Le Blog de Hiji

Le Blog de Hiji

Par Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 07/01/14 à 11h54

Un blog sans prétention, traitant des comics et parfois même de jeu-vidéo.

Ajouter aux favoris
Signaler

La critique est un exercice difficile, peu importe le domaine dans lequel elle intervient. C'est d'autant plus vrai lorsque nous avons une affinité toute particulière avec le sujet. En tant que fan inconditionnel de Spider-Man, je vais vous livrer ici mon point de vue aigris sur l'un des gros films de cet été, et tant pis pour l'objectivité.

 

Comment peut-on avoir une si belle affiche et rater totalement son film ?

 

Spider-Man, Venom, le Bouffon Vert, Mary Jane, etc....autant de noms faisant partie d'une des plus grande mythologie de Marvel et qui n'ont eu de cesse de titiller mon imaginaire durant des années. J'aime Spider-Man, j'en suis fan. Limite fanboy pourrait-on dire. J'ai commencé à lire le comic en 1998, alors que j'étais cloué au lit à cause d'une grippe. De l'Araignée, je ne connaissais rien si ce n'est le dessin animé qui passé à TF1 à l'époque. Je ne vous raconte pas la baffe que je me suis pris en me retrouvant en pleine guerre des clones. Les années passant, j'ai rattrapé mon retard et je me suis totalement identifié au personnage (au point de devenir 1er en physique). C'est vous dire si voir ce film me tenait à coeur, surtout après l'excellente trilogie de Sam Raimi.

C'est donc plein de joie, et d'espoirs, que je me suis rendu au complexe Gaumont près de chez moi, prêt à découvrir ce long-métrage qui m'intriguait. En même temps, quoi de plus normal à la vue des images et trailers présents sur la toile (sans mauvais jeu de mots). Malheureusement pour moi, la douche froide fut au rendez-vous, et je vous déconseille la lecture de cette critique si vous l'avez adoré. Rassurez-vous, je resterai volontairement vague concernant certaines scènes pour éviter de spoiler.

Mon avis sur le film ? J'ai l'impression que le réalisateur, Marc Webb, m'a directement vomi dans la bouche en plus de m'avoir soutiré près de 10€ (la 3D c'est le progrès, mais pas pour mon porte-monnaie). Oui, c'est trash, mais c'est l'impression que j'ai eu en sortant de la salle obscure. Tout d'abord, on nous promet "une histoire jamais racontée". OK, d'accord. Alors soit j'ai dormi plus vite que je ne le pense, soit rien d'inédit n'a été montré dans ce film. Peter obtient toujours ses pouvoirs d'une araignée, ses parents sont toujours absents, Oncle Ben meurt. Bref rien de bien nouveau, mise à part quelques détails qui varient vis-à-vis du comic.

Concernant les acteurs, alors là je me suis fait plaisir. C'est quoi ce Parker armé d'un skate et limite djeun's ?! Je comprends parfaitement que ce soit un reboot, mais quand même, il y a des choses auxquelles il ne faut pas touché. Dans le comic Peter est quelqu'un de timide, une victime qui se fait marcher dessus par presque tout le monde mais qui change du tout-au-tout une fois son costume enfilé. Alors bon, certains aiment cette nouvelle direction, mais je ne suis pas fan. Je le trouve trop extraverti ici. N'empêche, c'est fou le nombre de pucelles qui ont mouillé leur culotte devant Andrew Garfield (non, pas le chat). Idem pour Emma Stone. J'ai apprécié l'idée de choisir Gwen comme petite amie, c'est osé et cela permet aux spectateurs de comprendre qu'il n'y a pas eu que MJ, mais pourquoi autant s'exciter sur elle ? J'espère que la communauté de GB m'expliquera ce point, mais je reconnais qu'elle assure en tant qu'actrice.

 

Ah mince, j'ai encore oublié mon masque !

 

Autre point négatif, et non des moindres : l'acteur est pas foutu de garder son masque tout au long du film. A un moment j'ai même cru qu'il allait l'enlever pour saluer les vieilles dames. Je suis d'accord pour dire qu'un héros qui se fait démasquer est un moment très excitant, mais là quand même y'a de l'abus. Dans le même ordre d'idée, je trouve que le retour aux lances-toiles n'est pas une mauvaise idée, mais j'aurai apprécié plus de retournements de situation dans les combats grâce à eux. Vous savez, un peu comme dans le DA et le comic, du genre "oh non ! une chute de 500m et plus de fluide !".

Mais rassurez-vous, tout n'est pas à jeter dans ce film, heureusement. A commencer par la sensation de force, d'agilité et de vitesse que dégage le héros et qui manquait cruellement à la première trilogie. Le costume ressort vraiment durant les scènes de nuit, un peu trop certaines fois même, mais on en prend plein les yeux et on en redemande. Les scènes d'action sont époustouflantes, même si j'aurai aimé que le réalisateur s'attarde davantage sur la transition entre le moment où Spider-Man passe du statut de parfait inconnu à celui d'icône. Bref, on se dit que la 3D peut vraiment faire de bonnes choses. Hélas, ces quelques bons points sont trop rares, et enferment le film dans le registre des films pour ados.

 

Si tout comme moi vous allez voir ce film en ayant une grande connaissance du comic, alors la déception risque d'être au rendez-vous. Vous me direz, je suis du genre fanatique avec Spider-Man, mais j'attendais ce film au tournant et je suis un peu déçu. J'ai juste vu un bon film, là où je souhaitais recevoir une grande baffe....Allez je suis gentil, je lui met un 13/20. Rajoutez 3 points de plus si vous n'y connaissez rien au personnage.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler

Inutile de le cacher : je sais que vous attendez tous fébrilement ce Batman Saga #2. En même temps, je vous comprends parfaitement : action, ambiance malsaine et dessins de qualité sont autant d'ingrédients qui composent ce cocktail détonnant de 96 pages de pur bonheur. Mais assez de blabla, et passons directement à l'essentiel.

 

Si à la vue de cette couv' vous résistez encore à l'achat, je ne peux plus rien pour vous.

 

Comme ses collègues DC Saga et Green Lantern Saga, Batman Saga est un comic composé de plusieurs revues mettant en scène le personnage principal. L'intrigue change donc totalement d'un épisode à un autre, mais nous retrouvons globalement les mêmes éléments propres au Chevalier Noir. Ainsi, c'est sans prétention aucune (à part celle de dominer le monde) que je vous livre mes impressions, en tentant de vous spoiler le moins possible. Enjoy !

 

Batman #2 : suite du récit opposant Batman à la Cour des Hiboux, une mystérieuse organisation responsable de plusieurs meurtres horribles et qui prétend rendre justice à sa manière. C'est également l'occasion d'un premier contact plutôt viril entre Bruce Wayne, et un assassin de l'organisation qui se révèle être un redoutable adversaire mettant en difficulté le playboy milliardaire. Inutile de le cacher : nous tenons ici l'histoire centrale de ce comic, celle qui justifie à elle seule le passage à la caisse. Bien sûr, pour les petits chanceux qui ont acheté le volume relié à 15€ cet épisode est totalement superflu, mais je reste sans voix devant ce récit à la fois violent et torturé nous montrant enfin un Batman face à adversaire de taille. Petite intervention de Nightwing dans ses pages également, mais rien de bien transcendant.

 

Detective Comics #2 : en parlant d'histoire gore et sombre, nous en tenons une belle ici. Pour ceux qui l'ignore, nous suivons dans ces pages les méfaits d'un criminel nommé le Taxidermiste, un criminel qui mutile chirurgicalement ses victimes. Le bougre qui a eu le "privilège" d'enlever le visage du Joker, et de le libérer. Oui oui, vous avez bien lu : le clown déjanté se promène dans les rues de Gotham City avec une nouvelle identité. Perso, ça me file des cauchemars. Le récit, quoiqu'un peu lent au début, progresse assez vite dans l'horreur, avec une fin dantesque où le Commissaire Gordon prend cher...

 

Batman & Robin #2 : oubliez le Batman que vous connaissez, et dites bonjour au papounet qui s'inquiète de l'avenir de sa progéniture, Damian Wayne le Robin actuel. Personnellement, même si je suis fan de cette tête à claques, j'avoue ne pas avoir pris mon pied avec cet épisode. Le jeune prodige se retient, commence à obéir à son père et du coup perd un peu de ce qui faisait de son charme : son côté rebelle et incontrôlable, pourtant si bien souligné dans le premier épisode. Heureusement, ces pages nous en apprennent plus sur la menace qui s'en prend à l'empire Batman Incorporated. Ouf !

 

Batgirl #2 : autant être franc : je n'ai pas aimé. Trop de blabla, trop d'hésitation et un adversaire trop caricatural (le gentil qui devient méchant mais qui a bon fond, etc...). Je veux bien comprendre que Batgirl se veut bien différente de Batman, de part son physique et ses motivations, mais il y a des limites quand même. Sinon, le dessin est de qualité et l'histoire se lit, mais elle laisse un arrière goût amer pour une histoire censée boucler en beauté ce comic génialissime.

 

Vous l'aurez deviné, ce Batman Saga #2 est une franche réussite. Les histoires proposées sont toutes de bonne facture, sauf Batgirl pour ma part, et l'on ne s'ennuie pas une seule seconde. A 5.60€, soit moins cher qu'un paquet de clopes, il serait dommage de s'en priver.

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler

 Ouf c'est bon, je l'ai ! Deuxième numéro d'un des fer de lance du reboot de DC Comics, DC Saga est ce que nous pouvons appeler « un bon investissement ». Action à gogo, planches de qualité et héros intéressants, le comics s'impose comme un must-have pour tout fan qui se respecte. C'est donc avec grand plaisir que je vais vous livrer mes impressions sur un achat que je ne regrette décidément pas !


Une couverture du plus bel effet pour un comic de grande qualité

 

 

Toujours vendu au prix de 5.60€ le 29 de chaque mois, DC Saga fait office de bon point de départ pour tous les nouveaux lecteurs désirant prendre le train en marche, mais aussi pour les vieux de la veille qui décident de découvrir leurs héros favoris sous un jour nouveau. Mais trêve de bavardages inutiles, et passons directement à ce qui vous intéresse : le contenu de ce mensuel indispensable.

 

Justice League #2 : suite et fin du combat opposant Batman et Green Lantern à un Superman déchaîné (j'espère que vous appréciez ce jeu de mots subtil en lien avec la couverture). Intervention surprise de Flash en renfort, et un début de complicité semble naître entre nos quatre protagonistes confrontés à une menace extra-terrestre. Je n'en dirai pas plus par peur de vous spoiler ce deuxième épisode épique, mais on peut déjà pressentir la tournure que va prendre cette série, destinée à un avenir radieux et je pèse mes mots. Sans doute l'un des meilleur titres de ce reboot (je sais, je me répète), mais comment pourrait-il en être autrement avec Geoff Johns (scénario) et Jim Lee/Scott Williams (dessin) aux commandes ? S'il n'y en avait qu'un, ce serait celui-là !

 

 

Superman #2 : je dois avouer que je ne suis pas un grand fan de l'Homme d'acier. Trop stéréotypé, trop invincible, trop tout. D'ailleurs, le premier épisode m'avait laissé perplexe, les auteurs ayant commis la faute de faire partir l'histoire dans tous les sens. Heureusement, le tir est en partie corrigé, avec un deuxième épisode s'articulant en deux temps : la partie dialogue et états d'âme du héros d'un côté, et la partie action de l'autre. Une formule simple, mais qui fonctionne, et c'est avec plaisir que nous observons Superman en prise avec un adversaire légèrement plus coriace que la créature enflammée du mois dernier. Sans doute le titre qui me convainc le moins, mais attendons que la machination autour de Kent se mette en place avant de donner un avis définitif.

 

 

Flash #2 : sans doute le titre qui, d'après moi, a le plus de potentiel. DC Comics a longtemps délaissé Flash, au profit de grandes icônes plus populaires telles que Batman ou Superman. Cependant, il semblerait que l'erreur est en passe d'être corrigée, puisque le récit de ce mois nous montre un Barry Allen cherchant à dépasser ses limites, et à mieux comprendre ses pouvoirs. L'intrigue passe légèrement au second plan, ce qui n'est pas gênant puisque cela nous permet de mieux découvrir notre héros. Bref, j'espère que DC va continuer sur cette voie, et va exploiter le vrai potentiel de son personnage qui ne demande que cela (et moi aussi du coup).

 

 

Supergirl #2 : un deuxième épisode toujours aussi musclé, qui nous montre la jolie Supergirl en pleine bagarre contre son cousin Superman. Ici, pas de dialogues recherchés et les coups pleuvent à chaque case. Le titre se lit très rapidement, on ne s'ennui pas une seule seconde (ce qui est très plaisant) et de ce fait Supergirl #2 remplit parfaitement son rôle de comics : nous montrer des surhommes qui se mettent sur la tronche afin de nous faire oublier nos soucis du quotidien. L'histoire progresse, assez lentement d'ailleurs, et nous assistons en direct à la manifestation des super-pouvoirs de la belle blonde. Un bon p'tit récit qui termine en beauté ce #2 de DC Saga.

 

 

Pour conclure cette critique, je dois bien avouer que pour un fan de la première heure de Marvel comme moi, ce reboot constitue une véritable claque. Il y a bien longtemps que je n'étais plus aussi à fond dans un comics qu'en ce moment, avec Batman et Green Lantern. Mais j'ai tout de même hâte de voir ce que donnera le #1 de Spider-Man le mois prochain...Ah oui, j'allais oublier : courrez acheter ce DC Saga #2 !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Le dernier statut de Mattsuda concernant le #2 de DC Saga m'a fait prendre conscience d'une chose : les parutions d'Urban Comics sont certes de bonne qualité, scénaristiquement parlant, mais un problème se pose au niveau du physique même du bouquin : certaines fois, on peut se faire entuber. Et croyez moi, ça fait mal, surtout quand on est fan.

 

 

Bon, on ne va pas se leurrer : quand nous achetons un ou des comics, nous ne prêtons que rarement attention à la qualité même du comics, trop occupés à donner notre argent au revendeur bien content de trouver un pigeon prêt à débourser 6€ pour voir Batman. Sauf q'une fois rentré à la maison, de mauvaises surprises peuvent nous attendre, ruinant non seulement notre lecture, mais aussi tout espoir de collection en parfait état. Alors voici quelques conseils, relevant du bons sens pour la plupart, qui vont vous permettre d'assouvir votre passion en tout sérénité.

Si comme moi vous achetez vos comics dans un point presse, vous savez combien il est dangereux de feuilleter notre achat, sous peine de subir les foudres du commerçant avec son "c'est pas une bibliothèque ici, t'achètes ou tu te barre ". Dans ce cas, ne vous privez pas, adoptez mon attitude et balancez : "écoute coco, j'vais dépenser 15.6€ en comics alors laisse moi voir la marchandise hein !". Effet garanti. Bref, assez de bêtises, et voici quoi vérifier avant de passer à la caisse.

 

Les coins : je ne le dirai jamais assez, mais scrutez les quatre coins de votre comics. Ceux situés à l'extérieur sur la tranche, mais aussi ceux à l'intérieur (2 dans la couv' et 2 à la dernière page). Ne nous le cachons pas, les buralistes s'en tapent le steak du premier numéro de telle ou telle BD. Pour eux, seul compte le fait de mettre en rayon à la date X pour un prix Y, alors la manutention avec des gants en soie, on oubli. Donc pour résumer, avant tout achat, on vérifie 8 coins : 4 sur la tranche, 2 sur la couve intérieur (haut/bas) et 2 sur la dernière page cartonée (haut/bas également).

Les pages : corollaire du manque de soin dans la manutention, les pages peuvent subir d'importants dégâts. Pages arrachées, froissées ou encore pliées, autant de dommages qui peuvent ruiner un achat, et surtout, le plaisir de lecture. Alors n'hésitez pas : feuilletez, quitte à reprendre le buraliste s'il vous fait une réflexion. Faites attention à tout, surtout si la planche contient de nombreux effets graphiques : je n'ai pas vu une déchirure camouflée dans un éclair d'explosion une fois. Je ne vous dis pas ma déception une fois chez moi. Le commerçant comprendra sûrement (le mien en tout cas, oui), dans le cas contraire, trouvez un autre point d'achat.

Le prix : cas extrêmement rare, mais on ne sait jamais. Enfin, je dis ça parce qu'il m'est arrivé une drôle d'aventure un jour : pour un comics Marvel à 4€, la machine affichée 5.60€ et le commerçant n'avait pas capté. Il m'a fallu lui montrer son erreur, et croyez-moi, ça fait bizarre de se retrouver dans ce cas. Mon porte-monnaie m'a remercié

 

Alors voilà, cette liste de conseils n'est pas exhaustif. Rien ne remplacera jamais votre vigilance, et votre argent mérite mieux que d'être dépensé dans un comics en mauvais état. N'empêche, Urban Comics semble accumuler les bourdes à ce niveau, prudence...

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler

Quatre jours. Quatre longs jours où je n'ai pas écrit d'article sur mon blog. Non pas par manque d'inspiration loin de là, mais par manque de temps et d'idées vraiment originales. J'aurai très bien pu vous faire un papier sur "Ma nouvelle manette" ou "Blizzard m'a sodomisé", mais à quoi bon ? Je vais plutôt vous parler de mon dernier coup de coeur, un comic comme vous vous en doutez.

 

Amis des animaux, ce comics est pour vous !

 

"Quoi ? Pas un Batman ou un Spider-Man ? Et c'est quoi NOU3 ?", voilà sans doute ce que vous vous dites. Rassurez-vous, je me suis dit exactement les mêmes questions hier à la FNAC du coin, alors que je sortais d'une réunion épuisante au journal où je bosse. Alors que je me dirigeais vers le rayon comics, dans l'espoir secret de trouver un Batman - La cour des Hiboux (ce truc est plus efficace que le Viagra, sur moi tout du moins), mes yeux se sont arrêtés vers NOU3. Un titre que je ne connais pas, et qui attire forcément ma curiosité, surtout que j'adore les chats, alors quand j'en ai vu un sur la couverture...Bref, j'ai feuilleté, et j'ai adoré.

NOU3, avec Morrison au scénar' et Quitely au dessin (c'est vous dire la puissance du machin), est une oeuvre engagée, dissimulée sous une ambiance gore et futuriste. Véritable pamphlet contre les expériences animales au profit des intérêts dits "supérieurs" de l'Homme, le titre nous narre les aventures d'un chat, d'un chien et d'un lapin, autrefois des animaux domestiques comme les autres, qui se sont vus arrachés à leur famille pour servir de cobayes. Mais attention hein, quand je vous parle d'expériences sur animaux, ce ne sont pas Colgate et l'Oréal qui s'y collent, non. Là, c'est l'armée des USA.

Leur projet est simple : entraînés, modifier chirurgicalement et fournir une armure surpuissante à des animaux, pour s'en servir sur les champs de bataille et ainsi éviter les pertes humaines (cela ne vous rappel rien ? Les dauphins utilisés pour faire sauter les sous-marins peut-être ?). Au début du comic, nos trois braves bêtes viennent tout juste d'assassiner un malfrat, mais un sénateur décide que l'expérience va trop loin, et qu'il faut les détruire. Intervient alors une scientifique chargée du programme, qui face à tant de cruauté va décidé de libérer ces armes sur pattes dans la nature. La traque peut alors commencer, avec d'un côté des soldats-animaux tentant de fuir et une armée prêtes à tout pour les arrêter.

 

Escapade mortelle dans la nature.

 

Arrivés à ce stade de la lecture, vous vous dites sûrement "chouette ! Un livre avec des animaux ! Voilà qui fera plaisir à mon petit frère !", et vous aurez tort. Pourquoi ? Tout simplement parce que NOU3 est un comic résolument adulte, avec tout ce que cela sous-entend : violence à outrance et langage peu recommandable. Cependant, malgré tout celà, on se prend vite de pitié pour ces trois pauvres bêtes, véritables jouets de la cruauté humaine. Le dessin fin et détaillé, les couleurs, tout cela contribue à imposer une ambiance presque malsaine par moment, dénuée de tout sentiment, mais on en redemande avec plaisir. Les créateurs se permettent même de tester de nouveaux procédés de dessin, dont un effet 3D dès les premières pages des plus saisissant. Bon oui, j'avoue que le scénario est quelques fois bancale ou peu fouillé, mais à vrai dire je n'y ai pas prêté attention plus que cela. En fait, je pense surtout qu'Urban Comics nous prouve une fois de plus son talent pour publié de bonnes séries, enfonçant un peu plus la position de Marvel qui stagne depuis maintenant pas mal de temps...

Vous ne verrez plus votre chat comme avant...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler

Un blog, c'est fait pour raconter sa vie. Je vais donc m'exécuter de ce pas en vous révélant ma liste de jeux prévus pour cet été, histoire que vous compreniez bien pourquoi je vais rester enfermé pendant 3 mois par une température de 30°. Et oui, on est un gamer ou on ne l'est pas.

 

 

Sur DSi :

Je n'en aurai qu'un sur cette plate-forme, et non des moindres, un RPG intemporel à la qualité indéniable : Chrono Trigger. Vestige de la Snes encore considéré aujourd'hui comme l'un des meilleur de sa catégorie, le titre de Square Enix m'accompagnera lors de mes reportages. Sa bande-son, son système de combat dynamique et son scénario bien ficelé ne me font pas regretter mon achat d'une valeur de...8€. Bref, je l'ai attaqué dès aujourd'hui et je kiffe grave ma race comme disent les djeun's.

 

Sur Super Nintendo :

Bon alors là, c'est du lourd, du très lourd. On commence avec Super Metroïd, puis on enchaîne avec Mario All Stars pour finir avec Donkey Kong Country 2. Ça calme, hein ? Il faut dire aussi que j'ai pris la crème de la crème de la 2D, avec des valeurs sûres régulièrement rééditées de nos jours. Ces jeux sont un peu là pour satisfaire mon côté retr-gamer, je ne vous le cache pas.

 

Playstation 1&2 :

N'ayant pas de PS3, mais habitant près d'un Cash Converters, j'ai pu trouvé une PS2 pour une bouchée de pain. Mon nouveau bébé a donc la joie d'accueillir Rayman 1, BGE, FF 9 et 10 ainsi que Kingdom Hearts 2. J'ai aussi un certain Dragon Quest 9 dans ma ligne de mire, mais je dois dire que j'ai largement de quoi faire avant de le prendre.

 

Wii :

Je dois encore finir un certain Zelda Skyward Sword sur cette plate-forme, mais avec la liste citée plus haut je ne pense pas avoir le temps pour le faire...

 

Mac :

On va finir avec la plate-forme Steam, comprenant entre autre Counter Strike, Left 4 Dead 2 et Diablo III (oui ce n'est pas Steam, mais je joue avec mon frère et ma soeur).

 

Et voilà, ma liste (par ordre décroissant, t'as vu hein) est finie et je dois vous laisser car ma console m'appelle !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

Un titre des plus étrange pour un post de blog, n'est-ce-pas ? Rassurez-vous, je ne vais pas poster ici des vidéos d'actes sexuels non consentis. Tout d'abord pour ne pas avoir de problèmes avec la loi, mais aussi et surtout parce que je n'en ai tout simplement pas (je suis plus du genre zoophile m'voyez). En fait, je vais plutôt partager avec vous les moments où j'ai vraiment l'impression d'être violé en tant que joueur. Vous allez comprendre.

 

Violeur en série N°1 : Nintendo

J'aime Nintendo, mais là, je commence sérieusement à me poser des questions. Pour ceux qui l'ignorent encore, lors de l' E3, Big N avait affirmé qu'aucun nouveau modèle de 3DS n'était à l'ordre du jour. C'est donc rassuré que je m'apprêtais à passer à la caisse cette semaine, mais fort heureusement, je n'ai rien fait. Je dis ça car l'autre jour, voici-t-il pas qu'une 3DS XL est annoncée, ce qui me mis dans un état de rage incontrolable. Non pas à cause du nouveau modèle annoncé (on s'en douté un peu), mais parce que la future machine est livrée sans adaptateur, et que le 2ème stick semble absent. Et oui, c'est comme ça. Bon, on peut toujours me dire qu'il est inutile pour certains jeux, et à ces personnes j'ai envie de dire "oui, mais jusque quand ?". Bref, ça fait mal aux fesses, et ce n'est pas encore aujourd'hui que j'aurai une 3DS (j'attends la 3DSi, et elle viendra).

 

Avec ou sans vaseline ta banane ?

 

Violeur en série N°2 : Blizard :

Que les fanboys de Blizzard retournent jouer sur les forums officiels, ce texte risquant de leur resté au travers de la gorge. Bon alors, pourquoi encore et toujours Diablo 3 ? Et bien à cause de la mise à jour de ce matin. Imaginez, vous êtes dans un donjon, et là PAF : déconnexion. Pourquoi ? Maintenance en urgence. Un motif très flou, d'autant qu'il n'y a pas eu de tremblement de terre ou d'incendie chez Blizzard à ma connaissance. J'ai également très mal vécu la mise à jour de cette semaine, qui a clairement dégradé l'expérience de jeu en augmentant les coûs de réparation (vas y crève et saigne toi à blanc pour avoir un équipement efficace). Mention spéciale également à la notion de "connexion internet obligatoire" sur la boîte, ne précisant pas l'aspect permanent de la chose (après tout, on peut très bien penser que la connexion n'est obligatoire que pour enregistrer le jeu, et non pour y jouer en solo). 

 

- Prépare toi pour la prochaine mise à jour, bitch !

- Oui m'sieur Blizzard !

 

Voilà, c'était mon petit coup de gueule contre une industrie qui commence sérieusement à mal tourné, et je pense que la liste de viols va bientôt s'agrandir...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler

Diablo III, nouveau fléau vidéoludique made in Blizzard, n'a de cesse de déchaîner les passions depuis le jour de sa sortie. Entre les discours constructifs des fanboys de la première heure, et les critiques aussi acides que du jus de batterie mais néanmoins fondées, je vous propose 4 bonnes raisons d'adopter pour le mode de difficulté extrême.

 

 

Débloquable dès le niveau 10, le mode extrême est un challenge de taille réservé aux "true-gamers-qui-sont-nés-avec-une-manette-dans-la-couche". Source de crises de folie passagères et de violences diverses, ce mode n'a de cesse de faire baver les joueurs avides de reconnaissance de la part de leurs pairs. Il faut dire que bon nombre de légendes sont nées de ce mode dès Diablo 2, dont celle d'un mystérieux joueur qui se serait suicidé suite à la perte de son perso en ce mode...Et là vous vous demandez : pourquoi diable jouer avec ce mode de difficulté ? J'vais vous l'dire moi.

 

Pour trouver un peu de challenge :

Dit de cette façon ça parait bête, et pourtant il s'agit bien là de la raison d'être du mode extrême. C'est vrai quoi, pourquoi jouer en mode normal quand on peut dès le début se prendre la tête et flipper comme une lopette à chaque monstre que l'on croise ? Un mode de jeu réservé à ceux "qui en ont", qui sort des sentiers battus et permet de fuir la tant redoutée étiquette du "casual gamer". Bref, ce mode, c'est pour les mecs, les vrais, qui bousillent 1 souris à chaque session de jeu.

 

Pour éviter le schéma de jeu "je bourine - je me soigne - je bourine" :

Ce n'est un secret pour personne, mais un hack'n slash n'exige pas du joueur un QI de 150 pour être joué. Alors oui, certes, il reste la partie "je conçois le meilleur personnage", mais à quoi bon se prendre la tête à farmer pendant deux heures quand il est facile de passer par l'HV ? Il suffit de bouriner, de prendre une potion et d'attendre que les PV remontent avec le stuff. Mais en extrême, là, c'est autre chose. Déjà parce que foncer tête première est synonyme de mort définitive, mais aussi et surtout parce que la perte du personnage nous hante à chacun de nos pas. A partir de là, établir des stratégies ou mener ses combats de façon plus intelligente est une nécessité vitale. Bref, le mode extrême, c'est bon pour le cerveau.

 

Pour jouer à "c'est-qui-qu'à-la-plus-grosse" sur les forums :

Contrairement à ses ancêtres du siècle dernier, le joueur du 21ème n'est pas un être solitaire. Non, désormais notre ami joue en ayant toujours à côté de lui soit un forum, soit un quelconque réseau social de connecté. Pourquoi ? Et bien pour partager ses exploits et rechercher la gloire bien sûr ! Et croyez moi, il n'y a pas mieux pour frimer sur le Net, surtout sur un forum officiel, qu'un personnage monté au niveau 60 en mode extrême. A condition d'avoir survécu jusque là, bien entendu. Avec un tel outil, vous deviendrez modo à coup sûr.

 

Pour épater les filles en soirée :

Conséquence directe de l'évolution de la perception du jeu-vidéo au sein de notre société, les filles aussi jouent à Diablo III. Fantasme absolu de bon nombre de geeks, ces rares créatures se laisseront séduire d'autant plus facilement que vous aurez un personnage en mode extrême. Vous aurez alors le rare privilège de voir dans leurs yeux cette petite lueur indiquant qu'elles sont prêtes à voir votre grosse baquette avec un chiffre de 1200...la suite, vous la connaissez : elle vous ajoute dans ses contacts, et à vous les expéditions endiablées ("hey, what did you expect ?" comme dirait l'autre) !

 

Voilà. Encore un article inutile tout droit sorti de mon esprit malade !
                               

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Il y a des rencontres auxquelles on ne s'attend pas, et qui surgissent d'une façon brutale dans notre petite vie de gamer, bouleversant notre existence à jamais. Attention, je ne suis pas en train de vous dire que j'ai trouvé une Dreamcast complète en boîte avec Shenmue 2 en parfait état pour 10€, non. Ce serait trop beau pour être vrai. N'empêche que j'ai réalisé ce matin une bonne petite affaire dans un lieu inattendu, et je tenais à vous raconter l'histoire...Et non Mikadotwix, je n'ai pas piqué ton idée avec tes merveilleux achats effectués en brocantes qui ont le don de me faire rager !

 

Moins cher qu'un menu au Macdo, et beaucoup moins calorique.

 

Généralement, lorsque je demande aux gens autour de moi où ils achètent leurs jeux, j'ai généralement droit à deux types de réponses : "chez Auchan-Carrefour-Cora" (rayer la mention inutile) ou "chez Escromania" (Games ? 'connais pas !). Rien de bien transcendant me direz-vous. Mais moi, j'ai fais fort, car j'ai trouvé un Tomb Raider 2 en assez bon état dans...un magasin de vêtements. Laissez moi vous compter le pourquoi du comment.

Ce matin était pourtant un matin comme les autres, et alors que je me dirigeais vers la maison de mon meilleur ami, il me prit l'idée d'acheter le journal (bah oui, j'y bosse mais pour l'abonnement je peux aller me faire...). Sur le chemin, je me suis surpris à regarder les vitrines, chose que je ne fais jamais habituellement. Et là, que vois-je tout en bas, tout seul au milieu d'un tas de boîtes de chaussures ?! Un jeu PS1 à prix réduit. Je n'en revenais pas. Comment peut-on en arrivé là au 21ème siècle, à vendre de pareils trésors dans des lieux aussi infâmes ?! Je devais agir.

 

- "Bonjour honnête commerçant. J'ai pu remarqué que vous vendiez un jeu de PS1 à 2€. Est-il complet et en bon état ?"

- (voix raillée par la cigarette et la tête dans le cul) "cette vieillerie là ? r'gardez-vous même, je l'ai retrouvé dans ma cave"

 

Craignant le pire, et réfrénant mes envies de pulsions meurtrières envers un individu aussi peu respectueux des "oldies", je pris la boîte pour l'inspecter. Le boîtier CD étant un peu rayé, et son ouverture laissa tomber le CD que je rattrapa au vol (comme quoi le karaté ça ne sert pas qu'à ouvrir des bières avec les dents). La notice était là, et la galette comprenait certes un nombre impressionnant de rayures, mais elles n'étaient que superficielles. Après avoir constaté celà, je pris une pièce dans ma poche et quitta l'établissement.

Rentré chez moi, j'ai tout de suite essayé le jeu qui, heureusement, fonctionné parfaitement. Bon, bien sûr, la vue des graphismes d'un autre temps provoqua chez moi une hémorragie oculaire, mais après 10 minutes tout était dans l'ordre. Comme quoi, les bonnes affaires sont souvent là où on les attend le moins...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

 

Un plaisir coupable qui divise notre communauté de joueurs

 

Ce n'est pas dans mes habitudes, mais j'ai craqué pour un soft au prix fort, soit 60€. Que voulez-vous, il n'y a pas de mal à se faire plaisir après les exam' ! Je dois cependant avouer que cet achat ne s'est pas fait l'esprit tranquille, loin de là même. Entre les réactions sur les forums et les multiples erreurs, je dois bien admettre que ma main tremblait légèrement au moment de régler la facture. Mais bon, c'est fait et le jeu est installé !

Avant Diablo 3, je n'avais jamais touché à un opus de la série. En fait, c'était surtout l'occasion pour moi d'acheter un jeu pour mon MacBook Pro, machine qui à la base n'est pas spécialement faite pour cela, mais qui au final s'en tire assez bien. Figurez-vous que je suis satisfait de mon achat, à hauteur de 50%. Ben oui hein, j'aime ce jeu mais faut quand même pas me prendre pour un pigeon non plus, car j'ai bien rencontré quelques difficultés. Explications.

Tout avait pourtant bien commencé il y a une semaine de cela. Un jeu qui s'installe sans problème, pas de soucis de connexion et un personnage appartenant à la classe des moines qui me plaisait vraiment. Les niveaux s'enchaînent, les monstres aussi et...BOUM problèmes. Arrivé en mode cauchemar, je meurs. Bêtement, à cause d'un lag dû à la connexion obligatoire. Rien de bien rageant en soit, mais je n'imagine même pas ma réaction si cela se serait produit contre le boss de fin. Autre problème : le loot. Et là je vais toucher un point sensible : l'hôtel des ventes.

Je m'explique. Dans un hack'n slash, à mon sens, l'intérêt est d'améliorer sans cesse son personnage, en recherchant un équipement toujours plus performant. Bon et bien ici vous pouvez oublier. C'est bien simple : les monstres ne vous lâchent rien, ou alors des objets moisis de chez moisis. Il n'est pas rare en difficile (cauchemar) de tirer des épées qui vous baissent de façon significative, alors que vous aviez galéré comme un porc contre le boss. Le lien avec l'hôtel des ventes ? Et bien si vous désirez avancer et ne plus être bloqué à cause de votr équipement, il faudra y passer. Autant en pièces d'or cela n'a rien de choquant, autant quand il faut dépenser 30€ ça commence à faire mal.

Comment est fixé le prix en argent réel d'un objet composé de données informatiques ? La rareté ? Le temps passé pour le looter ? Je ne sais pas, et je dois dire que ce système me rebute.

Bon bien sûr je ne regrette pas mon achat, ces quelques défauts étant facilement effacés par les parties entre amis, mais quand même...la connexion obligatoire me gêne...Enfin bref, je voulais partager avec vous mon retour sur ce titre (sinon à quoi servirait un blog ?).

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

Bonjour à tous et à toutes !

Inutile de tourner autour du pot : nous sommes ici pour parler de Comics. Marvel, DC Comics ou autres, tous m'intéressent ! Je vais essayé de vous retransmettre ma passion du mieux que je peux, par le biais d'articles souvent mal écrits, mais parfois drôles. Bonne lecture !

Archives

Catégories

Favoris