Gam3r's Blog²

Gam3r's Blog²

Par gam3r Blog créé le 05/04/10 Mis à jour le 07/04/15 à 16h22

Mon ptit blog "made in gameblog" sur l'actualité des jeux vidéos principalement Nintendo mais rien n'empêche d'y voir les autres constructeurs :) avec test, news vue pas moi, astuce, retro, etc....

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories

     
Signaler

 
 
"It's a secret to everybody" ... ou en français "C'est un secret pour tout le monde". Cette phrase prononcée par un Moblin dans le premier Zelda sur NES est l'une des rares phrases de cet épisode et elle est également le sujet de ce nouveau "Easter Egg et autres Mystères" ! (le premier est visible ici)
 
Connaissez vous la phrase "j'ai un mauvais pressentiment" ? Elle apparaît dans tout les épisodes de Star Wars, sous diverses formes en version française. Et bien c'est presque pareil pour la phrase du Moblin de Zelda. "It's a secret to everybody" apparaît dans pas mal d'épisodes de Zelda, une forme d'hommage au premier épisode de la saga en quelque sorte ...
 
On retrouve ainsi la phrase ou ses variantes dans différents Zelda comme A Link To The Past :
 
 
Dans Ocarina of Time, c'est la Princesse Zelda qui prononce une variante de la célèbre phrase :
 
 
Elle est aussi confirmé dans Oracle of Ages et Oracle of Season, prononcée par un vieil homme.
 
On la retrouve aussi dans Twilight Princess, prononcée par le Goron de la Citadelle d'Hyrule :
 
 
Ainsi que dans le dernier Zelda en date : Skyward Sword, où on la retrouve deux fois :
 

 

 
 
Ça c'est pour les apparitions confirmées. Mais il semblerait que la phrase apparaisse également dans d'autres Zelda, sans pour autant être confirmée.
 
Elle serait citée une deuxième fois dans Ocarina of Time, par un des gardes Hylien, précisément celui de l'entrée du Mont du Peril (à qui il faut donner la lettre de Zelda).
Majora's Mask contiendrait également la fameuse phrase, dite par Kafei.
Enfin, Wind Waker l'aurait également, dite par le Moblin amoureux de la jeune fille riche sur Mercantile ...
Etant donné qu'elle apparaît plus facilement en anglais, je n'est pas encore pu vérifier mais je mène l'enquête ! Enfin, la phrase apparaîtrait dans d'autres jeux Nintendo , mais là encore, ce n'est pas confirmé.
 
Si vous aussi vous connaissez une variante de la phrase, n'hésitez pas à le dire dans les commentaires ! Je mettrait cet article à jour une fois les images trouvées. 
 
Et n'oubliez pas ...
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
news
Iwata est en forme !

 
 
Alors que Nintendo Japon c'est gardé la primeur de l'annonce du prix et de la date de sortie de la console (à voir ici pour les retardataire), les américains et les européens doivent attendre cet aprem, à 16h pour avoir les infos concernant la sortie de la console dans leur territoire. 
 
Et grosse surprise, Nintendo Japon vient d'annoncer un nouveau Nintendo Direct, à 23h au Japon, soit 16h chez nous ! Ainsi, on aura donc trois conférences à suivre en même temps ! Celle pour l'Europe (visible ici), celle pour l'Amérique du Nord, et enfin la nouvelle du Japon (visible ici) !
 
Ce nouveau Nintendo Direct Japonais traitera exclusivement des jeux de la Wii U, aussi bien made in Nintendo que les jeux d'éditeurs tiers. Faut-il s'attendre à une annonce surprise ? Trois conférences, en même temps, traitant de la console et de ses jeux ... moi je dit que ça sent une exclu non dévoilé ou un truc du genre ...
 
Rendez-vous à 16h donc !
 

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
news
Prenons nous pour Samus ...

 
 
Le magazine Game Informer prépare un numéro spéciale sur la Wii U pour le mois prochain, et bien sur comme c'est toujours le cas, il y a eu quelques fuites sur le net. C'est ainsi que deux nouveaux jeux ont été plus ou moins dévoilés par le magazine en se retrouvant sur un forum allemand : ConsoleWars.
 
 
 
Le premier jeu est Metroid Blast. Quatre joueurs enfilerons la combinaison varia de Samus, tandis que le joueur au GamePad aura droit lui au vaisseau de la belle blonde et un radar. Il y aura différent mode de jeux dont pour le moment : la coopération contre des vagues de metroides, la collecte de jetons et le deathmatch joueurs contre vaisseau.
 
Le second jeu, bien qu'il n'y est pas d'images pour le moment, est Balloon Trip Breeze. Dans ce jeu, il faudra déplacer son Mii en dessinant des rafales de vent sur le GamePad, tout en évitant les différents danger risquant de crever vos ballons. Pour ceux qui ne l'aurait pas reconnu, ce jeu s'inspire de Balloon Fight  de la NES.
 

 

 

 

 

 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

     
Signaler
news
En route pour un quatrième épisode ?

 
 
Présent sur GameBoy, N64 et GameCube, Wave Race fête cette année ses 20 ans d'existence. La Wii, même si elle possède la réédition de Wave Race 64 sur sa Console Virtuelle, n'a pas eu l'honneur d'avoir un épisode inédit de la licence. 
Si Wave Race refait parler de lui après plus de 10ans sans nouveau opus, c'est que Nintendo vient tout juste de renouveler la marque aux USA ... de quoi alimenter les rumeurs sur un éventuel Wave Race Wii U ... à moins que Nintendo prépare quelques choses pour les 20 ans de la marque. L'épisode 64 sur 3DS comme ils ont fait avec StarFox 64 et Ocarina of Time ?
Mais attendons de vrai infos, car BigN a déjà renouveler pas mal d'anciennes marques comme Eternal Darkness, Geist ou encore Luigi's Mansion, et seulement ce dernier a eu droit à un nouvel épisode (à venir sur 3DS) ...
 
N'empêche, un Wave Race en HD, moi je dit OUI !!! (tout comme un 1080°...)
 
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
news
Découvrez certains secrets des jeux vidéo !


 
Avec cette rubrique, je vous propose de découvrir les fameux easter eggs des jeux vidéo. Des petites surprises cachées faisant sourire, des clins d'oeil à des d'autres jeux ou films, des mystères jamais résolus ... bref, plein de choses qui je l'espère vous plaira.
 
Et je commence avec un gros easter eggs qui dure depuis des années : La Mélodie de Totaka !
 
Mais qui est Totaka ? C'est l'un des compositeur emblématique de Nintendo. Kazumi Totaka a travaillé sur énormément de jeux made in Nintendo et c'est amusé à cacher une petite mélodie dans pas mal de ses jeux. Et bien sur, comme tout easter eggs qui se respecte, il faut faire certaines actions pour dénicher la fameuse mélodie de 19 notes, nommée La Mélodie de Totaka. Voici la liste des jeux où elle a été trouvée :

X sur Game Boy.Tellement bien cachée qu'elle n'a été découverte que 15 ans après la sortie du jeu ! Elle est également présente dans sa suite sur DSi Ware, X-Scape aux US ou 3D Space Tank chez nous. Pour l'entendre, il faut sauver le faux docteur de la planète Mapate et l'emmener à la base sur Mordarl. Parlez à votre robot jusqu'à ce qu'il demande "Qu'est-ce que cela ?!" La musique changera à un air bizarre. Attendez sur cet écran 3 minutes et la mélodie de Totaka retentira.

 
Mario Paint sur NES, où il faillait appuyer sur le "O" de l'écran titre pour faire apparaître une bombe, après qu'elle est explosée les 19 notes se font entendre ! Voir ici.

Super Mario Land II sur GB à l'honneur d'avoir la mélodie caché dans la cartouche. Pour l'entendre, patienter quelques minutes sur l'écran Game Over. Voir ici.

For the Frog the Bell Tolls, toujours sur GB, il faut patienter dans un certain bâtiment, à un certain moment du jeu.

Kaeru no Tame ni Kane wa Naru
sur GB. Pour l'entendre le joueur doit retourner au port de la ville après la troisième quête dans le château, allez ensuite gauche, en haut et dans le magasin à côté du bateau et attendez trois minutes et 30 secondes.

The Legend of Zelda : Link's Awakening sur GB en version normal ou DX. Elle apparait deux fois de manière officielle, une troisième existe (découverte en fouillant le code de la cartouche) mais n'a toujours pas été trouvée dans le jeu. On peut l'entendre en patientant quelques minutes dans la maison des grenouilles. On peut aussi l'entendre (en version remix) dans la version japonaise du titre en nommant son fichier Totakéké. Voir ici et ici et encore ici pour la version jamais trouvé dans le jeu ...

Virtual Boy Wario Land. En patientant une fois le jeu fini, sur l'écran du temps total de jeu.
 
 
Yoshi's Story sur N64. En patientant un peu sur l'écran de sélection du mode Challenge la mélodie retentira.


Mario Artist sur 64DD. La mélodie est entendu dans l'une des vidéos installé dans le jeu. On y voit conducteur fonçant à toute vitesse vers un vieillard traversant la route tout tranquillement. La mélodie retentit lors des passages avec le vieillard.
 
Luigi's Mansion sur GameCube. Vous entendrez la mélodie du bonheur (^^) en attendant trois minutes sur l'écran expliquant les contrôles dans le mode entrainement.
Allez directement vers 3min10 pour l'entendre.
 
Animal Crossing (N64/GameCube/Wii/DS). Dans tout les Animal Crossing se trouve Kéké Laglisse, Totakéké en version original, qui n'est autre que Kazumi Tataka ! C'est d'ailleurs le jeu auquel il est le plus impliqué avec toute les mélodies du fameux chien musicien/lui-même. Plus de 230 morceaux ! Et bien sur, la Mélodie de Tataka s'y trouve. Déjà, il suffit de demander à Kéké Laglisse de vous jouer "La Rengaine de Kéké" (K.K. Song in english) pour l'entendre. Ensuite, dans l'opus Wii, le conducteur du bus la sifflote de temps en temps. Enfin, dans les version US et Jap du jeu GameCube, elle pouvait s'entendre en chargeant des cartes dans le e-Reader (périphérique GBA permettant de lire des cartes pour ajouter des objets dans le jeu).
 
 
Pikmin 2 sur GameCube/Wii. Entrez dans une caverne inexploré, récupérez tout ses trésors et de patientez quelques minutes sur l'écran de résultat pour entendre la mélodie !
 
Yoshi Touch & Go sur DS. Rendez vous dans le mode marathon. Là, quand Yoshi traverse une zone montagneuse ventée, mettez le jeu en pause et patienter quelques minutes, la mélodie retentira !
D'ailleurs, savez vous que c'est lui qui donne à Yoshi ses petits gémissements ?
 
Allez directement à 4min25 pour l'entendre.
 
C'est les seules découvertes à ce jour, pourtant, l'artiste a participé à pas mal de jeux comme Wave Race 64, Wii Sport, les chaines Wii, Super Smash Bros Brawl et Wii Music dont il est le directeur. On se doute bien qu'il a du cacher sa mélodie dans ces titres, mais elle n'a pas encore été découverte. La chasse est donc toujours ouverte ! 
 

Voir aussi

Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler

 
 
La date de la conférence Nintendo centrée sur la Wii U est enfin connue ! En effet, quelques grands médias américains dont Kotaku qui nous l'annonce,ont eu une invitation pour une grande conférence de presse pour "en savoir plus sur comment la Wii U changera le futur du jeu vidéo". Et elle se déroulera le ... 13 Septembre prochain, à New York !
 
Et c'est Reggie Fils-Aime qui nous annoncera la date de sortie, le prix ou encore la liste définitif des jeux qui accompagneront la console au lancement, du moins en ce qui concerne les Etats-Unis. Par contre, pour le moment, pas d'évènement similaire en Europe ...
 
Rendez-vous le 13 Septembre donc !
 
 

 


Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

     
Signaler
test

 
 
A l'occasion de la sortie de The Dark Knight Rises au ciné, dont vous pouvez retrouver ma critique ici même, je vous propose de revenir en arrière, en 2005 exactement, pour (re)découvrir le jeu Batman Begins, adaptation vidéo-ludique sur les consoles du moment (PS2, Xbox, GameCube et GBA) du film du même nom, premier opus de la trilogie de Nolan.

Surprise batgraphique au rendez-vous !
Batman Begins est la seul adaptation de la trilogie The Dark Knight sur consoles. Je parle de console de salon hein, pas de iPhone ou smartphone Android. Le scénario suit celui du film, avec quelques changements si et là et l'ajout de missions secondaires, histoire que le tout tienne plus longtemps que la durée du film.
On retrouve donc Bruce Wayne, de sa formation chez Ra's Al Ghul, jusqu'à sa victoire sur ce dernier. Pas vraiment de surprise donc, pour tout ceux ayant déjà vu et revu le film.
Le jeu se découpe en chapitres, lancés par une cinématique faite d'extraits du film pour en faire un résumé et se terminant de la même manière. Il y a bien sur quelques cinématiques avec le moteur du jeu, et force est de constater qu'elles s'en sortent très bien. Ok, ce n'est pas de la Xbox 360 ou PS3, mais pour l'époque  c'est très beau.
D'ailleurs, c'est tout le jeu qui est très réussis graphiquement. Graphismes réalistes, visages des acteurs bien recréés, effets de lumière bien travaillés. Il y a pas à dire, Batman Begins s'en sort avec les honneurs et reste encore aujourd'hui très regardable,  le jeu étant compatible avec les écran 16/9ème (un fait rare à l'époque, surtout sur GameCube).


Un batgameplay aux poils ?
Bon, comment s'en sort notre Batou une fois lâché dans le jeu ? Le gameplay est assez agréable (même si au début, Batman parait "lourd"), mélange de plate-forme, action et infiltration. Ainsi, et comme dans les deux jeux Arkham, il faudra faire preuve de discrétion pour progresser et pas faire son bourrin, sinon c'est le game over assuré. Heureusement, le radar de Batman est bien fait et nous montre les ennemis armés ou non, et leur champs de vision, histoire de bien se cacher et mieux les surprendre par derrière pour une élimination silencieuse. Il faudra donc composer avec les éléments du décors et resté accroupi en mode furtif pour bien progresser. Batman est également équipé d'une mini camera permettant de regarder en dessous des portes, histoire de ne tomber sur de mauvaise surprise en l'ouvrant.

La furtivité c'est bien, la peur c'est mieux ! Ainsi, comme l'explique si bien le film, il faut faire peur pour mieux impressionner les criminels. Dans le jeu, elle est représentée par deux jauges : la "réputation" et la "zone de peur". La première monte au fur et à mesure que vous "tuez" vos ennemis par la peur, augmentant ainsi l'efficacité de vos attaques. La deuxième est en faite la peur de vos ennemis. Plus ils ont peurs, plus les combats sont facile et sans danger pour vous.  Il faut ainsi s'aider du décor pour enclencher les peurs de vos ennemis. Et c'est assez facile, le jeu ne nous laissant pas trop le choix. Exploser des barils d'essences pour surprendre vos ennemis, augmenter la pression dans les tuyaux jusqu'à ce qu'ils explosent, ect ect ... plein de petites actions pour que vos ennemis vous craignent et lâchent leur armes. Et bien sur, Batman peut compter sur quelques gadgets pour l'aider : grappin et Batarang sont vos meilleurs amis, comme toujours.

Apres avoir fait peur aux méchants, place aux combats. Ne vous attendez pas à des combats stylisés. Non, Batman est radin en coups. On tape avec les points ou les pieds, si on est mis à terre, on peut frapper avec les pieds, si on est pris entre plusieurs ennemis, l'attaque multi nous tirera d'affaire et  il y a une attaque sauté au cas où. Des attaques spéciales s'enclenchent de temps en temps, qui s'activent en appuyant sur un seul bouton une fois le message affiché sur l'écran. Et bien sur, on peut utiliser des bombes fumigènes ou grenades aveuglantes pour mieux prendre le dessus, mais c'est tout. Et c'est bien dommage. Du coup, les combats se ressemble tous et un peu de variété aurait été le bienvenue.

 
 
Liberté, où est tu ?
Autre chose que l'ont aurait voulu, c'est plus de liberté ! Le jeu est assez linéaire, assez scripté. Ainsi, pas de balade nocturne dans Gotham. Une fois dans le niveau, c'est souvent un seul chemin qui s'offre à nous pour le finir, une seule façon de faire peur aux gardes et ennemis, ect . C'est assez dommage. Alors oui, on visite pas mal de lieux variés, des docks de Gotham en passant par l'asile d'Arkham ou même le manoir Wayne, mais c'est toujours linaire et un rien dirigiste. Malgré cela, le jeu reste très agréable à jouer.

Hormis les combats et la furtivité, il y a aussi d'autres actions pour Batman, comme le crochetage de serrure ou le hackage d'ordi. Ces deux éléments se matérialisent sous forme de mini jeux pas vraiment difficile. Il suffit d'appuyer sur une touche au bon moment. Et pas moyen de louper, cela se fait sans limite de temps et en cas d'erreur, pas grave, ça recommence jusqu'à ce que vous réussissez ! Aucun challenge, aucune pression. Un peu comme les interrogatoires qui s'activent sur certains ennemis (que l'ont ne choisi pas). Il suffit d'appuyer sur B pour faire peur au mec qu'on tient à bout de bras pour lui faire cracher un code ou une infos. On ne choisi pas les questions, on ne choisi pas les mecs sur qui le faire, bref, c'est assez scripté encore une fois.
Enfin, la Batmobile est aussi de la partie, avec deux niveaux assez fun où le but est juste d'allez d'un point A à B en un temps donné, en défonçant les véhicules ennemis ou en évitant les hélicoptères. Deux niveaux c'est peu, mais ils sont pas trop mal et varient un peu l'action.


Conclusion :
Au final, on se retrouve devant un bon Batman. Avec déjà les bases de ce qui fera le succès de Arkham Asylum et City, mais en moins poussées, moins travaillées. Cela reste assez dirigiste et scripté, mais l'aventure reste plaisante à vivre et se suit sans problème grâce aux nombreuses cinématiques tirées du film. Malheureusement, même si on débloque de nouveaux costumes pour Batman tirés de ses différentes aventures une fois le jeu achevé, on ne retournera pas forcement le refaire, tout étant toujours pareil, avec aucun second chemin pour finir un niveau, aucune surprise donc. Autres éléments déblocables, des vidéos et trailers du film, ou rejouer les missions en Batmobile pour battre son record. Malgré quelques points noirs, Batman Begins est donc un très bon épisode de notre Chevalier Noir sur console.

 
 
 

Voir aussi

Jeux : 
Batman
Plateformes : 
GameCube
Sociétés : 
Electronic Arts
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

 
 
Commencé par Batman Begins en 2005 puis The Dark Knight en 2008, Christopher Nolan achève sa vision du Chevalier Noir avec The Dark Knight Rises. Une vision bien plus sombre et réaliste que les anciens Batman, qui a su redorer le blason du personnage de DC Comics après le catastrophique Batman & Robin en 1997. 
Ce dernier épisode signe donc la fin de Nolan sur la licence Batman après deux excellents films, peut-être même les meilleurs traitant d'un super héros. Et c'est en évitant depuis un bon mois toutes les news traitants du film que je suis aller le voir, aussi fébrile qu'un gosse devant de nouveaux jouets !
Je ne vais pas spoiler ( en tout cas je vais essayer de ne pas le faire), mais sachez qu'il faut mieux voir/revoir les deux premiers épisodes pour bien comprendre celui la. 
 
 
On avait quitté Batman fuyant et se rendant responsable des meurtres de Harvey Dent. On retrouve huit ans après (pourquoi huit ans ? Je me le demande) un Bruce Wayne en piteuse état, cloîtré tel un ermite dans son manoir reconstruit, n'ayant pas réussi à "tourner la page" des évènements du deuxième opus (dont un assez important à ses yeux). Le Batman n'est plus jamais réapparu depuis cette fameuse nuit, et les lois Dent assure à Gotham la tranquillité tant attendu. Pourtant, une certaine Selina Kyle va faire sortir Bruce Wayne de sa retraite, mais c'est surtout la menace Bane qui va faire revenir pour de bon le Batman. Mais est-il de taille face à lui ?
 
Pour faire court, ce dernier volet est à la hauteur du précédent ! Super, génial, ect ... les superlatifs ne manque pas pour montrer à quel point il m'a plut ! Il aura fallut attendre le dernier épisode pour enfin voir Bruce Wayne devenir LE Batman ! Vous allez me dire qu'il l'est depuis le début de la trilogie. Ok. Mais c'est dans cet épisode qu'il prend conscience de son engagement, qu'il devient le héros de Gotham, qu'il devient le symbole de toute une ville. Bref, vous m'avez compris.
 
Au niveau de l'interprétation, Christian Bale est toujours impeccable en Bruce Wayne/Batman. Il ne fait qu'un avec le personnage et cela se ressent bien à l'écran. 
Pour ce qui est de Tom Hardy en Bane, c'est très bon, malgré un masque lui couvrant la moiter du visage. Sa voix a fait beaucoup polémique avant la sortie. En VF elle ressort pas trop mal, mais ne vaut pas la VO bien sur. Hormis quelques phrases pas trop construites, il reste assez impressionnant. Bien sur, Bane n'a pas le charisme d'un Joker sous les traits de Heath Ledger ...
Anne Hathaway reste l'une des révélations de cette épisode ! Elle campe une Selina Kyle (Catwoman n'est jamais mentionné dans le film) plus vrai que nature, jouant à la perfection les différentes facettes de la voleuse féline tout en gardant le mystère autour du personnage. Elle n'éclipse pas vraiment Michelle Pfeiffer qui avait joué une superbe Catwoman, mais elle l'interprete différemment. Et je préfère de loin la version Nolan de Catwoman ! Anne Hathaway EST Selina Kyle ! Un film sur elle ? Je dit OUI !
L'autre révélation est Joseph Gordon-Levitt, interprétant parfaitement et avec justesse l'officier de police John Blake (imaginé pour le film). Il est parfait dans le rôle ! 
On continue avec le trio d'acteur déjà vue dans les précédents, à savoir Michael Caine, Morgan Freeman et Gary Oldman campant respectivement Alfred Pennyworth, Lucius Fox et le commissaire Gordon. Un trio toujours aussi brillant ! Avec un Caine émouvant aux répliques lourdes, un Freeman au meilleurs de sa forme qu'on aimerait voir bien plus à l'écran, et un Oldman toujours impeccable dans son rôle de Gordon.
Je termine avec les acteurs en citant notre frenchie Marion Cotillard. Même si elle n'ateind pas l'excellence comme pour son rôle de La Môme, elle s'en sort très bien en Miranda Tate, sauf peut-être sa scène final mais je n'en dirais pas plus !

 
Et c'est durant 2h45 que Nolan nous conte la fin de sa trilogie. Le film commence fort avec une scène d'ouverture assez impressionnante. D'ailleurs, les scènes d'actions sont toutes très bien menées. Revoir Batman sur sa Batpod est jouissif, tout comme son nouveau véhicule, le Bat, assez impressionnant, mais peut-être un peu moche par contre. Entre les scènes d'actions, les scènes émouvantes et marrantes bien intégrées, il n'y a jamais de temps mort. Et le film va crescendo ! Si il commence calmement (façon de parler), il monte en puissance au fur et à mesure pour atteindre son apogée dans les 30 dernières minutes (à peut près) ! 30 minutes de pur bonheur, de folie, pour clôturer comme il se doit une trilogie qui fera date !
The Dark Knight Rises est bien la tuerie annoncé, même s'il fera forcement des déçus. Alors oui, il y a quelques incohérences, mais rien qui ne gâche le plaisir du film. Un troisième épisode qui se lie sans problème aux deux opus précédents, en étant toujours aussi sombre et réaliste. LE film de super héros. Bien plus "adulte" que les Marvel. Le seul capable d'oser partir à la quête des Oscars. Une claque comme l'a été The Dark Knight. 
 
Dans la famille DC Comics, si le seul à s'en être sortie avec les honneurs est Batman, il me tarde de découvrir le nouveau Superman qui semble partie pour faire le même chemin que ce bon vieux Chevalier Noir ! En tout cas, courez voir The Dark Knight Rises, vous ne serez pas déçus (normalement) !!
 
The Dark Knight Rises en quelques points :
 
  • Le retour d'un Batman bien plus fort mentalement comme physiquement !
  • Anne Hathaway est superbe en Selina Kyle !
  • Bane est puissant et machiavélique !
  • Des scènes d'actions sublimes !
  • De l'émotions !
  • De l'humour !
  • Toujours aussi sombre et réaliste.
  • Le retour de quelques anciennes têtes ...
  • Batman quoi !!
  • Une BO toujours aussi bonne !
  • Une fin parfaite pour une trilogie parfaite !
  • Quelques incohérences malheureusement ...
  • Le Joker nous manque ...
Une seule envie, le revoir !
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
news
 
 
 
Nintendo America vient d'annoncer par le biais de son Twitter deux nouveaux coloris pour la Nintendo DSi ! Étonnant alors que tout tourne autour de la 3DS et de sa déclinaison XL ... M'enfin, ils font bien ce qu'ils veulent. 
C'est donc les DSi Matte Red et Matte Blue qui débarquent aux USA et seulement aux USA, ces deux couleurs étant déjà disponible en France. 
A quand des nouvelles couleurs pour la DS Lite ??
 
 

Voir aussi

Plateformes : 
DSi
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 
 
On avait quittés notre ami Spidey en 2007 avec un troisième épisode assez bancale. Apres les déboires connus sur la production du quatrième opus et le départ de tout le staff, Sony décide de remettre tout à zéro, de repartir sur de nouvelles bases avec une nouvelle équipe. Bien sur, le fait que la licence allez bientôt leur filer entre les mains a accéléré les choses ...
Cinq ans plus tard, on se retrouve devant The Amazing Spider-Man de MarcWebb, qui a la lourde tache de succéder à une trilogie encore assez présente dans les esprits.
Avec tout ces paramètres en tête, je suis allé voir le film en espérant être agréablement surpris ... 
 
Attention, je préviens direct que comme beaucoup de personnes, j'ai tendance à le comparer au premier Spider-Man de Sam Raimi (logique).
 
 
Je ne vais pas aller par quatre chemins. OUI, cet Amazing Spider-Man est ... amazing !
On pourrais penser que re-raconter l'histoire archi connu de la transformation de Peter Parker en Spider-Man, passant de la morsure d'araignée à la mort de l'Oncle Ben et tutti quanti, aurait pu être assez lourd et inutile, pourtant Marc Webb nous donne SA vision des débuts de Spider-Man, il installe son histoire et ses personnages, donc obligation de passer par là, et c'est vraiment pas un mal !
Le début du film est donc sans grandes surprises, et n'ajoute en faite qu'un élément scénaristique que Raimi n'avait pas mis : la disparition des parents de Peter et tout ce qui s'en suit.
 
D'emblée (en tout cas pour moi) , on accroche a ce nouveau Spider-Man, la faute à un Andrew Garfield en Peter Parker plus vrai que nature ! Il efface d'un coup de main Tobey Maguire ! Plus jeune, plus cool, il colle vraiment au personnage et joue à merveille les différentes émotions de Parker, de l'ado attardé en passant par la tristesse, la gravité de la situation ou encore la timidité. Et sa transition de Parker en Spider-Man ne se fait pas sans passer par la case souffrance ! Webb s'approche beaucoup de Kick Ass pour le coup. Ainsi, Peter s'en prend plein la figure et ses blessures (qu'elles soient physiques ou morales) sont visible. C'est un Peter bien amoché que tante May retrouve souvent le soir ... Ce réalisme dans le traitement du perso augmente l'affection qu'on lui porte. Ce Peter Parker est bien plus travaillé et profond que dans la version de Sam Raimi.
 
C'est pareil pour la belle Gwen Stacy. Webb a préféré revenir à la base des comics et donc de nous montrer le vrai premier amour de Peter Parker. Emma Stone est superbe dans le rôle. Et le courant entre elle et Andrew Garfield passe vraiment bien (pas étonnant que les deux tourtereaux soit ensemble hors caméra également). Les scènes où les deux ado se tourne autour avec maladresse sont très réussies. Elle est aussi bien plus active que Mary Jane Watson et n'hésite pas a aidé son super héros de copain quand il en a besoin.
 
Place au méchant de l'histoire, Docteur Connors/Le Lézard. Rhis Ifran campe un docteur touchant et mielleux, mais également mystérieux. Son histoire se lie à celle de Parker par l'intermédiaire du père de ce dernier. Sa transformation en Lézard est réussi, mais c'est surtout son visage qui l'est moins. Dans les comics, c'est un véritable Lézard. Ici, il garde un visage plus ou moins humain ... dommage. Mais Ifran joue merveilleusement bien la bipolarité du doc et devient carrément un autre personnage, plus fort, cruel et fou.
 
Pour ce qui est du reste du casting, j'aurais aimé voir un peu plus de Tante May et Oncle Ben, interprétés comme il se doit par Sally Field et Martin Sheen. Quand à Denis Leary, il joue avec justesse le Capitaine Stacy, père de Gwen.
 
 
Bref, tout ces acteurs servent comme il faut le film. Un film moins action que celui de Raimi, car plus axé sur les personnages, ce qui n'empêche pas des scènes assez mémorables, comme la bataille entre Spider-Man et le Lézard dans l'école, ou encore la bataille finale sur le toit de l'immeuble d'Oscorp.
Vous vous souvenez de la première bande annonce ? Elle nous mettait dans la peau de Spider-Man, avec une vue FPS. Et bien elle est présente dans le film, mais malheureusement coupée et beaucoup beaucoup plus courte. Dommage, surtout qu'avec la belle 3D du film, il y avait moyen d'augmenter l'immersion ! Il y a quelques scènes de ce style là, mais trop courte pour vraiment en profiter. Par contre, certain extrait montré avant la sortie du film ne sont pas présent dans le film... étrange. 
Je parlais plus haut de la 3D, cette dernière est très bien faite, tout en profondeur avec de rare effets de jaillissement. Elle ne fait pas mal au yeux et on l'oublierait presque.
 
Je ne peux que vous conseiller d'aller le voir. Bien réalisé, jouer avec justesse, des scènes d'action pas du tout brouillonnes. On en redemande ! On veut qu'une chose une fois la séance fini : voir la suite !
 
 
The Amazing Spider-Man en quelques points :
  • Une histoire prenante et travaillée.
  • Andrew Garfield EST Peter Parker/Spider-Man
  • Une réalisation du tonnerre !
  • Des acteurs parfaits !
  • Une idylle moins "culcul la praline" que dans la précédente trilogie.
  • L'humour bien présent (dans les dialogue de Spider-Man, les situations de maladresse entre Peter et Gwen, ect ...).
  • Le caméo de Stan Lee : culte !
  • L'histoire des parents de Peter ... qui semble être le fil rouge de cette nouvelle trilogie.
  • Le réalisme dans le traitement du héros
  • Le final plein d'espoir ...
  • Le mystère Norman Osborn ...
Une vrai réussite pour Marc Webb, vivement la suite pour voir si il confirme tout ça !
Surtout ne bougez pas une fois le générique de fin sur l'écran ...
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)