Home City

Home City

Par Elarbol Blog créé le 11/04/10 Mis à jour le 12/07/14 à 19h53

Bienvenue à Home City. Dans sa quête pour retrouver son amour disparu, V rencontre des personnages douteux, affronte des membres de l'organisation criminelle Cobra, redécouvre sa propre identité, croise le chemin de la mystérieuse Sorrow…

Ajouter aux favoris
Signaler
Home City

Je viens de débarquer à Home City. Le temps est radieux, l'air est doux. 


Le centre-ville d'Home City, plus connu sous le nom de « Square », s'étend à mes yeux. Une jolie place. En cette fin de matinée, il n'y a pas encore foule. A gauche, se dresse un immeuble résidentiel.

« Ps : Appartement résidentiel, centre-ville place Square. Je te laisse deviner le numéro de la porte. »


Façade accueillante. Couleurs harmonieuses. L'endroit  correspond aux détails de la lettre.


Devant les ascenseurs, je m'interroge sur le numéro de son appart... Et sur la raison de ne pas me l'avoir noté directement. Un caprice de femmes, toujours à vouloir faire compliquer ou une façon de se protéger, mais de qui, de quoi ? Ce mauvais pressentiment depuis l'arrivée de sa lettre, s'intensifie. Bon, laissons de côté mes craintes, réfléchissons. Le numéro doit faire référence à une date importante. Et moi qui mélange tout! Les boites aux lettres vont m'aider. Je parcours chaque nom. Pas un ne semble lui correspondre. Elle aurait pu utiliser un faux nom mais rien de tangible ne me saute aux yeux. Les boites sans étiquettes correspondent aux appartements vacants. Soudain, une boite attire mon attention. Il reste un bout d'étiquette déchiré sur laquelle je crois reconnaître la lettre « H ». La boite porte le numéro 27 ...Je m'en rappelle... c'est ce jour où...Ah ! pas le temps de me remémorer le passé. Je grimpe dans l'ascenseur sans plus trainer, impatient, le coeur battant, de la revoir après tout ce temps...


Je frappe à plusieurs reprises, pas de réponses. Je tourne la poignée de la porte, se dévoile... un grand vide !


Où est-elle ? Que sait-il passé ?

Deux semaines séparent la lettre entre mes mains et mon arrivé ici. J'angoisse. Mon coeur s'affole. Mon amour, merde, je crains le pire.

Il me faut plusieurs minutes pour retrouver mon esprit, réfléchir à plusieurs hypothèses : je me suis trompé d'appart ? Je n'y crois pas une seconde : je peux frapper à toutes les portes pour vérifier, soit, il s'est passé quelque chose de grave... ce qui confirme l'équivoque de sa lettre.  Une personne peut m'aider, le propriétaire de la résidence. J'ai vu son numéro dans le hall sur une affiche avec règlements et autres consignes appliqués dans ces murs.


Je l'appelle. Le premier essai échoue, ça sonne dans le vide, jusqu'au répondeur. Je déteste les répondeurs. J'attends cinq minutes. J'appelle à nouveau. Quelqu'un décroche.

- Bonjour, je souhaiterai loger dans un grand studio de votre résidence, dis-je.

- Bonjour. Très bon choix monsieur, c'est un cadre agréable et au calme, vous ne regretterez pas une seconde. Vous préférez une vue sur la place Square ou vue sur le port ?

- Sur le port.

- Je vous propose l'appartement 22, qui est disponible de suite.

- Et pourquoi pas le 27 ?

Il tousse.

- Hum...non, l'appartement 27 donne sur le Square.

- Mes yeux me jouent des tours vous croyez ?

- Hum... non, je confonds peut-être  les deux.

- Y'a-t-il un problème avec le 27 ?

- Pardon ? euh... non, pas le moindre ! Je confonds, c'est tout...

- Ecoutez-moi bien MONSIEUR VAUBAN, si j'apprends plus tard, que le 27 est sujet à je ne sais quelles histoires de meurtres, suicides ou autres, et que vous ne m'avez pas informé, vous en subirez les conséquences.

- Hum hum...euh... vous...non mais, vous savez, je ne voulais pas vous inquiétez pour si peu. La seule histoire de cet appartement, c'est cette femme qui a tout quitté d'un coup. Elle avait pourtant payé six mois de loyer d'avance.

- Poursuivez, je veux les détails.

- Hum... C'était il y a une semaine. La femme de ménage qui officiait dans le couloir a remarqué que la porte du 27 était entrouverte. Elle s'est permise d'y jeter un coup d'oeil par sécurité, nous sommes très précautionneux avec nos résidents, elle découvre alors le studio complètement vide.

- Et personne n'a rien remarqué ?

- Non, personne...J'ai même contacté la police. Il y a eu des suppositions sur un éventuel suicide par le balcon, mais ni corps ni traces de sangs ou preuves quelconques. Quant à la disparition des meubles, cela reste un mystère également. La police a interrogé les résidents à ce sujet, rien n'en est sorti. Comprenez que cette histoire est mauvaise pour l'image de la résidence, et que c'est pour cette raison que je préfère ne pas l'ébruiter.

 Rien à foutre de tes raisons.

- Que pouvez-vous dire sur cette femme, ses habitudes, ses moeurs, ou autres ?

- Alors là, monsieur... monsieur ?

- V !

- Hum... monsieur V,  je suis mal placé pour en parler. J'ai eu la chance de la rencontrer il y a déjà plusieurs mois, tout ce que je me rappelle, c'est que c'était une charmante femme, pour le reste, je m'immisce pas dans la vie de mes résidents. 

La discussion s'est achevée sur l'accord locatif du studio 27. Je peux donc y emménager en l'instant. 

Je suis remonté au studio pour contempler au plus près la vue du balcon.


A l'évidence, même si elle avait sauté, elle n'aurait pu plonger dans la mer. Le trottoir est bien trop large. Elle est sortie par la porte, j'en mettrai ma main à couper ! Quant à la disparition de ses meubles... sans doute un moyen pour ne pas laisser d'indice. Qui a orchestré cela ?


Beaucoup de blancs à remplir, mais pour l'heure, c'est mon nouvel appart qui a besoin d'être rempli. Malgré mes pensées sombres et le coeur tourmenté, je réfléchirai mieux, installé.

Direction le centre commercial, accessible directement depuis le Square.


Le design moderne et  les couleurs épurées  rendent la visite agréable.  Le bâtiment à ciel ouvert apporte une clarté et une fraicheur, comme je n'en ai jamais rencontré auparavant dans un centre commercial. Home City est une carte postale idyllique, tout du moins en ce qui concerne son centre-ville. Je sais que des coins plus obscurs m'attendent...


A l'étage, je trouve le magasin de meubles. Je dépense sans compter. Mon dernier contrat m'a beaucoup rapporté. Puis, je sens qu' Home City va me retenir. Je ne partirai pas sans elle !


Avant de partir, j'admire le point d'eau. Du grand art ! Décidément, ce centre commercial me plait beaucoup. Les tarifs pratiqués dans les boutiques sont loin d'être raisonnable, mais ce n'est pas fait pour les fauchés. Je ferme les yeux sur les jolies femmes que je croise. H est pour moi incomparable.


Le livreur de meubles m'a aidé à les monter de l'ascenseur au studio, et à les placer comme je le souhaite. Mais bon, à peine les deux méridiennes et la double table en verre montées et installées, le petit jeune se repose, squatte.


Je cultive la patience, ça fonctionne plus ou moins. Je suis à deux doigts de le passer par le balcon. J'attends. Je lui pose des questions dont je n'ai rien à foutre des réponses, ça le saoule au bout d'un moment, il préfère alors travailler que parler. Si bien que trois heures plus tard...

Mon royaume !


Je dégage vite fait ce petit con sans lui donner le moindre pourboire. Un travail d'une heure  et demie effectué en trois heures ne méritent pas de pourboire !

Je peux enfin me reposer,  me détendre,  repenser à tout ça le coeur en peine...


Je relis sa lettre qui ne quitte jamais la poche de mon blouson.

« V,

Depuis mon départ pour Home City, même si ça fait déjà plusieurs mois, impossible de m'y faire. Tu voulais nous protéger en m'envoyant là-bas. Il vaut mieux s'éloigner pour un temps, que se perdre pour toujours, tu disais .Mais, ton absence est une torture qui me punit chaque seconde. C'est dur de t'aimer si fort et d'être séparé de toi. Tu vas sans doute être fâché de recevoir cette lettre,  je m'en fiche ! Si tu veux me faire des reproches, viens me les dire en face, je n'ai pas peur...

H

Ps : Appartement résidentiel, centre-ville place Square. Je te laisse deviner le numéro de la porte. »

Je la relis encore une fois avant de la replier. Ton absence est une torture qui me punit chaque seconde. Moi aussi mon amour, putain, moi aussi !


La lecture prend un sens plus clair depuis la découverte de sa disparition, ça sens l'appel à l'aide à plein nez. Merde, si seulement j'étais arrivé une semaine plus tôt... Je m'en veux !

En y repensant, j'étais coincé, je ne pouvais pas venir plus vite. Un contrat à terminer. La vie, c'est qu'une histoire de timing...Je te retrouverai mon amour, quoi que ça me coûte, je te le promets !

Je me décide à commencer mon enquête sans plus tarder. Quelqu'un dans la résidence doit bien savoir un minimum quelque chose. Je me poste devant l'entrée, interroge tour à tour, pendant des heures, ceux qui rentrent et sortent de la résidence. Pas simple, Home City est cosmopolite, et je n'ai aucune photo de ma chérie sur moi. J'arrive malgré tout pour l'essentiel à me faire comprendre. Cependant,  je ne tire aucune information  particulière qui pourrait me mener sur une piste. A croire que tout le monde vie avec sa propre communauté et ne prête pas attention aux voisins qui ne parlent pas la même langue. Hypocrisie d'une société multiculturelle.


La rage au coeur, je me rends compte que je perds mon temps. Sachant que j'ignore si son temps est compté. Dans le doute, je préfère le croire. Une motivation supplémentaire, bien que ce n'est pas la motivation qui me manque, mais un coup de chance...

Un gars m'interpelle en bas des escaliers. C'est peut-être la chance qui me manquait. Je le rejoins.


Voilà un type qui n'est pas gâté par la nature. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, si on veut, mais pour ce qui est de l'égalité physique, y'a de quoi porter plainte là !

Il ne parle pas, grommèle, grogne presque. Je ne comprends rien. De quel zoo sort-il ?

Il porte sa main à la poche arrière de son jean, en sort une photo. C'est...qui ?


Je prends un air menaçant, je veux qu'il m'explique.


Il mime pendant bien dix minutes,  je suis nul à ce jeu, puis je comprends qu'il a trouvé cette photo sur son balcon situé à l'étage en-dessous du studio de H. Il ne connait pas cette personne.

 Je me demande bien pourquoi il porte cette photo sur lui, mais je préfère m'abstenir de poser la question. Je devine qu'avec, il fait des trucs pas très catholique, confirmé par son expression de désespoir lorsque je range la photo dans une poche de mon blouson.

Je le laisse à son abstinence, remonte à l'appart.

J'ai vraiment besoin de me défouler avant de me coucher.


Demain, il faut que je retrouve l'inconnue de la photo.


A suivre....

Remerciements à :

Les noms sont partiellement modifiés, mais ils se reconnaîtront.

 DJE, pour son rôle de « petit con ». Tu pourras réapparaître dans mon histoire, si tu digères ta première apparition.

SORROW, pour son rôle de l'inconnue sur la photo. Merci pour ta participation volontaire à mon projet, on a encore du boulot pour la suite ^^.

Figurants de passage immortalisés sur les photos, et plus particulièrement au gros type.

 


Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Emeraude
Signaler
Emeraude
très bien l'histoire ^^
mais c'est dommage que l'ordre des articles ne soi pas inversé :S
car quand viens c directement le jour 3 que l'on voi :s mais bon c'est
pas grave suffit d'allée tout en bas :P

pour répondre a ton commentaire, merci ^^ mais depuis j'ai plein de tenue :P
et comme appartement j'ai : killzone 2, appartement avec terrasse, ile locoroco, motorstorm pacifique, assassin's creed 2, audi et la cabane ds les arbres si sa t'interresse ^^
SORROW-83
Signaler
SORROW-83
mon Tetsu' installe donc un vrai navigateur.... FIREFOX!!!! or burn...lol!
Elarbol
Signaler
Elarbol
salut, Tetsuostar, merci d'être passé,

Non, y'a normalement du texte et des images. Si ça ne fonctionne pas, mets à jour ton navigateur ou change-le. (au boulot, ils utilisent une vieille version de IE, et pareil ça s'affiche pas...j'ignore pourquoi).
tetsuostar
Signaler
tetsuostar
jour 1 sombre horizon.

je clique dessus et je ne vois rien.. normal? :o
SORROW-83
Signaler
SORROW-83
non, pour etre plus terre a terre, je m'amuse comme une folle!!!!!
BISES.......
SORROW-83
Signaler
SORROW-83
cher monsieur V,j'ai beaucoup aimee ce premier episode, et j'espere que beaucoups d'autres suivront!
neamoins,je me permet une petite critique (tres constructive et parfaitement impartiale!)
la photo que le gros laid vous a remis nous montre une creature d'une extreme beaute,n'ayons pas peur des mots! il est toutrfois domage que ce tableau idylique soit ternis par une coupe de cheveux inadequate! (suggerez donc a votre modele d'opter pour un bol degrade,degageant sa gracieuse nuque...)
Monsieur! en esperant que ma voix sera entendue,je vous souhaite une bonne inspiration!
une femme de bon gout!

Édito

Octobre 2012: Désolé de me manifester aussi tardivement, mais vous l'avez compris, le projet Home City est arrêté. Il n'y aura pas de suite à Home City et Home City 2. Je tiens à remercier tout ceux qui m'ont soutenu dans cette aventure qui m'a fait vivre une expérience incroyable , et que vous garderez, je le souhaite, comme un bon souvenir.

La vie a ses priorités. Je n'ai pourtant pas renoncé à vouloir raconté une histoire qui me tient à coeur, dont Home City en fut un vaste terrain d'expérimentation, dans cet univers virtuel restreint et peu commode qu'est le Playstation Home (sur PS3).

Alors, peut-être un jour, vous tomberez sur une histoire qui ne sera pas sans vous rappeler un peu Home City, mais en plus ambitieux et abouti. J'en serais sans doute le responsable...

VengeanceFR/elarbol

La création d'Home City est d'abord née d'une idée, puis de rencontres et de circonstances.

VengeanceFR (ID psn)

Pour m'envoyer un petit email, ici.

L'équipe Home City:

VengeanceFR: Créateur, scénariste, photographe, acteur.

Sorrow83: Assistante, photographe, retouche photos, actrice.

K-rolyne72: Actrice "caméléone", traductrice US.

Skywat: Figurant/acteur.

Et tous ceux qui aident occasionnellement...

Archives

Favoris