Tu n'oublieras pas de noter...

Par greo Blog créé le 23/01/11 Mis à jour le 15/02/11 à 01h40

on peut dire tout et n'importe quoi, mais j'ai pas l'intention de tout dire, alors je vais juste raconter n'importe quoi

Ajouter aux favoris
Signaler
les BD/Mangas

 


Ken Games est une bande dessinée scénarisée par José Robledo et dessinée par Marcial Toledano, en trois tomes dont le dernier est sorti en novembre 2010. C'est un thriller/jeu de dupe de 48 pages par tome édité par Dargaux


Synopsis

 

Pierre Fermat, étudiant en mathématiques, et Thierry-Jean Feuille, son meilleur ami depuis la fac, ont pris pour habitude de se rencontrer de temps à autre, en souvenir du bon vieux temps. C'est lors d'un de ces rendez-vous que T.J. présente la nouvelle femme de sa vie : Anne Parilou. Si le courant passe bien entre le matheux, le cador de la finance et la jeune institutrice, cette relation amicale dissimule pourtant de nombreux secrets inavouables. Entre les combats de boxe de Pierre, les donnes de poker de T.J. et les histoires d'école maternelle d'Anne, s'installe un jeu de faux-semblants assez périlleux. Toute vérité n'est pas bonne à dire !

 

 

Le domaine de Pierre, La boxe

 

 

 

Histoire 

 

 

Comme l'indique le sous-titre de chacun des albums, « toute vérité n'est pas bonne à dire ». Chacun des trois personnages ment, et chacun ont une bonne raison de le faire. Tout ici tourne autour du mensonge, plus ou moins grand, plus ou moins apparent. Tout le monde ment à tout le monde et inversement.

L'intrigue est très bien ficelée et les trois protagonistes ont leur parcours souvent imbriqués les uns aux autres, le tout dans une parfaite fluidité. La psychologie des personnages est elle aussi très développée grace à la combinaison entre dialogue directs, voix off du protagoniste de l'album et scènes incrustées de flash-back, qui donne un coté haletant à l'histoire.

 

L'histoire peut se lire de différentes manières, et on lit d'ailleurs l'histoire sous trois angles différents (un par tome)

 

TJ, Joueur professionnel, explique sa vision du jeu

 

 

Graphisme

L'histoire tient en place par tous ses embranchements et par sa grande psychologie, mais les graphisme ont aussi leur mot à dire dans cette histoire. En effet la trilogie adopte un graphisme percutant avec une charte de couleurs autour de trois couleurs vert, rouge et bleu.

Chaque personnage à sa couleur car l'histoire sombre est racontée à tour de rôle par les trois ami, et le travail de couleur nous aide à comprendre le message psychologique que l'on veut nous transmettre.

Le premier album vert couleur de l'espoir situe les personnages dans leurs mensonges. Le second tome rouge va faire se rejoindre les itinéraires parallèles, éclater les secrets et couler le sang. Avant un épilogue bleu sombre qui réserve son entier suspens.

 

Cette série marque un point très spécifique dans l'univers de la bande dessinée espagnole (les deux auteurs étant espagnol). En effet, les espagnols ont avec succès réussi à intégrer à la fois les codes du manga et de la BD franco-belge. Ils nous servent depuis quelques années maintenant des séries innovante aux dessins surprenant de justesse, de puissance, de fluidité et de beauté. Chaque personnage, des premiers rôles aux seconds couteaux, bénéficie d'un traitement individuel tant sur le physique que sur les attitudes. Pierre, tout en puissance retenue, Thierry-Jean tout en décontraction et Anne, jeune femme fragile aux grands yeux....

Servie par un découpage dynamique et des couleurs d'ambiance, cette série de ces deux jeunes auteurs espagnols est à découvrir de toute urgence.

 

La vraie profession d'Anne....wait what?

 

 

 

À l'intérieur

 

Pierre Fermat, Thierry-Jean Feuille alias TJ et Anne Parilou, alias Ciseaux. Cela ne vous rappelle rien?

Outre alex kidd in the miracle world, il s'agit d'une référence au jeu du pierre-papier-ciseau, alias Janken au japon.

Dans le récit, on apprend que le père de Thierry-Jean Feuille lui appris a tricher en appelant les tours "ken games". Le janken signifiant littéralement "jeu de poing", le concept de la triche tenant du jeu de mains...

Le père de TJ s'appelant Kenneth, alias Ken (même s'il n'a pas survécu), il disait donc que c'était son jeu à lui, même si la triche est resté dans la famille.

 

Pierre et Thierry-Jean se connaissent depuis La fac de mathématique. Chacun se servant de leur savoir dans leur "métier" respectif. Pierre est une sorte "d'Euler" et voit la vie sous formes d'équation, il "calcule" donc les points faibles ainsi que les prochains coup de ses adversaires sur le ring. Thierry-Jean, quand a lui, utilise les théories de Laplace (les probabilités et les statistiques des cartes) ainsi que Doyle Brunson (qui inclut l'individu en lui même dans les équations) pour au final connaitre les cartes de ses adversaires. Les maths en elles même ne sont pourtant pas la clé du récit, mais on s'y insère facilement et au final les mensonges vole en éclats et les deux amis se retrouvent enfin comme lors de leur première rencontre...

 

 

 

Au final, je ne saurais que vous conseiller la série Ken Games, une série qui ne vous laisse pas sur sa fin, qui ne coute pas cher et qui vous feras très plaisir ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives

Favoris