Home City

Home City

Par Elarbol Blog créé le 11/04/10 Mis à jour le 12/07/14 à 19h53

Bienvenue à Home City. Dans sa quête pour retrouver son amour disparu, V rencontre des personnages douteux, affronte des membres de l'organisation criminelle Cobra, redécouvre sa propre identité, croise le chemin de la mystérieuse Sorrow…

Ajouter aux favoris
Signaler
Home City

A Home City, les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas. Le tout est d'éviter que se soit mon dernier. Je suis de bonne humeur ce matin, c'est mauvais signe. La vie, ce n'est pas un long fleuve tranquille à contempler les filles en bikinis allongées sur les plages, caressées par le soleil, à défaut de nos mains...et c'est en cela que la vie devient rapidement une souffrance...quelque soit la métaphore.

So avait déjà quitté son lit à mon réveil...


...sans bruits, sans un petit mot laissé sur le frigo, sans même avoir préparé mon petit déjeuner. Quelle mouche l'avait donc piquée ? J'ai peut-être surestimé sa capacité à supporter l'après coup... Neutraliser un garde est sans doute beaucoup pour une débutante. Pourtant, elle s'en est très bien tirée. Etrange.

Habillé, je suis prêt à affronter le monde entier pour te retrouver Hermeline.


Avant, petite pause devant la télévision.


Je repense aux paroles d'El Bonito. Tu serais protégée mon amour... Cela me rassure dans un sens, c'est moins pire que mon imagination le suggérait.  Sauf que, c'est comme si on voulait te protéger de moi. Ironique. Je me trompe peut-être. El Bonito me renvoie au prêtre William... J'aurais dû demander pourquoi, avant de l'achever, mais bon, il m'a énervé.

Un prêtre, c'est facile à trouver, ils gravitent tous sur les voies du seigneur.


J'entends un grand fracas à la porte...

« So, c'est toi ? », je crie. Pas de réponses.

Je me lève, me dirige à l'entrée...


L'intrus me balance une lourde droite dans la gueule, je m'écrase sur la table basse.


Un sacré coup, mes lunettes ont explosé, ma tête a morflé.

Je frissonne d'excitation, de peur...Mon adversaire n'est pas un petit cobra, c'est un anaconda !

Il a pris le dessus psychologique sur moi, je ne suis pas en état physique et mental pour le combattre maintenant. Il me faut penser à une stratégie, récupérer. Pour sauver ma vie, une seule alternative possible : fuir !


Je me suis réfugié dans une gare abandonnée, en ruine, non loin de l'appartement. J'ai retrouvé mes esprits, enfilé mes gants, mis une stratégie en place pendant les quelques minutes de répits.

Je l'aperçois au loin. Il approche doucement. Il parait confiant, sûr de sa force.


Je me déplace le plus discrètement possible.


Je le suis dans son dos, prêt à saisir l'occasion.

Il se contente de marcher sans donner l'impression de scruter.


Je m'approche de plus en plus.

Il s'attend à mon attaque, c'est évident.


Je dois prendre le risque d'attaquer. Il faut en finir.

Il descend des escaliers...

C'est le moment ! Je le pousse...


Il dévale les escaliers avec maîtrise, si bien qu'il se relève d'un bond, anéantissant l'avantage que j'espérais.


Il contre mon attaque, me repousse,  propulse ma tête contre la rambarde.


S'ensuit une lutte sans merci, où j'arrive tant bien que mal à me dégager, pour fuir.


Tenace, l'homme au masque me poursuit, comme La Mort à son condamné.

J'arrive à un cul-de-sac. Le duel à mort s'engage.

Nous échangeons des coups violents.


Nous frappons, esquivons, feintons ....


Nous sommes à bouts, la fatigue rend nos gestes imprécis, plus faible...


Je profite d'un moment de faiblesse de sa part pour le soumettre.

- Qui es-tu enfoiré, un Cobra ? je crie. Ça me fait mal à la mâchoire.

- Non...

- Alors pourquoi vouloir me tuer ?

- Ils m'ont obligé.

- Explique-toi !

- Non, pas ton problème... j'ai échoué...

Alors que je lève mon bras pour lui planter ma lame bien profond dans la gorge...


... je me ravise. Je ressens en lui une souffrance familière qui me retient dans mon geste. Je n'arrive pas à l'expliquer, ni à justifier mon renoncement.

 Je laisse mon redoutable adversaire à ses meurtrissures, j'emmène les miennes plus loin. Je me traîne difficilement vers la sortie, m'appuie sur la rampe. Le bougre avait un punch de poids lourd, mes jambes en tremblent encore.

« V ! », j'entends So m'appeler. Elle vient à ma rencontre, comme un ange bienveillant.


- Qui t'as mis dans cet état ? elle demande, les mains posées sur mon corps, le regard inquiet.

- Un gars qui avait la tête plus solide qu'une cuvette... et les poings de Mike Tyson.

- Au moins, tu l'as eu...

Je m'appuie sur elle, nous marchons.

- Il est vivant... Au fait, vaut mieux ne pas retourner à l'appartement.

- Je sais, j'en viens, j'ai juste pris le temps de récupérer nos fringues. Faudrait d'ailleurs, que tu diversifies ta garde robe V. Au fait, j'ai trouvé la planque idéale pour continuer notre vie de bohème. Mais...comment ça tu l'as pas tué ?

Je n'ai pas répondu. Je ne comprends pas... elle me le reproche ?

 

Nous sommes arrivés à la planque, des escaliers à gravir, je reste accroché à son bras. Elle me regarde avec douceur et compassion.


 « V, ici l'influence d'Home City est moindre... », elle dit.

Tant mieux, je suis fatigué de déménager.

Elle m'invite à me déshabiller et à m'asseoir. Je perçois une lueur de ravissement dans ses yeux. Elle essuie mon visage pour enlever le sang, utilise un produit désinfectant, le tout avec délicatesse.


- Faut que tu sois comme neuf pour le mariage, elle annonce.

- Ah bon ? Quand j'ai dit oui déjà ?

- Idiot, je te parle du prêtre William... Pendant que tu jouais à : qui est le plus fort ? je suis allée glaner des infos.

- OK, cela explique ton absence matinale, mais tu ne pouvais pas me laisser un mot ?

- Tu t'inquiétais pour moi ? Oh c'est mignon...

- Bon, tu m'expliques ?

- Quelle impatience V ! Ah lala...Et arrête de bouger, j'arrive pas à te soigner là, merci ! Bon, demain, père William officie à un mariage, c'est l'occasion pour toi de lui parler.

- Y'a d'autres moments possibles, un enterrement par exemple, je suis plus en affinité avec ça. Sinon, lors d'une confession, mais sans espoir d'absolution, ah ah ah !

- Je veux assister à un mariage V, j'ai jamais eu l'occasion encore...

- Ok, mais que cela ne te donne pas des idées !

- Tsst, idiot !... Faut qu'on te trouve un beau smoking !

- Pas question, j'y vais comme ça !

- En boxer ? Tu vas faire des ravages !

 

Elle se tient si près de moi, je ne peux m'empêcher de la contempler, d'apprécier la douceur de ses mains sur mon visage. Je respire son agréable parfum parmi le relent de mon sang.


- V, au lieu de me regarder comme la 8ème merveille du monde, je peux te poser une question ?

- Hum, j'aime pas parler de moi... Et les confidences, c'est pour les coiffeuses pas pour les infirmières, à ce que je sache.

- Je peux te couper les cheveux après si tu veux ?

- Non !

- Tu faisais quoi avant...vengeur ? Lève-toi,  je vais mettre de la pommade sur les hématomes de ton dos.


- J'en sais rien So...

- Ne me dis pas que tu es tombée là-dedans quand tu étais petit !

- Non...je sais pas...je me rappelle de rien en fait...

- Même pas de ton enfance, de tes parents, de...

- Non ! Et ça me pose aucun problème... J'ai juste l'impression d'être ce que je dois être, de faire ce que je dois faire.

- Sauf que ta quête pour Hermeline, c'est plus personnel que ton...devoir.

- Oué... Bon on a fini, j'ai à faire !

- Quoi ? Tu te crois en état de sortir là ?

Je me rhabille avec des vêtements propres. Je ressors une paire de lunettes neuve.

- T'inquiète pas So, la douleur est passée, je cicatrise vite...me demande pas pourquoi ! Mais merci pour tes soins.

- Tu es spécial V...

Je me dirige vers les escaliers.

- Toi aussi tu es spéciale So.

Je commence à me poser des questions sur elle... Cette planque sent une occupation plus prolongée que ces quelques heures... Etrange.


Alors que je suis sur le point de sortir, elle me lance tragiquement : « V, tu te trompes de coupable ! ».

Sa phrase tambourine dans ma tête depuis mon départ, jusqu'à mon arrivé au centre commercial. Sans doute, elle voulait me retenir simplement à la maison, me dis-je, en utilisant une culpabilité déguisée. Les femmes sont fortes pour cela...

Il n'est pas raisonnable d'accomplir ma vengeance dans un lieu public. Par chance, la fréquentation est minimum.

Il se tient devant le magasin. Personne d'autres aux alentours.


C'est le moment !


Sans lui accorder la moindre repentance, mon poignard transperce son coeur. Ma punition !


Il grommèle des insultes entre vomissements rougeâtres...


... tombe à genoux, se vide de son sang.

 Je m'éloigne le plus innocemment du monde...


...sans prévoir de croiser dans l'escalier...


...un policier me dévisageant...


...qui ne tardera pas à faire le rapprochement...

 

A suivre...


Idée originale/scénario/ mise en scène: VengeanceFR.

Prise de vue/photographie : VengeanceFR, Sorrow.

Retouches photos : Sorrow.

Dans les rôles de :

V : VengeanceFR

So : Sorrow

L'homme au masque : Punisher

Le jeune : Dje

Le policier : Johnny

Merci à tous pour votre participation. Merci à tous mes lecteurs, à ceux qui me soutiennent, m'encouragent, m'aident d'une façon ou d'une autre.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Emeraude
Signaler
Emeraude
super comme d'hab' en plus il y a un peu plus d'action ^^
bravo a So pour la retouche photo c'est très bien fais ^^

c'est chiant tu met "a suivre" moi je veu pas attendre :P lol
SORROW-83
Signaler
SORROW-83
YEEEEEHHAAAA!!!! je t'ai deja dis beaucoup de choses hier soir! mais j'y ai apportee des precisions importantes sur le forum! pour resumer : Quand tu seras celebre et riche, je pourrais t'epouser?
GROS bisous et merci encore pour la recreation que tu m'apporte en cette periode d'examens !!!

Édito

Octobre 2012: Désolé de me manifester aussi tardivement, mais vous l'avez compris, le projet Home City est arrêté. Il n'y aura pas de suite à Home City et Home City 2. Je tiens à remercier tout ceux qui m'ont soutenu dans cette aventure qui m'a fait vivre une expérience incroyable , et que vous garderez, je le souhaite, comme un bon souvenir.

La vie a ses priorités. Je n'ai pourtant pas renoncé à vouloir raconté une histoire qui me tient à coeur, dont Home City en fut un vaste terrain d'expérimentation, dans cet univers virtuel restreint et peu commode qu'est le Playstation Home (sur PS3).

Alors, peut-être un jour, vous tomberez sur une histoire qui ne sera pas sans vous rappeler un peu Home City, mais en plus ambitieux et abouti. J'en serais sans doute le responsable...

VengeanceFR/elarbol

La création d'Home City est d'abord née d'une idée, puis de rencontres et de circonstances.

VengeanceFR (ID psn)

Pour m'envoyer un petit email, ici.

L'équipe Home City:

VengeanceFR: Créateur, scénariste, photographe, acteur.

Sorrow83: Assistante, photographe, retouche photos, actrice.

K-rolyne72: Actrice "caméléone", traductrice US.

Skywat: Figurant/acteur.

Et tous ceux qui aident occasionnellement...

Archives

Favoris