Tu n'oublieras pas de noter...

Par greo Blog créé le 23/01/11 Mis à jour le 15/02/11 à 01h40

on peut dire tout et n'importe quoi, mais j'ai pas l'intention de tout dire, alors je vais juste raconter n'importe quoi

Ajouter aux favoris
Signaler
les BD/Mangas

 


Ken Games est une bande dessinée scénarisée par José Robledo et dessinée par Marcial Toledano, en trois tomes dont le dernier est sorti en novembre 2010. C'est un thriller/jeu de dupe de 48 pages par tome édité par Dargaux


Synopsis

 

Pierre Fermat, étudiant en mathématiques, et Thierry-Jean Feuille, son meilleur ami depuis la fac, ont pris pour habitude de se rencontrer de temps à autre, en souvenir du bon vieux temps. C'est lors d'un de ces rendez-vous que T.J. présente la nouvelle femme de sa vie : Anne Parilou. Si le courant passe bien entre le matheux, le cador de la finance et la jeune institutrice, cette relation amicale dissimule pourtant de nombreux secrets inavouables. Entre les combats de boxe de Pierre, les donnes de poker de T.J. et les histoires d'école maternelle d'Anne, s'installe un jeu de faux-semblants assez périlleux. Toute vérité n'est pas bonne à dire !

 

 

Le domaine de Pierre, La boxe

 

 

 

Histoire 

 

 

Comme l'indique le sous-titre de chacun des albums, « toute vérité n'est pas bonne à dire ». Chacun des trois personnages ment, et chacun ont une bonne raison de le faire. Tout ici tourne autour du mensonge, plus ou moins grand, plus ou moins apparent. Tout le monde ment à tout le monde et inversement.

L'intrigue est très bien ficelée et les trois protagonistes ont leur parcours souvent imbriqués les uns aux autres, le tout dans une parfaite fluidité. La psychologie des personnages est elle aussi très développée grace à la combinaison entre dialogue directs, voix off du protagoniste de l'album et scènes incrustées de flash-back, qui donne un coté haletant à l'histoire.

 

L'histoire peut se lire de différentes manières, et on lit d'ailleurs l'histoire sous trois angles différents (un par tome)

 

TJ, Joueur professionnel, explique sa vision du jeu

 

 

Graphisme

L'histoire tient en place par tous ses embranchements et par sa grande psychologie, mais les graphisme ont aussi leur mot à dire dans cette histoire. En effet la trilogie adopte un graphisme percutant avec une charte de couleurs autour de trois couleurs vert, rouge et bleu.

Chaque personnage à sa couleur car l'histoire sombre est racontée à tour de rôle par les trois ami, et le travail de couleur nous aide à comprendre le message psychologique que l'on veut nous transmettre.

Le premier album vert couleur de l'espoir situe les personnages dans leurs mensonges. Le second tome rouge va faire se rejoindre les itinéraires parallèles, éclater les secrets et couler le sang. Avant un épilogue bleu sombre qui réserve son entier suspens.

 

Cette série marque un point très spécifique dans l'univers de la bande dessinée espagnole (les deux auteurs étant espagnol). En effet, les espagnols ont avec succès réussi à intégrer à la fois les codes du manga et de la BD franco-belge. Ils nous servent depuis quelques années maintenant des séries innovante aux dessins surprenant de justesse, de puissance, de fluidité et de beauté. Chaque personnage, des premiers rôles aux seconds couteaux, bénéficie d'un traitement individuel tant sur le physique que sur les attitudes. Pierre, tout en puissance retenue, Thierry-Jean tout en décontraction et Anne, jeune femme fragile aux grands yeux....

Servie par un découpage dynamique et des couleurs d'ambiance, cette série de ces deux jeunes auteurs espagnols est à découvrir de toute urgence.

 

La vraie profession d'Anne....wait what?

 

 

 

À l'intérieur

 

Pierre Fermat, Thierry-Jean Feuille alias TJ et Anne Parilou, alias Ciseaux. Cela ne vous rappelle rien?

Outre alex kidd in the miracle world, il s'agit d'une référence au jeu du pierre-papier-ciseau, alias Janken au japon.

Dans le récit, on apprend que le père de Thierry-Jean Feuille lui appris a tricher en appelant les tours "ken games". Le janken signifiant littéralement "jeu de poing", le concept de la triche tenant du jeu de mains...

Le père de TJ s'appelant Kenneth, alias Ken (même s'il n'a pas survécu), il disait donc que c'était son jeu à lui, même si la triche est resté dans la famille.

 

Pierre et Thierry-Jean se connaissent depuis La fac de mathématique. Chacun se servant de leur savoir dans leur "métier" respectif. Pierre est une sorte "d'Euler" et voit la vie sous formes d'équation, il "calcule" donc les points faibles ainsi que les prochains coup de ses adversaires sur le ring. Thierry-Jean, quand a lui, utilise les théories de Laplace (les probabilités et les statistiques des cartes) ainsi que Doyle Brunson (qui inclut l'individu en lui même dans les équations) pour au final connaitre les cartes de ses adversaires. Les maths en elles même ne sont pourtant pas la clé du récit, mais on s'y insère facilement et au final les mensonges vole en éclats et les deux amis se retrouvent enfin comme lors de leur première rencontre...

 

 

 

Au final, je ne saurais que vous conseiller la série Ken Games, une série qui ne vous laisse pas sur sa fin, qui ne coute pas cher et qui vous feras très plaisir ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
les sagas mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adoprixtoxis  est une saga mp3 de SF/ Action/ Comédie, au nom suffisament imprononcable pour faire des blagues dessus, mais suffisament prononcable pour être reconnue comme ce qu'elle est, à savoir une grande oeuvre auditive. Cette histoire comique et parodique obéissant aux codes du space opera s'inscrit dans le même registre que la saga Les aventuriers du Survivaure avec toutefois un style franchement plus déglingué. Une aventure pitoyable et drôlissime vous attend...

 

 

 

Adoprixtoxis nous propose de suivre la délirante histoire d'un équipage pitoyable aux ordres du capitaine  Gloomy, un héros incompétent, chargé d'une mission de secours envoyée par la Terre pour sauver les rescapés d'un vaisseau disparu quelques temps plus tôt aux abords de la mysterieuse planète Adoprixtoxis. Une planète qui se trouve etre entourée d'un dangereux trou noir qui va aspirer la moitié du Broken Mirror, le vaisseau spatial dirigé par  gloomy et son équipage, qui réussiront de justesse à atterrir sur Adoprixtoxis à l'aide d'une capsule de sauvetage.

 

 

C'est donc maintenant à leur tour d'être sauvés, mais ce qu'ils ne savent pas c'est que leurs supérieurs ont préféré les abandonner et passer à autre chose... Ils vont devoir tout tenter pour trouver un autre vaisseau et se sauver eux-mêmes, en affrontant les terribles dangers de la planète Adoprixtoxis, sa jungle peu accueillante, ses égouts et ses prisons, ses indigènes extraterrestres ridicules, et les troupes d'un certain Dark Vador prêt à tout pour les exterminer, sans oublier que le trou noir semble se développer et condamner la planète à la destruction à brêve échéance...

 

   


Créée par Nico & Matt, Adoprixtoxis est une Excellente saga mp3, ses atouts comiques sont indéniables et la technique vocale ainsi que la diction sont de très bonne qualité. La fibre comique et les référence culturelles sont bien intégrés et toute les générations y passent. On retrouve donc sur une même planète baloo, dark vador, neo, bender, les tortues ninjas, minus et cortex, ansi que fred et jamy de c'est pas sorcier...

 

 

De très nombreuses interventions de génériques cultes et de montages vocaux très inventifs et très réussis de personnages que tout le monde connaît agrémente donc l'histoire, ainsi que quelque musiques reprise par les faiseurs, comme capitaine flam ou Bad de Michael Jackson...

 

Le fait est que l'humour d'adoprixtoxis ne devient jamais lourd, les répliques s'enchaine et laisse une vraie impression de fluidité dans le contenu, ce qui n'est pas négligeable dans le cas d'une sagas mp3. La saga tient assez bien la route, même si elle n'est pas exempte de défauts (on a parfois du mal à comprendre ce qui se passe en l'imaginant) et se disperse malencontreusement de temps en temps pour renforcer l'effet comique. On prend quand même beaucoup de plaisir à écouter cette saga violemment drôle (l'humour référentiel est excellent, mais certaines doses d'humour sont inédites et c'est ça qui en fait une série vraiment drol ), qui se sert bien de ses atouts pour nous charmer, des qualités situées principalement dans la personnalité attachante de ses personnages et dans la bande son, très réussie (les fans de Star Wars et Matrix seront servis), créant une ambiance réellement flippante et donnant du rythme à l'ensemble.

 

Il existe bien évidemment un site et un forum consacré a adoprixtoxis, et tout deux mérite le détour. Le site, fait en flash par les créateurs, est bien fait et est même bouré de petit bouton secret qui mene au final au grenier, ou s'entrepose les version 1 des premier épisodeet des épisode de la sagas qui à précédé Adoprixtoxis. Il reste cependant statique car les activités sont sur le forum, ou une petite communauté de joueur discutent de beaucoup de choses concernant les sagas de Nico & Matt, ou de tout autre chose (ouai cette réplique est inutile, je sais ^^)

 

Au final, Adoprixtoxis est une sagas qui ferais rire votre grand mère, si seulement elle possede certaines des références comprise dans adoprixtoxis. Et c'est ça qui est génial. Il n'y a pas besoin d'etre fan de star wars ou d'heroic fantasy pour aprècier cette petite perle, et on peut donc la partager sans crainte, ce qui en fait donc la meilleure saga mp3 sortie a ce jour, après la sagas qui est en train de sortir après la fin de celle-ci par les créateurs, La légende de Xantah.....

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
les BD/Mangas

 


MxZero est un shonen action-fantastique publié en 2006 par Shueisha et traduit par Tomkam en 2007. C'est une histoire terminée en 10 volumes déssinée par Yasuhiro Kano

 

 

Synopsis

Le héros, Taiga Kuzumi, futur lycéen (o rly?), qui se fait recaler du lycée ou il voulais entrer, le lycée Seinagi.

Ne pouvant cesser de penser à la fille qu'il à rencontré la-bas (et qui pourtant s'est bien foutu de sa tronche lorsqu'il s'est planté, il doit être bien maso...), il décide de trainer au alentours du fameux lycée. Il se fait alors reperer par un professeur qui l'entraine à l'interieur, pensant qu'il s'agit d'un élève buissonier) et qui transforme son cou et.... lui devisse la tête?!!! Vous l'avez compris ce lycée est donc un lycée de magie. Dans ses péripéties pour échapper à ses poursuivants (il est censé ignorer que la magie existe, il se retrouve donc poursuivit par...bah par absolument tout le monde en fait), il provoque sans le vouloir une explosion qui assome le terrifiant professeur. La plupart des élèves ayant vu la scène, le professeur risque un renvoi et Taiga un effacement de sa mémoire. Afin d'éviter cela, Taiga se voit inscrit au Lycée Seinagi pour y étudier la magie et le reste. Malheureusement, les autres élèves le pensent surpuissant et il doit donc jouer la comédie pour conserver son secret...

 

 

 


Scénario

 

On se retrouve donc dans du pur shonen, des scènes d'actions ou de combats magiques s'enchaine entre des scènes plus légères, alimentée la plupart du temps par l'amour inconditionnel des deux personnages principaux (Taiga Kuzumi, le héros, et Aika Hiiragi, la file du terrifiant professeur qui l'a découvert lors du premier épisode....). Il y a donc toujours cette part de japoniais associé à un humour un peu plus "graveleux" (avec le très connu saignement de nez).

On s'apreçoit capendant que quelques tomes suffisent pour changer ça. On stoppe assez vite le "vulgaire précoce", et on s'integre à une histoire qui remplit fort bien son rôle distractif.

 

 


Univers

L'univers est cohérent, et assez bien foutu. La magie ne peut s'utiliser qu'avec une Plate, une sorte de carte, que l'utilisateur garde donc toujours sur lui. Chaque élève possede une carte avec un nombre de "points" leur permettant de lancer un certain nombre de sort, sachant que les plates se recharge en cas d'inactivité (une journée permet de récuperer l'ensemble de ses points de magie). Le nombre de magie utilisable est aussi limitée car il existe des niveau de plate qui correspond au nombre de sort que l'on peut installer dessus, plus le niveau est grand plus on peut en mettre, comme une clef usb en somme (rigoler pas, la comparaison est faite dans le manga entre les deux...)


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
les BD/Mangas

 

"Surnaturels" est une bande dessinée éditée par Delcourt dont le premier tome, intitulé "Un choix tellement humain", est sorti le 19 Janvier 2011. Il raconte l'histoire de Silène, 15 ans, atteinte de Leucémie Myéloïde Chronique (qui est un syndrome myéloprolifératif. en gros c'est une production anormale de certain type de cellules sanguines dans la moelle osseuse). Silène décide donc de réaliser son rêve qui est de vivre seule dans une résidence chalet dans la ville d'Ardemal. Elle espère y retrouver une vie normale après sa longue hospitalisation. Mais c'est sans compter sur ces nouveau colocataires, tous plus inhabituels les uns que les autres. Bien qu'étant une parfaite inconnue, ils vont l'accueillir comme l'une des leurs et la protéger du diable en personne !

 

 

Euh WTF ?

Comme l'indique ce titre, on remarque très vite que le public visé est jeune. Pour commencer, Il est impensable pour une jeune fille de 15 ans de prendre un appartement seule. De plus les scènes de présentations sont rapidement éludée tout comme les phases ou les personnages qui viennent de se rencontrer apprennent à se connaitre, ce qui donne des scènes du genre "enchantée, dans mes bras petite soeur, organisons une fête pour ton arrivée"....

C'est simple, imaginez vous arriver dans une résidence pour les vacances et ou quelqu'un vous dit la même chose, je pense que la réaction est unanime : "wait, what?!!".

Le style graphique est différend des autres BD, on sent le style un peu plus tourné vers le manga, ce qui renforce cet aspect "jeune" que l'on à du récit

Les autres personnages quand à eux, sont donc des êtres surnaturels, chacun des sept colocataires sont donc de natures différentes, et leur personnalités sont tous plus ou moins en rapport, pas d'originalités de ce coté la...

 

et pourtant...

Et pourtant, pour peu qu'on s'y interésse, et qu'on élude un peu les quelques rares passages un peu naïf, on se rend compte que l'histoire est quand même agréable, et l'on prend plaisir à la suivre. On se rend même compte que le plaisir vient aussi du fait que l'on ne se prend pas la tête en le lisant, c'est agréable, fluide, on sent une future intrigue soignée et surtout que le premier tome sert vraiment à introduire la série et les personnages avant de passer à la suite, et chaque personnages va avoir sa petite histoire permettant de mieux le comprendre, c'est classique!!!

 

 

 

Les personnages:

de haut en bas et de gauche a droite:

Dean: Fantôme: "Très protecteur et un peu envahissant, il a la fâcheuse habitude de disparaître tel un fantôme" (normal c'en est un...)

Youri: Prométhéen: "Bricoleur de génie, il est plus à l'aise avec les machines qu'avec les gens" (le mythe de Prométhée est une métaphore de l'apport de la connaissances aux hommes, ce sont sans doute des technokinésiste, à voir dans la suite de l'histoire)

Vladimir: Vampire: "Cultivé et de l'ancienne école, on croirait le petit dernier âgé de plusieurs siècles" (c'est le plus vieux, donc le plus sage du groupe, on ne sais pas encore s'il se nourri d'humain, mais toujours est-il qu'il s'agit d'un vrai vampire, rapide, élégant, raffiné, qui subit des lourd effet néfaste à la lumière)

Shandra: élémentaire: "Très chaleureuse, Shandra devient dure comme pierre dès qu'on touche à ses amis" (une bonne métaphore, il s'agit des gardiens des éléments, cela leur donne donc le pouvoir de les contrôler, on s'aperçoit vite qu'elle est l'élément jovial du groupe, avec kahutea)

Johanne: Changeling: "Craignant de découvrir les voeux secrets des autres elle reste elle-même très mystérieuse." (les changeling sont à la base des leurres que les fées laissent à la place d'un nouveau née qu'elle aurait enlevé, dans l'univers heroic-fantasy, il s'apparente plus à des créature capable de copier l'apparence de n'importe quelle créatures, et permettrait aux humains de réaliser leur souhaits, il se peut que dans l'univers de "Surnaturels", les changeling ne peuvent se retenir de réaliser le souhaits des humains, ce qui les empêcherais  d'avoir eux même des souhaits..)

Kahutea: Loup-garou: "C'est un garçon enjoué et fêtard, mais au fond de lui sommeille une dangereuse bête sauvage" (le sacro-saint loup garou, il semblerait qu'il n'ai pas forcement besoin de pleine lune pour se transformer, c'est l'élément jovial du groupe, mais on sent aussi qu'il à du mal a réfréner ses instincts...)

Diane: Sorcière: "enfant terrible de la bande, elle se donne volontiers de faux airs de sorcière gothique" (bah en même temps s'en est une, de sorcière, on ne sais pas encore grand chose sur ces pouvoirs, on sais juste que c'est l'élément qui calme les ardeurs des deux excités que sont kahutea et shandra

petite originalité: il s'agit la d'une double page, peu de bd le font, et c'est agréable de voir des choses différentes de temps en temps...

 

L'instant note

et oui c'est déjà l'instant note, alors attention on prend des notes parce que tout est la, c'est la qu'il faut arriver pour obtenir les résumé en quelques lignes

 

"Surnaturels est donc une BD à l'histoire originale dans un genre qui n'est pas nouveau"

"salut, on se connais pas mais dans mes bras petite soeur"

"une bonne BD pour commencer à lire des BD si on est fâché avec le genre, ou qu'on ne le connais pas"

"c'est pas vraiment une révolution de l'esprit, mais c'est agréable"

 

 

Je vous le recommande donc, mais il faut bien faire attention a passer outre l'aspect jeune du récit pour voir la petite pépite qui se cache derrière... bonne lecture gameblog!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
les jeux vidéo

 

 

Instant Rp:

[pendant une partie de "Ghost Trick"]

Greo:Ah Zut je peut pas bouger, y'a pas d'objet assez proche pour que je puisse me mettre dedans, comment je vais pouvoir la sauver...

ghost trick: le temps passe

Greo: merci je vois ça

ghost trick: Temps avant la mort: 3

Greo: ah mais non elle va quand meme pas mourir

ghost trick: temps avant la mort:2 (le tueur bouge, il porte un objet sur lui)

Greo: Ouai!!! enfin je peut bouger, aller on y va (se deplace, trouve des objets à manipuler) Bon reflechisson un brin...

 

Greo: euhh non, comment on va la sauver

[quelque minutes de reflexion plus tard]

Greo: ah ben voila, je l'ai sauvée, et en 3 secondes en plus, si ça c'est pas la classe...

 

 

 

Instant histoire:

 

 

Voila l'une des (trop peu) nombreuses éxperience que "Ghost Trick" nous propose de vivre. Sissel, le héros, se retrouve mort de la maniere la plus classieuse du monde, c'est à dire face contre terre, son mignon petit popotin devenant bien évidemment la partie du corps la plus élevée de son anatomie.

Comme il se doit dans les productions d'ou le héros commence post-mortem, Sissel commence par se demander Qui il est, et pourquoi il est mort. N'ayant aucune de ces réponses (pour une raison tout à fait normale qui est l'un des twist final), il décide donc de chercher par lui même.

Après un instant "aprentissage avec le maitre yoda local", qui se trouve se nommer..... Ray, un autre esprit qui se baladais dans le coin, et qui, non content de connaitre beaucoup plus de chose sur Sissel que le protagoniste lui même, décide de lui apprendre à se servir de ses pouvoirs (qui a dit que les esprit s'entendais comme chien et chat?) en sauvant l'une des deux seules personnes qui se trouvais la au moment de sa mort de la deuxieme.

Ray, dont la vraie identitée reste un mystere pendant longtemps

 

Les pouvoirs de notre héros sont donc :

-de manipuler les objets dans laquelle son ame est incrustée

-de remonter quatre minutes avant la mort de la personne dont l'ame de Sissel entre en contact (si le cadavre est "frais")

-de voyager d'un lieu a l'autre en utilisant les cables telephonique

 

En sauvant donc la rousse du tueur armé (Kolia si tu lis ceci, elle est pour toi, je trouve qu'il y a trop peu d'article dont les images sont autres chose que des boobs dans ton blog depuis que je le lit, mais je ne t'en veut pas, quelqu'un qui aime les rousses ne peut pas etre mauvais), Ray nous apprend que le destin du fantome et de la jeune femme sont liées, et que l'aider apporterais des réponses à Sissel, c'est donc sur cette voix que l'on commence à enqueter, et à sauver des gens (accesoirement...)..

 

 

L'instant Emotion:

Et c'est la que la sauce commence à prendre, parce que le gameplay est nouveau, parce que l'humour est omniprésent (même un mort peut avoir le sens de l'humour, surtout quand c'est la 28eme fois ^^), parce que les personnages sont fouillés, bien travaillés, et pour la plupart super badass ("Sissel" qui arrive à faire froncer ses lunettes de soleil, c'est carrement badass)

En tant que joueur, on s'y implique, on cherche la solution qui nous apparait au final et on est content, car on découvre la suite de l'histoire et on se dit qu'on est acteur autant que public

 

 

 

 

Il est vrai que le jeu est très linéaire, il n'y a vraiment et uniquement QU'UN SEUL moyen de résoudre les énigmes, ce qui pourrais sembler dommage au premier abord. Cependant, on ne le fait pas pour le recommencer et voir une fin differente, on le fait pour voir et vivre l'histoire, un peu comme un Heavy Rain ou un Alan Wake sur DS....

 

Le seul point faible du jeu pourrais se trouver dans les quelques facilités scénaristique dans lequel "conspiration" et "extra-terrestre" en sont les plus gros aspect, c'est nouveau dans le genre, mais ça n'est pas un NOUVEAU genre, mais est-ce un mal? pas pour moi en tout cas

 

 

L'instant Note:

 

Attention les enfants, içi c'est le moment de prendre des notes, on arrive au résumé en quelque phrases, attention c'est parti et des fois c'est random

 

"ah zut je suis mort, mais je suis qui au fait"

"ah je peut sauver des gens, okay je vais la sauver [boum, elle remeurt] ahh zut, bon okay je la resauve [boum, elle re-remeurt] ah mais mince quoi, tu peut arreter de crever cinq minutes?!!!"

" salut je suis conspiration, salut je suis paradoxe temporel ... FUSION!!! salut je suis ghost trick"

"ah ouf je suis Si... Yio.. SI.. Lyn... Miss euh qui?"

 


Pour resumer, Ghost Trick est un jeu que je vous recommande, et même si c'est mon premier article sur ce blog, ceux qui auront l'audace de verifier de temps en temps mon blog (et qui verrons mes progrès dans mes test, enfin je l'espere) pourrons vite voir que voir autant de compliements est rare dans ma vision du monde

 

 

ps: merci de m'avoir lu, ceci est mon premier test écrit, j'espere ne pas vous avoir trop fait mal au yeux, et j'espere pouvoir m'améliorer pour que vous puissier avoir plaisir à me lire, @ bientot

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris