Le blog de GameurZ

Catégorie : Impressions

  
Signaler
Impressions (Jeu vidéo)

Article rédigé par Krystal Warrior 

Il y a une époque, quand j’étais plus jeune et insouciant (bon ok, c’était y’a pas si longtemps…), j’écrivais chaque semaine un billet d’impressions sur les films que j’avais vus, les jeux auxquels j’avais joués, bref je racontais ma life sur un skyblog (oui on fait tous des erreurs) comme un adolescent en quête de reconnaissance. Depuis, j’ai arrêté, notamment parce que cela me prenait beaucoup de temps à rédiger. Il y a quelques semaines, je me suis rendu compte que cela me manquait de parler en quelques lignes de ce qui m’a plu et de ce que j’ai détesté, de donner envie aux gens de découvrir des choses qui m’ont fait vibrer… Et je me dis qu’il faudrait peut être que je reprenne cette activité de temps à autre. Et peut être pas tout le temps sous forme écrite.

Tout ça pour dire que Broken Age, le dernier bébé de Tim Schafer et de Double Fine, est sorti il y a peu et qu’il fallait absolument que je vous dise deux-trois mots dessus. Avant même sa sortie, c’était pour moi un jeu un peu cher à mon c½ur (d’une valeur de 30$ pour être exact) puisqu’avec l’ami Tétris, nous avions participé à son financement sur Kickstarter en 2012. Presque deux ans après, le voilà enfin sorti et ce fut donc pour moi l’occasion de découvrir ce pourquoi j’ai donné de l’argent. Bon en même temps, je ne faisais pas trop de soucis, c’était au final comme parier plus de 10 millions de $ sur Denver lors du dernier Superb… oh wait !

 

AGE CASSÉ, ÉCRAN SCINDÉ

Le jeu commence sur deux personnages, une fille et un garçon, se faisant face et se regardant, le tout sur fond noir. Ils s’avancent l’un vers l’autre, se mettent dos à dos et s’allongent. On découvre alors le décor. Enfin plutôt les décors puisque l’écran se retrouve soudain divisé en deux. A gauche, la jeune fille est adossé à un arbre, au milieu de l'herbe et des fleurs, le soleil se levant au loin. Le garçon à droite, dort dans son lit. On observe à travers sa "fenêtre", l’espace et les étoiles. Tout semble opposer ces deux personnages, la nature d’un côté, l’artificiel de l’autre. Couleurs chaudes, couleurs froides. Femme, homme. Et tout de suite, on se demande quels sont les liens entre ces deux personnages. Soudain, on clique sur l’un d'eux, et l’autre écran disparaît peu à peu pour laisser place à leur histoire respective. Ainsi commence l’aventure. Je ne veux pas trop en dire sur l’histoire car l’acte I est relativement court (je l’ai fini en un tout petit plus de 4h) et je veux surtout vous laisser le plaisir de découvrir ces deux personnages par vous-même (astuce n°69 du branleur pour ne pas à avoir à rédiger de synopsis).

LA SUITE DES IMPRESSIONS DE K.W, C'EST PAR ICI !

Voir aussi

Jeux : 
Broken Age Act 1
Sociétés : 
Double Fine Productions
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Impressions

Article rédigé par Krystalwarrior

Avant propos :

Je ne suis pas allé loin dans le jeu. J'ai déjà perdu beaucoup de temps à me balader, à apprécier la ville et ses activités. Je n'ai d'ailleurs même pas encore les trois personnages jouables (Franklln, Trevor & Michael) et je suis très loin de posséder la vérité universelle. Mais voici la façon dont j'ai vécu mes premières heures de jeu.

Pendant plusieurs mois, la simple évocation de ce titre aura fait couler beaucoup d'encre sur les internets. Bien avant sa sortie, il possédait déjà cette aura du jeu « hype », le jeu incontournable, le GOTY 2013 et même de la décennie. Nous-mêmes, chez GameurZ, nous nous sommes laissés emporter par cette vague, ce tsunami de folie, et c'est d'ailleurs l'une des raisons qui nous a poussé à faire une rétrospective sur la licence des Grand Theft Auto (quelque chose de pas du tout original, il faut bien l'avouer). Mais reparler de tout cela sans finalement aborder le sujet qui nous a tenus en haleine ces derniers mois aurait été un peu dommage. C'est pour cela, après une longue hésitation (la fameuse question : est ce que je me le prends sur console ou j'attends sa sortie sur PC ?), j'ai fini par me procurer sur PS3 le saint Graal. Je vais donc pouvoir vous parler de ma première expérience avec GTA V. 

 Après une longue installation, puis un long chargement, le jeu se lance enfin. Il suffit de quelques secondes pour reconnaître la patte Rockstar : une certaine qualité dans la mise en scène, dans le sens du détail, une maîtrise incroyable pour les dialogues... C'est sur, je suis bien dans un jeu de la firme à l'étoile. Le prologue est sympa et permet de découvrir rapidement les gunfights qui sont bien plus dynamiques qu'avant1, mais également le switch entre personnages (mais j'y reviendrai un peu plus tard). Une bonne mise en bouche sur l'ambiance très sérieuse de ce titre.

Quelques années plus tard, nous voilà désormais en plein San Andreas, aux commandes de Franklin ; le « nigga » de cet épisode. Et comme tout GTA qui se respecte, la première action que l'on réalise... est un vol de voiture. L'occasion pour le joueur de découvrir le « pouvoir spécial » des personnages. Celui de Franklin est de ralentir le temps pendant un cours instant durant la conduite afin de mieux gérer une fuite en réalisant des trucs de ouf (genre slalomer entre plusieurs véhicules ou bien encore réussir des changements brusques de direction impossibles à faire sans ce pouvoir). Les courses poursuites sont d'ailleurs bien plus compliquées qu'auparavant. Maintenant pour fuir la police, il ne faudra pas seulement sortir d'une zone précise, juste du champ de vision de vos poursuivants. Cependant votre indice de recherche met bien plus de temps qu'avant à disparaître et je trouve les policiers plus coriaces qu'avant. On retrouve une composante RPG comme dans GTA San Andreas et les compétences de vos persos pourront être améliorées avec le temps et la pratique (pour mieux conduire, il faut conduire, pour mieux viser, il faut aller au stand de tir, etc). Une fois cette mission terminée, un « score » s'affiche avec les différents objectifs réalisés ou non et le même système que dans The Ballad of Gay Tony vous permet de recommencer une mission à tout moment pour battre votre score et obtenir une médaille en or si vous ne l'avez pas déjà.

 wallpaper-fond-ecran-gta-5-grand-theft-auto-v-rockstar-10

"Les trois personnages jouables"

Graphiquement, le jeu est superbe. La ville est criante de réalisme et de vie. Les animations des personnages (jusqu'aux renversements) sont bluffantes et beaucoup de soin a de nouveau été apporté aux petits détails, en gros à ce qui fait de ce jeu un bon jeu. J'ai passé beaucoup de temps après ma première mission vu que j'étais enfin « libre » de faire ce que je veux (ou presque) à me balader dans les rues de San Andreas. J'ai changé de vêtements, je suis allé chez le coiffeur ou encore je me suis amusé à taper des gens. Un peu déçu sur ce dernier point d'ailleurs, car même si les animations de combat sont très bien réalisées (mais pas très variées, c'est loin d'être du Sleeping Dogs), il est bien plus difficile de créer des bastons dans la rue... Les gens s'enfuient ou sont mis K.O trop rapidement. Réalisme quand tu nous tiens... Des évènements aléatoires arrivent par ci par là et vous pouvez décider d'aider les malheureux citoyens si le coeur vous en dit. Pour ma part, j'ai vécu un hold up en allant chez le coiffeur... Les malfrats avaient mal choisi leur jour et reposent désormais en paix. Comme tout bon citoyen, j'ai ramené l'argent à sa propriétaire. J'en ai également profité pour faire ce que tout bon joueur de GTA fait forcément au premier lancement du jeu : aller au club de strip tease et se taper une prostituée (ha bah ouais forcément)... On est bien loin de l'époque où la caisse ne faisait que bouger et couiner !

POUR LA SUITE DE NOS IMPRESSIONS, C'EST PAR ICI !

 

signature_krystal_warrior

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Impressions

Article réalisé par Krystalwarrior et Tétris

Last_of_Us_TrollRappelons les faits :

Il y a un peu plus de deux mois (presque trois en réalité) (on s'en fout en fait) (non mais ta gueule) nous achetions God of War : Ascension. Un jeu sur lequel il est inscrit « Comprend une démo exclusive de THE LAST OF US » . Vendeur n'est-ce pas ?

Tout contents d'apprendre cela, nous avons voulu tester cette démo entre deux parties d'éviscération divine. Sauf que, en lieu et place de la démo : un compte à rebours. Un peu plus de 60 jours restants avant de pouvoir lancer la démo exclusive... Soit, ils ont juste dû oublier de le préciser sur la jaquette.

Deux mois et des broutilles plus tard (après un bon KFC et une bière tiède) nous lançons de nouveau GoW dans l'espoir de tâter de la petite Ellie du jeu. Mais en lançant GoW, impossible de retrouver la démo. What what what ? Elle aurait disparu après quelques jours « d'exclusivité » et on a loupé le coche ? Après avoir cherché le pourquoi du comment (aucune information n'est indiquée évidemment, on a fait à l'ancienne comme des grands) nous en sommes arrivés à la conclusion qu'il fallait télécharger une mise à jour de GoW. On mets le jeu à jour pour pouvoir se connecter aux internets donc, et l'existence de la démo refait surface sur le menu du jeu. Aye aye captain !

Cliquez sur l'illustration EXCLUSIVE (en devenir) pour lire la suite.

Krystalwarrior et Tétris
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Impressions

Article rédigé par Krystal Warrior


Alors que la folie de l'E3 commence à se faire sentir, je viens de terminer Max Payne 3 et j'ai grave kiffé mon (gros) boule (de black) dessus.


J'ai adoré les deux premiers épisodes de Max Payne et là on sent bien que Rockstar a repris la main car le jeu est léché comme pas possible (je ne suis pas en train de dire que Remedy fait de la merde hein, mais Rockstar... c'est Rockstar quoi). Avec les GTA ou dernièrement Red Dead Redemption, on savait que ces développeurs prenaient particulièrement soin du scénario, de la mise en scène et des dialogues. Bah voilà, ils ont exprimé tout leur talent dans un univers fermé pour une fois et c'est juste terrible. DU COUP JE SUIS TROP PRESSÉ DE VOIR CE QUE VA DONNER GTA V !!! Après y'a quand même énormément de cinématiques mais bon elles sont classes alors ils sont excusés (préparez du pop-corn).



Niveau gameplay, c'est bien de revenir à un gameplay simple où on a pas 35 millions d'actions différentes à faire. (je sors d'AC Revelations et comme Ubi a trop voulu en faire vouala). Ici on tire, on se planque, on tire, on tombe par terre parce qu'on a plus beaucoup de vie (oui le mode difficile est vraiment difficile, et j'ai pas encore tenté le fou furieux), on se relève, on se planque, on tire, on saute en mode bullet time, on tire, on est content. Et y'a un tout petit peu de corps à corps !

Faut maintenant que je teste un peu le mode Arcade qui propose en fait de rejouer le jeu mais soit dans un mode scoring où le but est d'avoir le plus la classe en faisant des gros scores de malade soit dans le mode "Minute new yorkaise" où on a une minute pour faire chaque niveau (et on gagne du temps en tuant les ennemis). Et si j'ai le courage, je tenterai même le multi. Bref tout un programme.

Une critique est en préparation pour le blog. Le jeu ne sortant que aujourd'hui sur PC,
Tétris vient également de lancer son Max en pleine mouise, aussi l'auteur de cette critique est encore un mystère mystérieux. Soyez pourtant assurés que ce sera pour nous un plaisir de nous étendre plus sur ce jeu. A très bientôt !

K.W

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Impressions

 Article rédigé par LuckyNumberSLVN


La bêta publique de Diablo III, le futur hit de Blizzard qui sort dans les bacs d'ici 3 semaines s'est déroulée du vendredi 20 avril, 21h au lundi 23 avril, 19h. Au programme : découverte des 5 classes du jeu jouables jusqu'au niveau 13, plus première partie de l'acte 1.


***

Ah, si j'avais des thunes...

J'achèterais Diablo III aussi vite que j'ai affirmé que ce jeu n'était pas fait pour moi ! Blizzard, les Hack'n Slash et tout...

Oui, parce que... depuis la bêta, j'ai changé d'avis.

***

Tout a commencé quand Garrett m'a proposé de tester la bêta ouverte du jeu. Selon ses dires, il n'était pas tellement convaincu par ce qu'il avait pu voir du jeu non plus. Il avait cependant cet air sur le visage... son air "d'hystérique introverti" qui se retient de sauter partout.

J'ai donc accepté, interprétant les signes. Quand Garrett est comme ça, c'est généralement qu'un jeu pas trop mauvais est entre ses mains...

*** 1 nuit et 1/2 journée de téléchargement plus tard ***

Enfin !  Les premiers pas dans le...

Ah non, attendez.

*** 1 autre 1/2 journée de tentatives de connexion aux serveurs plus tard ***

Enfin ! L'écran de choix du héros apparaît sur mon écran - pour info, j'avais peur que le jeu soit répétitif et vite ennuyeux - alors quand j'ai vu les 5 classes de personnages au choix, j'ai tout de suite pensé que j'allais jouer 1/4 d'heure, grand max ! Je pensais - à tors, je le reconnais maintenant - que 5, ça n'était pas assez.

Finalement  cinq ça suffit. Nous y reviendrons plus tard.


Je ne suis pas une grande fan des Hack'n Slash, je dois bien le reconnaître. Répétitifs et "trop simples" à mon goût, je m'ennuie (très TRES) rapidement. Pour vous donner un exemple, j'ai joué à Titan Quest moins d'une heure en tout (alors que selon les adeptes du genre, c'est l'un des meilleurs titres). Or, Diablo III a su dès les premiers instants de jeu me séduire par sa rapidité de prise en main et la simplicité de son gameplay (d'autant qu'il était 1h du mat, et que j'avais pas envie de me casser la tête à apprendre des commandes).

Plus j'avançais dans l'histoire, et plus j'étais accrochée (attention ! Ça n'est pas hyper original non plus, mais j'ai sincèrement envie de savoir le pourquoi du comment).

Et PLUS je m'enfonçais dans les profondeurs des cryptes et autres cathédrales, plus la voix lointaine de Garrett devenait claire : "Oh c'est bon, j'l'achète ! Gnahahaaaa ! Ho c'est trop bien ! Regarde : Mon-moine-donne-des-coups-de-pieds-plus-vite-grâce-à-la-rune-que-j'ai-mis-sur..."

"WoW! Chill out Bro' ! Calme toi !" J'avais envie de lui dire. Mais non ! Parce que je dois me rendre à l'évidence : Blizzard a encore frappé, et j'ai moi aussi commencé à kiffer grave de défoncer tout plein de zombies-moches avec ma Chasseuse de démons KaTroLaClass !

Les personnages évoluent rapidement, les compétences sont personnalisables, et ce de façon significative, armures et autres armes magiques, en veux-tu ? En voilà !


Bref. J'ai pris mon pied !

Sans m'en rendre compte, j'ai atteint les 3h de jeu, retenue par l'histoire, l'XP qui grimpe, QUI GRIMPE ! et la peur de ne plus pouvoir me connecter le lendemain aussi. Un peu.

Une fois la bêta terminée (frustratioooooooon), je l'ai recommencée avec une autre classe de personnage. Et bien contrairement à mes craintes, l'expérience n'est pas du tout la même ! Sur le petit temps que dure la bêta, je me suis adaptée à un nouveau style de jeu (la difficulté n'est pas comparable suivant la classe choisie) l'équipement et les armes sont très différents, et les donjons sont générés semi-aléatoirement. De plus, d'une partie à l'autre, l'entrée des donjons mineurs, grottes et autres cryptes sont placés à des endroits différents de la map. L'expérience devient tout à coup totalement différente. Une idée toute simple reprise telle quelle des grands frères de Diablo III qui permet de palier au plus gros défaut des Hack'n Slash (selon moi, encore une fois).

 

Petits plus :

- Le jeu est entièrement doublé, et les dialogues efficaces et bien joués.

- Les graphismes sont très beaux, les effets de lumière encore plus !

- L'ambiance sonore est excellente.

- L'ambiance du jeu est sombrissime et c'est ce qui m'a tout de suite plu! Pour être sincère, je n'ai joué à aucun des volets précédents. Je n'ai donc pas de points de comparaison. J'ai pourtant entendu dire que Diablo III n'était pas fidèle au côté "dark" de ses aînés. Si là ça n'est pas assez sombre aux yeux des fans, je n'arrive pas à imaginer l'atmosphère des deux autres titres !


***

Pour résumer, je dois dire que je suis très TRES agréablement surprise par la dose de FUN que j'ai expérimenté en jouant à Diablo III. Même le temps d'une bêta, j'ai vraiment été séduite par l'univers et les graphismes, autant que par les possibilités qu'offre le gameplay pourtant assez simple du Hack'n Slash.

LuckyNumberSLVN

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Impressions

Article rédigé par K.W


Haaaa Mass Effect ! Sûrement une des meilleures séries de jeux vidéo de ces dernières années. Je suis d'ailleurs le premier à dire que depuis que Mass Effect a pointé le bout de son nez, Star Wars est devenu has been. Pas forcément un fan de première heure, j'ai même découvert cette saga sur le tard (il y a un peu plus d'un an quand mon paycay de combat est né) mais j'ai tout de suite accroché à son univers incroyablement riche et son ambiance space opéra de grande qualité. Contrairement à beaucoup de personnes, j'avais plutôt bien accepté le passage de Mass Effect à Mass Effect 2, le côté action ne m'ayant pas dérangé plus que ça. Je crois même que j'ai préféré le second épisode que j'ai trouvé plus abouti malgré un gameplay vraiment simplifié. Alors forcément quand EA annonce qu'ils allaient encore renforcer le côté action pour Mass Erect 3 j'ai commencé à flipper, comme pas mal de monde.

 

J'avais déjà eu l'occasion de jouer à une démo lors de la Paris Games Week 2011 et je tirais la gueule dès le départ parce qu'ils ne la proposaient alors que sur console. Celle-ci m'avait plutôt déçu d'ailleurs. Il s'agissait de sauver une femelle krogane, le tout avec que de l'action pure et dure du début à la fin. On retrouve justement ce passage dans la démo téléchargeable sur l'ex PSN, le XBOXLIVE et Origins (Steam boycott #bandedeputes).

La démo proposée permet de tester le solo, le multi n'étant pas encore accessible (ou seulement pour certains privilégiés). *mode vieux con on* Bon je préfère le stipuler tout de suite : le multi ne m'intéresse absolument pas. Je ne comprends pas cette mode de mettre des modes multis à tout va dans tous les jeux, mais ce n'est pas le débat d'aujourd'hui.*mode vieux con off* EA ne se cache même plus quand il veut mettre la main sur tous les types de joueur. Après la consolisation du titre, voilà qu'en lançant le solo, on se retrouve avec le choix de jouer au jeu en mode action (pas ou peu d'interaction de dialogues), en mode RPG (le mode normal quoi) ou en mode histoire (combats simplifiés). Bon c'est peut être pas plus mal pour les gros bourrins et les non adeptes des TPS, du moment que Mass Erect 3 reste un grand jeu. Après comme d'habitude, on customise son/sa Shepard (la rousse de Bioware est vraiment pas mal d'ailleurs) afin de lui donner la classe et le passé que l'on souhaite. Pour ceux qui auront fait le 1 et le 2, il y aura donc forcément la possibilité d'importer sa sauvegarde afin de pouvoir continuer l'aventure avec son perso originel. Puis le jeu commence enfin.


Azy moi j'suis un fou alors je vais même pas parler du scénario... j'ai même zappé les cinématiques exprès pour garder jusqu'au bout un sentiment de découverte lorsque je l'aurai entre les mains (oui parce que je crache beaucoup dessus, je serai quand même un des premiers à me le procurer avec ma préco). J'ai remarqué en revanche la possibilité de mettre le jeu en version originale sous titrée et ça, je ne peux que plussoyer encore et encore car on attendait cette fonction depuis longtemps (moi moins vu que je l'ai commencé y'a un an mais quand même).

Tout ce que je peux dire, c'est que cette entrée en matière ne m'a pas plus inspiré que ça. Certes, la guerre sur Terre sera la trame principale avec l'invasion des Moissonneurs (Reapers en VO) mais moi qui m'attendait du coup à un truc spectaculaire, bah c'était plutôt raté. Et comme dit précédemment, le début du jeu n'est qu'un vaste didacticiel bourrin à souhait et qui évidemment ne propose que très peu de choix de dialogues (on me souffle dans l'oreillette que c'est pour ne pas dévoiler tout le scénario... j'espère que c'est ça). On retrouve évidemment un peu tous les aspects de Mass Effect 2 (système de couverture, de tir, etc), de jolis graphismes notamment pour les visages des personnages. Cependant les animations sont toujours un peu limites, en particulier celle de la course.

 C'est en refaisant la démo avec la krogane que j'ai pu mieux apprécié le système de combat. Dans les faits, ça ressemble énormément à ce qui avait été fait dans Mass Effect 2... même si quelques petites nouveautés ont pointé le bout de leur nez. C'est le cas par exemple du "cutter magique" (ou Omni Blade) qui permet de rajouter quelques coups au corps à corps et qui reste une attaque, il faut l'avouer, super classe. Les ennemis ont l'air nettement plus intelligents puisqu'ils chercheront à vous encercler. Il faudra bouger sans cesse pour éviter de se retrouver entre plusieurs feux. Les roulades sont donc les bienvenues puisqu'elles permettent d'esquiver plus facilement mais aussi de changer rapidement de couverture. Vos compagnons sauront également réagir correctement aux ordres que vous leur donnerez et utiliseront leurs pouvoirs à bon escient. Ce qui rend à terme les affrontements un poil trop simple, c'est pourquoi je vous conseille d'augmenter la difficulté dès le départ.

 

Au final, cette démo m'aura plutôt déçu. Forcément en ne mettant que des scènes d'action pour un RPG, c'était pas gagné d'avance. Évidemment, et je l'espère de tout coeur, cette démo ne présente pas tout le potentiel que peut avoir un Mass Effect. Du coup je préfère ne pas me baser sur ces premières impressions pour me faire une idée de ce titre qui sort début mars. Je pense plutôt que Mass Effect est un jeu qui dévoile toute sa magie sur la longueur et non pas sur deux pauvres séquences d'action. Donc rendez en Mars pour des impressions plus approfondies sur Mass Erect 3 !

K.W

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Impressions

Article réalisé par Garrett

 

Il y a quelques jours se déroulait la bêta de Star Wars : The Old Republic. Certains nous le réclamaient à grand coup de posts fièvreux, alors voici, pour vous servir, mes impressions sur le MMO de Bioware, normalement disponible dès le 20 décembre prochain.

 

Je le dis tout de suite, SW:TOR sera très probablement un bon jeu. Bon, mais très - TRES - classique. Je m'explique. Ayant rencontré pas mal de problèmes de saturation de serveurs, je n'ai pas eu l'occasion de jouer plus de quelques heures. Pourtant, cela a suffit pour me convaincre d'une chose : The Old Republic est une transposition à peine dissimulée de World of Warcraft dans l'univers de Georges Lucas. Halte au troll, je ne cherche pas ici à comparer les deux jeux. Chacun saura convaincre son public.

Si SW:TOR apporte quelques nouveautés dans la narration, comme les dialogues doublés et l'impression - du moins au début - d'être au centre de l'histoire, le gameplay, lui n'apporte absolument rien de neuf. Je me suis même surpris, en inspectant la liste des capacités disponibles chez l'entraîneur du guerrier Sith, à pouvoir associer à chacune des compétences son équivalent wowesque : une Charge, un Lancer héroïque, une Exécution, un Coup de pied... à quelques variations près, on se retrouve devant les mêmes skills, et fatalement, avec le même gameplay. On pourra me reprocher d'être sévère, que finalement, des capacités, on ne peut pas en inventer tant que ça. C'est vrai, mais faire preuve d'un minimum d'imagination doit être à la portée des petits gars de chez Bioware, ils nous l'ont déjà prouvé. Mais pousser le vice jusqu'à reprendre le fonctionnement des jauges de fureur (non K.W, je n'ai pas écrit Führer...), d'énergie et de mana, c'est quand même flagrant. Et je ne parle même pas des transports rapides, qui ressemblent étrangement au « Fly » du titre de Blizzard. Ah bah en fait, j'en ai parlé!

On pourra également me dire que je n'ai joué que quelques heures, malheureusement, c'est la première impression qui compte.

Maintenant, pour être tout à fait objectif - si, si, j'en suis capable - le jeu reste plaisant, beau, coloré, fluide, et il faut bien avouer que se battre au sabre laser, c'est cool! Je ne cherche pas à descendre Star Wars : The Old Republic, je ne lui reproche que son manque évident d'inspiration. Mais ce qu'il fait, il le fait bien, et c'est à mon sens le plus apte à faire vaciller le géant aux pieds d'argile qu'est World of Warcraft. La guerre du clone est déclarée!

 Garrett

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le blog de GameurZ

Par GameurZ Blog créé le 06/03/10 Mis à jour le 11/02/14 à 13h59

Association de joueurs pleins de fougue, d'amour et de folie, www.gameurz.fr vous fait découvrir les jeux vidéo sous un angle un peu particulier.

Ajouter aux favoris

Édito


Salut à tous,

GameurZ est une association qui a pour but de diffuser de l’amour et de la bonne humeur dans le monde entier. Mais c’est également plusieurs joueurs qui se sont rendu compte un jour qu’ils avaient une passion commune : le jeu vidéo. Ils ont donc décidé de se réunir pour parler de leurs plaisirs vidéoludiques  à leur manière, sans aucune prétention, et de proposer des articles originaux et un peu barrés (personne n’est sain chez GameurZ).

Beaucoup de sites vous parlent d’actualité, et ils le font très bien. Ca tombe bien car ici vous en trouverez très peu. A la place, vous pourrez retrouver sur ce blog des critiques, des articles de fond, des vidéos alacons, et plein de bêtises made in GameurZ. Il paraît même qu’il y aurait des strips de temps à autre.

L'équipe de GameurZ

 

Retrouvez-nous sur www.gameurz.fr et n'hésitez pas à venir faire un tour sur nos Facebook et notre Twitter :

 

Membres de l'association

TétrisGarrettEcchiPeterBruceK.WLuckyNumberSLVNZallaSombre PlumeSir-Kyrou et Vicporc

 

Archives

Favoris