonnement au magazine Graal, dans lequel était (entre autres) développé un superbe univers (superbe dans mes souvenirs, au moins) : le Vaisseau-Monde (je dois avoir encore de ces trucs au grenier. J'espère). Mais comme tout bon collégien impatient qui se respecte, je faisais ça à ma sauce et sans grand sérieux au niveau du respect des règles. Ensuite, il y a eu une pause et j'ai vraiment plongé à la Fac. Pendant cinq ou six ans, j'ai vraiment mangé, parlé, respiré JDR en y engloutissant mes week-end et mes vacances, entre Vampires, JRTM, Torg, Street Fighter, les choc-bns, mes cassettes japanim' pirates Sécam non sous-titrées copiées du pal à partir d'une copie de copie de copie, les copies de BOs qui allaient avec et que j'imposais presque aux MJs... Total no life, comme emploi du temps, mais de sacrés souvenirs. Et puis la vie a scindé le groupe, inévitablement, et elle a emporté ces séances avec elles. J'avais acheté le bouquin de règles de Changelin, pour relancer la machine. Il est toujours sur une de mes étagères, je l'ai lu de bout en bout, mais je ne m'en suis jamais servi. Comme quoi, il y a des points communs. Les rôlistes sont une grande famille (même si j'en ai croisé qui donnaient envie de la renier, ha ha).
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
:D Non comme ce coup-ci c'était plus perso j'ai préféré le mettre à la fin pour pas se sentir obligé de lire et pour profiter juste des images.
Aran
Signaler
Aran
Ouah, c'est vraiment une chouette de histoire de découverte ! Rien a voir avec mon passé (façon de parler, je ne fais du JDR que depuis 3 ans) de joueur où j'ai découvert ce monde en autodidacte et mes potes en cobayes.
J'ai d'ailleurs eu peur que tu ne nous fasse pas profiter de ta plume, lorsque tu as d'abord poster les images !
Karas
Signaler
Karas
C'est un bien beau témoignage Snake ! Je comprends totalement ton attachement à ce "clan" car j'y retrouve des similitudes avec ma propre expérience. C'est à la fin du collège et surtout au lycée où j'ai joué un max et créé des liens avec d'autres joueurs. Hélas, les études faisant, nos chemins se sont séparés ensuite...

Mais bon, souvenons-nous des temps heureux :D En effet, pendant une année, avec un noyau de rôlistes on se retrouvait à la pause de midi dans une salle et c'est ainsi qu'on a pu jouer à Star Wars, In Nomine Satanis/Magna Verita ainsi que Shadowrun...

C'est également à cette période que j'ai découvert mon premier repaire *_* Un magasin qui s’appelait "Le Templier de Notre-Dame" et qui était le seul revendeur de JdR dans le coin et presque à deux pas de mon lycée. Rolala, qu'est-ce que j'en ai passé du temps là-bas et claqué du fric aussi :P

Édito

L'actualité trépidante du jeu vidéo oblige à la plus grande prudence.
Le but de ce blog est donc de proposer à tous les joueurs en quête de la vérité des news de qualité, vérifiées et objectives.
Mais la rigueur de ces articles n'empêche pas néanmoins d'exposer des avis affutés et des critiques constructives qui ne manqueront pas d'élargir l'esprit des gameblogueurs ouverts aux thèses le splus audacieuses.

Si ce blog reste un oasis d'où jailli une source intarrissable de savoir, il n'en reste pas moins un havre accueillant où les sens seront nourris d'illustrations de qualité, bien que portés plutôt sur un look en particulier.

Quand l'actualité (toujours trépidante, rappelons-le) me laissera quelque latitude, je parlerai aussi d'animation et de sujets autrement plus graves comme... Euh... Le jeu vidéo, tiens. Ou les mechas.... (c'est important les mechas, vu les  films de merde qui sortent en ce moment...)

Sur ce...

Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir vu pendus. (Heinrich Heine)

Archives

Favoris