Bienvenue dans la galaxie du Fail

Par Halryk Blog créé le 17/11/12 Mis à jour le 08/06/16 à 21h12

Bonjour tout le monde !
Ici Halryk Hynay, fervent joueur embarqué sur un vaisseau vidéoludique dans le secteur Walkthroughien des galaxies Youtube & Dailymotion. Vous trouverez sur ce blog diverses présentations et avis des jeux uploadés en vidéo !

Ajouter aux favoris

Catégorie : Walkthrough

Signaler
Walkthrough (Jeu vidéo)

Salut tout le monde !

Cela fait presque un mois que je n'avais pas écrit d'articles, par manque de temps et de motivation principalement. Je reviens aujourd'hui sur le blog pour vous présenter un jeu sorti sur N64 (pour changer =p), l'un des rares RPGs de la console : Paper Mario, sorti le 5 octobre 2001 dans nos vertes contrées et l'année précédente au Japon.

La boîte du jeu en version PAL

Il s'agit du 1er jeu de la série des Paper Mario qui compte aujourd'hui quatre épisodes parus respectivement sur N64, Gamecube, Wii et 3DS, mais il faut savoir qu'il se base avant tout sur Super Mario RPG, excellent jeu de Square pour la fin de vie de la Super Nintendo en 1996. Paper Mario s'appelait au départ Super Mario RPG 2, présenté pour la 1ère fois publiquement au Nintendo Space World 97, mais quelques différends entre Nintendo et Square ont empêché la poursuite du projet. Square est parti développer des RPGs sur Playstation tandis que Nintendo a dû modifier l'orientation du titre en développement.

L'écran-titre en version JAP

On découvre alors un tout nouveau Royaume Champignon tout en papier, avec toute une panoplie de créatures inhérentes à la série principale Super Mario : les Goomba, les Koopa, les Boos, les Toads... Le jeu se fait appeler Mario Story au Japon, et conserve des éléments classiques de RPGs inaugurés dans l'opus SNES. Mais on remarque tout de suite que tout a été simplifié pour convenir aux jeunes joueurs ou initier les débutants au domaine du RPG. Le système de combat perd la dimension 3D isométrique de Super Mario RPG et adopte un style 2D théatral des plus simples et lisibles. Le nombre de points de vie de Mario ou des ennemis n'excèdera jamais les 100 points, ce qui paraît ridicule comparé aux standards du genre. 

Luigi, seul face aux dangers du monde

Mais le coeur du jeu réside dans les multiples options et quêtes visant à accentuer le dynamisme des affrontements et proposer des situations délirantes. Les personnages sont attachants grâce aux dialogues savoureux (il faut souligner la qualité de la traduction française de l'époque), des alliés nous assisteront tout au long de l'aventure, aussi bien sur le terrain que dans les combats et mention spéciale à la bande-son pour ses thèmes enchanteurs. Je préfère ne pas évoquer l'histoire banale du jeu. On aurait pu croire que Nintendo fasse l'effort de rechercher un scénario passionnant pour un RPG Mario, mais ce n'est pas le cas. Enfin, bon, l'histoire se laisse suivre, c'est déjà ça.

La carte du monde ne manque pas de cachet

Personnellement, je ne connais pas bien ce jeu. Je l'ai découvert à travers des images des magazines de l'époque, sans avoir l'occasion d'y jouer sur ma N64. Aujourd'hui, ayant acquis une Wii (plus de 6 ans après sa sortie o/), je peux enfin me délecter des péripéties de Paper Mario. Je tourne donc ce WT en découverte, comme pour Super Mario RPG, et je tenterai d'approcher les 100% si j'ai la motivation d'obtenir tous les objets du jeu (ce ne sera pas une mince affaire ^^''). En tout cas, ce jeu est disponible sur la console virtuelle de la Wii depuis 2007, donc n'hésitez pas à vous le procurer si vous êtes passés à côté et que vous appréciez l'univers du plombier. L'humour risque bien de vous séduire.

Sur ce, bon jeu à tous !


Paper Mario [1] Un monde qui (se) déchire par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Walkthrough

Salut à toutes et à tous,

Pour ce nouveau post, j'aimerais vous présenter un jeu peu mis en avant, sorti en 2000 au Japon uniquement. Il a fallu attendre 2007 pour le voir débarquer sur la Console Virtuelle de la Wii dans le reste du monde. Il s'agit de Sin and Punishment, un rail shooter au gameplay nerveux développé par la talentueuse équipe de Treasure (Radiant Silvergun, Ikaruga...). Malheureusement, il n'a jamais été traduit, ne serait-ce qu'en anglais, et c'est d'autant plus dommageable que le scénario est poussé pour ce genre de jeu ordinairement cantonné à un pitch des plus bateaux.

Sin and Punishment se déroule en 2007 (dans le futur si on se remet dans le contexte de l'époque) à Tokyo. Le monde est en proie à une famine qui touche la Terre dans son ensemble, causée par la surpopulation de l'humanité. Pour endiguer cette pénurie, les scientifiques ont créé les Ruffians : une nouvelle espèce d'animaux qui serviraient de nourriture. Cependant, les Ruffians ont fini par muter et attaquer la population Japonaise.

Une organisation internationale, qui se fait appeler les Armed Volonteers, vient plus tard à la rescousse de l'armée Japonaise pour repousser les Ruffians. Mais contre toute attente, ces renforts se révèlent traitres. Les Armed Volonteers tuent non seulement les Ruffians, mais aussi les Japonais ! Nos 3 protagonistes principaux entrent alors en scène.

Le joueur dirige Saki, un jeune homme mi-humain, mi-Ruffian. Il sera épaulé au cours de son aventure par Airan, une jeune femme humaine, ainsi qu'Achi, un mystérieux garçon télépathe. Je vous laisse la surprise pour la suite du scénario, mais sachez que plus on avance dans le jeu, plus ça devient du gros n'importe quoi. J'ai découvert Sin and Punishment par hasard l'an dernier, et j'ai tenu aujourd'hui à vous le présenter pour vous donner envie de l'essayer, car il vaut vraiment le coup !

C'est un jeu court, mais très difficile, et vous devrez probablement refaire les niveaux pour anticiper les attaques des ennemis et parvenir jusqu'aux multiples boss sans perdre trop de vies. Et dire qu'on débloque un mode difficile accéléré quand on le termine en normal... Pour ce walkthrough, j'ai capturé le jeu sur émulateur pour profiter d'une version anglaise traduite par une équipe indépendante, sur laquelle je me suis basé pour vous proposer une version française.

Une suite est sortie sur la Wii en 2010 (Sin and Punishment : Successor of the Skies), mais je n'y ai jamais touché. Je le testerai certainement à l'occasion pour le présenter également. J'espère que ces 5 vidéos éprouvantes pour pousseront à le tester ^^ Bon jeu tout le monde !

 


Sin and Punishment [1/5] Allons sauver le monde ! par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Walkthrough

Salut tout le monde !

Aujourd'hui, j'avais envie de parler d'un personnage Nintendo très apprécié des joueurs (dans mon cas, c'est surtout dans les Mario Kart ^^) : Yoshi, le petit dinosaure vert, ou petit dragon vert (le débat est souvent remis sur la table, mais pour moi, il reste un dinosaure) ! Et quand on évoque Yoshi, on pense tout de suite à son incroyable aventure sur Super Nintendo dont il était le héros pour la première fois : Yoshi's Island, un must-have de la plateformes 2D. Mais un autre opus est caché dans l'ombre, un jeu ignoré, oublié, détesté parfois... Un jeu qui n'est pas resté dans les mémoires, et pour cause, il dispose d'une progression totalement inintéressante. Je veux bien sûr parler de Yoshi's Story sorti en 1998 sur Nintendo 64 !

Pourtant réalisé par la même équipe que Yoshi's Island, ce jeu N64 (l'un des seuls jeux 2D Nintendo de la console) dispose d'un système de high score dont on se serait bien passé et les niveaux deviennent des tableaux sans début ni fin. Il est le premier jeu à intégrer la voix de Yoshi concrétisée par Kazumi Totaka. Je l'avais revendu très rapidement à l'époque, après m'être fait la main sur quelques niveaux. Mais l'ambiance très enfantine et le challenge inexistant quand on zappe le high score m'avait rebuté. J'ai fini par l'oublier comme un grand nombre de joueurs N64, puis... j'ai décidé de m'y remettre en walkthrough pour le faire en intégralité. J'ai eu en décembre une soudaine envie d'y rejouer, et c'était l'occasion de me forger un véritable avis sur ce jeu. J'essaierai donc de parcourir tous les niveaux en récupérant tous les gros coeurs cachés, indispensable pour débloquer tous les stages.

Mais cet article est aussi l'occasion de parler de l'annonce du retour de Yoshi qui a été faite durant le Nintendo Direct de janvier consacré à la Wii U. Nous ne savons pas grand-chose (pour ne pas dire rien du tout) sur ce prochain épisode, mais sa réalisation inspirée de Kirby's Epic Yarn sur Wii fait grandement penser à Yoshi's Story. Je crains de ce fait qu'on se retrouve avec une aventure dans la lignée de ce dernier, en lieu et place de renouer avec la qualité de l'opus SNES. J'espère que Nintendo nous pondra à nouveau un jeu avec de longs niveaux, avec ou sans high score, avec le retour des 20 pièces rouges, mais sans la progression tordue de Yoshi's Story. Attendons l'E3 ou d'autres Nintendo Direct pour en savoir plus, mais ça fait tout de même plaisir de retrouver Yoshi dans une aventure solo sur console de salon ! Et vous, qu'espérez-vous retrouver dans ce Yoshi Wii U ?

 


Yoshi's Story [1] Le bonheur est dans le fruit par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Walkthrough

Bonjour tout le monde !

Cela fait déjà presque un mois que je n'ai pas rédigé d'articles, la faute à Mario RPG et Conker's Bad Fur Day qui prennent leur temps pour être uploadé sur Daily. Mais dès aujourd'hui, j'ai voulu mettre en ligne un style de jeu qui ne m'est pas familier : le survival horror. Alors pourquoi ce choix de genre de jeu ? Tout simplement pour tenter l'expérience, sur un classique qui plus est, avec le remake du premier Resident Evil sur Gamecube.

Jaquette de la version PAL

 

 

 Je n'ai connu la série qu'à partir du 4ème épisode, lequel m'avait foutu une belle claque à l'époque, de par sa réalisation  et sa longue aventure haletante et épique. A partir de Resident Evil 4 néanmoins, la série est sortie du cadre initial auquel elle s'était destinée. Les jeux suivants sont davantage orientés action, avec pléthore d'ennemis et de munitions dans les niveaux. Le sentiment oppressant distillé par les opus fondateurs de la saga a totalement disparu. Fini l'exploration, la survie, le danger, l'effroi. On se retrouve face à un chemin tout tracé sinuant dans la médiocrité et calquant ses principes sur des jeux d'action basiques remplis de missions et de QTE indigestes.

 

 

Jaquette de la version US

 Jaquette de la version PAL

 

Je veux juste à travers ce post souligner le changement radical opéré sur cette série dont je ne suis pas expert, n'ayant pas joué au 5, ni au 6. Mais force est de constater que les joueurs aimeraient un retour aux sources, un Resident Evil sombre qui nous ferait dresser les poils des bras (et les autres). On peut modifier les principes d'une série pour le besoin d'un scénario original, avec des phases de jeu innovantes (comme le passage du village dans RE 4), mais retirer l'essence même de ce qu'était un Resident Evil me paraît aberrant. C'est comme si pour bouleverser les codes de la série Zelda, ils en faisaient un beat'them all sur Wii U...

 

 

 Jaquette de la version US

Bref, remémorons-nous le temps où Jill Valentine et Chris Redfield se réfugiaient dans un manoir pour échapper à des chiens carnivores. Remémorons-nous l'époque où la signification du titre "Resident Evil" prenait tout son sens une fois la manette en main. Ayant adoré le 4, j'ai souhaité acheter le remake du 1 sur Gamecube, et je ferai donc le jeu en découverte. Et je crois que je crains plus les énigmes tordues du jeu que les zombies !

Espérons en tout cas un Resident Evil 7 à la hauteur des premiers. En attendant, ils nous refourguent l'épisode 3DS en HD, après les critiques acerbes que s'est tapé le 6...

Bon jeu à tous et à la prochaine !


Resident Evil [1] Le refuge du mal par Halryk

Voir aussi

Jeux : 
Resident Evil, Resident Evil (GameCube)
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Walkthrough

Avant d'entamer ce premier article de l'année 2013, je vous souhaite une excellente année remplie de joie, de rires, de réussites aussi bien personnelles que professionnelles, et bien sûr d'amour =3

Aujourd'hui, je voulais aborder le sujet de la saga Metroid, qui est un cas à part dans l'univers Nintendo. Son atmosphère inspirée d'Alien tranche radicalement avec le Royaume Champignon. Alors que nous sommes dans une période creuse concernant l'actualité Nintendo, je me pose plusieurs questions concernant l'avenir de Metroid.

Aura-t-on droit cette année à un nouvel opus sur 3DS ou / et Wii U ? Quel gameplay sera prévilégié par Nintendo : un jeu en 2D à l'instar de Super Metroid et Metroid Fusion ? Une aventure immersive en 3D, suivant le schéma tracé par la trilogie des Prime de Retro Studios ? Ou plutôt une orientation mixte ébauchée par l'épisode Other M sur Wii ? Personnellement, n'ayant pas acheté la Wii, je n'ai pu me faire une idée de ce que vaut ce dernier jeu cité, ou Metroid Prime 3, mais j'ai terminé tous les autres opus (hormis Metroid II - Returns of Samus sur GameBoy, relativement peu intéressant).

Je serais davantage curieux de voir un jeu 2D revenant aux sources de la saga sortir sur 3DS. Sur Wii U, en revanche, il me paraît plus judicieux d'opter pour un environnement en trois dimensions, où le gamepad nous permettrait de scanner le décor. De nouvelles planètes à visiter seraient la bienvenue, avec si possible des thématiques inédites (au lieu de toujours se balader dans un monde de lave ou des vaisseaux). Un pays paradisiaque, seulement en apparence, me plairait bien, avec des ennemis sortant de l'eau et du sable.

A propos de l'opus 3DS, s'il est prévu, j'espère que nous n'aurons pas droit à un autre Metroid Prime Hunters. Malgré la bonne idée d'avoir inclus d'autres chasseurs de Prime hostiles, je trouve ce jeu bâclé, court, avec une série de boss bien moisis. Le plus mauvais de la série, de très loin. C'est en partie pour cela que j'aimerais retrouver une suite à Metroid Fusion, en 2D, le côté dirigiste en moins. Metroid s'apprécie selon moi quand on est paumé au beau milieu d'un niveau gigantesque, labyrinthique à souhait, et lorsque votre vie diminue à vue d'oeil. Quand des gouttes de sueur sont sur le point de couler le long de vos tempes et que vous établissez un parcours pour vous sortir de cet enfer...

J'ai découvert la série avec Metroid Prime sur Gamecube, un jeu que j'ai absolument voulu présenter en walkthrough. Il fut ma plus grosse claque sur cette console. Développé par la talentueuse team Retro Studios (qui signera Donkey Kong Country Returns en 2010) et édité par Nintendo, sorti chez nous en mars 2003. Il s'agit du premier jeu de la franchise Metroid en 3D, et pour moi qui ne connaissais pas la série avant d'acheter celui-ci, je me suis retrouvé sur le cul.

C'est bien simple, aucun jeu Gamecube ne m'a fait cet effet-là : dès que je le termine, j'ai juste envie de le recommencer. J'ignore vraiment ce qui me pousse à y retourner alors que je le connais par coeur. Peut-être son ambiance exceptionnelle, le fait qu'on ressente la solitude de Samus Aran, l'héroïne. Peut-être son immersion, plongé à la première personne dans ce monde en proie à une souffrance interne. Peut-être son gameplay sans faille, où tous les mouvements se réalisent sans la moindre difficulté. Ou juste pour parcourir à nouveau ces régions magnifiques, affronter ces boss gigantesques, écouter ces musiques envoûtantes, pour tout voir, tout découvrir... Ce jeu est ma drogue, je ne m'en suis jamais lassé, contrairement aux autres jeux Gamecube que je possède (quoique, F-Zero GX ne m'a pas encore lassé non plus =p).

Il était donc impensable de ne pas le présenter. J'ai également joué au second opus, toujours sur Gamecube, mais son univers basé sur l'opposition Lumière / Ténèbres m'a moins plu. En tout cas, si vous possédez une Gamecube et que vous appréciez les jeux de recherche truffés d'ennemis coriaces, procurez-vous Metroid Prime. L'histoire est d'ailleurs assez en retrait, puisque c'est par l'intermédiaire de votre viseur d'analyse que vous pourrez en découvrir toutes les subtilités.

J'ai essayé de vous en montrer un maximum sur ce jeu, en récupérant les réserves de missiles et tout le bordel. Je ne suis pas vraiment satisfait de cette 1ère vidéo qui commence à dater, mais j'ai toujours un peu de mal avec les 1ères ^^

Je vous souhaite un bon voyage sur Tallon IV et à la prochaine ! Bonne reprise pour ceux qui terminent leurs vacances ! Et sinon, comment verriez-vous le futur de Metroid sur 3DS et Wii U ?


Metroid Prime [1] Un signal de détresse par Halryk

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Walkthrough

Salut à tous,

J'aimerais aujourd'hui vous présenter un jeu qui m'a particulièrement marqué en cette année 2012. Un jeu non-officiel, créé par un seul homme nommé Skelux. Il s'agit en fait d'un hack du célèbrissime Super Mario 64. Pour ceux qui l'ignorent, un hack est un nouveau jeu programmé par des fans, sur la base d'un moteur déjà existant. Pour ce Super Mario Star Road, Skelux a repris la plupart des textures du jeu de base sur Nintendo 64, mais en a également inclus d'autres jeux ! Le résultat de son travail est juste hallucinant, tant ce hack multiplie les clins d'oeil aux anciens épisodes de l'univers Mario.

Skelux a créé seul tout l'univers de Star Road qui comprend, outre la zone principale très inspirée et les zones secrètes, 15 nouveaux mondes variés, vastes et cohérents. On ne peut qu'être émerveillé devant la qualité de ces niveaux. On retrouve les classiques mondes de neige, de lave, d'eau, de désert... mais là où j'ai été proprement impressionné, c'est dans la variété des missions auxquelles on doit faire face pour récupérer les étoiles. Car oui, une fois de plus, votre mission sera de restaurer la route Etoile pour arrêter Bowser. Et je peux vous assurer que la difficulté est gérée au poil. La fin du jeu s'avère même très corsée, et c'est sans compter les 10 étoiles secrètes, qui vous feront hurler de rage !

Skelux a mis en ligne en décembre 2011 sur Youtube une vidéo pour promouvoir son jeu, ainsi que les liens pour le télécharger : http://www.youtube.com/watch?v=_JBdxcnyxeQ

J'ai donc eu l'idée, en essayant 5 minutes ce hack, de le présenter en Walkthrough découverte, enthousiasmé par l'excellence du level-design et fébrile en pensant retrouver les sensations uniques de Super Mario 64. Je n'ai à aucun moment été déçu par le jeu. Il nous transporte de surprises en surprises (mention spéciale au niveau musical) et contient même des remix inédits de thèmes Mario ou autres séries de jeux vidéo. Mario se manie exactement comme sur N64, la caméra est toujours aussi agaçante à contrôler, mais cela ne nuit pas au plaisir immédiat de jeu. 

Je préfère ne pas trop vous en parler. Il faut découvrir Super Mario Star Road par soi-même pour réaliser l'ampleur du boulot effectué. Pour ma part, il m'a fait replonger avec délice dans la période N64, alors que Nintendo s'obstine actuellement à nous sortir du New Super Mario Bros. J'ai réussi à terminer le jeu à 100% en vidéo, mais j'en ai sué de toutes les pores de mon corps. Je vous invite à tenter l'expérience de votre côté. Si vous avez retourné Super Mario 64 dans tous les sens, c'est une excellente opportunité de redécouvrir un gameplay sans faille dans un nouvel univers haut en couleurs. 

Sur ce, je vous souhaite un bon jeu à tous ! Here we go !


Super Mario Star Road [1] En route vers les... par Halryk

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario 64 DS, Super Mario 64
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Walkthrough (Jeu vidéo)

Salut à toutes et à tous,

Pour inaugurer ce blog, je me suis dit que la meilleure chose à faire serait de vous présenter ce jeu cultissime à plus d'un titre : Conker's Bad Fur Day, l'apogée du génie du studio Rareware, sorti sur Nintendo 64 en 2001, à la fin de vie de la console. Je ne m'étendrai pas sur l'impact significatif qu'a pu avoir Rareware durant l'époque du règne de la N64, car ça me fait mal au coeur de me dire que ces développeurs talentueux ne sont plus aujourd'hui dans le paysage vidéoludique.

Box Européenne

Bref, pourquoi avoir choisi précisément Conker et sa vulgarité légendaire ? Tout simplement parce que je refais le jeu en ce moment en traduisant l'intégralité des dialogues, de manière à ce que les anglophobes puissent (re)découvrir cette merveille de grossièretés. L'univers de Conker est un patchwork de situations absurdes, totalement parodiques et assumées. Ainsi, l'introduction du jeu est une référence directe au premier plan d'Orange Mécanique, de Stanley Kubrick. Conker, le fier écureuil, se trouve assis sur un trône, devenu roi de tout le pays. Comment en est-il arrivé là ? C'est ce qu'on découvrira tout au long du jeu, constitué de zones rappelant Banjo-Kazooie du même studio.

Conker se la joue Link avec son lance-pierre

Cependant, alors que les jeux de plateformes 3D de l'époque rivalisaient de trouvailles pour complexifier l'expérience du joueur (Donkey Kong 64 et ses 5 personnages jouables, Banjo-Tooie et ses mondes gigantesques, Rayman 2 et ses 1000 lums à récupérer...), Conker est très simpliste au niveau du gameplay. Votre but sera de regagner votre domicile après une soirée bien arrosée, et de retrouver accessoirement votre petite amie Berri, une lapine super sexy.

Conker multiplie les références cinématographiques cultes

Au commencement, Conker est soûl, et s'égare sur le chemin de sa maison. Il arrive alors dans une zone étrange où il fait la rencontre d'un épouvantail doué de paroles. Là débute le jeu, mais un grand méchant est également présent, ridicule à souhait. Il devra capturer Conker pour remplacer le pied de sa table où il pose son verre de lait. Oui, c'est parfaitement logique ! Vous êtes dès lors libre de déambuler dans la zone principale, à la recherche de votre demeure, mais aussi d'argent, car la cupidité est un trait de caractère très marqué chez Conker. Toutes vos actions seront récompensées par une liasse de billets qui ne manqueront pas de vous couvrir d'insultes gratinées.

Les phases de jeu sont extrêmement riches et variées

La vulgarité est monnaie courante dans ce monde de dingues. Toutes les rencontres que vous ferez sont autant de passages épiques et hilarants (mention spéciale au personnage de la Faucheuse). Que ce soient de la part d'animaux ou d'éléments du décor, vous vous verrez confier diverses missions improbables : ramener du fromage à une souris pour qu'elle explose, trucider une vache pour qu'elle aille boire du jus de prune et qu'elle ait la chiasse, partir à la guerre contre les Tediz, des ours en peluche maléfiques. Rareware a complètement changé l'orientation du jeu pour coller à un public mature. A l'origine, ce Conker devait se passer dans un univers coloré et bucolique. Toutefois, après les Banjo et Donkey Kong 64, Rareware a jugé que Conker n'aurait constitué qu'une pâle copie de leurs précédentes productions. On se retrouve donc devant un jeu trash, vulgaire, sanglant, jouissif où la bouse coule à flot, les insultes fusent et le sang gicle. 

 Best boss ever

Malheureusement pour l'Europe, Conker fut jugé trop provocateur et malgré le soutien de THQ qui sortit le jeu en anglais sur notre territoire, il fut distribué en très faible quantité (et à un prix exorbitant, de l'ordre de 600/700 Francs à l'époque). Ce walkthrough est l'occasion de rendre hommage à cette oeuvre culte. J'ai découvert le jeu sur émulation seulement, il y a trois ans, et non en 2001, contrairement aux autres jeux Rareware, mais je tenais à le présenter, ne serait-ce que pour montrer cette version originale. Car beaucoup de personnes se sont attelées au remake Xbox sorti en 2005, traduit en français, mais censuré par moments. J'espère que cette aventure loufoque vous plaira, car la traduction est un travail de longue haleine (10h de boulot pour boucler cette première vidéo, en comptant la création du générique et l'encodage). Bref, si vous ne connaissez pas ce jeu, je vous encourage très fortement à vous y intéresser. Vous risquez bien d'halluciner devant certaines scènes !

Bon visionnage, et à la prochaine !


Conker's Bad Fur Day [1] L'aube d'un mauvais jour par Halryk

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Édito

Lien vers le vaisseau sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/Halryk

Ou dans la galaxie Youtube : https://www.youtube.com/user/Halryk2

J'écrirai ici les soluces terminées, celles en cours ainsi que les prochaines à paraître.

Walkthroughs en cours

- Mario & Luigi : Partners in Time sur DS

- The legend of Zelda, challenge 2nde quête sur NES

 - Super Mario 64 Multiplayer en co-op avec Guill

- Mario Kart 8, challenge Grand-Prix

Walkthroughs à venir

- Des jeux NES avec de bonnes OSTs

- Wild Arms, sur Playstation, en découverte

- Baten Kaitos Origins, sur Gamecube + Traduction FR

 Walkthroughs terminés

- Banjo-Kazooie 100%, sur N64, mon enfance *_*

- Jet Force Gemini 100%, sur N64, un bijou méconnu

- Astérix, sur GameBoy, mon 1er jeu portable

- Mario Kart 64, nostalgie puissance 1000

- Banjo-Tooie 100%, sur N64, la suite de mon enfance *_*

- Zelda - Four Swords Adventures, sur Gamecube

- Super Mario Star Road, sur N64, un hack énormissime

- F-Zero GX, sur Gamecube, que de sueurs froides

- Little Samson, sur NES, l'agréable crise de nerfs

Metroid Prime 100%, sur Gamecube

- Super Smash Bros, sur N64, du fail en puissance

- Super Mario RPG - La légende des 7 étoiles, sur SNES, en découverte

- Conker's Bad Fur Day, sur N64, traduit en Français par mes soins

- Sin and Punishment, sur N64, excellent rail shooter

- Resident Evil, sur Gamecube, les prémices de la saga

- Kirby Super Star, sur SNES, en coopération avec Guill

- Yoshi's Story, sur N64, en re-découverte

- Paper Mario 100%, sur N64, en découverte

- Megaman II, sur NES, en challenge découverte

- Super Mario Galaxy, sur Wii, en découverte

- Secret of Mana, sur SNES, en découverte

- Challenge Mario Kart Wii  + Sessions Online

- Metroid Prime 2 Echoes 100%, sur Gamecube

- Super Mario New Star, hack de Super Mario 64

- Heart of Darkness, sur PC, en découverte et mode Hard

- Super Smash Bros Melee, challenge Gamecube

- Super Mario Bros 2 / USA, en Live sur Twitch

- Alone in the Dark, en découverte sur PC

- Fantastic Dizzy, une horreur sur Megadrive

- Zelda II : The Adventure of Link, sur NES

GoldenEye 007, en challenge N64

Baten Kaitos, à 100% sur Gamecube

Archives

Catégories