Leamundis

Leamundis

Par Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/10/14 à 12h19

Ajouter aux favoris
Signaler

Eh oui, on savait déjà que le système français n’était « profitable » que pour les glandeurs à très long terme, les arnaqueurs en série ou les bons gros bourges, en voilà donc une preuve de plus.

En effet, cette magnifique invention qu’est le « congé paternité », un pas de plus vers l’égalité des sexes, l’implication du père dans la vie de famille, et le soulagement de la mère dans les difficiles premières semaines avec un nouveau-né, etc etc, n’a rien d’universel.

Car il faut le savoir, le congé paternité n’est accessible que si « vous avez cotisé durant les 6 derniers mois à hauteur d’un seuil minimum »: manière élégante, et compréhensible, de dire que pour que l’état vous paye deux semaines (ou presque, on pourra revenir aussi sur ce point qui te fait généreusement sauter plus d’un quart du congé auquel tu pensais avoir droit) de « congé », il faut avoir soi-même participé au financement du bouzin. Oui, c’est compréhensible, et on pourrait penser que c’est bien normal et que c’est la base d’un système social… ou pas.

Parce que si on lit bien, en fait ça veut aussi dire qu’il faut que tu aies perçu un salaire minimum pendant 6 mois. Or le principe d’un système social, c’est la solidarité, or là on t’explique que si tu gagnes pas assez bien ta vie (pourtant tu as participé au financement, à la hauteur de ton salaire), tu es exclu… ou pas !

Parce que oui, si tu es au chômage depuis un bon moment, et que donc tu vis déjà sur le travail des autres, là tu as droit à ton indemnité… en certifiant bien sûr sur l’honneur que tu n’as pas repris le travail, histoire de bien boucler l’ironie de l’ensemble.

En gros, si tu fais de ton mieux pour bosser et que tu te retrouves à enchaîner les petits boulots, les intérims ou les demi-postes, ou bien que tu as retrouvé un emploi depuis « pas assez longtemps », le congé paternité tu l’as bien profond. Mais si tu glandes ou que tu gagnes déjà bien ta vie, là c’est bon. Magnifique…

Dans le prochain épisode, on pourra reparler de l’emploi du terme « congé » pour une période consacrée à l’accueil d’un nouveau-né (qu’on parle du père ou de la mère), ou bien de cette magnifique façon de penser bien française qui veut qu’une personne qui s’attèle à élever ses enfants soit considérée moins active et moins utile que quelqu’un qui est entretenu par la communauté à faire semblant de lire des petites annonces.

Sur ce, je retourne m’occuper de mon compost : cette merde-là au moins elle sert à quelque chose.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Captain Panda
Signaler
Captain Panda
Sur le fond, je te suis à 200%. Je vais d'ailleurs être père dans moins de trois mois et j'aurais droit à un congé puisque je touche un peu plus du smic depuis 2ans. Cela étant, assimiler les chômeurs à des branleurs, c'est assez limité comme vision. Généraliser n'est jamais une bonne chose! Evidemment, on doit bien sur pouvoir en trouver des tires au flancs. Mais quand on arrive à neuf millions de chômeurs(Sans emploi, Assedics et Rsa cumulé) on peut difficilement penser que tous ces gens soient des "branleurs".

On peut en revanche blâmer la population qui vote pour les mêmes partis nuisibles depuis des années. Ceux la même qui pratiquent une politique économique qui fait souffrir notre pays et mangent dans la main de la finance mondiale et ses grandes banques.
kanta
Signaler
kanta
Bienvenue en france. L'Enfer des travailleurs.
Haseo
Signaler
Haseo
Un système qui se déclara solidaire et qui réserve ses aides aux personnes ayant un revenu minimum, tu ne vois pas le problème ?
RetroBob
Signaler
RetroBob
Je ne vois pas où est le problème. C'est facile de toujours critiquer un système (qui a toujours été loin d'être parfait). Il suffit de vivre un peu à l'étranger pour se rendre compte que finalement la France, c'est pas si mal....
D'ailleurs, les étrangers nous qualifient d'éternels insatisfait et de raleur.... eux ne comprenant pas pourquoi les français sont si mécontent.

Et non, la situation sociale et financières n'est pas la pire de notre histoire... tout n'est que cycle (krach de 1929, choc pétrolier des années 70...).
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Le congé maternité est soumis à des conditions similaires non?
Himuo
Signaler
Himuo
+1

Et c'est la même aberration en Belgique...
Loundra
Signaler
Loundra
Un petit j'aime pour le soutien, y a de sacrés trous dans ce système.

Archives