The Hardships of Life (and gaming)

Par COUCOULETTE Blog créé le 06/02/10 Mis à jour le 29/09/10 à 23h18

Ce blog est la déclinaison orientée JV de mon blog La Mensuelle :
lamensuelle.over-blog.fr/
Hajime!

Ajouter aux favoris
The Hardships of Life (and gaming)
Signaler

Est ce que vous croyez qu'ils l'ont fait ? Et bien oui ils l'ont fait. 

4897730449.jpg

Après Johnny dans tes oreilles au supermarché, Johnny gloire nationale avec l'UMP, il y a maintenant Johnny dans ta Wii. Les étals de la Wii et de la DS en France chez Carrouf, il faut fouiller pour trouver un vrai jeu au milieu de tous les produits expédiés pour plaire au consommateur, qui après des années de "le jeu vidéo c'est mal, Derrick a 14h" découvre ce monde pour la première fois à 40 ans passés.

Les mêmes qui ont craché sur le jeu vidéo en essayant de nous vendre leur camelote se sont rués sur cette opportunité encouragée par Nintendo pour promouvoir l'esprit Family Computer originel, qui si il est passé au Japon avec des campagnes axées famille depuis le début des années 80, connaissait toujours les résistances en occident, dues à une doxa culturelle méfiante et se sentant envahie voire menacée. Et c'est comme ça que l'on se retrouve avec des jeux "Apprends à faire du poney avec Johnny", "Fort Boyard c'est sympa" ou "Bienvenue chez les noeuds".

Un jeu vidéo ça porte, en général, les marques de Namco, Konami, Square, Nintendo, Sony etc... Ce sont les marques historiques, qui portent un vrai savoir faire de près de 30 ans. Et voir des parents et leurs enfants complètement perdus, ignorer un Zelda au profit de tels sous produits est un crève coeur. Car cette situation renvoie à la fameuse Education aux images, un projet qui n'a jamais abouti, pour des raisons évidemment politiques. Qu'est ce que l'Education aux images ? C'est un projet encadrant les jeunes citoyens dans le but de leur donner des bases pour appréhender l'histoire des grands médias et être au top de la fameuse Société de l'information. Cela devait être l'idéologie des Lumières appliquées à l'ère du cinéma, du jeu vidéo et d'internet. L'Ipad vient de sortir, portant l'idéologie anything anywhere, et en mars dernier un représentant de France Télévisions Interactive (bel oxymoron) invité à Euromed essayait de vendre aux étudiants qu'internet n'était qu'une mode passagère et que la télévision demeurait "le média de référence". Pour l'Eurovision ? Le Tour de France ? Cela dit le Tour de France en HD il faut avouer que c'est très joli. Ils y sont finalement arrivés ! C'est le petit coup de peinture quoi ! 

Bref ce projet n'a jamais été mis en application au niveau national dans les écoles et lycées. Pourquoi ? Allumez votre télévision, levez la tête dans les mairies, vous aurez un début de réponse. Un machin comme le PEGI est une conséquence directe de cet échec programmé, un sticker bovin qui non content de venir gâcher de bien belles jaquettes, s'adresse à des parents que l'on institue comme forcément perdus, qui n'auraient pas les moyens intellectuels ou le temps, entre le jambon et le yaourt, de faire la différence entre Zelda et GTA, Orange Mécanique et Dora l'exploratrice, le Marquis de Sade et J'aime Lire.      

Présentement, U-Sing Johnny entrez dans la Légende est déconseillé aux moins de 12 ans. J'imagine qu'en dessous de cet age, ils se sont dit qu'exposer un gosse à un chanteur de droite pouvait causer des dommages irréversibles. Tu parles, des trucs pareils, ça devrait être interdit ! 

En voulant toucher à tout prix le très large public à qui France Télévisions disait il n'y a même pas cinq ans que le jeu vidéo était le mal absolu, Nintendo était à deux doigts de perdre la génération de joueurs, aujourd'hui en age d'être parents, ayant découvert Zelda et Mario en 85. On est là dans la déviation la plus complète de l'esprit Family computer. Et au vu des dernières actions menées par la firme, comme la "rumeur" d'une prochaine Wii HD et la présentation très "We're back" de sa prochaine portable en troidé, Nintendo a compris qu'au delà du succès kolossal de sa console, un tel fourvoiement allait lui être fatal sur le long terme face à ses rivaux.   

Sylvain Thuret,
pour vous servir mesdames. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

 

Archives