Bienvenue dans la galaxie du Fail

Par Halryk Blog créé le 17/11/12 Mis à jour le 08/06/16 à 21h12

Bonjour tout le monde !
Ici Halryk Hynay, fervent joueur embarqué sur un vaisseau vidéoludique dans le secteur Walkthroughien des galaxies Youtube & Dailymotion. Vous trouverez sur ce blog diverses présentations et avis des jeux uploadés en vidéo !

Ajouter aux favoris

Catégorie : Focus

Signaler
Focus (Jeu vidéo)

Bonjour à tous,

    Cette nouvelle vidéo est l'occasion d'écrire un article sur ce blog qui commençait à tomber en décrépitude. Le sujet du jour n'est pas des plus réjouissants, et il ne concerne pas un jeu en particulier, mais plutôt la tendance actuelle du marché du jeu vidéo ainsi que l'état d'esprit / la mentalité de certains joueurs. Je n'ai pas envie de catégoriser en disant que les joueurs ciblés par mes critiques sont uniquement issues de cette nouvelle génération, ou du moins ont grandi avec les consoles HD, mais je pense que la majorité en font partie.

                                   altaltalt

    J'ai tourné la vidéo ci-dessous dans le but d'exprimer mon exaspération vis-à-vis des points suivants (et j'exprime tellement mal que je me suis senti contraint de rédiger cet article) :

    - Les réactions précipitées et souvent irréfléchies des joueurs sur les forums suite aux actualités (vous savez, cette mode de cracher sur Nintendo et de vénérer les autres constructeurs, de chercher la moindre faille pour tailler la Wii U et se jeter sur les consoles next-gen pour jouer à FIFA).

alt

FIFA 14 justifie-t-il à lui seul l'achat d'une next-gen ?

    - La presse spécialisée et ces sites dits "professionnels", qui préfèrent rédiger 50 news sur les ventes catastrophiques de la Wii U et l'absence du soutien des tiers, plutôt que de mettre en avant ses exclusivités. Sans oublier cette manie vomitive de faire passer au premier plan la résolution et le framerate des jeux au détriment du gameplay et du contenu.

alt

Le photo-réalisme est-il l'attrait le plus important aux yeux des joueurs d'aujourd'hui ?

    - L'aspect communautaire sur le Net qui est devenu une ruche d'hypocrisie où chacun crée son alvéole (blog / page Facebook / chaîne Daily / chaîne Youtube / Twitch...) et cherche à vendre son miel à tout ce qui passe. Je ne critique pas le fait de créer son propre espace de partage, mais celui d'abuser de publicités chez les autres pour s'auto-promouvoir. Y a rien de plus stupide comme démarche, elle est plus dissuasive que séduisante, sauf pour les pauvres naïfs qui pensent avoir des abonnés en s'abonnant à tout le monde.

alt

Ca donne envie et démontre une belle envie de partager son contenu

    - La société de consommation en général pour toutes les publicités dont elle nous abreuve et les technologies à l'évolution exponentielle, nous empêchant de prendre le temps de profiter. La dématérialisation des jeux / les soldes Steam poussent à l'achat et l'on se retrouve avec un paquet de jeux à consommer rapidement sous peine de les voir disparaître sous une nouvelle pile de jeux plus récents. Il est loin le temps où j'éprouvais une euphorie insensée à l'achat d'un jeu, dont je profitais à fond sans avoir à me préoccuper d'autres titres inachevés à côté. Aujourd'hui, j'enchaîne les jeux dans l'espoir de rattraper mon retard, et même si je les explore de fond en comble, je vois toujours du coin de l'oeil les autres jeux qui me hèlent : "Halryk, Halryk, tu dois avancer mon aventure, ça fait 6 mois que tu n'as pas joué avec moi !".

alt

Bon, à quoi je vais jouer aujourd'hui ? (Ceci est une simple image illustrative, je ne suis pas aussi désespéré)

    - La question de la maturité utilisée à tort et à travers. L'éternel débat stérile entre les jeux supposés matures / sombres / sanguinolents / emplis de testostérone et les autres plus colorés censés être destinés aux casuals ou aux gosses. Il serait bien de revoir la définition de la maturité et de comprendre que vouloir jouer l'adulte "mature" est une preuve d'immaturité en soi.

alt

Bienvenue dans la génération : "Je tue, donc je suis"

    - L'ouverture d'esprit des joueurs qui se bornent à défendre leur société favorite et à cracher sur les autres. Le plus souvent, on critique ce que l'on ignore. Dans la vidéo, je ne critique pas la série des Call of Duty, puisque je n'y ai pas joué et que ça ne m'intéresse pas. En revanche, j'ai choisi cet exemple concernant Activision car il est le plus probant. Le jeu vidéo est plus que jamais un divertissement à pognon et les éditeurs ont de moins en moins de scrupules à proposer des suites de jeux en kits / découpés en DLC ou en free-to-play pour faire payer le consommateur aveuglément séduit par le jeu en question. Mais bref, beaucoup de joueurs devraient faire preuve de recul, affiner leur réflexion et regarder un peu autour d'eux au lieu de suivre l'avis du plus grand nombre et critiquer parce que les autres critiquent.

alt

La spirale du profit à tout prix, j'en veux toujours plus, ce que je possède ne me satisfait pas

    Les jeux utilisés en fond pour la vidéo n'ont aucun rapport avec mes propos, j'ai simplement capturé des extraits de jeux auxquels je joue actuellement sur ma Wii achetée d'occasion l'année dernière. Et malgré les apparences, je ne suis pas un pro-Nintendo (Nintendo propose les jeux dans lesquels je m'éclate le plus, c'est tout, et je n'aurais pas pris la Wii si tard si c'était le cas) ou pro-machin-truc, je n'ai pas envie qu'on me catégorise, je suis un consommateur et j'ai le choix d'acheter les jeux qui m'intéressent. A partir de là, hormis pour limiter son expérience de joueur, il me paraît absurde de refuser d'excellents titres sous prétexte qu'ils ont été développés par une autre entreprise que celle que l'on chérit.

Sur ce, j'espère que l'E3 2014 apportera de belles surprises, un catalogue de jeux étoffé, aux genres variés et non composés à 80% de FPS / TPS, et je retourne sur Baten Kaitos Origins. Bon jeu à tous !


[Vidébat] Sommes-nous des joueurs ou des moutons ? par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Focus (Jeu vidéo)

Salut à toutes et à tous,

Parler de Zelda était une bonne occasion pour raviver un peu ce blog laissé à l'abandon depuis plusieurs mois. Etant un très grand fan de la franchise, j'avais joué à la date du 1er janvier 2014 à tous les opus de la saga (que personne ne cite les Zelda CDI, merci, ils ne comptent pas =p), SAUF l'itération Wii : The Legend of Zelda Skyward Sword, sorti chez nous le 18 novembre 2011, soit 4 ans après Super Mario Galaxy, presque jour pour jour.

En manque de Zelda, je n'y avais pas joué depuis la fin de Spirit Tracks sur Nintendo DS fin 2009. Un épisode d'ailleurs mitigé, mais je n'ai pas envie de revenir dessus ^^ Le remake d'Ocarina of Time sur 3DS est sorti entre temps, je ne l'ai toujours pas acheté, car je connais le jeu de base par coeur (je finirai bien par craquer, quand les sorties effrénées de hits 3DS se seront calmées). De même pour le remake de Wind Waker sur Wii U, dont je n'ai pas encore la console. C'est donc avec une excitation démesurée que je me s'y attelé à A Link Between Worlds sur 3DS, pour assouvir ma soif de Zeldattitude.

alt

Le logo pète la classe

Malgré la map reprise de l'opus SNES, je l'ai dévoré et lui ai trouvé un charme particulier, grâce notamment au système de peinture murale hyper bien pensé tout au long de l'aventure. J'ai envie d'utiliser cette feature dans tous les autres Zelda maintenant ! Il est un peu trop court, mais on commence à avoir l'habitude avec les Zelda portables.

Pour en revenir à Skyward Sword, que je me suis enfin procuré, je suis en train de le déguster comme il se doit. J'ai l'impression de jouer à un Twilight Princess optimisé et chaleureux. Ce Zelda propose un contexte bien différent de tout ce qu'on a déjà connu. Link et Zelda ont grandi ensemble sur l'île volante de Célesbourg, on remarque très rapidement que Nintendo a tenu à développer leur relation. Je les trouve plus attachants qu'à l'accoutumée, ça fait plaisir de voir une Zelda effrontée et affirmée, non distante et mystérieuse.

alt

Célesbourg, un havre de paix (sauf la nuit xD)

Par contre, le début du jeu est relativement mou, le temps que le joueur découvre l'île et s'initie à la principale nouveauté du jeu : les contrôles au Wii Motion Plus. J'ai tout lu à propos de cette maniabilité que certains décrivent comme imprécise, immersive ou les deux à la fois. Je dois admettre que l'épée ne reproduit pas toujours les gestes exécutés, mais cela arrive surtout pendant les combats où l'on doit enchaîner des coups à toute vitesse. Lorsqu'on dirige l'épée lentement, la détection est parfaitement gérée. Le seul moment où j'ai sué, pour l'instant, c'était contre le boss du 1er donjon (une vraie plaie) et contre les Dinalfos du 2ème. Et Nintendo a également pensé à implémenter le motion gaming avec la plupart des objets secondaires. J'aime particulièrement le Scarabée permettant de visiter les lieux à notre guise et à récupérer des items inaccessibles.

alt

L'amitié (et même plus) entre Zelda et Link fait plaisir à voir

Je ne vais pas répéter ce que je dis déjà dans la vidéo ci-dessous, sinon je risque d'écrire un article interminable. J'en suis actuellement au 3ème donjon, et le jeu m'a donné une impression très positive. Le 1er environnement m'a semblé banal et sans grand intérêt, voire chiant à faire. Heureusement, ça s'améliore nettement dès le donjon atteint. J'espère être surpris pour ce qui suivra, la 3ème zone s'impose clairement comme la meilleure à mon stade du jeu. Ce Zelda offre une expérience de jeu complète, immersive et compte plein de petits détails (comme la jauge d'endurance, les objets à choisir sans passer par le menu, les insectes virevoltant dans les zones...) qui dynamisent l'aventure. Mon avis changera peut-être à la fin du jeu, mais actuellement, je me sens mieux à déambuler dans Skyward Sword que dans Twilight Princess.

alt

Le ciel a l'air paradoxalement peu vaste et surtout très vide

Je sais que j'oublie de parler de multiples points, mais j'ai un nouveau donjon à faire ! =D

Pour terminer sur une remarque, j'espère que le prochain Zelda Wii U cassera un peu la progression Forêt / Montagne / Lac / Désert et proposera un vaste monde cohérent, pas forcément linéaire (pour revenir aux racines) et surtout vivant. Une sorte de fusion entre les mondes cohérents qu'on voit dans les Zelda de salon, et la féérie des opus portables (Link's Awakening en tête). Sur ce, bon jeu à tous !


[Découverte / Détente] The Legend of Zelda... par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Focus

Salut à tous !

Hier est sorti sur l'eShop de la 3DS pour la 1ère fois en France un jeu Game Boy Color intitulé Shantae, développé par Wayforward Technologies (ils s'occupent en ce moment du remake HD de Duck Tales ^^) et édité par Capcom. Il s'agit d'un jeu de plateformes doté d'éléments de RPGs et d'une réalisation impressionnante pour le support. 

alt

Jaquette du jeu en version US

N'ayant débarqué qu'aux Etats-Unis en 2002, un an après la sortie de la Game Boy Advance, je doute que le jeu ait été traduit pour sa sortie sous nos latitudes, mais je tenais à travers cette vidéo à marquer le coup et découvrir une licence peu connue. Un deuxième épisode a été créé par la même équipe pour le DSi Ware en 2011 et un troisième est en préparation pour la 3DS.

alt

Shantae et la sinistre Risky Boots accompagnée de ses pirates

J'ai été agréablement surpris par l'animation, les décors, la variété et la narration ; des points souvent peu exploités sur Game Boy Color. Et puis il faut avouer que l'héroïne a du caractère, un vrai plaisir de la diriger et de la faire danser :-p

alt

Dès le 1er écran, la réalisation est exemplaire

En revanche, je trouve le prix des jeux eShop un peu trop excessif. Si comme moi, vous ne trouvez pas l'intérêt de vous procurer le jeu pour 4.99€, il reste une solution : Gambatte, un émulateur GBC très performant. Je vous conseille ce dernier, car Visualboy Advance émule très mal ce jeu. Après, libre à vous de vous orienter vers l'émulation ou de choisir d'y jouer sur portable.

Sur ce, bonnes vacances à tous les chanceux ! ;)


[Découverte] Shantae (Game Boy Color & eShop 3DS) par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Focus

 Bonjour tout le monde !

Ca faisait un moment que je n'avais pas fait d'article, mais je n'ai ni le temps, ni la motivation d'en rédiger en ce moment. J'écris néanmoins celui-ci pour vous proposer un petit blind-test où 18 noms de jeux, 17 titres de musiques et 17 personnages Rareware sont à trouver en ce jour de fête de la musique !

Par contre, je n'accepte que les commentaires sur Dailymotion, inutile de proposer sur le blog. Et surtout, si vous êtes intéressé, il vaut mieux lire les règles dans la description de la vidéo, sinon vous risquez de ne pas avoir vos points ^^

Sur ce, bon week-end à tous, en espérant que l'été nous réserve un meilleur temps que ce printemps pourri =D


[Blind-Test] Spécial Rareware par Halryk

Voir aussi

Sociétés : 
Rareware, Rare
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Focus

Salut à toutes et à tous,

Je rédige un nouvel article en ce début de week-end pour vous annoncer solennellement... non, pour annoncer avec une excitation que j'ai du mal à contenir l'arrivée de la vidéo des 1 an (en fait, ça fait 1 an et 3 mois xD) de notre team United Colors of Walkthrough sur Dailymotion ! Qu'est-ce que c'est que ce groupe de trois tarés, vous demandez-vous peut-être ? Eh bien, il a été créé en début novembre 2011 par Mimoas66, alias Papimoas, le doyen du groupe qui suggère de sortir le jaune pour visionner les WT. Blackmanta40, le PGM du clavier, l'a rejoint peu après... puis Papi m'a proposé d'intégrer le groupe dans le même temps. Halryk, le roi du fail, a donc complété cette équipe de bras cassés.

Nous nous efforçons depuis lors de proposer des WT complets, sans prise de tête, dans la bonne humeur, en espérant simplement que vous puissez passer un bon moment en notre compagnie. Chacun de nous a ses propres références, ses jeux favoris, sa manière de commenter, et surtout sa dose de conneries xD Pour nous aider à nous identifier, nous avons choisi de jouer chacun le rôle d'une déesse de Zelda, réunis autour de la Triforce du WT. Papi représente Farore et le courage, Black représente Din et la force, et moi-même Nayru et la sagesse.

Malgré des moments de doute et d'absences, nous avons toujours souhaité aller de l'avant et avons construit entre nous une entente et une amitié que je qualifierais de très précieuse. Le bilan se révèle plus que positif, bien que certains projets aient été avortés (coucou, la capture de 6 heures d'affilée sur Parodius Non Sense Fantasy pour Noël 2011). Cette vidéo aura joué l'arlésienne pendant 3 mois, le temps qu'on puisse tous les trois se réunir pour la tourner, puis que nous effectuions le montage derrière. Nous y dévoilons par ailleurs nos prochains projets individuels et collectifs, et en profitons bien sûr pour remercier toutes les personnes qui prennent la peine de nous suivre et de nous supporter =p

 

Je n'ai pas grand-chose à ajouter, si ce n'est que j'espère que toute cette belle aventure se poursuivra le plus longtemps possible. Encore merci du fond du coeur à tous, et si vous avez la flemme d'écouter toute la vidéo (je me suis bien marré pour faire le montage tout de même XD), je vous invite à visionner les 5 dernières minutes ^^

Bon jeu tout le monde et à la prochaine pour de nouvelles aventures !


[Spécial 1 an Team UCOW] Pastis à volonté ! par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Focus

Salut à tous !

Je vous retrouve en cette journée de froid pour vous parler d'un sujet qui me tient particulièrement à coeur, j'ai nommé le Project Dream. Qu'est-ce que c'est que ce Projet avec un grand P me direz-vous ? Eh bien, il s'agit tout simplement d'un jeu Super Nintendo que développait Rareware lors de la fin de vie de la console. Oui, ce même studio anglais à l'origine de la cultissime trilogie des Donkey Kong Country sur la même console en 1994/1995/1996.

Y a pas à dire, leur ancien logo avait la classe !

Le Project Dream était extrêmement ambitieux. Il n'a jamais abouti, mais toutes les racines d'idée qui émergèrent de la tête des développeurs donnèrent naissance à d'autres grands jeux de la Nintendo 64 par la suite : Banjo-Kazooie, Donkey Kong 64 et Conker en tête. Je me suis focalisé principalement sur Banjo-Kazooie dans la vidéo ci-dessous, puisqu'il est en quelque sorte le résultat des multiples changements opérés au sein du Project Dream.

Voici la seule image ever du Project Dream avec Edison dans le village des Pirates !

A la base, le jeu SNES était une sorte de RPG mettant en scène un héros nommé Edison, qui devait combattre un équipage de pirates belliqueux, sous la coupe du capitaine Blackeye (ce personnage fut réutilisé dans la série Banjo). Banjo lui-même était prévu au second plan, mais lorsque le développement migra sur la nouvelle Nintendo 64, tout fut chamboulé et l'ours Banjo éclipsa Edison. Le genre même du jeu fut entièrement revu, pour se rapprocher de la plateforme 3D façon Super Mario 64.

Le fameux Capitaine Blackeye, ici dans Banjo-Tooie

Je vous propose de découvrir le montage épuisant que j'avais réalisé pendant un week-end de mai 2012 après moult recherches sur le sujet. Je trouve l'histoire de ce jeu fascinante.

Voici les liens où j'étais allé assouvir ma soif de découverte :

http://banjokazooie.wikia.com/wiki/Banjo-Kazooie_Wiki

http://64dd.net/modules/news/

http://www.grantkirkhope.com/samplecomposition.html

Vous y découvrirez toutes les musiques de ce fabuleux compositeur de Rareware !

http://www.nintendo64ever.com/Historique-Nintendo-64-Genese.html

Je ne vais pas m'étendre plus par écrit, puisque tout est dit dans la vidéo. Par contre, je pense que seule la 1ère partie vous intéressera (à part l'intro WTF) : les suivantes concernent les secrets de Banjo-Tooie et mes fails durant le WT de ce magnifique jeu.

A la prochaine ! =D


Banjo-Tooie [50] ❂ Bonus, secrets et plus si... par Halryk

Voir aussi

Jeux : 
Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts, Banjo-Kazooie, Banjo-Tooie
Plateformes : 
Super NES, Nintendo 64
Sociétés : 
Rareware
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Focus

Un beau jour, dans le Royaume Champignon, à proximité du château de la Princesse Peach. 

Mario se prélassait au bord de la piscine royale, allongé sur un transat, le dos soigneusement recouvert de crème par la bienveillance des Toadettes. Luigi tentait de battre le record du 100 mètres contre trois Toads, Lakitu étant désigné dans le rôle de l'arbitre. La journée était ensoleillée, des effluves de rhododendrons voletaient au gré d'une douce brise.

Peach n'allait pas tarder à apporter le gâteau, quand soudain, un Paratroopa apporta une lettre à Mario. Interloqué, le plombier se releva et ouvrit l'enveloppe d'un geste agacé. Les Toadettes s'écartèrent dans un mouvement de frayeur. La lettre était de Misahiro Sakurai, le créateur de la licence Kirby. Il demandait à Mario s'il était partant pour faire partie, lui et Luigi, d'un jeu de combat doté d'un concept novateur. 

- Link a déjà accepté l'offre ? s'offusqua Mario. Je vais enfin pouvoir éclater la gueule de ce lutin ! Je resterai la franchise la plus célèbre et lucrative de Nintendo !

- Heu... Mario, on dirait que Pikachu est partant aussi, fit remarquer une Toadette en lisant par-dessus son épaule. Ce n'est pas Pokémon qui rafle tous les succès en ce moment ? 

Mario serra les poings, le visage violacé par la colère. On lui offrait la possibilité de vaincre ses adversaires de l'univers Nintendo entier. Mario Party l'année précédente, c'était de l'échauffement. L'heure était venue de démontrer qui était le plus grand de tous les héros !

- Dites à Peach que le gâteau attendra, s'écria Mario en renfilant sa salopette. Luigi ! Sors de l'eau, on a du pain sur la planche !...

Super Smash Bros est sorti de l'imaginaire déluré de Misahiro Sakurai, à qui l'on doit les Kirby (il a créé le personnage à 19 ans seulement) et plus récemment, Kid Icarus Uprising sur 3DS. Souhaitant à l'époque créer un jeu de combat original à 4 joueurs pour le compte de Nintendo, il a commencé à créer le prototype du jeu sans en avertir les développeurs de Hal Laboratory. Il a tout de suite voulu inclure des héros de Nintendo à l'instar de Mario, Donkey Kong, Fox McCloud et Samus Aran. Hal Laboratory était en 1998, l'année du développement, dirigée par Satoru Iwata, l'actuel président de Nintendo. 

Le concept du jeu a finalement été conservé puis amélioré, mais l'équipe n'a disposé que d'un petit budget pour le développer. Super Smash Bros n'était en effet censé sortir qu'au Japon, avec une promotion modeste. Ce fut suite au succès retentissant du jeu, sorti en janvier 1999 sur Nintendo 64, que le studio a travaillé sur sa localisation Américaine et Européenne. Chez nous, le jeu est paru en fin d'année 1999. 

Je ne vous ferai pas l'affront de vous expliquer le système de combat de Smash Bros, devenue aujourd'hui l'une des licences Nintendo les plus appréciés et attendues à chaque nouvelle génération de consoles. Seulement trois épisodes auront suffi pour susciter cet engouement énorme. Et l'épisode 64, s'il est le précurseur, possédait déjà 8 personnages jouables dès le départ (4 sont à débloquer), 8 arènes démentielles issues des univers Nintendo (1 à débloquer) et 20 objets apparaissant aléatoirement sur les champs de bataille. Mais la force majeure de cette licence reste incontestablement le mode multijoueur jusqu'à 4 joueurs. C'est simple, le plaisir de jeu est immédiat et les heures défilent sans qu'on s'en rende compte. Un fun pour ma part inégalé sur consoles Nintendo (même les Mario Party et les Wario Ware ne procurent pas une telle ambiance survoltée !). 

J'attends actuellement la suite de cette licence sur 3DS et Wii U. Ce sera la première fois que Smash Bros squatte une console portable, et Nintendo promet une connexion entre les deux jeux. Je me demande comment ils vont mettre en place ce système, d'autant qu'il faudra aussi gérer le gamepad et le fait que les autres joueurs n'ont que des Wiimotes. Toujours est-il que de nouveaux personnages insolites risquent d'intégrer le casting (Rayman serait le bienvenue pour ma part), et j'attends comme d'habitude une foule de trophés à débloquer et une avalanche d'options en tout genre pour les modes 1 joueurs et multi. 

Ca, ce serait énormissime !!

J'ai connu la série à l'époque de la sortie de Smash Bros sur N64 en 1999 ou 2000, et ce fut sans aucun doute le jeu où je me suis le plus éclaté avec mon frère et ma soeur (Mario Kart 64 et Goldeneye 64 arrivent juste derrière =p). L'épisode Melee m'a encore plus marqué, le compteur doit sûrement avoisiner les 800 heures de jeu. Mais n'ayant pas acheté la Wii, je n'ai pas pu tâter l'épisode Brawl qui avait l'air d'envoyer lui aussi du bon gros pâté (j'y ai joué quelques heures chez un pote, mais j'ai trouvé le tout un peu trop brouillon, notamment à cause de Smash Balls). Vivement la sortie des prochains épisodes, développés cette fois conjointement avec les studios Namco Bandai Games. 

Voici enfin une petite vidéo vous présentant un challenge que je me donne sur le premier Super Smash Bros sur N64. Le but : réussir tous les tableaux des 2 bonus du mode 1 joueur, c'est-à-dire détruire toutes les cibles et activer toutes les plateformes, pour chaque personnage. Je me fixe 2 essais par personnages. En cas d'échec, vous pourrez choisir un jeu pourri que je devrais tester suite à ce challenge. Enjoy et merci d'avoir lu cet article !


[Challenge] Super Smash Bros [1] Détruis les... par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Focus

Salut à toutes et à tous !

La Wii U, 6ème console de salon de Nintendo, 1ère en HD, est sorti il y a 2 jours. Je ne me la suis pas procurée, faute de jeux intéressants et d'une année professionnelle chargée, mais j'aimerais revenir aujourd'hui sur une série qui a malheureusement été laissée de côté depuis trop longtemps à mon goût. Je veux bien sûr parler de F-Zero. Il s'agit d'un jeu de course futuriste dans lequel 30 participants se démènent sur des tracés vertigineux pour terminer à la première place. Les circuits sont en général bien tortueux, et contrairement à la série Wipeout, aucun objet ne pourra vous aider durant les courses. Seul votre skill compte, et c'est sur ce point que j'apprécie F-Zero.

Seulement 3 opus ont vu le jour sur console de salon depuis la création de la franchise en 1990 au Japon : F-Zero sur Super Nintendo (1992 chez nous), F-Zero X sur Nintendo 64 (1998), et F-Zero GX sur Gamecube (2003). Cet article n'a pas pour ambition de retracer le contenu de ces trois jeux exceptionnels, mais de vous faire part de mon incompréhension à propos de l'absence de F-Zero ces derniers temps. En effet, le dernier épisode en date est sorti en 2004 sur GameBoy Advance, il y a huit ans déjà. Aucun jeu n'a été développé sur Wii, ce qui peut se comprendre. Je pense que la détection de mouvements n'aurait servi à rien, et le online bancal n'aurait pas permis de proposer une expérience de jeu convenable. Sans parler de la réalisation qui n'aurait été qu'une pâle copie du F-Zero GX sur Gamecube. 

Cependant, nous voici aujourd'hui (enfin) parvenus à l'ère de la HD chez Nintendo. Pour ma part, il est l'heure de dépoussiérer cette série en lui offrant un épisode majeur, sublimé par une technique nouvelle génération, et une fluidité sans faille. Le gamepad serait très certainement inutile pour ce genre de titre : je ne m'imagine pas devoir regarder l'écran de ma manette tandis que mon vaisseau file à 2000 Km/h sur ma télévision ! Peu importe l'emploi qu'ils font du gamepad, tant que l'on ne soit pas obligé de le consulter pendant une course. Mais ce qui m'interpelle le plus, ce sont les récentes déclarations de Shigeru Miyamoto à propos de cette franchise, lorsqu'il a appris que F-Zero était la série que les Français attendaient le plus (d'après un sondage sur Twitter) : "J'aimerais demander à ces gens : pourquoi F-Zero ? Qu'est-ce qui vous manque que l'on n'ait pas encore fait ?"

Je ne peux cacher ma frustration en constatant sa réaction étonnée. Nintendo nous refourge 2 opus paresseux de New Super Mario Bros en l'espace de quatre mois, et Miyamoto semble surpris en apprenant que nous attendons un nouvel F-Zero depuis 9 ans ? Faut m'expliquer quelque chose, là. Pourtant, on ne demande pas grand-chose : ne serait-ce que de nouveaux circuits, une réalisation HD et surtout un online jusqu'à 30 joueurs si possible ! Ce ne sont pas les possibilités qui manquent. Pourquoi s'être arrêté à F-Zero GX, excellent au passage, en se disant qu'il constitue le must en matière de course futuriste, comme s'il n'y avait plus rien à améliorer ou à apporter ? 

J'espère franchement que Nintendo va planifier le développement d'un F-Zero HD, au lieu de se concentrer sur 50 jeux Mario (à part le futur Mario 3D), parce que ça pourrait être tout simplement énorme. Et quand je vois le mini-jeu F-Zero inclus dans Nintendo Land, j'ai juste envie de chialer. Mais qu'est-ce que c'est que ce bousin ? Où est la vitesse ? Où sont les adversaires ? Je sais bien qu'il ne s'agit que d'un mini-jeu pour apprendre à manier le gamepad, mais mon dieu, ça me fait peur pour la suite... 

Avant de conclure, parce que cet article est aussi là pour vous recommander F-Zero GX pour ceux qui n'y ont jamais touché, je vous mets en lien une vidéo défi dans laquelle j'essaie de terminer les coupes en mode Grand-Prix en difficulté Master (de préférence, avec des vaisseaux que je ne sais pas contrôler ^^''). J'ai également capturé le mode Histoire, dont la difficulté hallucinante pourrait rebuter les joueurs les plus aguerris. Longue vie à la licence F-Zero !

Et vous, seriez-vous partant pour un opus sur Wii U ?


[Challenge Master] F-Zero GX /1/ Coupe Rubis par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

Lien vers le vaisseau sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/Halryk

Ou dans la galaxie Youtube : https://www.youtube.com/user/Halryk2

J'écrirai ici les soluces terminées, celles en cours ainsi que les prochaines à paraître.

Walkthroughs en cours

- Mario & Luigi : Partners in Time sur DS

- The legend of Zelda, challenge 2nde quête sur NES

 - Super Mario 64 Multiplayer en co-op avec Guill

- Mario Kart 8, challenge Grand-Prix

Walkthroughs à venir

- Des jeux NES avec de bonnes OSTs

- Wild Arms, sur Playstation, en découverte

- Baten Kaitos Origins, sur Gamecube + Traduction FR

 Walkthroughs terminés

- Banjo-Kazooie 100%, sur N64, mon enfance *_*

- Jet Force Gemini 100%, sur N64, un bijou méconnu

- Astérix, sur GameBoy, mon 1er jeu portable

- Mario Kart 64, nostalgie puissance 1000

- Banjo-Tooie 100%, sur N64, la suite de mon enfance *_*

- Zelda - Four Swords Adventures, sur Gamecube

- Super Mario Star Road, sur N64, un hack énormissime

- F-Zero GX, sur Gamecube, que de sueurs froides

- Little Samson, sur NES, l'agréable crise de nerfs

Metroid Prime 100%, sur Gamecube

- Super Smash Bros, sur N64, du fail en puissance

- Super Mario RPG - La légende des 7 étoiles, sur SNES, en découverte

- Conker's Bad Fur Day, sur N64, traduit en Français par mes soins

- Sin and Punishment, sur N64, excellent rail shooter

- Resident Evil, sur Gamecube, les prémices de la saga

- Kirby Super Star, sur SNES, en coopération avec Guill

- Yoshi's Story, sur N64, en re-découverte

- Paper Mario 100%, sur N64, en découverte

- Megaman II, sur NES, en challenge découverte

- Super Mario Galaxy, sur Wii, en découverte

- Secret of Mana, sur SNES, en découverte

- Challenge Mario Kart Wii  + Sessions Online

- Metroid Prime 2 Echoes 100%, sur Gamecube

- Super Mario New Star, hack de Super Mario 64

- Heart of Darkness, sur PC, en découverte et mode Hard

- Super Smash Bros Melee, challenge Gamecube

- Super Mario Bros 2 / USA, en Live sur Twitch

- Alone in the Dark, en découverte sur PC

- Fantastic Dizzy, une horreur sur Megadrive

- Zelda II : The Adventure of Link, sur NES

GoldenEye 007, en challenge N64

Baten Kaitos, à 100% sur Gamecube

Archives

Catégories