Ici ou ailleurs...

Ici ou ailleurs...

Par FuckinGaulois Blog créé le 16/07/10 Mis à jour le 09/06/11 à 21h22

Un blog de plus ou un de moins, qu'il parle de ça ou qu'il parle d'autre chose, une envie de partager ou une envie de dénoncer, que ce soit intéressant ou carrément chiant, venez y jeter un œil.
De toute façon, ici ou ailleurs...

Ajouter aux favoris

Catégorie : Vu dans les salles obscures

Signaler
Vu dans les salles obscures

Tin tin tintiiiiiiin, tin tin tiiiiiiin...aaah, L'agence tous risques, quels souvenirs ! Ces héros de notre enfance, véritables divinités pour tout gamin qui se respecte, surpassant même le non moins terrible MacGyver ! S'il y a bien une série culte parmi les séries cultes, c'est celle-ci. Ce générique inoubliable, ces personnages inoubliables, cet humour euh...inoubliable ! (oui, bon...). Qui n'a pas regardé, aimé cette série ? Et qui, oui, qui n'a pas un jour souhaité qu'un film reprenne le flambeau ? Et, avouons-le, qui ne l'a pas craint ?...

Je vous dis pas la surprise lorsque, il y a de ça environ deux mois, je suis tombé, en allant au ciné sur une affiche présentant l'agence tous risques, le film. "Non, ils vont en faire un film ?" que j'me dis. "Meeeerde", que j'ajoute...puis, ma curiosité étant plus forte que toutes les craintes du monde, je me renseigne. Liam Neeson (Dernière trilogie Star Wars, La liste de Schindler) en Hannibal. Ça sonne bien. Réalisé par Joe Carnahan (Narc, Mise à Prix) ? Ah, mais une autre bonne nouvelle ! Je lance donc la bande-annonce et là, que vois-je ? Un film qui a l'air de tout péter, d'envoyer le pâté (et la pâtée) sans concessions, drôle, fun, et bien joué. Mais allez, hop, on est pas là pour acheter du terrain bordel. Debriefing.

J'annonce la couleur : L'agence tous risques le film est bon. Très bon. Tout d'abord, a question que tout le monde se pose (a savoir : que valent les acteurs ?), réponse que tout le monde va lire : de l'or. Tous ont leur rôle dans la peau, reprennent admirablement le flambeau des acteurs de la série et parviennent, durant tout le film, a créer une alchimie non seulement entre eux, palpable et ô combien agréable, mais aussi avec le spectateur. Physiquement déjà, les tronches parlent d'elles-même, mais ça ne s'arrête pas là. Neeson reprend la désinvolture et la classe du chef Hannibal, Bradley Cooper est un excellent beau parleur, sympathiquement gonflant (moi, jaloux ? bwarf...), Quinton "Rampage" Jackson parvient à être aussi peu jouasse que Mister T et Sharlto Copley est débile à souhait, balançant ça et là des répliques qui ne manqueront jamais de vous faire marrer.
Les quatre gus sont soudés entre eux, chacun prenant toujours bien soin de ne jamais tirer la couverture à lui, pour le plus grand bonheur de nous autres spectateurs. Nickel, les gars.

Ensuite, si on excepte l'histoire basique (expliquant de quelle façon l'agence se retrouve traquée par le gouvernement), le reste est tout aussi jouissif. De l'action non-stop, en veux-tu en voilà. Et quelle action, je vous le dis ! Monsieur Carnahan nous avait déjà montré qu'il maitrisait les fusillades et l'action nerveuse, mais alors là, il s'est lâché le bougre ! Du vol plané dans un char d'assaut à des poursuites en hélicoptères, des gunfights a tout va à des explosions de paquebots, le tout sans aucun temps mort et en évitant soigneusement la surenchère d'effets numériques dégueulasses propres à trop de films d'actions de ces dernières années. Alors oui, l'action est complètement invraisemblable et oui, c'est pour ça qu'elle envoie, comme un bon vieux Die Hard par exemple. Du lourd je vous dis, du lourd !

Bref, au delà du fait d'une réalisation sans failles* et d'un casting d'enfer, c'est aussi et surtout un vrai plaisir de retrouver, pour une aventure inédite, ces héros de notre tendre enfance. Ce ne sont plus les mêmes, certes**, et le film se permet quelque libertés avec la série, comme un autre style d'humour (autre temps, autres moeurs) et un système D quasi inexistant***. Mais ne nous plaignons pas, adapter une série avec succès est déjà un exploit en soi, adapter une série culte de cet acabit est carrément balaise. Bravo, Joe, bravo. Et bravo à vous les gars, vous m'avez fait passer un super moment.

Gaulois

P.S : Je n'arrive pas à mettre la vidéo directement dans l'article, alors voici le lien vers la bande-annonce. Eclatez-vous.

* Attention, je parle bien entendu du cinéma d'action, pur et dur. Celui qui nous faisait nous sentir virils quand on avait pas encore trois poils aux couilles. Et surtout j'apprécie qu'un film d'action ne se base pas que sur de la musique techno, des filles en bikini et des voitures de luxe. Ça devient rare...

** En parlant de ça, ne soyez pas trop pressé de partir une fois le générique commencé. ;-)

*** Expliqué par le fait, évident, qu'ils sont encore des militaires accrédités par le gouvernement. Logique donc, mais un peu dommage. Un peu, seulement, les plans restant toujours très "hannibalesques" et bien entendu sans accrocs.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Vu dans les salles obscures

Pourquoi serais-je surpris ? Pourquoi devrais-je foncièrement me dire "qu'ont-ils fait ?", ou bien "mais c'est quoi ce film ?" ? Pourquoi, naïvement, garderais-je une once d'espoir quand à certains films dont la nullité est quasiment assurée ? Suis-je donc un incorrigible optimiste ? Tout est-il que c'est avec un bon petit sourire et la perspective d'un bon film d'action que je suis allé voir ce nouveau volet de la saga Predator. Je me suis dit "que diable ! ça relèvera bien le niveau atteint par les Alien VS Predator, non ?

Malheureusement, la réponse est non...mais commençons par le commencement : l'histoire.

Voilà, maintenant que nous avons vu l'histoire, passons aux choses suivantes, réellement importantes pour un film de cet acabit. Pourquoi ne pas parler des personnages ? Comment dire...c'est tout simplement les pires clichés, les plus mauvais stéréotypes que j'ai pu voir depuis un bon moment, si on excepte le genre films d'actions daubesques qu'on trouve dans les bacs à 1€ des grandes surfaces, ou sur NRJ 12. Depuis Transformers en fait...C'est bien simple, tous, je dis bien TOUS sans exceptions sont classiques, vu et revus, et n'ont absolument aucun capital sympathie, ce qui fait que leur mort nous laisse totalement indifférent.

Bien sûr, les personnages n'étaient pas particulièrement originaux dans les deux autres volets, mais on s'y attachait un minimum. Et vous savez pourquoi ? Parce que, somme toute, ces personnages basiques étaient joués par des acteurs qui connaissaient un tant soit peu leur métier, et qui avaient le physique de leur personnage.
Il suffit de prendre Adrien Brody, "héros" de cet opus. Entendons-nous bien, Brody est un bon acteur. Mais alors là...sa gueule de minet/comique n'a rien a voir avec celle d'un mercenaire couillu et velu. Et quand à ses "répliques de dur", hum....il suffit de voir la dernière image du film. Vous allez rire...
Pour ce qui est des autres, si la plupart ont déjà plus le physique adéquat, ça reste moyen. Danny Trejo, comme dans tous ses films, n'apparait que trop peu à l'écran* et Laurence Fishburne nous livre une courte mais amusante prestation, bien qu'un peu décalée dans l'histoire. Mais bon j'dis ça...

S'il n'y avait que ça, hein ? Et ben non, le réalisateur (Nimrod Antal, rappelons-le), ne sait clairement ni faire des scènes d'action, ni instaurer une quelconque tension que cette chasse à l'homme aurait du nous procurer. C'est mou, mou, mou...les scènes d'actions manquent de nervosité, le rythme cardiaque n'accélère pas d'un pouce, le Predator n'apparait plus si "invincible", le combat de la fin, en plus d'être légèrement pompé à celui du premier, parait incroyablement facile...
En fait, la seule bonne idée du film, à mon avis, est ce combat a l'arme blanche entre le Predator et un Yakuza. Très film de sabres, mais forcément un peu décalée, la scène est pas mal réussie.

Bon bref, je ne vais pas m'étaler beaucoup plus. C'est une déception, une grosse. J'y ai vaguement cru en me disant que Robert Rodriguez avait produit le film et cosigné le scénar', mais nada. J'aurai du m'en douter, les meilleurs réalisateurs n'ont jamais peur de produire les pires daubes. On comprend pourquoi ils ne s'y collent pas eux-même...malins, les gars.

Pour finir, je dirai que, en toujours incorrigible optimiste, le meilleur reste peut-être à venir. Après tout, Nos amis les chasseurs d'humains, après les deux premiers volets, on connus deux résurrections. Une avec les Aliens (de la merde), et celle-ci (de la merde)**. Jamais deux sans trois. Après tout, avec un réalisateur de talent, de bonnes idées, un scénariste (même un merdique, mais un scénariste tout de même) et, surtout, un bon directeur de casting, y'a moyen. Y'a moyen...

Gaulois.

* Vivement Machette, bordel ! Avec Trejo en star (enfin !), mais ausi De Niro, Jessica Alba (mouais, bon) et Steven Seagal, entre autres. On dira ce qu'on voudra, le casting a le mérite d'être original. Et si le film est aussi bon, fun et second degré que Planet Terror, je dis oui.

** Espérons que la prochaine résurrection des Aliens sera plus réussie. Pour rappel : deux nouveaux films vont voir le jour, réalisés par Ridley Scott (réalisateur du premier opus, créateur du mythe) et se passant bien avant l'histoire du Nostromo. Pas de Ripley donc, dommage, mais j'ai confiance. Peut-être trop, wait & see...

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Édito

Faut faire un édito en plus ? Bordel, mais ça n'en finit pas...

Ouais, bah pour ça je me lancerai plus tard, parce que là, je vais juste vous dire que ce blog parlera de tout ce dont ma bulle est constituée, a savoir les histoires sous toutes leurs formes : jeux bien sûr, mais aussi les films, la musique, les livres, et, plus précieux que tout autre chose, mon imagination, que je garde fraiche comme celle d'un enfant.

Pour le reste, les articles parleront d'eux-même. Et peut-être que ça ne durera pas plus d'une semaine, mais j'aurai au moins essayé. Wait & see...

Merci.

Gaulois

Archives

Favoris