Le Blog de Gunhed

Par Gunhed Blog créé le 23/02/14 Mis à jour le 11/11/19 à 20h35

Mes passions : jeux vidéo, retrogaming, BD et autres inepties... Bon ben les petits amis, on va essayer de concilier tout ça dans la joie et la bonne humeur...

Ajouter aux favoris
Signaler
Retroreading (BD-Manga-Comics)

Cela faisait longtemps qu’on avait pas fait de petite vidéo sur la BD. Avec la sortie d’un nouvel Astérix le 24 octobre dernier (année 2019 qui fête d’ailleurs les 60 ans d’Astérix) il était difficile pour moi de faire l’impasse sur le sujet. Vous savez à quel point j’aime son dessinateur originel, Albert Uderzo et à quel point j’aime son univers graphique...

Effervescence et chamboulements en perspective. La fille du célèbre chef gaulois Vercingétorix, traquée par les Romains, trouve refuge dans le village des irréductibles gaulois, seul endroit dans la Gaule occupée à pouvoir assurer sa protection. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la présence de cette ado pas comme les autres va provoquer moults bouleversements intergénérationnels...

La fille de Vercingétorix est le fruit de la quatrième collaboration entre le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad. Le duo, toujours à pied d'oeuvre pour imaginer de nouvelles aventures, s'inscrit dans le fabuleux univers créé par René Goscinny et Albert Uderzo.

Alors qu'en est-il de cet album qui ne manquera pas de se retrouver au pied du sapin dans quelques semaines ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Retrogaming (Jeu vidéo)

Mario Kart Double Dash !! sur Nintendo Gamecube, c'est le Mario Kart maudit : décrié par les fans de la première heure, il ose se passer des pièces d'or et des tremplins à gogo ! Un scandale ! Pire encore il ajoute un mode coopératif complètement inédit. Le verdict sera sans appel : c'est l'épisode pour console de salon qui s'est le moins bien vendu !

 

Après un dérapage vers la version iPhone de Mario Kart Tour, on revient aux fondamentaux avec Mario Kart Double Dash, l’un de mes épisodes Mario Kart préférés !

C’est à proprement parler, le quatrième épisode de la série Mario Kart, après Super Mario Kart sur Super Nintendo, Mario Kart 64 sur Nintendo 64 et Mario Kart : Super Circuit sur Game Boy Advance !

Paru le 14 novembre 2003 sur GameCube, Mario Kart Double Dash !! a pour principale innovation l'accueil de deux personnages sur un même kart : un personnage pilote le véhicule, et l'autre, à l'arrière, lance les objets. Bien coordonnés, les joueurs peuvent utiliser des techniques spéciales pour démarrer plus rapidement et déraper plus facilement dans les virages.  

Alors c'est peut-être l'épisode maudit de la saga mais rétrospectivement qu'en est-il ? On passe donc le jeu au peigne fin et on regarde de plus près les raisons du pourquoi...

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

  
Signaler
Retrogaming (Jeu vidéo)

Mario Kart Tour est sorti le 25 septembre 2019. Un peu plus d'un mois après, je vous propose un passage en revue de ce titre, devenu à mes yeux le meilleur jeu Nintendo sur smartphone...

27 ans après sa sortie sur Super Nintendo, qui aurait pu prédire que ce sympathique jeu de kart tiré de l'univers de Mario mobiliserait à ce point l'actualité, devenant le jeu le plus téléchargé au monde en l'espace d'une semaine.  

De plus je n’ai pas peur de le reconnaître, Mario Kart Tour est le meilleur jeu pour Smartphone de Nintendo. En 2016 je m’étais fait lyncher par des hordes de fans de Nintendo pour avoir osé critiquer Mario Run.

Et bien sachez le, je n’ai pas changé d’avis, Mario Run est pour moi daubesque et mis à part le mode défi que je trouve acceptable, tout le reste est une honte commerciale où tout est prétexte à vous soutirer de l’argent. Quand c’est bien il faut le dire alors je le dis haut et fort, Mario Kart Tour m’a vraiment bien séduit.

Chaque jour je me connecte pour récupérer les 300 pièces d’or autorisées et pour faire monter en level mes pilotes, mes karts ou encore mes ailes de kart…

Jusqu’à présent le jeu Nintendo que je trouvais réussi, c’était Fire Emblem Heroes. Son ambiance et son game play simplifié se prêtaient bien au genre mais il faut reconnaître qu’un jeu de tactical RPG est beaucoup moins populaire qu’un bon vieux Mario Kart des familles.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Retrogaming (Jeu vidéo)

Aujourd’hui mes p’tits lapins coquins, on va parler d’une super-héroïne de la PC Engine : Wonder Momo ! Ou plus précisément Momo Iziri puisque c’est son vrai nom ! Alors à première vue, on dirait comme ça une bonne grosse daube à la jouabilité discutable. Et pourtant il se dégage de ce titre un « je ne sais quoi » de complètement barré qui fait qu’on s’accroche à ce titre un peu hors norme pour voir jusqu’où il va nous mener. Et bien accrochez-vous car ce titre - 30 ans après sa sortie - a encore une actualité de nos jours !

Le pitch de départ est déjà bien décalé : vous incarnez la jeune fille Momo Iziri, actrice principale d’une pièce de théâtre destinée à un spectacle pour enfant. Le scénario est on ne peut plus simple : des Aliens débarquent sur terre pour enlever des enfants et du coup Momo va les affronter pour les bouter hors de notre atmosphère ! Nul doute que si on lui avait demandé, Michael Jackson aurait validé le scénario.

Néanmoins Momo a un secret inavouable : quand elle tournoie sur elle-même, telle Wonder Woman, et bien elle se transforme en Wonder Momo surpuissante, équipée d’un super cerceau de la mort. Son cerceau ne lui sert pas à faire du Hula-Hop mais à le projeter sur ses ennemis ! Le truc un peu space de cette affaire c’est que comme ça se passe sur scène, le public ne pige pas qu’elle est réellement en train d’affronter des Aliens ! Ainsi son identité secrète de super-héros est également protégée puisque les spectateurs pensent que sa transformation est liée au spectacle, tout comme les monstres qu’elle affronte !

Les gens applaudissent ses performances sans se douter qu’elle risque à chaque instant sa vie !

Pire encore ! Non seulement Momo doit affronter des Aliens sur scène mais en plus elle doit faire attention au public car de temps en temps un pervers se glisse au premier rang pour essayer de photographier la petite culotte de Momo ! Ouais ouais vous m’avez bien entendu on parle bien de photographie de petite culotte dans ce jeu ! 

Pour les autres secrets, je vous laisse le soin de les découvrir...

Voir aussi

Plateformes : 
PC Engine
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler

A l'aide d'une imprimante 3D FormLabs, j'ai imprimé une PC Engine Mini customisée "Gunhed TV Edition". Dans cette vidéo, vous saurez tout sur la fabrication additive, les techniques employées et plusieurs modèles vous seront présentés. Au coeur de cette machine, on retrouve un Raspberry Pi3 Model B+, histoire de donner du répondant à cette machine !

Mes p’tits lapins comme vous l’avez sans doute compris, nous allons aujourd’hui aborder un sujet totalement inédit sur Gunhed TV : l’impression 3D !

Rassurez-vous cette subite marque d’intérêt pour l’impression tridimensionnelle ne va pas envahir votre espace habituel, dédié au retrogaming et au retroreading de qualité française.

Nan, nan c’est provisoire et en plus l’objectif avoué est de vous présenter ma PC Engine Mini rien qu’à moi, unique au monde et donc disponible en un seul exemplaire puisque c’est la définition même d’un objet unique !

Alors on le sait tous, Konami va sortir en mars 2020 une PC Engine Mini. Elle contiendra un certain nombre de jeux et le grand public pourra enfin découvrir la beauté intrinsèque de cette machine. Mais je ne pouvais pas attendre plus longtemps, il fallait que je puisse avoir ma propre petite PC Engine...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Retrogaming (Jeu vidéo)

Cette fois-ci on ne rigole plus ! Découvrez en après-première mondiale : la SEGA Mega Drive Mini ! Un passage au banc d'essai avec un incroyable comparatif entre les différentes versions !

Plus sérieusement découvrez cette nouvelle console mini sous tous les angles avec en prime l'interface de jeu et le test de quelques jeux, histoire de voir si certains d'entre eux sont localisés en français.

Pour rappel la SEGA Mega Drive Mini propose 40 jeux mythiques, parmi lesquels : - Ecco the Dolphin - Castlevania: Bloodlines (Castlevania: The New Generation) - Space Harrier 2 - Shining Force - Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine - Toe Jam & Earl - Comix Zone - Sonic the Hedgehog - Altered Beast - Gunstar Heroes - Et bien d’autres !

En cadeau bonus : deux jeux inédits : Darius et Tetris !

Sinon pour celles et ceux qui voudraient voir le passage en revue des 42 jeux, je vous invite à revoir cette vidéo, forcément complémentaire :

Voir aussi

Plateformes : 
Mega Drive
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Retroreading (Jeu vidéo)

Dans ce numéro de février 1991, pas moins de trois consoles sont passées au banc d'essai : la Nec PC Engine GT, la Sega Game Gear et la Nintendo Super Famicom.

Cette nouvelle revue de presse cloture la petite trilogie "Tiltienne" entamée au mois d'août sur la chaîne et consacrée au passage entre la génération des consoles 8 Bits et celle des 16 Bits.

C'est aussi l'époque des consoles portables et les journalistes ne tarissent pas d'éloges à l'égard des consoles en couleurs comme la Lynx, la Game Gear ou encore la mythique PC Engine GT.

Il est d'ailleurs amusant de noter que cette fameuse guerre entre la Game Gear et la PC Engine n'a vu aucun gagnant puisque le seul vrai vainqueur de la guerre des portables fut le Game Boy de Nintendo...

Si vous souhaitez relire ce numéro d'exception, une seule adresse : www.abandonware-magazines.org

Pour voir la vidéo, c'est ici que ça se passe : 

Voir aussi

Plateformes : 
Super NES, PC Engine, GameGear
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Retroreading (Jeu vidéo)

Faisons un bond spatio-temporel en décembre 1990 pour (re)découvrir les Tilt d'Or de l'année 1990 qui sacrent les 25 meilleurs jeux micros et consoles du monde dont l'incroyable Prince of Persia de Jordan Mechner ! Au programme également : le guide indispensable des micros et consoles pour bien choisir sa machine en 1991 ainsi qu'un guide des meilleurs jeux par catégorie.

Haaaa la célèbre cérémonie des Tilt d'Or du magazine Tilt et de Canal Plus... C'était quelque chose ! Jean-Michel Blottière, grand manitou du mensuel, en était le maître de cérémonie, accompagné pour l'occasion par le Jérôme Bonaldi de Nulle Part Ailleurs ! 

Tout le gratin des jeux vidéo français y était invité. Les éditeurs, développeurs, distributeurs et confrères jaloux jouaient des coudes pour atteindre le buffet des petits fours et siroter un Banga.

Au fil des ans, les éditeurs européens comprirent que cette cérémonie avait un intérêt non négligeable : décrocher un Tilt d'Or c'était l'assurance d'avoir une très belle exposition médiatique  et donc de pouvoir vendre des jeux. De ce fait, il y avait de plus en plus de monde à ce qui était en passe de devenir une institution, au même titre que les Césars pour le cinéma français, les 7 d'Or pour la télévision ou encore les Victoires pour la musique.

Qui plus est, pendant une semaine Jérôme Bonaldi présentait les candidats en lice dans sa rubrique sur Canal Plus, au coeur même du talk show le plus prisé du paysage audiovisuel français : le Nulle Part Ailleurs présenté par Philippe Gildas ! Hé oui les futurs Tilt d'Or étaient évoqués entre les Nuls et les Guignols de l'Info.

Bref c'était devenu l'endroit incontournable !

Bon vous me direz que ça n'a pas duré longtemps cette affaire. Non seulement les autres magazines avaient aussi leurs récompenses (les Gen d'Or pour Génération 4 par exemple) mais en plus c'était déontologiquement bancal... En effet c'était comme si Universal était le seul à décerner des Victoires de la Musique ou Gaumont à récompenser le monde du cinéma. Il y avait comme un léger conflit d'intérêt entre les prix remis et les éditeurs qui achetaient toute l'année des pleines pages de publicité dans le magazine. Alors je ne dis pas que les journalistes étaient corrompus, loin de moi cette idée mais quand on voit certains titres nominés, on se dit qu'ils n'étaient pas arrivés dans la sélection par hasard. Le plus flagrant c'était l'expansion du nombre de catégories. La catégorie du meilleur éducatif passe encore mais entre les catégories Action - Aventures, Aventures animées et icônes, jeux de rôles, on retrouvait parfois des titres dans une catégorie où l'on imagine bien qu'il n'y avait plus de place dans une autre. C'est ainsi que l'adorable PC Kid, jeu de plates-formes par excellence, se retrouve non pas dans la catégorie plates-formes ou même action mais dans la catégorie... Beat Them Up ! 

Je me suis toujours demandé si Sodipeng, le distributeur de la PC Engine en France et grand consommateur d'espace publicitaire dans le magazine n'avait pas demandé avec insistance que quelques jeux PC Engine se retrouvent nominés dans certaines catégories, histoire de donner un peu de crédibilité à ces jeux venus tout droit du Japon...

On ne le saura jamais mais en tout cas, c'est toujours sympa de se replonger dans l'une des plus belles éditions des Tilt d'Or, celle de l'année 1990 !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Retrogaming (BD-Manga-Comics)

Lorna est une BD d'Alfonso Azpiri, un auteur madrilène extrêmement talentueux, qui a été adaptée en 1990 sur de multiples micro-ordinateurs par la société espagnole Topo Soft : ZX Spectrum, PC, Amstrad CPC, MSX, Atari ST et Amiga 500 ! On s'arrête aujourd'hui sur la version Amiga...

Le pitch est on ne peut plus explicite : dans un monde hostile, régi par le sexe et l'argent, Lorna ne possède guère que ses charmes pour survivre à la voracité du commun des mortels, ainsi que l'aide de ses deux robots aussi stupides qu'inefficace... 

Le décor est planté mais rassurez-vous, le jeu est destiné au grand public et tout l'érotisme de la BD est gommée dans le jeu ! 

Alfonso Azpiri est un dessinateur né à Madrid (Espagne) en 1947 et malheureusement décédé en août 2017. En 1981, il imagine Lorna mêlant une science-fiction inquiétante et érotisme que l'on a pu lire dans "Heavy Metal" ou "Penthouse" (scénario de Cidoncha). C'est son neveu Jorge Azpiri qui a eu l'idée d'adapter la BD sur les micro-ordinateurs de l'époque.

Le neveu d’Alfonso bosse chez l’autre éditeur espagnol : Dinamic comme graphiste ! Si vous vous souvenez du jeu Navy Moves, une variante d’Army Moves et bien les graphismes sont de lui.

Il enchaine les jeux à la pelle et ça le gave un peu d’être aux ordres des gars de chez Dinamic. Il a envie de bosser sur un jeu plus personnel et devinez quoi, il est fan des BD de son oncle. Il débarque donc chez Topo Soft en leur proposant de ramener avec lui la licence de Lorna ! Topo Soft accepte et l’aventure débute…  

Je vous propose de revenir sur l'histoire de Lorna...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Retroreading (Jeu vidéo)

Retour 30 ans en arrière pour cette revue de presse consacrée à Tilt n°64 de mars 1989 avec une accroche qui me plait bien : NEC et SEGA 16 Bits : les softs sont là ! AHL et Matthieu Brisou passent au banc d'essai LE Mega Drive, la console 16 Bits de SEGA mais également les dernières nouveautés NEC.

Ce qui est marrant rétrospectivement c'est que les rédacteurs avaient été sensibles à l'argument choc de SEGA : les Bits ! Ils ne manquaient pas d'ailleurs de parler de la SEGA 16 Bits plutôt que de Mega Drive. On voit d'ailleurs qu'ils se cherchent un peu au début en appelant la machine LE Megadrive ! En tout état de cause la console de SEGA, prêtée par le magasin Shoot Again, déchaîne les passions et les rédacteurs n'hésitent pas à dire que l'Atari ST et l'Amiga ont du souci à se faire : "Super Thunder Blade sur Mega Drive et R-Type sur NEC ridiculisent tous leurs équivalents sur micros".

Au niveau des autres réjouissances, on a le droit à un super reportage sur le CES de Las Vegas, ancêtre de l'E3 de Los Angeles avec un constat non négligeable : les européens sont de plus en plus présents aux Etats-Unis et de plus en plus d'éditeurs développent leurs jeux sur consoles...

On y voit d'ailleurs Ubisoft tenir un stand pour promouvoir ses jeux.

Bref il y a plein de belles choses à découvrir et notamment les expérimentations d'un certain Jim Cuomo, le musicien de Defender of The Crown...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito

Pourquoi faire un blog ici ?

Déjà parce que Gameblog, comme son nom l'indique, nous permet de le faire et que c'est la moindre des politesses que de répondre favorablement à leur aimable invitation.

Ensuite parce qu'à 43 ans, la passion des jeux vidéo m'anime toujours autant, avec une petite préférence pour les jeux d'antan. Pas parce que c'était mieux avant, nan, nan juste parce que je suis susceptible et que ça me fait mal d'être poutré par des gamins de 12 ans quand je joue en réseau sur les jeux actuels :)

Bien à vous.

Gunhed

PS : Mode frime activée avec le macaron qui va bien :)

Et ma chaîne : Gunhed TV

Archives

Favoris