Intrigue

Intrigue

Par Snake_in_a_box Blog créé le 14/12/10 Mis à jour le 18/10/16 à 17h43

Look up at The Sky...
There must be a fantasy.

Ajouter aux favoris
Signaler

Anonymous! Ils sont partout, ils ne pardonnent pas, ils n'oublient pas et on les attend...

Venant à peine de sauver Seitokai Yakuindomo de la destruction de MegaUpload (c'est pas très glorieux je sais), j'en profite pour faire un intermède historique, ça me changera un peu...

Vous savez tous que le masque symbole des Anonymous est celui de V pour Vendetta, la BD de Alan Moore.et de David Lloyd qui raconte le parcours d'un anarchiste se prénommant lui-même V. Il vise à abattre le gouvernement d'une Angleterre fasciste et à réveiller les consciences en faisant exploser ce symbole du pouvoir qu'est le Parlement.

Objectif ambitieux si il en est, et qui s'inspire d'un fait réel, tenté au cours du XVIIème siècle. Le masque de V pour Vendetta s'inspire du visage de Guy Fawkes, un catholique qui avait été désigné pour faire exploser le Parlement. Cet attentat, qui restera au stade de la tentative, sera connue jusqu'à aujourd'hui. sous le nom de Conspiration des poudres.

Ce complot est un coup d'Etat visant à supprimer le roi Jacques Ier et au passage, tous les nobles qui seront réunis lors de la cérémonie d'ouverture au Parlement. Une fois la plupart des nobles supprimés, les comploteurs lanceront une révolte et en profiterons pour installer la jeune Elisabeth d'Angleterre (fille du roi).
Pourquoi tout ça me direz-vous?
Pour des questions religieuses, encore et toujours...

L'origine du complot
La Conspiration des poudres regroupe des catholiques qui en ont assez du règne de Jacques Ier, le successeur d'Elisabeth Ier. Ce dernier avait pourtant été bien accueilli lors de son arrivé au pouvoir. Alors que tout le monde craignait des troubles lors de la succession, le choix de Jacques Ier semble créé une sorte de consensus. Les catholiques l'aime bien, car ils pensent arriver à le convertir au catholicisme. En effet sa mère (Maire Stuart) l'était elle-même (elle sera exécutée par Elisabeth Ier pour trahison). Ils envoient un émissaire catholique avec lequel sera signé le Traité de Londres mettant fin à la guerre anglo-espagnole qui aura duré 90 ans.
Jacques Ier se montrera assez calme vis-à-vis des catholiques, préférant les exiler plutôt que de leur couper systématiquement la tête.
Mais en 1604, le roi apprend par ses espions que sa femme, la reine, a des liens avec le Pape.
Vu qu'on ne déconne pas avec les relations à cette époque, Jacques Ier cesse d'être conciliant et fait volte-face vis-à-vis des catholiques: les amendes qui n'avaient pas été réclamés aux refractaires jusque là sont de nouveaux au goût du jour, et toute personne n'assitant pas aux offices religieux anglicans est condamnée à payer. Les prêtres catho sont expulsés, et les discours du roi réduisent à néant l'idée d'une cohabitation pacifique entre les deux religions.

Les comploteurs.
Ce nouveau tour de vis contre les catholiques décide un certain Robert Catesby de se débarrasser de ce roi une bonne fois pour toute. Pour ce faire, il projete de faire sauter tout le Parlement pour supprimer au passage la famille royale, les nobles et les ecclésiastiques.
Catesby réunit chez lui Thomas Wintour et John Wright. Ensemble ils formeront le noyau central du complot. Le beau-fère de Wright, Thomas Percy, s'ajoutera à ces joyeux drilles.
Wintour essaiera d'obtenir le soutien de l'Espagne, mais celle-ci a envie de maintenir la paix avec l'Angleterre, ils refusent donc de tout gâcher en encourageant le complot, même pour sauver les catholiques d'Angleterre.
C'est lors de ce voyage en Espagne que Wintour rencontrera Guy Fawkes, celui dont le masque est si célèbre aujourd'hui. Ce dernier est un catholique anglais qui combat depuis plusierus années aux cotés des espagnols. Cette expérience militaire va plaire à Wintour qui chargera Fawkes des explosifs.

Les comploteurs se retrouvent au Duck and Drake Inn, à Londres, où ils jurent sur un livre de prières de garder le secret de la conspiration. Nos cinq sournois quittent Londres, le complot en lui-même peut alors commencer...

Première étape, faire entrer quelqu'un dans la place.
Parmi l'entourage des comploteurs se trouve le comte de Northumberland. Ce dernier, qui voulait bien se faire voir par le roi, fait entrer Thomas Percy dans la Garde rapprochée du Roi (car il était réputé brillant escrimeur). Ce placement devait permettre à Northimberland d'avoir un intermédiaire auprès du roi, il ne se doute pas qu'il vient d'introduire un terroriste auprès du roi...
Percy s'installe donc à Londres prêt du Palais de Westminster, il utilisera la maison de Catesby de l'autre coté de la Tamise pour entreposer temporairement la poudre. Fawkes, notre V donc, se fait appeler John Johnson (hyper original) et prétexte être un employé de Percy. La maison où la poudre est stockée est laissée à la garde de Robert Keyes, qui rejoint nos comploteurs.

Le 25 mars 1605, le groupe s'agrandit encore et l'exécution débute. Les conspirateurs décident de louer la maison de Wynniard (un noble) car sa cave (dans le sens d'endroit où on entrepose la bois et la nourriture), est située au rez-de-chaussé de la Chambre des Lords. Cet endroit était vraisemblablement les anciennes cuisines royales au Moyen-Age. L'endroit est abandonné et donc parfait pour placer la poudre qui doit détruire le Parlement qui se trouve juste au-dessus.

Fawkes fait entrer 20 barils de poudre, puis 16 autres le 20 juillet 1605. Il s'absente un mois puis note à son retour que la poudre a moisi. Il recommande de nouveaux barils qu'il fait dissimuler par du bois de chauffage.

Pendant ce temps, le nombre de conspirateurs s'agrandit et au cours du mois d'octobre, les détails de l'attentat sont finalisés. Fawkes allumera la mèche et quittera le pays avec un bateau qui l'attendra sur la Tamise. Pendant ce temps, Catesby lancera une révolte catholique depuis les Midlands et enlevera la jeune Elisabeth pour l'installer sur le trône. Fawkes, en fuite à l'étranger, doit s'assurer du soutien des pays catholiques et expliquer la démarche des comploteurs auprès des grandes puissances.

La trahison
Mais voilà, parmi les présents à la cérémonie d'ouverture, se trouve les familles de certains comploteurs, notamment Lord Monteagle, le beau-frère de John Tresham, l'un des derniers recrutés.
Ce Lord Monteagle reçoit une lettre anonyme le 26 octobre 1605 qui lui supplie de ne pas aller à la Chambre des Lords, la lettre dit: "ce Parlement va recevoir un coup terrible et qu'il ne verra pas qui l'a frappé".
Plutôt que de détruire la lettre, Monteagle la transmet à Salisbury, qui informe à son tour le comte Worcester, un proche du roi. Il ne le préviens pas immédiatement mais mène l'enquête de son coté.
Tresham est alors trahi par un domestique qui avertit Catesby et Wintour de l'existence de cette lettre qui évente le complot. Tresham niera d'être l'auteur de la lettre mais demandera à ce que le projet soit abandonné.

L'exécution
Le 1er novembre, Jacques Ier est informé de la lettre, il soupçonne alors un attentat à l'explosif (son père est mort de cette façon en 1567).
Le 2 novembre, la fouille du Parlement de fond en comble est ordonnée. Mais cette fouille échoue car le tas de bois est découvert mais Fawkes, déguisé en domestique, prétexte que c'est le bois de chauffage de son maître. Les enquêteurs ne cherchent pas plus loin...
Le 3 novembre, Percy, Catesby et Wintour finalisent l'attentat et ses suites, pas de marche arrière possible. Le bateau attendant Fawkes est ancré sur la Tamise.
Le 4 novembre, l'enlèvement d'Elisabeth est prêt à être exécuté
sous couvert d'une partie de chasse. Les principaux conspirateurs quittent alors Londres pour organiser la révolte des Midlands.

La fin du complot
Une deuxième fouille est alors ordonnée, ce coup-ci, Monteagle, Suffolk et Whynniard tombe sur Fawkes habillé non pas comme un domestique mais prêt à partir en voyage. Il a sur lui, une lanterne, une montre, de l'amadou et des allumettes. Bref, tout ce qu'il faut pour faire sauter la poudre.
Le tas de bois est déplacé et les barils de poudre sont découverts... 



Fawkes est conduit au roi et son interrogatoire va commencer.

Pendant ce temps, les premiers conspirateurs son tinformés de l'arrestation de Fawkes, mais ils gardent l'idée de continuer la révolte par une lutte armée.

Fawkes sera torturé par le chevalet (un écartèlement progressif par les pieds). Il avouera tout le 7 novembre après un jour complet de tortures.
Le 8, le prévôt du Worcestershire attaque avec 200 hommes la planque des derniers comploteurs. Certains sont tués dont Catesby et Percy. Wintour sera arrèté ainsi que Tresham.
Les enquêtes et interrogatoires dureront 10 semaines. Je vous passe le procès, car vous vous doutez bien qu'ils ne vont pas s'en sortir.
Tous sont condamnées, la peine consistera à être
"traîné à la mort par un cheval, de dos et la tête au ras du sol." Ils seront "mis à mort à mi-chemin entre ciel et terre, étant indigne des deux ". Leurs parties génitales seront coupées et brûlées sous leurs yeux, puis on leur enlèvera les entrailles et le coeur. Ils seront ensuite décapités et les corps démembrés seront exposés.

La plupart subirons tous les supplices, Guy Fawkes, lui, subira la première partie de son exécution mais il arrivera à sauter et à se briser le cou (il était tenu par le noeud coulant de sa future pendaison). Keyes, un autre comploteur, n'y arrivera pas, il sera donc démembré vivant...
Ainsi s'achève par la mort de tous les comploteurs, la Conspiration des poudres.

Cet évènement ne servira pas la cause catholique, vous vous en doutez. Les lois anti-catholiques seront encore plus fortes. Cet évènement deviendra même une fête nationale, la Guy Fawkes Night ou Bonfire Night qui a lieu de 5 novembre où l'on brûle des effigies de Guy Fawkes. On chante aussi cette comptine:

Remember, remember the fifth of November,
Gunpowder Treason and Plot,
I see no reason why the gunpowder treason
should ever be forgot.

Guy Fawkes, Guy Fawkes,'twas his intent
To blow up the King and the Parliament.
Three score barrels of powder below,
Poor old England to overthrow:
By God's providence he was catch'd
With a dark lantern and burning match.

Holloa boys, holloa boys, make the bells ring.
Holloa boys, holloa boys, God save the King!
Hip hip hoorah!

A penny loaf to feed the Pope.
A farthing o' cheese to choke him.
A pint of beer to rinse it down.
A faggot of sticks to burn him.
Burn him in a tub of tar.
Burn him like a blazing star.
Burn his body from his head.


Voilà, vous savez maintenant, si vous ne connaissiez pas l'histoire, l'origine du masque de V pour Vendetta, qui est au final l'effigie d'un extrémiste catholique, et qui deviendra, par la bande-dessinée, le symbole de la résistance à l'oppression liberticide.

Etrange basculement, car je ne suis pas certain que Fawkes, Catesby, Percy et les autres furent de fervents humanistes...

Pensez-en ce que vous voulez, j'espère en tout cas vous avoir diverti. Ce fut un peu long, donc mettez un "j'aime" pour le conteur, milords, si vous avez apprécié. Dieu vous le rendra!

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Krystalwarrior
Signaler
Krystalwarrior
Un prochain article sur Anonymous ? °3°

We are Anonymous.
We are Legion.
We do not forgive.
We do not forget.
Expect us
kirahorde
Signaler
kirahorde
Très bon article !




Seitokai yakuindomo........ <3
lejournaldepersonne
Signaler
lejournaldepersonne
Tous Anonymous

Mon masque a une sacrée histoire :
Guignolesque au départ, carnavalesque ensuite et chevaleresque enfin…
il va inaugurer désormais un nouvel âge : après celui des dieux, des héros et des hommes…
ce sera l’âge des Anonymes… ces êtres masqués qui vont vous faire casquer le sens faussé de l’histoire !

http://www.lejournal...e-des-anonymes/
Miss V.
Signaler
Miss V.
En tout cas, la prise de Guy Fawkes comme symbole est assez bien expliquée dans le film. On sent bien qu'il se détache totalement de l'idéal religieux pour se concentrer sur l'aspect résistant et révolutionnaire.
Slaanesh
Signaler
Slaanesh
Un résumé intéressant.


"Etrange basculement, car je ne suis pas certain que Fawkes, Catesby, Percy et les autres furent de fervents humanistes..."

Difficile à dire étant donné qu'on ne sait pas grand chose d'eux. Mais à cette époque, je ne suis pas certains qu'un camp ou l'autre était humaniste. Les protestants n'ont pas vraiment fait preuve d'une grande mansuétude face aux conspirateurs comme tu le rappelles si bien dans ton article. A cette époque, entre catholique et protestant, c'était à celui qui serait le plus con des deux.
b2zo-almendha
Signaler
b2zo-almendha
Très intéressant tout ça, bravo.
Skel
Signaler
Skel
C'est marrant que tu sorte cet article aujourd'hui, j'ai justement regardé V pour Vendetta hier, et du coup je m’était renseigné sur Guy Fawkes après le film
intercoutures
Signaler
intercoutures
j'aurai appris un truc aujourd'hui, super bien raconté en tout cas.
Miss V.
Signaler
Miss V.
Très intéressant !

Édito

L'actualité trépidante du jeu vidéo oblige à la plus grande prudence.
Le but de ce blog est donc de proposer à tous les joueurs en quête de la vérité des news de qualité, vérifiées et objectives.
Mais la rigueur de ces articles n'empêche pas néanmoins d'exposer des avis affutés et des critiques constructives qui ne manqueront pas d'élargir l'esprit des gameblogueurs ouverts aux thèses le splus audacieuses.

Si ce blog reste un oasis d'où jailli une source intarrissable de savoir, il n'en reste pas moins un havre accueillant où les sens seront nourris d'illustrations de qualité, bien que portés plutôt sur un look en particulier.

Quand l'actualité (toujours trépidante, rappelons-le) me laissera quelque latitude, je parlerai aussi d'animation et de sujets autrement plus graves comme... Euh... Le jeu vidéo, tiens. Ou les mechas.... (c'est important les mechas, vu les  films de merde qui sortent en ce moment...)

Sur ce...

Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir vu pendus. (Heinrich Heine)

Archives

Favoris