Gaming & Business

Gaming & Business

Par Siddharta Chidoshi Blog créé le 26/04/11 Mis à jour le 03/03/16 à 09h32

Industrie du Jeu Vidéo

Ajouter aux favoris
Signaler
Sony

La situation de Sony sur cette génération a tout du vrai paradoxe. Avec sa PlayStation 3, le géant japonais a connu fiasco (au lancement), désillusions (en perdant son leadership), et "solitude" (en voyant filer de nombreuses exclusivités, et le soutien sans faille de certains de ses partenaires). Difficile d'être à cette place peu enviable du géant déchu, qui rame contre vents et marées pour recoller à un succès fuyant (selon toute vraisemblance cette place devrait bientôt revenir à Nintendo). 

Pourtant, cette situation délicate a clairement évolué dans un sens favorable au fil des ans. D'abord chahutée et largement distancée, la PS3 a peu à peu fait son retard dans les charts. Surtout, Sony a patiemment reconstruit sa crédibilité en misant sur le talent, ajoutant des exclus cousues de fil d'or à son escarcelle, telles que les Uncharted, Heavy Rain, Journey ou bien encore Ni no Kuni. Sony est toujours resté droit dans ses bottes, et fidèle à son coeur de cible, les gamers. Ce sont eux qui font et défont les succès, qui mettent la main au porte-monnaie. En ne les écoutant plus, on se prive du soutien le plus durable. 

 

L'opération reconquête est lancée

 

Pour sa prochaine console, que l'on suppose sur les rails pour une sortie en fin d'année, l'entreprise encore fragilisée par des années de vaches maigres ne peut ignorer ce qui faillit la mener à sa perte six ans plus tôt. De l'arrogance bien mal placée, un positionnement marketing élitiste et déconnecté de toute réalité du marché, et une machine peu pratique sur laquelle travailler pour les développeurs. La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit, paraît-il. 

En améliorant encore sa plateforme online, en proposant une console abordable mais crédible technologiquement parlant (cet équilibre prix/puissance est tellement délicat à trouver en début de cycle) et en continuant de parier sur le jeu vidéo au sens noble, plutôt que de vagues nouveaux concepts ephémères, Sony peut être le grand gagnant de la génération à venir. Cette reconquête sera d'autant plus facilitée que la concurrence n'est pas à l'abri d'un faux pas. Ce sera l'objet d'un prochain article. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Siddharta Chidoshi
Signaler
Siddharta Chidoshi
Tu as tout à fait raison AdaMenthe, et tu devances mon prochain post en pointant du doigt deux des principaux problèmes auxquels Microsoft va être confronté!
AdaMenthe
Signaler
AdaMenthe
complètement en accord avec ton post, j'ai une confiance total dans la future console PlayStation =)

par contre, la prochaine Xbox, je sens que Kinect va être mis très très en avant par Microsoft , c'est limite si ça ne sera pas la Wii 2, essayant de toucher une cible très grand public

y'a qu'a voir les derniers E3, 3/4 des conf' Microsoft était basé sur Kinect et les nouvelles IP se font rares du coté de la firme de Redmond...

Édito

Business et jeu ne s'opposent pas. Un éditeur, quel qu'il soit, joue sa survie sur la réussite de ses jeux. Les bénéfices qu'il génère, ce sont les jeux qu'il produira demain. De multiples mécanismes et décisions favorisent le succès ou l'échec d'un jeu (qualité, timing de sortie, marketing, choix de la plateforme, du genre...), et c'est précisément ce dont il sera question dans ce blog. Je reviendrai sur l'actu du secteur, le quotidien stratégique et financier des éditeurs/constructeurs, mais aussi sur certains coups de coeur qui rythment ma vie de joueur. Bonne lecture à tous!

Archives