Un blog

Un blog

Par GiganUraMaki Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 06/05/11 à 11h29

Lorsque je me souviendrai que j'ai un blog, je viendrai faire quelques incursions ici, dans des textes remplis de fautes d'orthographe mais pleins de bonne volonté.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux

L'écran-titre. Sobre, efficace... Une jolie petite musique l'accompagnant...

Un écran-titre sobre et efficace. La musique y est evoutante.

Final Fantasy Mystic Quest Legend, ou Mystic Quest, ou Final Fantasy USA fut mon tout premier RPG.

...bon, mon 2ème ! Mais mon père me piquait toujours la manette pour Crystalis. Mystic Quest est le premier RPG que j'ai terminé, tout seul, avec mes doigts encore vierges à l'époque. Explorons ensemble ce merveilleux jeu histoire de nous mettre dans l'ambiance, le temps d'un micro-rétro-test !

Vous êtes un prénommé Benjamin, tout vêtu de bleu et la crinière annonciatrice des prochains héros Square ondulant au vent. Votre village est sur le point d'être détruit par un séisme incroyable ! Vous paniquez ! Et dans votre panique, plutôt que de courir sauver vos proches et emprunter un chemin vers la plaine, vous choisissez de gravir les hautes montagnes qui entourent votre chez vous... Après avoir frôlé plusieurs fois la mort, vous rencontrez une chose bizarre assise sur un nuage. Cette personne (car oui, il vous aura fallu regarder les artworks du jeu pour comprendre qu'il s'agissait d'un vieillard, lesquels sont également des personnes...), que le fait d'avoir vu un village entier écrasé sous une tonne de rochers ne semble émouvoir, vous demande d'écouter son récit...

Vous n'allez pas en croire vos oreilles, mais vous êtes un héros ! Un héros né pour restaurer les cristaux éparpillés aux quatres coins de la courte map au centre de laquelle se situe la Tour Focus, repère du Seigneur du Malin...

 

Voici le tout premier monstre que vous aurez à battre, tout ça avec un cure-dent minuscule !

Ainsi l'aventure commence ! Au cours de votre aventure, vous rencontrerez moultes alliés. La délicieuse Kaéli, jeune femme écolo ayant voué sa vie à la sauvegarde de la forêt (bien qu'elle se batte avec une hache. Que quelqu'un m'explique...). Tristam, sorte de ninja ultra-friqué qui se cassera toujours lorsqu'on a besoin de lui et de son niveau toujours plus haut que le votre. Phoebe, jeune femme blonde et intelligente (qui se balade quand même en petite culotte au pays de la glace...) et Reuben qui... euh... ne sert pas à grand chose, mais son arme est cool ! <3

C'est avec cette rimbambelle d'artistes que vous libèrerez le monde du chaos ! Pas plus d'un à la fois bien sur ! Ce RPG utilise la fameuse technique du "si toi, mon coéquipier, n'aime pas marcher, rentre dans mon corps. Je marcherais pour deux !" et le corps de Benjamin est trop étroit pour y introduire plus d'un visiteur à la fois... Il ne faudra donc pas compter sur autre chose que des combats par deux.

 

Cliché du RPG n° 52254 : la fille qui parle aux arbres (et les arbres lui répondent !!!)

Parlons combat ! Pour la grande majorité des combats, vous serez accompagné d'un ou d'une accolyte, lesquels verrons leurs niveaux et arsenals améliorés à chacune de vos rencontres ! Kaéli est au niveau 1 et a été empoisonnée par un taureau déguisé en arbre ?! Pas de problème ! Lorsqu'elle sortira de son lit, une moitié de jeu plus tard, elle sera plus balèze que vous et aura déniché une hache d'or géante sous son oreiller ! Mise à part la frustration ressentie de ne jamais être le vrai héro vu que même votre chien est plus balèze que vous, ces alliés occasionnels se trouvent très utiles lors des combats contre les boss, avec leurs sorts de vie et leurs attaques phénoménales. Par défauts, vous ne contrôlez que Benji, l'autre personnage étant dirigé par l'ordinateur. Ordinateur qui, Dieu merci, est intelligent et vous soigne au bon moment. De même que pour le simple bestiaire, les boss se verront complétés que 2 sprites servant un peu de barre de vie, et vous donnant une idée sur leur état de santé. Le bestiaire est riche, mais pas trop, le jeu se contentant bien souvent de nous sortir des boss dans une couleur différentes comme simple bétail à abbatre !

Chaque arme a sa spécificité propre hors combat, certaines bien plus pratiques que d'autres ! La griffe par exemple, vous permettra d'atteindre des endroits éloignés ou de grimper au murs, tandis que la hache vous frayera un chemin dans les bois. L'épée, quant à elle... euh... ben elle a de la gueule ! :D

Pour terminer sur les combats, ceux-ci sont incroyablement nombreux, et le fait que vous puissiez voir vos ennemis sur la carte ne vous permets pas de les esquiver pour autant. Fort heureusement, les niveaux se gagnent vite et les musiques, en particulier celle du boss, sont magnifiques !

 

Le Dark King, boss final qui n'aura pas eu le temps de nous expliquer le pourquoi du comment de ce qu'il fit... Mais il était vert de toute façon ! Il était donc à abattre !

Inutile de vous dire que le scénario brille de par son inventivité et sa créativité. Il se résume à restaurer des cristaux et à patamodeler du méchant-pas-beaux, tout en faisant un tour en bateau pour des raisons obscures ou se farcir une moitié de map pour une gourde empoissonnée par un arbre (le seul qu'elle coupa en plus ! Si ça, c'est pas faire du 100% !)... L'histoire n'a rien pour elle et les combats sont majoritairement chiants... Mais alors ? Que reste-il à ce Mystic Quest ?

Mystic Quest est un bon jeu pour ceux qui débute dans le RPG. C'était sa raison d'être il y a plusieurs années. Maintenant clairement dépassé, il laissera à ceux qui y ont joué enfants un gout de nostalgie agréable et doucereux. Ce jeu laisse le sourire, tout comme celui qui décore notre visage après avoir regardé un dessin-animé des années 80/90, ignoble et stupide, mais qui nous fait retrouver tant de beaux souvenirs... Ce jeux a et aura toujours pour lui des personnages attachants, bien que peu fouillés et une OST majestueuse pour l'époque. Bon nombre de ces titres sont par ailleurs rejoués ou remixés, et c'est tant mieux !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

J'ai grandi avec les consoles Nintendo. Je me souviendrai toute ma vie du jour à j'ai reçu ma NES, avec le jeu Crystalis... J'y ai touché une seule fois, pètant un mur derrière lequel se trouvait une araignée sauteuse pourvue d'un oeil géant et, traumatisé, ai repassé la manette à mon père...

Maintenant, j'ai toutes les consoles et je m'y retrouve de moins en moins. Suis-je devenu blasé ? Toujours est-il que les jeux que trouverez ici ne correspondent peut-être pas aux choix du gamer lambda... et je ne m'en excuse pas (manquerait plus que ça tiens !) !...

~Gigan UraMaki

Archives

Favoris