Le Blog de Hiji

Le Blog de Hiji

Par Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 07/01/14 à 11h54

Un blog sans prétention, traitant des comics et parfois même de jeu-vidéo.

Ajouter aux favoris
Signaler

 

Je suis de retour ! Pour le peu de gens qui se souviennent de moi, javais décidé de ne plus alimenter mon blog, du moins tant que je n'aurais pas trouver un stage ou vendu des piges. Alors mauvaise nouvelle, je n'ai pas (encore) de stage mais bonne nouvelle j'ai retrouvé un poste de correspondant. Certes, c'est un poste voué à l'exploitation pure et simple, mais au moins je fais quelque chose que j'aime.

 

Cependant, hier, alors que je visité France Bleu Nord pour raison scolaire, j'ai joué les photographes et je dois vous avouer que c'est vraiment l'aspect qui me plait le plus dans le métier (avant l'écriture) et j'ai vite retrouvé mes réflexes. Attention, entendons-nous bien : je vous parle de photos reportages ou documentaires, en aucun cas artistiques. Je n'ai pas le talent pour cela. J'adore le fait de devoir saisir le bon instant, le fait de devoir réagir vite et de toujours être à l'affut. La bonne photo est celle qui complète et est au service de l'article après tout. Et attention, ici pas de seconde chance, on ne va pas demander à quelqu'un de reprendre sa pose juste parce que nous étions inattentifs ! Mais j'ai remarqué aussi une chose qui me chagrine : quand je vise un sujet, un événement, je suis séparé de lui et je ne le vis pas en direct. Un peu comme si j'étais caché derrière mon appareil, que j'étais « ailleurs ». Cependant, gare à l'effet tunnel : être captivé par son sujet à travers son viseur peut faire oublié ce qui se passe autour, et parfois on peut louper quelque chose de très important.

Enfin voilà, je ne sais pas pourquoi je vous fait part de cela, mais mon petit blog me manquait.

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Bonjours à tous !

Je tiens à prévenir mon aimable lectorat que mon blog risque de connaître une part d'inactivité. Les raisons ? Et bien tout d'abord mes études qui me prennent du temps, qui plus est je suis en recherche de stage donc tout mes heures de libres y passent. Ensuite, et surtout, je recherche un emploi. Enfin, "emploi" c'est vite dit puisque je vais surtout essayé de vendre des piges. Un grande aventure en somme. Mais rassurez-vous, je reviendrai très vite !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Enfin je suis en week-end ! Plus de sport, plus de boulot, plus rien du tout ! Il est donc temps de répondre au doux chant de mes consoles, voici mon petit programme niveau jeux :

- Bayonetta : il serait temps que je le finisse celui-là, mais au bout de 7 heures de jeu je suis trop avancé dans l'histoire pour y recomprendre quelque chose. Je vais donc recommencer ma partie, j'ai horreur de jouer sans savoir de quoi il en retourne. Je sens que ma copine va le finir avant moi, et pourtant ce n'est pas une gameuze.

- Spider-Man Dimensions : je suis à la fin, le finir n'est qu'une question de temps. Peut-être encore 2 heures de jeu et c'est bon. Le finir à 100% dans tous les modes de difficulté est une autre chose, mais en tant que fan je dois le faire.

- Liitle King's Story : simple, rafraîchissant, accrocheur. Vraiment l'un de mes coups de coeur ce jeu.

- Magic : quelques parties de cartes avec mon frère, entre 23h30 et 2h du matin, un verre de Coca, des olives aux anchois et c'est partis ! Ambiance unique et décontractée assurée.

Et vous ? Sa se passe bien ce week-end ?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Nous sommes samedi matin, et devinez ce que je fais ? Je joue, comme tout le monde. Oui, mais pas à n'importe quel jeu voyez-vous : le dernier Spider-Man ! Etant donné que je suis un très grand fan, si ce n'est un fanboy de l'Araignée, je devais l'acheter. Certes à 70€ sa fait mal, mais quand on aime on ne compte pas...Cependant, lors de ma partie je me suis aperçu de certains petits défauts, mais surtout qu'assez peu de gens connaissaient l'univers NOIR. Je vais donc vous expliquez avant de rejouer.

 

Spider-Man version NOIR, tel qu'il apparait dans la BD

 

Rassurez-vous, j'ai beau être un fan, mon article sera acessible. C'est pour cela que je ne rentrerai pas trop dans les détails. L'univers NOIR prend place dans une Amérique des années 30, en pleine crise économique et sociale. Le jeune Peter accompagne sa tante May dans son combat quotidien contre la pauvreté, dans sa lutte la vieille dame n'hésite pas à remettre en cause l'esprit libéral du pays, et appel à la révolte contre les patrons. Évidemment, un tel comportement ne passe pas inaperçu, et se sont trois malfrats qui bousculent la vieille dame. Peter s'interpose mais prend des coups, et sans l'intervention du journaliste Ben Urich l'histoire aurait pu s'arrêter là.

Au fur et à mesure que le récit avance, le journaliste prend le jeune idéaliste sous son aile, et bientôt Peter devient l'assistant d'Urich lors de ses reportages. Mais un soir, alors que notre héros prend en filature les mêmes bandits qui s'en sont pris à sa tante, un événement extraordinaire arrive. Pendant leur vol d'oeuvres d'art, une statuette tombe à terre et des araignées en sortent par dizaines. Elles sont tellement nombreuses qu'elle n'ont aucune peine à tuer l'un des voleurs. Peter assiste impuissant à la scène, et s'aperçoit qu'une araignée est parvenue jusque lui et...le mord. Une sorte d'esprit lui parle à ce moment là, lui déclarant qu'il ne veut pas le tuer mais lui réserve un sort bien pire que celà : lui donner le pouvoir. La suite vous la connaissez.

Si l'histoire a le mérite de donner une version différente de Spider-Man, le jeu se permet quant à lui quelques libertés. Tout d'abord, au revoir le long manteau. Mais on peut toujours dire que pour des problèmes de collision on peut l'enlever. Ensuite, où est le revolver ? Et oui, dans la BD Spider-Man est armé. Familles de France serait-elle passé par là ? Enfin bref, ce ne sont là que des détails auxquels font attention les maniaques dans mon genre.

 

Discrétion et infiltration, vos deux mots d'ordre dans le jeu éponyme.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

L'autre jour, en plein cours de communication, je me faisais une réflexion : moi qui ai joué dès mon plus jeune âge, et qui apprend à jouer à ma copine, comment vais-je apprendre à mes enfants ? Je pense que l'on devrait tous se poser cette question, au moins une fois, même pour le fun. Ou pour ne pas s'endormir en cours, c'est selon.

Je disais donc qu'à l'instar de ces personnes nées durant le "Baby-Boom" et qui ont grandi avec un certain mode de vie, nous autres joueurs avons vu se réaliser les plus grands bouleversements vidéoludiques. Je parle pour les plus vieux évidemment. Du passage de la 2D à la 3D, de la dématérialisation des jeux et maintenant Kinect & co. Tout un système, aves ses bienfaits et méfaits, en constante évolution. Avec comme spectateurs, nous autres fous qui ressentons tout un tas d'émotions à travers des pixels et des polygones.

Que dirais-je à mes enfants ? Que je jouais avec un morceau de plastique entre les mains, alors qu'eux seront sûrement équipés de capteurs sur tout le corps ? Sa peut vous paraitre débile comme réflexion, mais moi sa m'inquiète un peu...

 

Tu seras un gamer, mon fils. Enfin, j'espère...

 

En tout cas, je sais déjà ce que je ferai ou non. Premièrement, il y aura bien quelques "tips ancestraux" qui marcheront toujours. Vous savez, du style de la manipulation bas-diagonale avant-avant pour sortir un Hadoken (désolé pour l'orthographe). Ou alors, je lui montrerai ce qu'est une vraie manette, histoire de voir ce qu'est un vrai jeu. Je vois bien un stick arcade comme ceux que l'on fait pour SF 4. Il est aussi logique qu'il goûtera à toutes les licences qui ont marqué leur temps. Mais surtout, surtout, je ne lui imposerai pas de limites.

Si il veut jouer à GTA, il le fera, mais avec moi à ses côtés et avec un sens critique. Mais euh...je ressemble à une fille qui désire son premier enfant. Mais je pense surtout qu'au fond, je soulève un problème : la responsabilité des parents envers leurs enfants jouant aux jeux-vidéo.

Que transmettre ? Pour peu, on se croirait à la fin de MGS 2 là.

 

" Jonathan ! Écoutez le cours au lieu de rêvasser !"


Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

Je ne sais pas pour vous, mais depuis pas mal de temps déjà, je suis à fond dans le retrogaming. Et durant cette période, il m'est venu une idée folle : trouver une Snes avec ses plus beaux jeux, Mario & compagnie. Réaliser mes rêves de gosse si vous préférez. Dans cette qûete mystique et spirituelle, je suis épaulé par ma chère et tendre, qui par le plus grand des hasards à trouver la console. Heureux comme ce n'est pas permis, je me suis mis à la recherche des jeux, et croyez moi, certains sont vraiment hors de prix...

 

Yoshi's Island, cartouche inaccessble.

 

Prermier acte, dans un Cash Converters. J'y y avais déjà réalisé des bonnes affaires, dont un Advance Wars sur DS à 9€ en bon état. Mais là, dans la vitrine devant moi je vois deux jeux que je veux : Mario World et sa notice pour 9€, Donkey Kong Country également. Le problème : ils sont en loose, comprenez sans boite et notice pour Donkey. Pas grave, pour la collection je prends Mario mais uniquement parce qu'il a la notice. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai un goût amère en bouche...Peut-être le goût de l'arnaque.

Deuxième acte, sur Internet, ou le Oueb comme disent les djeun's. Fort de ma trouvaille, et motivé comme pas deux, je regarde pour Mario All Stars. Un site, puis deux, puis toujours le même prix : 13€. En loose en plus. Sa fait mal, même si ce jeu est un hit. D'autant plus que je l'ai déjà terminé, donc autant regarder pour un autre hit. Sa sera Yoshi's Island.

Et là c'est le triple arrêt cardiaque, avec la crise d'épilepsie et les TOC qui apparaissent. Le menu Paradize en somme. Le jeu en loose (évidemment sinon ce n'est pas marrant) : 15€. Je veux bien être fan, je veux bien admettre que ces jeux sont vraiment énormes, mais de là à devenir un pigeon non !

Et vous savez c'est quoi le pire ? Cette tendance se généralise. D'un qu'un jeu, peu importe son âge, est estampillé d'une licence connue, c'est l'inflation. Sur Internet, dans les boutiques et surtout les vide-greniers. Si vous le pouvez, je vous conseille d'aller voir, sa vaut le détour, sauf si vous êtes cardiaque. Après tout, on ne croise pas une Master System sans jeux à 45€ tous les jours...

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

La Wii. Dernière console de salon en date du constructeur Nintendo, elle souffre depuis ses débuts d'une réputation de console pour "casual gamers". On la voit dans des endroits où l'on ne soupçonnerait pas la présence d'une console, comme par exemple des maisons de retraites ou des cabinets de kiné. Toutes sortes d'accessoires sortent, dont la Wii-fit, qui coûte un bras à ses acheteurs pour finalement une semaine de fitness...A partir de là tout s'enchaîne : Nintendo ne tiendrait pas ses promesses, trop peu de hits sortent et pire encore, même la presse spécialisée la descend. Sauf que, la petite boîte blanche est tout, sauf une mauvaise console.

Avec comme concurrentes deux consoles HD, le premier reproche est celui du graphisme trop simplet certaines fois. Oui, et alors ? Ce n'est pas parce que je ne peux pas profiter à 100% de mon écran plat 345 cm que la Wii est à jetté par la fenêtre. N'oublions pas que si un concept est bon, le graphisme est secondaire. Un exemple ? Super Meat Boy. Certes sur 360, mais le principe est le même : un jeu addictif sans pour autant des tonnes d'effets spéciaux.

 

Muramasa, un concenté d'action et de poésie japonaise sur un CD

 

Viennent ensuite les critiques concernant la ludothèque de la Wii. Posons-nous alors une question : mesure-t-on la qualité d'une machine à la taille de sa ludothèque, ou à la qualité de ses titres ? Certes sur Wii nous avons beaucoup de jeux casual, tels des Cooking Mama et autres Sims. Mais n'oublions pas que des perles s'y trouvent également. Outre les licences classiques comme les Mario, Zelda, Metroid et Fire Emblem, nous pouvons trouver des Muramasa, Fragile, Little King's Story, Sin & Punishment, Trauma Center, etc...

 


Fragile, un jeu où le joueur se retrouve confronté à la solitude dans un univers enchanteur

 

Mais alors, si il y a autant de grands jeux, pourquoi ne relévent-ils pas le niveau général ? Tout d'abord parce que la communication autour de la sortie de ces titres est faible, voir inexistante. Franchement, vous saviez que Fragile ou Muramasa aller sortir ? Si on ne consultait pas régulièrement les sites spécialisés, non. Aucune pub TV, rien. D'ailleurs les ventes en pâtissent. Finalement, ces softs sont réservés à un public d'avertis, de passionnés : les gamers.

Finalement, la Wii n'est ni une console de casual, ni une mauvaise console. C'est juste que les hits sont plus durs à dénicher que sur PS3 ou 360. Alors, n'écoutez plus la presse spécialisée ou autres experts, vous risqueriez de passé à côté de quelque chose. La Wii mérite que l'on s'intéresse à elle, tout simplement, et les jeux à venir (Zelda en premier) nous confirmeront la tendance.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler

Hum, je ne sais pas pour vous, mais j'étais curieux de savoir quel était le visage de la charmante demoiselle qui lavait la voiture. Je mets donc fin au suspense tout de suite :

 

 

Messieurs, à vos kleenex ! Prochainement, un article sur la Wii et sa fausse image de console casual.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler

Si vous êtes un fin observateur des tendances vidéoludiques actuelles, vous n'êtes pas sans savoir que le retrogaming connait un certain succès. Il n'y a qu'à regarder les rééditions d'anciens hits, ou le nombre de remakes pour s'en convaincre, le dernier exemple en date étant celui de Donkey Kong Country sur Wii.

Mais comme vous le savez, outre le fait que je suis un éternel râleur, je suis aussi fan des jeux Mario, plus particuliérement ceux de l'ère 16-Bits. Et ô surprise ! J'ai pu mettre la main sur ces deux notices aujourd'hui même. C'est moins courant qu'une cartouche, mais tout aussi bon. Oui je sais, cet article ne sert à rien, mais je voulais partager ce bonheur avec vous.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

A mesure que mes lectures de blog avancées, j'ai pu constater une chose :  toutes sortes de sujets sont traités par la communauté de Gameblog. Du test, en passant par la liste de jeux ou le dossier hyper complet, mais il manque une chose : l'aspect musical. Je vais donc de ce pas corriger le tir en commençant par la musique d'un titre bien connu...

 

 

Maintenant fermez les yeux, écoutez et souvenez-vous...Vous êtes en train de jouer à Super Mario Bros 3, le pad Super Nintendo entre vos mains, bien installé devant votre écran. Vous venez juste de débuter l'aventure. Cette musique, un brin estivale, vous transporte ailleurs. Bon je sais, c'est de la 16-Bits, mais l'idée est là. Mario court, saute, écrase un malheureux Goomba dans la foulée et là un grand moment va se produire : vous allez choper votre première Super Feuille et vous envolez. Une fois ses petites oreilles et sa queue (...) mise en place, vous êtes enfin prêts. Après quelques mètres en sprint, Mario tend ses petits bras musclés, vous sautez, vous appuyez frénétiquement et la magie opére : vous volez ! C'est sûr que quand on a l'habitude des fleurs de feu, sa change un peu. Quelques temps après avoir croisé les nuages souriants du Royaume Champignon, si vous aviez bien calculé votre coup, vous terminez le stage sans trop de problème....Il ne reste plus qu'à taper la case de fin de niveau.

Je ne sais pas pour vous, mais cet instant reste tout simplement l'un des meilleurs dans un jeu Mario, peut-être parce que c'était mon premier contact avec lui vous me direz. Mais si les articles de ce genre vous intéresse, il se pourrait bien que nous tenions là une nouvelle chronique hebdomadaire les enfants.

 


Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito

Bonjour à tous et à toutes !

Inutile de tourner autour du pot : nous sommes ici pour parler de Comics. Marvel, DC Comics ou autres, tous m'intéressent ! Je vais essayé de vous retransmettre ma passion du mieux que je peux, par le biais d'articles souvent mal écrits, mais parfois drôles. Bonne lecture !

Archives

Catégories

Favoris