Home City

Home City

Par Elarbol Blog créé le 11/04/10 Mis à jour le 12/07/14 à 19h53

Bienvenue à Home City. Dans sa quête pour retrouver son amour disparu, V rencontre des personnages douteux, affronte des membres de l'organisation criminelle Cobra, redécouvre sa propre identité, croise le chemin de la mystérieuse Sorrow…

Ajouter aux favoris
Signaler
Home City

Nouvelle aube  à Home City... J'ouvre les yeux dans un nouvel endroit.


J'ai emménagé avec So dans cet appartement terrasse surplombant Home City. J'espère que les problèmes ne frapperont pas à la porte. Mon amour, je te promets de protéger ton amie So, même si ironiquement, c'est elle qui m'a protégé...

Ta disparition ressemble à une mort sans cadavre, où il est impossible de tourner la page, mouillée par les larmes.

Je profite de l'air frais de la terrase pour entretenir ma forme.


- C'est bien,  tu fais de l'exercice, me dit So déjà habillée. J'ai préparé le petit déjeuner.

- Ok.

- Tu vas faire quoi aujourd'hui, la chasse aux serpents ?

- Je n'en ai pas la moindre foutue idée ! Tu étais mon seul lien avec Hermeline. Je t'ai trouvée, mais au final, un GPS indiquant « mon amour »* me serait plus utile.

- Merci, sympa ! Au fait, tu t'es vengé du scorpion aussi ?

- Au lieu de dire des conneries, y'aurait pas quelque chose d'utile qui te reviendrait ?

- Pour l'instant, la seule chose d'utile, c'est d'aller au centre commercial pour améliorer notre confort.

Je sens que So me cache des informations. Je souhaite qu'elle délie sa langue de sa propre initiative, avant que ma patience n'atteigne ses limites.

Le centre commercial... A force, je vais l'avoir ma carte de fidélité !


- Bon V, il nous reste à voir le magasin de meubles à l'étage...

- Je sais.

-... et arrête de faire la gueule !

- Je réfléchis, je ne fais pas la gueule.

- Hmm, je sens que ça va être chouette la cohabitation avec toi.

Cette femme noire...Je suis certain de l'avoir déjà croisée...


Où déjà ? Elle m'a suivi du regard quand je suis passé devant elle...


Décidément, le monde est petit !

- Eh monsieur, cette fois, comptez pas sur moi pour vous aider pour que dalle!

- Petit, si ton langage est aussi médiocre que ton travail, ne t'attends pas à une pluie d'or !

- V, si tu l'encourageais un peu plus ce jeune homme, il serait sans doute plus motivé.

- Merci madame ! Eh monsieur, ça va pour vous, vous avez gagné le gros lot.

Il me fait un clin d'oeil. So sourit.

- Les apparences sont trompeuses petit gars.

So me fixe, fronce les sourcils.

« Bon, au boulot ! » dis-je.

 

A l'appartement, le jeune garçon est plus efficace qu'à notre première collaboration. Le regard protecteur de So et ses intentions doucereuses doivent en être pour quelque chose. Je laisse faire sans rien dire, tant qu'il bosse. En moins d'une heure, nous sommes installés.

« Dis donc vieux ! Un super appart, une super gonzesse, t'as fait fort en deux jours ! »


Putain, il croit que j'offre le gite et le couvert ?

So a remarqué mon impatience, elle s'empresse de lui donner un pourboire pour qu'il lève le camp.

Une fois seuls, je prends un ton grave devant So « Faut qu'on parle ! ». Son visage se ferme. Je la conduis sur la banquette du balcon.


- Tu crois que je fais quoi ici ? commencé-je.

- Euh...

- Je ne suis pas là pour faire du baby-sitting, ni du shopping, je suis encore moins en vacances ! Tu ne peux imaginer comment ça me tue d'être encore séparé d'Hermeline, de trainer les pieds, sans connaître la vérité. Tu ne peux sentir mon coeur battre d'autant d'amour, comme mon poing se sert de rage, d'en être privé. Si elle a fait en sorte que ta photo atterrisse entre mes mains, ce n'est pas pour jouer tous les deux à la dinette en colocation !

So se retient de rire.

- Je vais te poser la question qu'une fois So... Et tu sais que le mensonge a une odeur de merde, je hais cette odeur. Alors, si tu ne veux pas passer par-dessus le balcon, réponds à cette question, que sais-tu ?

De la sueur perle sur son front. Elle avale sa salive.

- V...je...tu as raison, y'a quelque chose que je t'ai cachée. Je préférais attendre le bon moment pour te le dire.

- Quel moment ?

- Comme un moment où tu tuerais tout ce qui bouge par désespoir...

- C'est bien mon intention si tu ne te dépêches pas de parler !

Elles dansaient à Singstar. So s'absenta. Une heure plus tard, lorsque So revint à la discothèque, elle vit Hermeline assise sur une banquette avec un mec louche, isolés par des gardes du corps. Lorsque So tenta de la récupérer, les gorilles l'empêchèrent. Mais, Hermeline fit un signe discret, montrant que tout allait bien. Sauf que, c'était la dernière fois que So vit Hermeline...

Je tourne le dos à So, je ne me sens pas capable de retenir mes larmes. Larmes de rage, de colère, du sang de mon coeur...


Je sens So debout derrière moi. Elle pose sa tête sur mon dos.

 « Désolée V... »

Mon esprit se laisse envahir par cette chanson (cliquez ici).

J'apprécie la caresse du vent qui m'entoure d'une étreinte consolatrice. Je capte la respiration de So pour m'apaiser.

Je reprends la parole sans me retourner.

- Assise, elle était proche du gars ?

- Non...y'avait presqu'une place entre eux, ils ne se touchaient pas.

- Tu n'as pas prévenu la police, suite à sa disparition ?

- La police ? Autant en parler au boucher du coin, c'est le même résultat ! Je t'ai déjà dit que la police à Home City ne sert à rien. Par contre, j'ai essayé de joindre ses parents...

- Ah... et ?

- J'ai eu droit à un simple « merci, on s'en occupe ! ».

- Hum...pas étonné. Bon, tu sais où je peux trouver ce gars ?

- Non, mais je crois connaître quelqu'un qui sait !

 

Trop tôt pour trouver cet homme, nous passons le reste de la journée chacun de notre côté à l'appartement, jusqu'à l'heure appropriée pour investir la discothèque Singstar.

Il y a foule, ce soir. Enivrés par l'ambiance, transportés par la musique, nous dansons le diable au corps.


- Tes origines africaines s'expriment dans le déhancher de ton cul, So !

- Drôle de façon de me dire que je t'excite, V !

- Tu attires les regards dans cette tenue affriolante. Simple observation.

- Si tu le dis... Toi par contre, tu vas lasser à porter toujours les mêmes fringues.


- C'est ma tenue de travail, mon identité, je me sens faible sans.

- Comme costume de super héros, j'ai déjà vu plus...moulant ! Elle rit.

- Bon, la récréation est finie, dis-je. Il est où ton gars ?

- Faut toujours que tu sois sérieux V... Il est assis sur la banquette là-bas, il va venir me voir, il vient toujours.

- Même en ma présence ?

- Oui, j'ai toujours refusé ses avances...Mais, il aime bien jauger mes hommes. En parlant du loup, il approche. V, tu me laisses lui parler, sans lui sauter à la gorge, merci.

- Hum...ok.


- Hola ma bella SOurire

- Salut Juan...Je te présente V.

- V ? Quel déplaisir à l'oreille... et aux yeux. Ma SOurire, je ne comprendrais jamais tes goûts pour les hommes sans classe.

- C'est bon So les présentations sont finies, je peux faire mon travail ? dis-je impatient.


- Non V, attends !... Juan, nous sommes venus pour te poser des questions, pas pour faire une bataille de coqs.

- Bueno ma SOurire, je ne veux pas d'histoire, allons nous asseoir.

 

Nous toisons Juan de haut. Son air arrogant laisse place à une crispation visible.

So m'avait parlé de Juan. Il passait la majorité de ses soirées ici à draguer, se vantait de lever une fille à chaque fois, prétendait toujours arriver à ses fins, à une exception près : So !

Je doute qu'elle soit la seule à refuser ...


Sans entrer dans les détails, So lui décrit l'homme que nous recherchons.

- Locos ! Vous êtes fous ! s'écrit Juan. Ne vous approchez pas de lui, vous courrez vers des ennuis mortels !

- On te demande pas ton avis Casanova de la discoteca, dis-je, on veut juste un nom et un lieu !

- No ! Je ne mettrais pas la vie de ma SOurire en danger, nunca, jamais !

- Juan, ta sollicitude me touche, mais je suis une grande fille. Tu devrais plutôt t'inquiéter de ta propre vie, car le grand monsieur aux lunettes noires et blouson rouge à ma gauche s'impatiente...

- Mierda ! Hijo de puta !... Bueno, comme vous voulez, pas mon problème après tout. Je le connais, il vient régulièrement ici. Il s'installe sur une banquette. Deux hommes, au moins, l'isolent. Il envoie l'un de ses hommes rabattre una muchacha, qui par la force des choses ne peut résister. Elle se retrouve coincée avec lui sur la banquette. J'ai déjà fait le rabatteur pour lui... Vous pouvez le trouver à son pub, le London pub, mais j'insiste, n'y allez pas !

- Comment s'appelle ce charmant monsieur ? demande So.

- Il se fait appeler El Bonito !

- Merci Juan, on va te laisser, n'est-ce pas V ?

- Hum... oué.

 

Avant d'aller au London pub, nous avons fait un détour par l'appartement. Je voulais que So se change, avec une petite idée derrière la tête qui ne lui a pas échappée.

La décoration en bois rustique a son charme. La cheminée au fond de la pièce tend à la suavité, le jeu de fléchette propice à la convivialité, le zinc impose sa prestance pour de sauvage beuverie.


- Je te préviens V, j'ai accepté d'adopter ce look, mais je ne me prostituerai pas pour toi !

- T'inquiète pas So, tu es juste là en joker. Je préfère parer à toute éventualité, c'est tout. Il aime les femmes, ça sera peut-être le moyen de l'atteindre.

- Tu as oublié de dire « jolies » femmes.

- Non... l'adjectif est de trop.

- Goujat !

- Il est de trop parce que c'est logique ! Tu connais beaucoup de monde qui aime la laideur toi ?

- Ne change pas de sujets !

- Je vais surtout changer de conversation, pour éviter que ça dégénère au risque d'attirer l'attention sur nous.

- Moué, belle excuse...

- Bref. Pour l'instant, nous jouons aux clients lambdas, nous observons, nous attendons le moment opportun pour jeter un oeil à l'arrière salle et mettre en place une stratégie.


- C'est quoi ou quand ton moment opportun ?

- Quand je le verrais je te le dirais... Il est pas mal ce pub, non ? Il a les moyens El Bonito. Sur ce coup là, je l'envie.

- Quand tu auras retrouvé Hermeline, pourquoi tu ne raccroches pas tes gants de vengeur pour tenir un bar ?

- Hum, à mon avis la vie ne me laissera pas ce choix là.

- Tu n'as pas touché à ton verre V ?

- Oué... Je me méfie. On peut tromper une fois mille personnes, mais on ne peut tromper mille fois une personne... Mais bon, je devrais être rassuré, tu seras là pour me sauver.

-  Pas toujours V, pas toujours...


Alors que je contemple cette jolie brune au comptoir...


...je vois un membre du Cobra sortir de l'arrière salle, puis quitter le pub.

« So, on attend encore dix minutes, avant de nous poster devant le téléphone au fond. »

Elle fait oui de la tête.

Des minutes plus tard...

« Le moment opportun est arrivé So, on y va ! »


En passant, je profite pour reluquer la brune de plus près... Très séduisante, mais je devine que ça doit être une chieuse de première !

Un garde se tient devant la porte...le contraire m'aurait étonné. El Bonito ne doit pas être un simple patron de pub. Il doit être influent à Home City. Il semble avoir une relation avec les Cobras, dont j'ignore la nature, mais ce n'est pas mon problème.

Je prends un risque à foncer tête baissée. Derrière cette porte, c'est l'inconnu. Ça ne serait pas malin de donner l'alerte avant d'entrer.


- So...je vais devoir utiliser ma carte joker !

- Merde V tu fais chier !

- C'est ça où, si je rate mon assassinat silencieux, d'autres peuvent rappliquer. Et puis, déplacer son corps laissera une traînée de sang. Je ne pense pas que les clients se diront juste : encore une qui a oublié ses tampons !

- C'est bon, j'y vais... mais à l'avenir... laisse nos tampons dans nos culottes !


Je n'entends pas ce qu'elle lui dit. J'observe son jeu d'actrice. Tuer va plus vite que séduire, là c'est long !


Le poisson mort à l'hameçon, il parait captivé. Ses lunettes noires cachent son regard lubrique plongé là où était le mien toute la soirée. Bravo ma belle, continue !

Ça y est, la pêche est terminée,  il la suit aux toilettes, j'hallucine ! J'avoue, je pensais qu'elle allait se faire buter. Trop faible le gars.


J'espère qu'elle va le retenir le temps nécessaire pour faire mon oeuvre.

Gants enfilés, j'entre dans la pièce...il est seul...non, un vieux chien à sa gauche, rien à craindre.


- El Bonito, la vengeance va s'abattre sur toi !

- Merde, comment tu as fait pour passer mon garde toi ?

-J'avais un atout charme dans la manche, il n'a pas pu résister. Mais un conseil, vire-le c'est un faible !


- Enfoiré, qui es-tu pour me menacer chez moi ?

- Je suis la Vengeance !

- Putain, tu veux te venger de quoi toi ?


- Hermeline, ça te dit quelque chose ?

- Quoi ? J'en sais rien moi, j'connais pas le nom de toutes les putes qui viennent me su...


- Connard ! Dis encore une fois le mot pute, j'te fais avaler la queue de ton chien !

- Abruti ! Tu peux me menacer, me tuer, mais tu quitteras ce bureau dans l'ignorance. Tu ne peux même pas imaginer les représailles qui vont s'abattre sur toi.

- Affranchis-moi !

- J'y gagne quoi ?

- Tu veux quoi ?

- Vivre !

- Ce n'est pas dans la négociation ! Pourquoi les plus pourris sont ceux qui tiennent le plus à la vie...

- Nous craignons sans doute l'après, dépourvus de tout pouvoir...

- Oué, ça doit être ça ! Bon, parle ou crève tout de suite, j'ai pas toute la nuit !

- Enfoiré, je vais me satisfaire à la pensée qu'après ma mort, tu seras traqué comme un fugitif.

- Qui va me traquer ?

- Les Cobras ! Tu crois que je fais quoi ici ? Ce pub n'est qu'une couverture pour du trafique en tout genre, que j'organise pour les Cobras. Je ne suis pas un mercenaire, seulement un businessman. Tu m'élimines, tu fous en l'air provisoirement une petit partie du trafique. Je serais vite remplacé, mais entretemps, ils chercheront à venger ma mort.

- Oué, la vengeance est un cercle sans fin... Passons. Tu as été vu avec Hermeline à Singstar, je veux la suite !

- Putain, tu arrives sur tes grands chevaux, tu parles de vengeance, tu sais même pas de quoi tu parles !

- JE TE PARLE D'HERMELINE ! MA CHERIE QUI A DISPARU APRES T'AVOIR RENCONTRE !

El Bonito éclate de rire. Je le frappe.


- Putain, enfoiré, tu m'as cassé le nez !

- Je n'aime pas qu'on se foute de ma gueule ! C'est quoi ton problème ?

- Putain mec, tu vis sur quelle planète ? Ta chérie ah! ah! ah! Tu fabules ! Même moi,  je ne peux pas la toucher ! Hermeline n'est pas enlevée, elle est protégée ! Si tu ne me crois pas, va voir le prêtre William !

Ma lame transperce sa tête.


Je retrouve So qui attendait dans le couloir.


- Le bras de la vengeance s'est abattu emportant l'âme du pécheur en enfer.

- J'aime quand tu joues au poète V.

- Comment tu as neutralisé le garde ?

- Tu savais qu'une cuvette était plus solide qu'un crâne ?


Quand ta journée est longue et la nuit,

La nuit appartient à ta solitude


Quand tu es sûr d'en avoir assez de cette vie

Eh bien accroche-toi


Ne te laisse pas aller

Tout le monde pleure et tout le monde souffre parfois**

 

A suivre...

 

Notes :

Le titre du jour fait référence à  cette citation de Winston Churchill :

« Je n'ai à vous offrir que du sang, de la sueur et des larmes. »

 

* mon GPS l'a !

** Extrait et traduction de la chanson Everybody Hurts par REM, ainsi que clip du lien plus haut dans le texte.

 

Remerciements à :

Les noms sont partiellement modifiés, mais ils se reconnaîtront.

SORROW : Sans qui, Home City ne serait peut-être pas ce qu'il est.

SENNAPRO : La femme noire et Juan de la discothèque. Mon caméléon indispensable !

DJE : Petit gars du magasin de meubles.

MYD : La grosse chauve au centre commercial. La jolie brune du pub. J'aime ton enthousiasme, mais contient le !

Le PUB : Scène très éprouvante à faire, mais très bon résultat. Cast du pub :

Sorrow, dans le rôle de So.

Johnny, dans les rôles d'El Bonito et d'un client.

Tataill, dans les rôles du Garde et d'un client.

Moi jason, dans le rôle du barman.

Pour le rôle des clients : Sosotek, Jeronimo, Myd, Charlyafton, Natblow, maj.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

haziel5
Signaler
haziel5
...Salut V...je me permets un pti com'...pour moi, c'est de loin ton meilleur post à tout point de vue...sorrow avait raison...continue..
Emeraude
Signaler
Emeraude
Voilà comme promi j'ai lu le jour 4
c'est vraiment bien ^^ et un très bon travaille pour les illustration ^^
hâte de lire le jour 5 :P
SORROW-83
Signaler
SORROW-83
holalaaa! mon V !!! terrible! je suis sur les fesses! (et pas sur le CUL,comme certains dirais)
l'attente valait le coup! on sent que tu commence a bien maitriser les outils narratifs! les dialogues sont extras,et certaines images font vraiment mouches!
sur mon ecran, elles manquent un chouilla de clartes! penses au flash,mais il est vrai que cela enleve le cotes pris sur le vif!
le niveau general esten tres nette progression! PLIZZZZ!!! continus de nous faire rever...
Je te fais d'ENORMES bisous!
Elarbol
Signaler
Elarbol
Le voilà enfin mon jour 4! Désolé d'avoir été aussi long, mais j'avais des contraintes...Le jour 5 devrait arriver plus vite...Voilà, j'espère que vous serez content de ce jour 4. Encore merci à tous ceux qui y ont participé. Et grosse bise à toi So!

Édito

Octobre 2012: Désolé de me manifester aussi tardivement, mais vous l'avez compris, le projet Home City est arrêté. Il n'y aura pas de suite à Home City et Home City 2. Je tiens à remercier tout ceux qui m'ont soutenu dans cette aventure qui m'a fait vivre une expérience incroyable , et que vous garderez, je le souhaite, comme un bon souvenir.

La vie a ses priorités. Je n'ai pourtant pas renoncé à vouloir raconté une histoire qui me tient à coeur, dont Home City en fut un vaste terrain d'expérimentation, dans cet univers virtuel restreint et peu commode qu'est le Playstation Home (sur PS3).

Alors, peut-être un jour, vous tomberez sur une histoire qui ne sera pas sans vous rappeler un peu Home City, mais en plus ambitieux et abouti. J'en serais sans doute le responsable...

VengeanceFR/elarbol

La création d'Home City est d'abord née d'une idée, puis de rencontres et de circonstances.

VengeanceFR (ID psn)

Pour m'envoyer un petit email, ici.

L'équipe Home City:

VengeanceFR: Créateur, scénariste, photographe, acteur.

Sorrow83: Assistante, photographe, retouche photos, actrice.

K-rolyne72: Actrice "caméléone", traductrice US.

Skywat: Figurant/acteur.

Et tous ceux qui aident occasionnellement...

Archives

Favoris