Le Blog de Hiji

Le Blog de Hiji

Par Hiji Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 07/01/14 à 11h54

Un blog sans prétention, traitant des comics et parfois même de jeu-vidéo.

Ajouter aux favoris
Signaler

Je pensais en avoir terminé avec ce blog. Je pensais que mes seules visites sur Gameblog se résumeraient à troller les news, et à visiter la partie communauté. Mais je me trompé. Me revoilà donc devant vous, et croyez moi, ce n'est pas forcément bon signe.

 

Avec une couv' pareille, pas sûr que l'ouvrage passe inaperçu

 

36-15 My Life :

Avant toute chose, je vais essayé d'appliquer les conseils de la journaliste qui me chapeaute au quotidien : "Jonathan, tes papiers sont biens, sincèrement, mais lâche toi un peu plus. Trouve ton style, et n'hésite pas à décrire ce que tu vois, ce que tu sens et entend". Alors Martine, si tu me lis, je te salue !

Voici comment j'ai rencontré ce Tome 2 de Batman le Chevalier Noir, ou plutôt, comment j'en suis arrivé à me faire plumer une seconde fois après un Tome 1 catastrophique. La journée avait pourant bien commencé. Un sujet léger, sur la disparition du brochet dans le département, m'avait occupé une bonne partie de la matinée. Un sacré succès ce papier d'ailleurs, partagé des centaines de fois sur Facebook. Ne me demandez pas le pourquoi du comment, je serai bien incapable de vous le dire. A croire que les gens s'intéressent davantage aux poissons qu'aux travaux nécessaires à l'implantation du tramway à deux pas de chez eux, mais passons. J'étais bien, je venais de rentrer chez moi au volant de ma 206 rutilante (bleue si vous voulez savoir), et un mail aussi bref que surprenant m'attendait sagement :

 

"Nous avons reçu le tome 2 de Batman le Chevalier Noir. Nous vous l'avons mis de côté au cas où..."

 

Pas bête le libraire. Il avait flairé le bon poisson avec mon gros côté fanboy de Batman. Détail amusant : la pluie s'est mise à tombé avant que je ne prenne la route. Un signe du destin ? Avec le recul, je me dis que j'aurai dû rester en pyjama au lieu de me mettre dans cette galère...Toujours est-il qu'un quart d'heure plus tard, je me suis retrouvé dans une petite boutique déserte, parfumée de cette délicate odeur de livres neufs. Les masos sniffeurs de bouquins me comprendront. Je me dirige alors vers le comptoir, le vendeur me tend le livre et je dégaine la carte bleue. Échange de regards, j'entre mon code, l'affaire est dans le sac en moins de deux. A ce moment précis, j'ai la sale impression d'avoir conclu un pacte avec le Diable, et la suite des évènements va me donner raison...

 

Batman le Chevalier Noir T.2 - Cycle de violence : test de la bête

 

Cela fait 15 ans que je lis des comics, et environt 2 ans que je me suis mis au périlleux exercice de la critique. On peut donc dire que je dispose de quelques réflexes maintenant. Première chose, la couverture. Mouais, ça passe. Sombre, avec un gros plan de Batman la bouche cousue, pas sûr que Familles de France soit fan, mais bon, on a connu pire. On comprend de suite que le grand méchant de l'histoire sera l'Épouvantail. Pas mon vilain préféré, mais c'est toujours mieux que cette andouille de Double-Face (je ne vais pas me faire que des amis sur ce coup-là). Mais intéressons-nous de plus près aux artistes. Au scénario, Gregg Hurwitz, au dessin, David Finch & Cie. Si le premier nom ne vous dis rieN, sachez que le deuxième a déjà oeuvré sur le T.1. Un bon point sachant que les planches n'étaient pas trop dégueu', contrairement au scénario...

 

L'Épouvantail n'hésitera pas à kidnapper quelques enfants dans son entreprise maléfique

 

Parlons en justement, de l'histoire. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le récit commence sur un ton particulièrement léger. Bruce, éternel séducteur dans l'âme, tente tant bien que mal d'entretenir une relation durable avec une femme. Une scène qui ne restera pas dans la mémoire collective, tant son aspect "gnangnan" est poussé à l'extrême. De son côté, l'Épouvantail, lui, ne chôme pas, et poursuit une longue série d'enlèvements d'enfants. L'objectif du vilain étant de découvrir...les subtilités de la peur (ça ne s'invente pas, un peu comme si le Pingouin voulait découvrir la glace m'voyez). Ce qui devait arriver arriva, et les deux parties vont finir par se rencontrer. Accesoirement, Bruce pourra se la mettre derrière l'oreille, car ce n'est pas encore aujourd'hui qu'il mettra fin à son long célibat.

Je ne vais pas vous en dévoiler davantage au sujet de l'intrigue, je vous laisse la joie / le malheur de la découvrir par vous-mêmes. Par contre, je ne vais pas me gêner concernant ses points faibles. Premièrement : c'est quoi cette manie avec les toxines/poisons ? Le scénario du T.1 tournait autour d'une substance qui inhibé les peurs des criminels, ici nous nous retrouvons avec un composant chimique révèlant les plus grandes peurs de ses victimes. Sérieusement les gars, c'est si difficile de mettre au point une bonne enquête pleine de rebondissements ? J'ai l'impression que le scénariste à joué la carte de la facilité, et cela s'en ressent grandement. Du coup, la soi-disant ambiance angoissante tombe littéralement à plat, et la fin de l'histoire se devine assez facilement.

D'ailleurs, en parlant d'histoire, je suis sûr que vous vous attendez légitimement à un combat explosif entre Batman et l'Épouvantail. Perdu. Enfin non, pas tout-à-fait, puisque des scènes de baston sont bien présentes. Mais sachez que l'essentiel de l'action se situe dans le passé des protagonistes. Leurs motivations, leurs moments de solitude, leur formation, tout cela est remanié à la sauce News 52. J'en suis presque venu à croire qu'il s'agit de la seule raison d'être de ce T.2. C'est plat, morne, mal écrit et ça laisse un arrière goût amer dans la bouche. Le T1 était déjà minable scénaristiquement parlant, mais là c'est à peine meilleur. Une grosse déception donc. Mention spéciale pour les 21 dernières pages, que l'on croirait torchées juste avant la pause déjeuner.

Vous voulez du positif ? Les dessins. Jolis, assez détaillés (certaines double-pages valent le détour) et usant d'une palette de couleurs sombres, ils sauvent l'ensemble mais ne justifient en aucun cas les 15€ de l'ouvrage. Je ne vous parle même pas des personnages secondaires, à peine effleurer et au nombre ridiculement bas. Cerise sur le gâteau : Urban Comics n'a pas jugé utile de mettre quelques bonus (couvertures, croquis, mot des auteurs, etc...) au sein de son produit.

 

Conclusion :

Fuyez pauvres fous. Ne gaspillez pas votre argent, à moins de...Non, en faite, je ne vois aucune raison d'acheter cette BD. Il faut être totalement idiot pour espérer un volume meilleur que le premier. Ou alors avoir un libraire particulièrement vicieux...

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bonjour à tous et à toutes !

Inutile de tourner autour du pot : nous sommes ici pour parler de Comics. Marvel, DC Comics ou autres, tous m'intéressent ! Je vais essayé de vous retransmettre ma passion du mieux que je peux, par le biais d'articles souvent mal écrits, mais parfois drôles. Bonne lecture !

Archives

Catégories

Favoris