Gaming & Business

Gaming & Business

Par Siddharta Chidoshi Blog créé le 26/04/11 Mis à jour le 03/03/16 à 09h32

Industrie du Jeu Vidéo

Ajouter aux favoris
Signaler
Sony

Cette nuit, Sony a comme prévu officialisé sa PlayStation 4, et lancé son opération reconquête en présentant les caractéristiques et atouts de sa nouvelle console flagship

Pourtant, le constructeur n'a pas souhaité dévoiler le design de cette dernière, préférant insister sur la DualShock 4, le hardware, et les nouveaux services induits par l'orientation cloud gaming de la marque. Cette démarche ne vous rappelle rien? Nintendo a agi exactement de la même manière lors de l'officialisation de la Wii U, mettant principalement en avant le Gamepad, pour reléguer la console elle-même dans l'ombre et l'anonymat. En quoi cette stratégie de communication, qui dans le cas de la firme au plombier, a semé une grande confusion dans l'esprit des consommateurs, constitue-t-elle une erreur?

 

La PS4, une console fantôme

 

D'une part, le design d'une console est le premier vecteur de son identité. Ce qui ne constitue qu'une enveloppe de plastique est source de bien des fantasmes, voire oriente certains choix. Présenter une console pour la première fois, ce n'est pas faire défiler des graphiques, des démos techniques ou des promesses. Les professionnels, le public, les initiés comme les néophytes, ont besoin de VOIR la machine, de s'en faire une première impression subjective, d'apprivoiser la rupture à venir. 

Ce moment où les projecteurs s'affolent, où la foule retient son souffle, génère beaucoup d'excitation et de réactions. Il n'indiffère jamais. En laissant le design de la PS4 dans l'ombre, Sony voulait sans doute crier au monde entier "Regardez tout ce qu'on offre. La PS4, c'est bien plus qu'une console". Or où est-elle cette console fantôme, faisant pourtant tourner une démo de Killzone? Le message involontaire lancé par la marque japonaise fut tout autre. "Nous ne sommes pas prêts". Ce qui apparaît naturellement en total décalage avec le "Coming holiday 2013" de conclusion, indiquant que la PS4 n'est plus qu'à quelques mois de son lancement. Bien loin de la dynamique escomptée, on pourrait presque parler de faux départ. 

Bien sûr, plusieurs raisons peuvent expliquer ce choix discutable. La volonté de conserver des atouts pour l'incontournable E3, de ne pas enterrer la PS3 trop vite, elle qui a encore beaucoup à offrir cette année, ou de ne pas trop en montrer à Microsoft, dont les intentions restent pour le moment incertaines. Mais incontestablement, la frustration de ne pas découvrir à quoi ressemble la PlayStation 4, a grandement contribué à faire de cette première conférence dédiée un moment amer et inachevé, bien loin de l'enthousiasme qui prévalait il y a encore quelques jours. 

Voir aussi

Plateformes : 
PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Licius
Signaler
Licius
L'annonce de la Wii U et de la PS4, sont quand même différentes. Le fait de pas voir la machine, c'était pas frustrant pour moi. Je pense qu'ils pas voulu trop en dire non plus avant l'annonce Xbox. Dire ce qui est important. La console sort dans un peu moins d'un an, il faut ce dire que la campagne de communication ne fait commencer et se déroulera tout au long de l'année.
Siddharta Chidoshi
Signaler
Siddharta Chidoshi
Oui c'est vrai que ce sont deux cas bien différents Jihelable, j'ai d'ailleurs mis "dans le cas de Nintendo" pour bien marquer cette différence. Disons que si elle n'a pas amené de confusion, la présentation de Sony n'a pas vraiment rassuré, ni marqué les esprits. Je pense qu'en montrant la console, l'impact de cette présentation aurait été clairement différent (sans pour autant enlever les choses critiquables)

Quant au design, n'ayant pas du tout aimé celui des deux précédentes Play, j'espère qu'il sera très différent! On verra bien :)
Jihelable
Signaler
Jihelable
Après il y a une différence je pense entre Nintendo et Sony concernant leurs communications. A l'époque de la Wii U on avait beaucoup de mal à déterminer si le Gamepad était la console ou la manette dû à leur mauvaise communication. Le nom "Wii U" en lui-même pouvait aussi porter à confusion pour le grand public sur ce qu'était réellement la machine. Une Wii 1.2 ou une toute nouvelle console de salon?
Là chez Sony on sait pertinemment que la Dualshock 4 sera "le boîtier de commande" (ou "manette", au choix) et non la console. Et quant au nom PS4, il s'inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs. PS2, PS3 et donc PS4. Pas de confusions possible donc vis-à-vis du grand public.

Après c'est vrai que c'est dommage de ne pas avoir aperçu la console. Sans doute n'est-elle pas finie, même si à mon avis il ne faudra pas s'attendre à un monstre d'esthétisme mais plutôt à un "monstre" tout court, dans le mauvais sens du terme. Mais bon, cela ne reste que des suppositions, tout est encore à confirmer. Cya à l'E3!

Édito

Business et jeu ne s'opposent pas. Un éditeur, quel qu'il soit, joue sa survie sur la réussite de ses jeux. Les bénéfices qu'il génère, ce sont les jeux qu'il produira demain. De multiples mécanismes et décisions favorisent le succès ou l'échec d'un jeu (qualité, timing de sortie, marketing, choix de la plateforme, du genre...), et c'est précisément ce dont il sera question dans ce blog. Je reviendrai sur l'actu du secteur, le quotidien stratégique et financier des éditeurs/constructeurs, mais aussi sur certains coups de coeur qui rythment ma vie de joueur. Bonne lecture à tous!

Archives