Le blog de GameurZ
Signaler
Critique

Article réalisé par Sir-Kyrou

SilentHill2_MariaBonjour à tous, c'est Sir Kyrou et aujourd'hui nous nous attaquons à un grand jeu !

Vous vous souvenez du 23 Novembre 2001 ? Non ? C'est pourtant le jour de sortie d'un jeu qui reste pour beaucoup aujourd'hui un des meilleurs jeux jamais réalisés. Je parle bien sûr de Silent Hill 2, développé/édité par Konami etsorti 3 ans après le premier opus qui avait déjà suscité une certaine influence dans le genre du survival-horror. Il fallait donc faire mieux qu'avant sur tous les points... Voyons si ce pari est réussi.

UN SYNOPSIS INTRIGUANT

Une fois la galette dans la console, après une vidéo d'introduction assez inoubliable, on se retrouve dans la peau de James Sunderland. Il débarque à Silent Hill après avoir reçu une lettre de sa femme Mary, lui disant de s'y rendre. Seul hic : elle est décédée pas moins de trois ans auparavant ! Bon alors notre James, bien sûr, décide de se rendre sans broncher à Silent Hill au cas où sa femme serait mystérieusement encore en vie pour des raisons obscures et que, éventuellement, il la retrouve, vive heureux avec elle et qu'ils aient beaucoup d'enfants dépressifs ! Vous voilà donc seul, déjà livré à vous même sur un parking à l'entrée de Silent Hill et simplement muni d'une carte. La descente à Silent Hill est le premier moment du jeu qui peut vous marquer au fer rouge au bout d'à peine 5 minutes de jeu. En effet, c'est un passage qui résume - je trouve - à lui seul le sentiment de solitude qu'on éprouve tout au long du jeu, et aussi celui de James. Nous verrons d'ailleurs plus tard que l'empathie que l'on peut ressentir pour le personnage principal est une des grandes forces du jeu.

DES MÉCANIQUES BIEN RODÉES 

Le gameplay, parlons-en. Outre une caméra peu maniable de temps à autres, le tout est juste jouissif pour peu qu'on aime fouiller partout et SE CREUSER LA TÊTE. Parce que oui, chez certains, Silent Hill 2 se résume à une succession d'aller-retours sans but, mais ce n'est pas tout détrompez vous. Vous verrez les environnements « normaux », que vous allez connaître par coeur et redécouvrir dans l'Else World. Un monde parallèle aux allures beaucoup plus glauques reflétant les démons de notre héros, où ces derniers seront matérialisés, donnant des environnements changés et confrontant incessamment James à une forme d'inquiétante étrangeté. Les monstres -dont je parlerai en détail plus tard - peuvent, à quelques exceptions près, être évités. Si vous avez une conscience et si vous voulez garder vos munitions pour les gros méchants, économisez vos munitions, c'est qu'il faut faire d'ailleurs (expérience personnelle inside). Je disais plus haut qu'il fallait se creuser la tête : je parlais bien entendu des énigmes du jeu, qui vont vous prendre du temps suivant votre QI, la teinte de vos cernes et la difficulté choisie. Car oui, la difficulté des énigmes est gérée indépendamment de celle du jeu. Vous pouvez jouer en facile avec les énigmes en difficile, ce qui est un concept très bien trouvé et plus qu'intéressant. À cela se rajoutent des concepts originaux comme le fait qu'on ne puisse pas regarder sa carte si la lumière n'est pas suffisante ou l'absence de HUD (Affichage tête haute), forçant le joueur à passer par le menu pause pour voir l'état de sa santé. On note aussi quelques passages où on escorte un PNJ, mais ils sont relativement peu nombreux.

Cliquez ici pour la suite

Sir-Kyrou

Ajouter à mes favoris Commenter (24)

Commentaires

stevelepro
Signaler
stevelepro
J'ai refait la séquence de la,prison hier apres avoir ecrits mon post pendant une petite heure. Cela fait 10 ans que je n'y avais pas joué. Quelle angoisse ce jeu. J'en reviens pas. Comment ai je pu y jouer 15h? C'est une expérience lourde, pesante. C'est impressionnant. J'avais oublié a quel point. Je pense que ce qui joue le plus dans ce stress c'est la bande sonore.
La scène où James rencontre Maria dans la prison (après avoir descendu des centaines et des centaines de mètres en profondeur : ce qui accentue le sentiment d'isolement absolu) est terrifiante. Car la voir ici est impossible. C'est pour ça que sa réplique est : you see? I am real"
kazuya
Signaler
kazuya
Enorme
Gat_69
Signaler
Gat_69
Ce jeu était tout simplement une tuerie vidéoludique. En avance sur son temps...
RetroPlayerMan
Signaler
RetroPlayerMan
L'époque ou Konami KCET savait faire de grand jeux culte, mais l'époque est révolu à notre grand regret :/
StephaneLink
Signaler
StephaneLink
Culte!
Green Majin
Signaler
Green Majin
La véritable fin est bien *In water*.
Septim68
Signaler
Septim68
Il y'a un lien entre Silent Hill 2 et le 4, enfin, un détail qui pourrait laisser dire que la vrai fin de SH2 est "l'eau"...
stevelepro
Signaler
stevelepro
Je me souviens tres bien que ce jeu m'avait tellement marqué que j'avais pris ma plume (a l'époque j'avais pas internet) et j'avais écrits au magazine "Première"(a l'époque un grand mag du cinema, aujourd'hui une sombre daube) pour leur faire part d'une expérience qui avait pour moi dépassée et de loin celle du cinema. C'était une époque où le jeu video était encore loin de faire l'unanimité et était encore pris pour un passe temps pour ado attardé.
C'est vrai que ce jeu m'a marqué, je pense comme beaucoup d'entre vous. J'avais eu après l'avoir fini un sentiment palpable d'avoir vraiment vécu toute cette histoire et j'ai été beaucoup frustré de ne pas avoir pu en parler. A cette époque, pas de net (ou peu) pas vraiment de forum... Et puis les articles dans la presse n'approfondissait que le coté "technique" du jeu, sa mécanique, mais finalement tres peu le scénario. Mais l'intérêt de ce jeu est surtout le scénario. Car le jeu est construit de telle manière a ce que l'on s'identifie totalement au personnage. C'en était presque dangereux.
Ma frustration venait surtout du fait que je n'ai pas compris la fin. Pas d'explication finalement sur les causes de tout ça, sur cet univers parallèle. Moi j'en avais conclu qu'il s'agissait d'un type qui était devenu fou et que tout ça se passait dans sa tête.
Mais il faut dire que c'est le probleme de tous les Sent Hill y comprit le film,de Gans. Avez vous vraiment un jour compris? D'où cela,vient? Et quelle est la,fin? Pour ma,part j'ai fait le 1, le 2 et le 3 puis je me suis arrêté car il manque une explication claire dans la fin de ces jeux. Leprobleme c'est qu'on a souvent plusieurs fins et qu'aucune d'entre elles n'est vraiment explicative.
L'un d'entre vous parlait a juste titre de Heavy Rain que j'ai fait (pour la première fois...plus le temps de jouer malheureusement, il y a une semaine). Oui ok mais dans ce jeu il y a une vraie explication finale quelquesoit le scénario de fin. je me souviens dans SH1 les fins voulaient dire des trucs complètement différents. Il y en a même une où on voyait le héros a la fin mort dans sa voiture.... On comprenait donc que tout ceci s'agissait d'un espèce de purgatoire....
Qu'en pensez vous?
facaw
Signaler
facaw
Mon troisième jeu préféré (derrière les Shenmue), Chef D'oeuvre absolu.
Green Majin
Signaler
Green Majin
Quand on me demande quel est mon jeu préféré, je ne peux que répondre Silent Hill 2. Tout est bon dans ce cochon ! La musique, le scénario, les personnages, la psychologie, le délire Francis Bacon, les *monstres* qui ont une réelle signification ( du faible au Pyramid Head ), l'émotion et l'empathie, la (les) fin(s), les dialogues, le pitch de départ, tout est maîtrisé parfaitement. Il fait peur, il fait réfléchir, il fait limite chialer, ça foisonne de détails ( et dès le départ dans les chiottes quoi ! ). Jamais j'ai autant stressé à l'idée de sauvegarder ( et donc qu'il fallait y revenir pour continuer l'aventure). Je l'aime ce jeu. De tout mon cœur de joueur et d'amateur d'horreur psychologique.

A Arktall: seul le premier et le troisième sont lié, mais il faut faire quand même tous les faire (du moins les 4 premiers) c'est que du bonheur.

Côté film je conseille si ce n'est déjà fait, Session 9 dans une moindre mesure, et surtout L'échelle de Jacob, pour prolonger un peu l'ambiance. Malgré tout, à force de comprendre ce genre de *delire complètement dingue* on en arrive à deviner la fin des films de ce style: genre Shutter Island, dès la deuxième minute...
Koyoko
Signaler
Koyoko
R.I.P KCET
kid-A
Signaler
kid-A
Après ce jeu , le Survival horror aurait du s'arrêter. Rendre les armes. A quoi bon pontifier lorsque tout a été dit ?
Spooky54
Signaler
Spooky54
Houla, la mise en page... Je voulais donc dire que Origin mène au 1 ou Shattered Memories qui est une relecture du premier. Et que le 3 suit le 1.
Spooky54
Signaler
Spooky54
Origin=>|1=>3.
| Shattered Memories

2 indépendant malgré de très grosses références dans le 4 et Downpour


Homecoming=> Mauvais.
Arktall
Signaler
Arktall
J'ai commencé le premier il y a pas longtemps, mais je connais pas la licence. Est-ce qu'il y a une suite direct entre les jeux ou bien ce sont des histoires indépendantes l'une de l'autre ?
Spooky54
Signaler
Spooky54
" C’est pourtant le jour de sortie d’un jeu qui reste pour beaucoup aujourd’hui un des meilleurs jeux jamais réalisés."
J'aurais pu m'arrêter là. Tout est dit.
Vikingkong
Signaler
Vikingkong
Comme j'aimerais ne jamais l'avoir fait ... et le découvrir aujourd'hui
Jeremikado
Signaler
Jeremikado
C'est dommage que ton article se construise sur les critères toujours abordés dans les tests (les exceptions existent évidemment), et laisse dans l'oubli le formidable système transparent mais important de silent hill 2 : nos choix conscient ou non qui influe sur le reste du jeu. Je prends des exemples simples, mais quand on se soigne pas dans le jeu on sera considéré comme suicidaire, ce qui influera sur une note globale donnant lieu à une fin particulière. De même pour une majorité des actions que l'on effectue dans le jeu (si on va ou non rendre visite à Maria à l'hopital rentre en compte dans la notation...). Je vais pas donner tous les exemples, mais pour l'époque ce système est juste majestueux, et reflète finalement de vrais choix (je ne dis pas que heavy rain, beyond, walking dead et consort s'en sortent mal, juste que SilentHill 2 n'a jamais été égalé la dessus). Sinon pour le reste c'est un bien bel hommage !
GrisburT
Signaler
GrisburT
On a jamais refait un survival/horror de ce niveau ! Juste un jeu culte !
b2zo-almendha
Signaler
b2zo-almendha
Un jeu culte tout simplement.
psykomatik
Signaler
psykomatik
Mon jeu préféré !
kikinini
Signaler
kikinini
La petite sur le mur, elle chante une musique de Korn non ?
Tonade
Signaler
Tonade
Qu'est ce qu'il m a fait flipper ce jeu!!!
Dehell
Signaler
Dehell
Ce jeu de l'amour <3

Le blog de GameurZ

Par GameurZ Blog créé le 06/03/10 Mis à jour le 11/02/14 à 13h59

Association de joueurs pleins de fougue, d'amour et de folie, www.gameurz.fr vous fait découvrir les jeux vidéo sous un angle un peu particulier.

Ajouter aux favoris

Édito


Salut à tous,

GameurZ est une association qui a pour but de diffuser de l’amour et de la bonne humeur dans le monde entier. Mais c’est également plusieurs joueurs qui se sont rendu compte un jour qu’ils avaient une passion commune : le jeu vidéo. Ils ont donc décidé de se réunir pour parler de leurs plaisirs vidéoludiques  à leur manière, sans aucune prétention, et de proposer des articles originaux et un peu barrés (personne n’est sain chez GameurZ).

Beaucoup de sites vous parlent d’actualité, et ils le font très bien. Ca tombe bien car ici vous en trouverez très peu. A la place, vous pourrez retrouver sur ce blog des critiques, des articles de fond, des vidéos alacons, et plein de bêtises made in GameurZ. Il paraît même qu’il y aurait des strips de temps à autre.

L'équipe de GameurZ

 

Retrouvez-nous sur www.gameurz.fr et n'hésitez pas à venir faire un tour sur nos Facebook et notre Twitter :

 

Membres de l'association

TétrisGarrettEcchiPeterBruceK.WLuckyNumberSLVNZallaSombre PlumeSir-Kyrou et Vicporc

 

Archives

Favoris