Sega Saturn : 32 Bits de plaisir
Signaler
Review (Jeu vidéo)

Nights into Dreams

CONCEPTEUR : Sonic Team- EDITEUR : Sega - GENRE : Plate-forme
NOMBRE DE JOUEURS :
1/2 - ANNEE DE SORTIE : 1996

Sonic aime la vitesse et la rapidité, mais les chargements dus au support CD-Rom n'ont jamais été son dada. C'est sans doute pour cela qu'à l'époque de la Saturn, il a préféré rester dans ses cartouches Megadrive et laisser sa place à Nights. A en lire le test, il a bien fait !!

La Saturn est chez nous depuis un an environ, on joue à Virtua Fighter et Daytona USA. Mais, les joueurs pro Sega sont toujours orphelins de leur mascotte, notre Sonic qui a fait les beaux jours de la Megadrive. Des rumeurs sur un éventuel épisode en 3D sensé révolutionner la série se laissent entendre mais rien de concret n'arrive.
Sega nous a promis avec sa Saturn de nous faire rêver et de nous emmener loin rejoindre la planète aux anneaux pour un voyage inoubliable. La Sonic Team de Yuji Naka, toujours désirante d'innover, se jette alors à l'eau en mettant en route un grand projet pour marquer la différence avec les consoles anciennes générations. C'est alors que très vite dans la presse spécialisée, le hérisson le plus rapide du monde se voit voler la vedette par un héros tout de violet vêtu, arborant un grand chapeau et évoluant au pays des rêves. Son nom ? Nights.
Les premières images qui circulent à l'époque (début 1996) nous dévoilent un jeu à la 3D impressionnante et maîtrisée, à même de faire pâlir la Playstation. Car Nights tranche littéralement d'avec tout ce que les joueurs du moment avaient pu voir. Il évolue dans les airs d'un monde féerique avec une grande liberté et nous impressionne tout autant en exécutant des figures libres laissant le joueur béat en le fixant de ses yeux en amande : un mythe était né. Sega, qui voit sa Saturn en légère difficulté, suit de près le développement de Nights après s'être rendu compte de l'engouement suscité par le nouveau titre de la Sonic Team. Ils n'hésiteront d'ailleurs pas à le faire passer devant Sonic, qui comme Mario, s'avère un peu has-been à cette époque.
Il faut que Nights devienne une référence, LE jeu du moment. Tous les moyens sont alors mis à la disposition de l'équipe de développement, qui se permet du même coup de créer le premier paddle analogique de l'histoire des jeux vidéos (non, ce n'est pas le dual-shock). Le développement terminé, Nights reçoit ses premières récompenses dans les magazines et sort fin 1996, en bundle avec sa fameuse manette.

Quand on lance Nights dans sa Saturn et que l'on tient cette manette entre les mains, une sorte de "fusion" se met en place entre le joueur et la machine. Le jeu n'a pas encore démarré que nous voilà déjà parti pour... chut... le logo de la Sonic Team apparaît puis Nights arrive : séquence émotion !! Il faut voir cela une fois dans sa vie de gamer pour comprendre, demandez à un fan de la Saturn si je ment. On presse la touche start et l'on crée une nouvelle partie dans les menus de toute beauté à l'ergonomie très pratique. Le joueur découvre alors deux jeunes enfants, Elliot et Claris, qui ont récemment eu une histoire personnelle assez embarrassante et risque de faire des cauchemars. C'est là que Nights intervient, au plus profond de la nuit, pour transformer les cauchemars en rêves et empêcher l'infâme Wizeman d'envahir le subconscient des enfants avec le mal.
Le rêve choisit, huit au total, une sensation de liberté et d'évasion se dévoile. On comprends qu'il faut se laisser aller avec le jeu, rêver. Oubliez le pad classique et jouez uniquement au pad analogique pour ne pas gâcher le plaisir de jeu, un gameplay comme celui-là se doit d'être savourer à 100%. Nights répond au doigt et à l'½il, ce qui nous fait découvrir une jouabilité rarement égalée. Les loopings s'enchaînent sans difficulté et la quête aux "chips" peut alors débuter.
Chaque rêve est découpé en quatre parcours où il faudra récupérer au minimum vingt "chips", une sorte d'émeraude chère à la Sonic Team, le tout dans un temps imparti sous peine de voir Elliot ou Claris se réveiller et peut-être le game over. A chaque fin de zone, un classement par lettre vous est attribué, ce qui détermine le score en fin de partie, après le boss de fin de niveau. Car, une fois les préliminaires passés, vous devrez vaincre une infâme créature prête à tout pour briser la nuit d'un enfant. Sachez qu'il faudra ruser car chaque boss à ses propres techniques et bien que le premier soit assez facile, la difficulté monte progressivement jusqu'à devenir bien corsée.
Nights est une ½uvre magnifique, à consommer sans modération avec sa réalisation qui tient du zéro faute pour une Saturn, sa maniabilité sans faille et ses musiques envoûtantes. Vos oreilles seront aux anges avec les différents thèmes tous plus bons les uns que les autres et les bruitages qui collent à merveille à l'action. N'hésitez pas à vous procurer la bande originale.
Pour finir en beauté, la Sonic Team a mis les petits plats dans les grands en ajoutant un grand nombre de bonus à débloquer : images, vidéos, karaoké, mode deux joueurs, etc. Insérez même votre CD de jeu dans votre ordinateur pour découvrir de très beaux fonds d'écran afin que la magie Nights soit totale.

Vous vous en doutez, je suis un fan absolu de Nights et je ne suis pas le seul. Il a marqué une génération de joueur et a fait évoluer le jeu vidéo avec son ambiance décalée et sa manette analogique qui est devenue un standard aujourd'hui. A défaut de Sonic, Nights est devenu la mascotte de la Saturn, un jeu que toutes les 32 bits de Sega se doivent de faire tourner dans leur vie.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Sega Saturn : 32 Bits de plaisir

Par Grayfox19 Blog créé le 02/01/10 Mis à jour le 18/12/13 à 12h09

Quelques tests et articles de jeux Sega Saturn

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories