Le Blog de Hiji

Le Blog de Hiji

Par Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 07/01/14 à 11h54

Un blog sans prétention, traitant des comics et parfois même de jeu-vidéo.

Ajouter aux favoris
Signaler

Sous l'influence d'Akinari, qui a lancé sa superbe fanzine, j'ai décidé de faire de même sur un sujet qui me tient à coeur...et la voilà, la première page de mon fanzine dédiée aux arts martiaux ! Certes ce n'est pas très élaborée, mais allez savoir pourquoi sa me fait un petit quelque chose quand même que de voir que ce que je voulais a pris forme. Encore désolé de passer par un hébergeur pour une unique page en PDF, mais je galère sévère à héberger une image ici. En tout cas, je tenais à vous montrer mon travail. C'est par ici.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous faire partager quelques morceaux choisis parmis mes OST de jeux favoris. Je vous préviens d'avance que cette liste part dans tous les sens, et qu'il n'y a aucune logique !

 

1. Beyond Good & Evil :

Sans doute le thème qui m'a le plus marqué, peut-être parce que c'est par celui-ci que s'opère le premier contact avec le jeu. Moi, qui au départ m'attendais à un banal jeu d'aventure, je me retrouve dès les premières secondes face à une atmosphère calme et détendue. C'est bien sûr le calme avant la tempête, mais le mariage de ce morceau et de la scène où Jade effectue des poses de Yoga avec l'une de ses "soeurs" est tout simplement l'un des plus grands moments du jeu à mes yeux.

 

 

 

2. The revenge of Shinobi :

On quitte l'univers calme et enchanteur de BGE pour effectuer un retour vers le passé, à l'époque des dinosaures qu'étaient les consoles 16-Bits. "Shinobi", comme je l'appelais étant plus jeune, est certainement l'un des jeux qui m'a donné le plus de fil à retordre, mais également des bons souvenirs en terme d'OST. Surtout ce thème du stage "Over the Bay". L'action y est frénétique, tout comme le rythme du morceau et le mouvement des vagues déchaînées. Tout est fait pour donner une impression de dynamisme et de tension. Mes pouces s'en souviennent encore.

 

 

 

3. Super Smash Bros Melee :

Aaaah les Smash Bros, à eux seuls les jeux de cette série donne à tout joueur l'envie de refaire les titres made in Nintendo. Des thèmes originaux, en passant par les remixés et les nouveaux spécialement conçus pour l'occasion, il y a là suffisamment de matière pour marquer votre oreille pour 10 ans. Et celà va peut-être vous paraître étrange, mais de tous, la musique des menus est ma préférée. Pourquoi ? Tout simplement car elle pose dès le début une sorte d'ambiance qui vous incite à vous taper dessus, surtout lorsque la grosse voix anglaise dit le nom de votre personnage ! Ah, si seulement Brawl l'avait repris, elle et cette superbe voix de commentateur...

 

 

 

4. Ikaruga :

Attention, là je veux du lourd, je veux du mythique. Et très peu sont les titres pouvant répondre à cette description, mise à part le shoot de Treasure. C'est certainement l'une des meilleures OST que j'ai pu écouter, pour peu que l'on apprécie le genre. A la fois discrète et nerveuse quand il le faut, elle plonge parfaitement le joueur dans l'action, accompagnant l'action frénétique de la meilleure façon possible. Mention spéciale au thème du premier stage, qui pose d'emblée l'atmosphère du titre qui sera le futur cauchemar des pouces du joueur.

 

 

 

5. Chrono Trigger :

Qui ne connait pas le célèbre RPG de la Super Nintendo, réédité il y a quelques temps déjà sur DS ? Magique, enchanteur, captivant : voici des thèmes qui permettent de le qualifier. Et comme chaque titre du genre, il possède une galerie de héros à la personnalité bien marquée, comme Gren. Ce batracien est sûrement le plus petit condensé  de bravoure et de courage du jeu. Doté d'un esprit chevaleresque, il saura soutenir au mieux ses amis et leur porter secours. Son thème lui rend hommage de la meilleure façon qu'il soit.

 

 

 

 

Voilà, voilà, c'était ma petite playlist du jour. J'espère que ces quelques perles d'OST vous ont plus, et qu'à l'avenir l'occasion me sera donné de refaire un article du genre.

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Je suis un fan de Nintendo. Un grand, limite fanboy par moments. C'est donc avec un intérêt tout particulier que j'ai surveillé les informations concernant la 3DS. Et là, comme beaucoup de monde, je fus déçu. Pourquoi ? Et bien lisez ces quelques lignes et vous en saurez les raisons.

Tout d'abord, l'autonomie. Une console portable, comme son nom l'indique, est faite pour être transportée un peu partout. Dans le bus, le train, le métro ou la voiture, elle se doit d'accompagnée le joueur durant les longs voyages. Or, si la 3DS ne tient que 3 à 5 heures selon les réglages de luminosité ou de son, je ne crains qu'elle ne fasse pas partie de mes valises. Alors oui je sais, la technologie 3D et tout ça, mais bon sa fait mal quand même.

Ensuite, le line-up de lancement. Soyons honnêtes, il n'a rien de transcendant, à part peut-être Professeur Layton. Moi qui espérais un Mario ou un Zelda, sa fait mal. Mais bon, connaissant Nintendo, je sais que les hits viendront par la suite. En espérant que nous n'ayons pas 1 hit pour 10 casual games.

En parlant de jeux, je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai déjà mal au porte-monnaie de débourser 50€ pour un jeu qui me filera la migraine ou me ruinera les yeux. Ah mais oui, suis-je bête, c'est un jeu simulant un effet 3D.

Enfin, connaissant Nintendo et ses politiques, à quoi bon prendre la console Day-one ? L'année suivante nous aurons des packs intéressants, et encore quelques mois après une 3DSi ou une 3DS Lite. Bref, moi je veux une bonne portable, pas une sorte de prototype (caricature inside).

Bref, comme vous l'aurez compris, même si je suis quelques fois un peu extrême, il y a un fond de vérité dedans. Mais une question subsiste : la 3DS sera-t-elle zonée ? Non parce que là, sa serait le pompon...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, alors que je dormais en cours comme à mon habitude, je me suis posé une question : pourquoi est-ce-que j'aime tant le métier de journaliste/photographe ? Comment cette passion m'est-elle venue ? Et même si le lien ne semble pas logique à première vue, les jeux-vidéo semblent y être mêlés, tout comme les BD...

Mon premier contact avec le monde du journalisme, et de la photographie, s'est faite par le biais de...mes comics Spider-Man. Je me souviens tout particulièrement avoir apprécié ce côté libre qu'offre le travail en free-lance, faire ce que l'on veut quand on veut. Cependant, la BD ne précisait pas le côté précaire de la chose mais le faite de gagner de l'argent avec un appareil m'intéressait déjà. Ainsi donc, mon choix de carrière se serait fait grâce à la lecture d'un comic ?! Oui, mais pas que...

 

13 ans que je ne m'en lasse pas...

 

Par la suite, les choses ne se sont pas arrangées puisque j'ai croisé le chemin d'un certain Beyond Good & Evil. Informer au péril de sa vie, éclairer les gens, alimenter un journal clandestin : autant de thémes abordés dans le jeu qui m'ont directement touchés en plein coeur. Et une fois encore, la présence d'un appareil photo, qui là aussi permet d'accomplir une mission et surtout gagner sa vie !

 

Dès le premier contact, j'ai su que ce jeu deviendrait l'un de mes favoris.

 

A ce stade de la lecture, vous devez sans doute vous dire "encore un illuminé qui vit dans son monde, et s'identifiant à ses héros". Il y a encore un an je vous aurai répondu par l'affirmative, cependant j'ai eu l'occasion à mon tour de remplir ce rôle. Bien sûr, je n'étais pas journaliste, mais j'ai pu accomplir des reportages pour le compte de l'un d'entre eux. Écrire, prendre la bonne photo qui servira l'article étaient mes principaux objectifs. Imaginez ma joie quand mon article fesait la une d'une rubrique, avec mon nom en dessous s'il vous plaît ! Enfin bref, même si maintenant je n'occupe plus ce poste, le goût pour la photo est resté lui. Et même si je ne suis qu'à la phase d'apprentissage, je compte bien gagner ma vie grâce à ça.

Et pour les curieux, un des clichés que j'ai pris pendant les vacances, désolé pour le lien mais elle était trop grande pour l'afficher ici : http://nsa20.casimages.com/img/2010/12/23/101223091317803956.jpg

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

L'objet du vice

 

En cette période de fêtes, c'est l'occasion de revoir certains membres de la famille que l'on ne voit pas souvent. Et dans bien des cas, certains d'entre eux s'avèrent être des gamers. Cependant, cette année j'ai fait une observation bien étrange : la plupart de mes cousins ont une DS...avec une R4. C'est alors que j'ai posé une question toute simple : pourquoi ? Et bien, je peux désormais dégager trois principales raisons, que je vais vous exposer maintenant, mais qu'une chose soit bien claire : je suis contre cette pratique et mon article ne la défendra en aucun cas, il s'agit juste de comprendre.

Premièrement, la réponse la plus fréquente fut "je n'ai pas les moyens d'acheter des jeux à 40€". Bon, soit. Mais pour moi sa ne tient pas comme argument. En effet, tu n'as pas d'argent ? Et ta DS, tu l'as volé peut-être ? Et ta R4, hein ? Face à mon cousin je n'ai pas insisté, même en lui faisant remarqué qu'il dépensait des sommes folles en albums de musique. Il préfère pirater au lieu de louper un album, que voulez-vous je ne peux pas le taper (même si sa me démange).

Deuxièment, on m'a opposé un arguement que je peux comprendre à moitié. Il s'agit de "je préfère tester un jeu sur R4 avant d'acheter, histoire de ne pas être déçu". Bon, il faut admettre que pour mon cousin, quand un jeu lui plaît il achéte vraiment "en vrai", mais combien le font réellement ? Selon lui, il agit de cette façon car les tests de jeux ne l'intéressent pas, et il souhaite se faire un avis lui-même. Cependant, beaucoup se cachent derrière cet argument et n'achète jamais.

Enfin, l'autre argument qui m'a un peu surpris était le suivant : "je veux jouer à des jeux imports". Je tiens à préciser que la personne en question maîtrise le japonais, et possède le premier modèle de DS (non zonée). Je lui retorque qu'il peut tout à fait importer les jeux en question, même si c'est un genre non représenté en France. Et là on me sort "oui mais plus de 50€ un jeu import sa fait mal". Que répondre à celà ? Il pirate et en est conscient, mais bon quitte à perdre de l'argent, autant que se soit celui des éditeurs plutôt que le sien.

 

Comme vous le constatez, mes fêtes se déroulent dans un climat un peu tendu quand on aborde le thème du piratage. J'ai beau dire que cette pratique décourage les studios indépendants, on me sort que ce n'est pas pour un exemplaire qu'ils vont faire faillite. Ok, mais avec 500 000 personnes faisant pareil, le raisonnement est-il encore valable ? Enfin bref, je retourne sur mes consoles, j'ai Mario qui m'attend.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Bonjour à tous !

J'espère que vos fêtes de Noel se sont bien passées, et surtout que les cadeaux étaient au rendez-vous. Pour ma part, sa c'est très bien passé, et sa se passe encore bien, entre deux parties de Chrono Trigger sur DS et de Super Mario Bros 3 sur Wii. Des fêtes qui ont un léger goût retro en somme.

Cependant, comme la plupart des fans de Nintendo, cette année était un peu particulière avec les 25 ans de notre plombier adoré. Particulière dans le sens où il fallait marqué le coup. Et comme la majorité d'entre nous, j'ai été on ne peut plus déçu par ce "pack collector" à 30€ ne proposant rien de bien transcendant. Mais que voulez-vous, l'appel de SMB 3 était plus fort que tout, malgré un goût amer dans la bouche.

C'est alors que la magie des fêtes de Noel a une fois de plus opéré. Ma petite chérie a eu l'excellente idée de m'offrir une Super Nintendo avec...Super Mario World ! Et bien sûr deux manettes. Et je peux vous dire que tout de suite, sa change du tout au tout. Et vous savez c'est quoi le meilleur ? Elle veut non seulement le finir avec moi, mes aussi faire les titres contenus dans All Stars. Inutile de vous dire que je vais prendre son éducation vidéoludique bien en main !

Enfin bref, c'était ma surprise de Noel, qui m'a permis de fêter de façon correct les 25 ans de Mario. Je n'ai plus qu'à vous souhaiter de très bonnes vacances, et n'oubliez pas de ne pas trop boire : jouer à GT 5 après serait alors un peu plus compliqué !

 

Prête pour 96 niveaux ma chérie ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Les fêtes de fin d'année. L'occasion idéale pour les gamers que nous sommes de réaliser toutes sortes d'achats, et les studios l'ont bien compris. Et comme je suis moi-même un joueur, j'ai aujourd'hui craqué pour un jeu Wii qui me tenté depuis un moment maintenant.

 

L'objet de la tentation.

 

Bien décidé à me faire plaisir, je me rends donc dans le centre commercial le plus proche. J'avais déjà une petite idée en tête, avec une liste de 4 jeux : Super Paper Mario, Mario Galaxy 2, New Super Mario Bros Wii et le remake de Mario All stars.

Seulement, une fois les boîtes en main, j'ai réalisé quelque chose : à quoi bon acheter ces softs, qui ont tous une durée de vie conséquente, si c'est pour les entasser sur mon bureau ? En conséquence, je n'en ai pris qu'un seul, plus par nostalgie et curiosité qu'autre chose : le coffret pour les 25 ans de Mario. J'acheterai les autres les uns après les autres, une fois finis.

Alors, qu'en dire ? Tout d'abord que je considére le CD et l'artbook comme anecdotiques. C'est mignon tout plein de la part de Nintendo mais pour 30€ je m'attendais à mieux. A vrai dire, seule la nostalgie m'a poussé à acheter. Je lance le jeu et la je me jette sur Super Mario Bros 3, et rien à dire les émotions sont toujours présentes ! Après avoir atteind le monde 3, je lance Lost Levels...et je m'en arrache les cheveux. C'est exactement comme dans mes souvenirs : dur et c'est tant mieux. Par la suite, je découvre les autres titres avec autant de plaisir.

 

Alors que conclure de cet achat ? Et bien que j'ai eu exactement ce que je désirais : une dose de nostalgie. Rien de plus, rien de moins. Les deux pauvres goodies présents n'ayant à mes yeux aucune valeur. Oui, c'est sévère mais après tout c'est mon avis, après vous en avez sûrement un autre. Je peux toujours conseillé à ceux qui ne connaissent pas, c'est déjà ça. Mais bon sang, où sont donc Super Mario World et surtout Yoshi's Island ?!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

En ce mois de Décembre froid et sombre, il n'est pas rare que je fouille dans mes vieux placards à la recherche d'anciens jeux. Et devinez quoi ? Aujourd'hui je suis tombé sur ma vieille Play 1, avec à son bord le premier épisode d'une saga qui n'est plus ce qu'elle était.

 

En voiture Simone !

 

Premier constat : sa fait mal aux yeux, sa pique même. J'ai un peu de mal à reconnaitre ce qui m'entoure, mais après quelques minutes tout rentre dans l'ordre. Ne me souvenant plus de l'histoire, enfin si mais vaguement, je décide alors de tout recommencer à zéro. Et là c'est le drame : la terrible épreuve de l'entrainement dans le parking. Si le joueur ne l'a réussis pas, il n'a pas accès aux missions. C'est aussi simple que celà. Et pour ceux qui ne savent pas, il s'agit de faire un certain nombre de manoeuvres en un temps assez limité, le tout sans percuter les véhicules stationnés.

Et vous pouvez me croire, beaucoup de joueurs ne l'ont pas passé ! Pour ma part, après 5 ou 6 essais, c'est in the pocket. J'ai donc accès aux missions donc. Et là je me souviens pourquoi j'avais tant adoré ce jeu : des missions bien difficiles, en un temps limité, le tout avec une jauge de dégâts et des flics. Le parfait mélange pour faire monter l'adrénaline ! Mais il y a aussi la bande-son, avec des doubleurs bien dans leur rôle, dont la voix française de...Mel Gibson. 

Je ne parlerai pas de la jouabilité, puisque l'objet de mon article n'est pas un test à proprement parlé. Enfin bref, je retourne jouer, j'ai des missions à faire moi.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Qui n'a jamais connu cette situation ? Bien installé dans notre lieu de détente, nous voilà dérangés pour une raison ou une autre en pleine partie. Petit listing de ces choses qui vous ont sûrement arrivé.

 

Silence, on frag ici !

 

1."Range tes affaires !" :

On commence cette série en douceur. Imaginez-vous en train de jouer pépére dans votre salon ou votre chambre, tout va bien, vous surmontez les difficultés et vous êtes bien immergés dans un univers enchanteur. Soudain, telle une tornade, l'un de vos parents mais le plus souvent votre mère, débarque en hurlant "range tes chaussures !". Pourtant, elles sont bien posées sur le tapis, mais non, pas assez au goût de votre mère. Pour satisfaire la bête, il faut mettre en pause (énervant), se lever (rageant) et les tourner à 45 degrés vers la droite/gauche pour qu'elles soient considérées comme rangées (pulsions meurtrières). Évidemment, on ne vous épargne pas le petit commentaire du genre "bah tu vois, c'est pas difficile, t'aurais pu le faire avant !".

Et ma manette dans ta %$*€!, tu la veux maintenant ou tout de suite ?

 

2."Viens manger !" :

Celle-là c'est la pire. Aucun joueur dans le monde n'y a échappé. Elle arrive très souvent dans les jeux où l'on ne sauvegarde pas quand l'on veut ou en pleine cinématique. J'ai une horrible expérience en la matière, avec 2 jeux : Final Fantasy 9, où il n'était pas rare de croiser des points de sauvegarde très éloignés les uns des autres, mais surtout Metal Gear Solid 2. Je crois d'ailleurs qu'il remporte le trophé du jeu "le-plus-embêtant-à-comprendre-quand-la-cinématique-dure-45-minutes-avec-des-parents-qui-crient-derrière". Surtout quand c'est "viens manger" toutes les 30 secondes. T'inquiète la vieille, le steak va pas se sauver de mon assiette, il est déjà mort.

 

3.Le terrible aspirateur :

Hum. Celui-là a une fâcheuse tendance à intervenir en pleine écoute d'OST, ou également en cinématique. Et oui, à croire que nos mères le font exprès, à attendre dans l'ombre le bon moment pour nous déranger le plus. "Tiens, et si je passais un bon coup d'aspirateur, pendant le boss de fin de Sonic Adventures 2 Battles ?". A noter qu'il existe une variante en la personne qui passe devant l'écran durant les phases les plus critiques du jeu.

 

4."Oh non, pas lui" :

C'est la petite dernière, mais pas la moins énervante. Vous avez éteind votre portable, la porte de la chambre est fermée, c'est le noir complet et vous êtes plongé dans un survival horror. L'ambiance est donc au rendez-vous. Mais quelqu'un tape à la porte. Tant pis vous dites vous, il n'aura qu'à repasser plus tard. Cependant, vous n'avez pas prévu un élèment : votre mère. Elle arrive tout sourire avec à ses côtés l'un de vos amis/boulets, et là c'est le drame. L'ambiance retombe, il se met à parler, à regarder vos jeux ou autres, vous spoil le jeu, etc... Bref, l'envie de le balancer par la fenêtre vous gagne, mais est-ce bien raisonnable ?

 

Alors oui, vous vous dites qu'il existe bien une solution à tous ces problèmes, mais dites-vous que tout le monde n'a pas son propre appartement. La question est donc : "Vais-je réussir à contenir ces envies de meurtres quotidiennes jusqu'à mon indépendance ?"



Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

Nous avons tous quelque chose en horreur ou une phobie particulière, que se soit dans la vie quotidienne ou notre vie de gamer. J'ai décidé de partager avec vous aujourd'hui ma terreur vidéoludique, à savoir les niveaux aquatiques que je trouve particulièrement angoissants.

Vous vous demandez sûrement pourquoi je déteste ce genre de niveaux, qui peuvent s'avérer sympathiques dans certains jeux, je vous l'accorde. J'ai d'ailleurs beaucoup appréciais ceux de Super Mario Sunhine, ce qui est normal en même temps puisque l'eau représente dans ce cas précis un mécanisme de jeu très important. Mais lorsque vous avez à peine 6 ans, et que vous vous retrouvez dans le labyrinthe aquatique de Sonic 1, là c'est tout autre chose ! Le héros qui fonctionne au ralenti, les ennemis et les lances qui jaillissent du sol mais surtout ce thème angoissant qui annonce votre mort prochaine. Horrible !

 

Je ne compte plus le nombre de fois où cette situation s'est produite.

 

Malheureusement, les choses ne se sont pas arrangées par la suite. Après cette expérience assez traumatisante, j'ai fais la connaissance d'un certain Jim, ver de terre de son état. Le bougre ayant une bouille sympathique, je me suis dis que le pire était derrière moi, qu'il m'aiderait à reprendre confiance en moi. Et bien non. C'était même tout l'inverse ! A côté de ce qu'il me réservait, le labyrinthe aquatique semblait être une promenade de santé. Pour ceux qui ont la joie de ne pas connaître le niveau aquatique d'Earthworm Jim 1, sachez que vous parcourez les fonds à bord d'un mini sous-marin. Sauf que : votre temps d'oxygène est limité, votre appareil se brise un peu plus à chaque collision et le parcours est très tordu. Généralement vous explosez ou vous manquez d'air, c'est au choix. Rajoutez à cela une maniabilité approximative durant ce passage, et vous obtenez tous les ingrédients nécessaires à une bonne crise de nerf !

 

Sa passe ou sa casse, et bien souvent sa casse. Tout comme la manette dans le mur.

 

Heureusement, par la suite les choses se sont arrangées d'elles-même. Et je le dois à Mario All Stars. Plus particulièrement au troisième monde, le monde aquatique. J'ai littéralement adoré ces niveaux-là. Peut-être parce que la maniabilité me convenait mieux, qu'il n'y avait rien de spécialement angoissant. Et que dire du costume grenouille ? A lui seul il justifiiait mon intérêt pour ce genre de niveaux. Pourtant, la difficulté était présente. Je me souviens de ce niveau où l'action défilée et qu'il fallait esquiver tous les "blocs méduses". Un vrai challenge.

 

Ma thérapie illustrée. Du pur bonheur.

 

Cependant, encore aujourd'hui, il m'arrive d'avoir une légère appréhension lors de niveaux aquatiques. Mais elle s'évapore bien vite une fois plongé dans l'action. Et vous, souffrez-vous aussi de "phobie virtuelle" ?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Bonjour à tous et à toutes !

Inutile de tourner autour du pot : nous sommes ici pour parler de Comics. Marvel, DC Comics ou autres, tous m'intéressent ! Je vais essayé de vous retransmettre ma passion du mieux que je peux, par le biais d'articles souvent mal écrits, mais parfois drôles. Bonne lecture !

Archives

Catégories

Favoris