"Le Passavant", le poste de Fusain

"Le Passavant", le poste de Fusain

Par Fusain Blog créé le 21/01/11 Mis à jour le 24/10/13 à 18h34

Ajouter aux favoris

Catégorie : Quelques notes sur des bandes-son

        
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Les musiques de Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back figurent parmis mes préférées de la série.

Voici une reprise originale de l'une d'elles. Extraordinaire non ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Joypad n'est plus.

Joypad c'était une ambiance, un style. L'assurance de rubriques de qualités que l'on dévorait dés la sortie du magazine.

Mais Joypad c'était aussi les CDs de musiques offerts en encart! D'ailleurs un CD-Joypad que je garde chèrement dans ma discothèque et qui m'a et me fait rêver :

vgmdb.net

Modestement je vous propose de retrouver la critique que j'ai écrit de cet album, ci-dessous. Critique qui sans Joypad n'aurait put voir le jour. Une sorte d'hommage donc.

Lire le billet

Merci de m'avoir fait rêver. Ce n'est qu'un au revoir.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

podcast #178 - crédits : gameblog.fr

Il s'est produit une émotion avant-hier soir lors d'une écoute d'un podcast de la rédaction. Une de ces émotions qui vous rend heureux autant que nostalgique.

Il s'agit du podcast #178 sur la saga Tomb Raider que je n'avais pas eu le temps d'écouter

Appréciant cette série, j'enclenche alors le bouton Play plein d'assurance en ayant hâte de découvrir la rétrospective que l'équipe nous a concocté. Le générique de l'émission se lance, la rétrospective démarre.

Présentations, anecdotes, souvenirs, Christophe Delpierre et chaque membre de la rédaction se livrent et c'est avec attention que j'écoute.

Puis, aux environs de 12 minutes, l'équipe Gameblog évoque la composition sonore des épisodes Core Design de Tomb Raider, bandes sonores dont j'ai eu l'occasion d'en faire le sujet d'un de mes billets.

Mon attention reste pleine, rien d'excitant pensez-vous.

podcast #178 - crédits : gameblog.fr

Mais voici que lorsque l'équipe, à 12:13, commence à fredonner le thème principal du jeu, le Title Tune, une violente bouffée de nostalgie me monte.

La mélodie du Title Tune et par ricochet le menu en forme de cercle, le manoir, la cité de Vilcabamba... tout cela me revient en tête; toute cette soif de découverte et cet émerveillement que j'ai eu après l'achat du jeu en novembre 1996 réapparaît.

J'appuie alors sur Pause et me laisse vaquer à quelques souvenirs... avant de reprendre le cours du podcast dans un état  proche de l'euphorie.

Ces quelques secondes, où je crois distinguer, entre autres, la voix de Julo et RaHaN, m'ont transportés. Je me dis que mince! ces personnes aussi ont eu le même frisson lors du lancement du jeu, que nous partageons cela. Elles aussi ont dans leurs mémoires, cette mélodie, ce menu en forme de cercle, le manoir...

Rien que pour cela, comme je l'ai écrit dans mon statut, un grand merci à l'équipe Gameblog. Merci de m'avoir fait frissoner et m'avoir mis la larme à l'oeil. Et ce réellement.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Songs for Japan - crédits : virginmega.fr

Je ne pensai pas revenir sur la triple catastrophe qu'ont connus les japonais. Tout avait été relayé, écrit, transmis.

Seulement voila, le temps passe et l'effet médiatique est retombé. Pourtant, les dégâts et malheurs sont toujours présents.

C'est pourquoi j'ai tenu à acheter l'album, en CD, Songs for Japan, toujours disponible et déjà connu d'un certains nombre d'entre nous. Certes le coût est modeste (9.99€, entiérement reversés à la Croix Rouge Japonaise) mais c'est un acte significatif pour montrer que l'on n'oublie pas les sinistrés et que l'on s'inscrit dans une démarche d'entraide collective, même à un petit niveau.

Sur le CD, une compilation principalement, de très bonnes choses (Imagine de Lennon, remasterisée et toujours fabuleuse!), Walk On de U2, Human Touch de Springsteen, Teo Toriatte de Queen, Around The World des Red Hot), du sympa (Whenever, Werever de Shakira, Sunrise de Norah Jones, ...) et du ... euh ...

Si ce n'est pas déjà fait je vous encourage à acheter ce disque. Un jour vos petits-enfants tomberont sur l'album et vous demanderons, outre qu'est-ce que c'est que ce support physique, pourquoi CET album est dans votre malle à souvenirs.

Vous pourrez leur dire que vous avez participé à ce moment d'entraide, que vous étiez là quand il fallait répondre présent.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

        
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Sanctuary - The Star Onions - crédits : vgmdb.net

Ces temps-ci, comme je l'avais déjà écris, il a fait froid dehors. Face au vent, aux nuages, à la pluie, on s'organise comme on peut et bon mal gré il faut continuer à mener sa vie quotidienne. C'est que l'hiver est une belle mais rude saison. Si bien que dés que les premiers signes d'un redoux apparaissent, le moral, comme la Nature, semble se régénerer. Et alors que le printemps arrive, chacun improvise ces petites parenthèses de redoux avec ce qu'il a, comme il peut.

Sanctuary est le second album du groupe The Star Onions. Ce groupe, composé de musiciens ayant oeuvrés pour Square-Enix (Naoshi Mizuta, Kumi Tanioka entre autres), reprend des morceaux de Final Fantasy XI.

Il faut savoir que je n'ai n'ai jamais joué à Final Fantasy XI. Mais paradoxalement j'ai toujours apprécié les bandes-son de cet épisode, y mettant des images qui ne sont, pour le coup, pas issues du jeu.

Ce disque d'arrangements joue sur les émotions, les couleurs, rendant l'appréciation de cet album différente d'un auditeur à l'autre. C'est pourquoi je ne ferais pas de critique comme les autres bandes-son. Non pas par fainéantise mais parce que chacun trouvera et placera ses images à lui, ses émotions, chose difficilement explicable à l'écrit pour ma part pour ce cas présent.

Une chose est certaine : Sanctuary ne laisse pas indifférent. Si je me risquais à lui donner un mot ce serait je crois "régénération"...

 

Informations :

Nom : Sanctuary : Final Fantasy XI Music from the other side of Vana'diel 

Compositeur : The Star Onions (sur des scores de Naoshi Mizuta, Kumi Tanioka et Nobuo Uemtasu)

Format : Disque

Année : 2009

Prix : environ 23€

Setlist :

01 Voyager / 4:47

02 Flowers on the Battlefield / 4:10

03 Xarcabard / 5:13

04 Fighters of the Crystal / 3:23

05 Faded Memories - Promyvion / 5:47

06 Mhaura / 5:32

07 Gustaberg / 4:32

08 Rapid Onslaught -Assault- / 4:28

09 Distant Worlds / 5:11

10 Griffons Never Die / 4:57

11 Wings of the Goddess / 4:33


crédits images : vgmdb.net

Voir aussi

Groupes : 
Final Fantasy
Jeux : 
Final Fantasy XI Online
Plateformes : 
Xbox 360, PlayStation 2, PC
Sociétés : 
Square Enix
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

        
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Uncharted 2 : Among Thieves - crédits : vgmdb.net

Je pense n'étonner personne si j'écris qu'Uncharted est une série qui s'avère être formidable.

Au delà de l'aspect mise en scène, technique et visuel, Uncharted est une invitation à l'évasion, au voyage. Je ne serais ainsi pas surpris d'apprendre que les ventes de livres d'A. David-Néel ou de T. E. Lawrence aient connus une augmentation de ventes depuis la sortie d'Uncharted 2: Among Thieves ou la mise à disposition de la bande-annonce d'Uncharted 3: Drake's Deception... et c'est là que réside la force de cette série : faire découvrir d'autres lieux, d'autres histoires durant la partie bien entendu, mais aussi amener la curiosité d'en savoir plus hors temps de jeu.

 

Une nouvelle fois je ne m'intéresserais pas aux mécanismes du jeu car plusieurs gameblogueurs l'ont fait ou le font de manière convaincante (bien à vous au passage!). Ce que j'aimerais modestement aborder dans ce billet (je me sais attendu!) est l'aspect sonore du titre. Car Uncharted 2: Among Thieves possède une bande-son extraordinairement riche, qui participe à cette invitation au voyage qui nous est offerte.

(Nota bene : Si vous n'avez pas fait Uncharted 2 : Among Thieves, ce billet comporte des « spoilers » qui peuvent vous gâcher le plaisir de la découverte.)

Uncharted 2 : Among Thieves - crédits : gameblog.fr

Débutons ce billet par une question. Quels sont pour vous les deux personnages centraux de Among Thieves? Je vais peut-être vous surprendre mais pour moi il s'agit de Nathan et de Marco Polo. Marco Polo? Oui! Je vais y revenir un peu plus loin. Cette petite question me permet ainsi de débuter avec les thèmes de Nathan et de Marco Polo justement. Le Nate's Theme est à Uncharted ce qu'est (était) le Title Tune à Tomb Raider : un extraordinaire prélude. Cette version 2.0 est pleine d'optimisme et de confiance (01:08 à 01:30!) mais elle perd le coté un peu sec qu'avait la première version pour un arrangement plus souple. Un morceau de grande qualité qui retranscrit à merveille la force mais aussi la bonhomie du personnage de Nathan Drake

Si l'on s'intéresse à son parcours on sait que Marco Polo a vécu environ 20 ans en Asie et que son livre, Le Devisement du Monde, écrit une fois rentré en Italie, offre un récit enthousiaste de l'extrême-orient. Le vénitien a vécu une épopée sommes toute unique alors pourquoi un morceau si mélancolique? Plus que le personnage c'est sa douleur en fait qui semble être retranscrite. On pourrait avancer quelques éléments : la douleur sans doutes d'avoir perdu une grande partie de sa flotte et de ses hommes (la base de l'histoire du jeu); la douleur due à l'incompréhension qu'aurait eu ses contemporains face à ses récits (« Je n'ai pas révélé la moitié de ce que j'ai vu car je savais que l'on ne me croirait pas ») et de ce fait la douleur d'un paradis perdu (cf. Le Devisement du Monde). Il découle ainsi une dualité complémentaire intéressante entre Marco Polo et Nathan Drake : si le Nate's Them e est résolument optimiste et emplis d'espoir dans son ensemble, Marco Polo offre à l'inverse un sentiment de frustration, de douleur. Les deux hommes se rejoignent pourtant sur deux points : les deux ont vécus des pérégrinations (quête de l'« Eye of Indra »; d'« El Dorado » pour Nathan; les escapades vers le Sichuan ou le Yunnan pour ne citer qu'elles pour le vénitien) et il suffit de lire le titre du chapitre 25 du jeu (« Paradis Perdu »), de suivre les évènements pour comprendre que Nathan a aussi perdu quelque chose : l'idée qu'il s'était fait de Shambala, un royaume prétendument être celui de la plénitude absolue.

Uncharted 2 : Among Thieves - crédits : gameblog.fr

La bande-originale d'Uncharted 2 est riche en instruments divers et variés. Par moment même le disque tend vers l'« ethnic music », la musique du monde. Prenons The City's Secret et Breaking and Entering. Ces deux morceaux tendent vers la musique traditionnelle du moyen-orient : il suffit d'écouter les passages suivants de The City's Secret (02:00 à 02:17) et de Breaking and Entering (01:47 à 01:57; 02:33 à 02:47) pour entendre un mélange de genres qui fonctionne assez bien et faire voyager de manière plus immersive encore le joueur. La piste The Heist suit le même schéma avec ces cordes si typiques dés le début du morceau qui procurent un son proche du oud.

Mais c'est avec Desperate Times, The Monastery, Cornered ou encore Broken Paradise que ce processus est poussé plus loin encore avec l'intégration d'instruments asiatiques et de voix. Les morceaux avec des voix sont nombreux dans le jeu. Certains sont discrets d'autres sont plus puissants comme les chants gutturaux accompagnés de bourdons de Desperate Times (02:57 à 03:20) et Broken Paradise (00:14 à 01:11). L'illustration parfaite de cette utilisation est la piste 09, The Monastery : elle possède plusieurs parties, tantôt lumineuse (00:00 à 00:26; 01:55 à 02:55), tantôt inquiétante (00:27 à 01:55; 02:55 jusqu'à la fin de la piste), utilisant cymbales dungchen, dbang dung, autant d'instruments traditionnels. The Monastery est une piste à la fois dure mais chaleureuse, à l'image peut-être d'un monastère finalement. Enfin il est à noter la présence d'un son proche du gyaling (02:42 à 02:48) sur la piste Cornered.

La synthèse occident-orient vient pleinement s'éffectuer avec The Road to Shambala. Cette piste est assez intéressante car elle est composée à la fois d'instruments asiatiques  (gyaling entre autres) et d'instruments plus « occidentaux » (guitares électriques, batterie). Ce mélange entre tradition (00:30 à 00:56) et modernité (voix qui parle dans un talky-walky, 01:54 à 01:57) fait de cette 20éme piste, composée par Carmen Rizzo, une représentation de la rencontre d'éléments occidentaux et d'éléments asiatiques. Et cela va de paire avec les personnages du jeu : en effet, Nathan, Elena, Harry, Lazarevic, ne sont-il pas tous des occidentaux dans un endroit purement asiatique? On se retrouve dans une situation semblable à ce qu'a vécu Marco Polo en son temps. Une pièce sympathique quoiqu'un peu longue.

Uncharted 2 : Among Thieves - crédits : gameblog.fr

Les moments d'actions dans Uncharted 2 sont soutenus par une musique grandiose où les percussions dominent. Je retiendrai par exemple Warzone (01:28 à 01:45) et Cat and Mouse (01:34 à 01:50) pour leur passages tout bonnement héroïques. Toutes deux accompagnent des moments de tensions prononcées et ce excellemment bien. Il y a également un passage fantastique dans la piste 14, Cornered, à 01:55, emplis de force et où le coté facétieux de Nahan ressortirait presque! A l'opposé de Desperate Times où de 02:13 à 02:53 ce sont le désespoir et le dépit qui sont les émotions dominantes. Ce passage gagne en puissance grâce aussi à l'environnement dans lequel il est joué. On peut le remarquer loin d'être plates ou fades, ces morceaux d'actions disposent d'une mélodie et d'une force en adéquation totale avec les situations de jeu.

Enfin petit clin d'½il notons la reprise de la mélodie d'Uncharted Theme, morceau présent dans le premier Uncharted, dans Take That! (02:00 à 02:23).

Il y a quelques lignes de cela je considérais Marco Polo comme un des deux personnages centraux du récit d'Among Thieves. En effet même si on ne le voit physiquement pas dans le jeu, Nathan est constamment à « sa » poursuite et son esprit plane de manière omniprésente à la fois sur l'histoire mais aussi sur la bande sonore. Je prends trois exemples, écoutez bien les fragments indiqués des morceaux suivants : The City's Secret (00:06 à 00:27), The Gates of Shambala (00:55 à 01:02) et A Rock and a Hard Place (00:00 à 00:08). Que remarque t-on? Des rémanences du thème de Marco Polo qui apparaissent certes furtivement, comme pour former une présence assez évanescente du vénitien, mais constante. Ces rémanences sont émotionnellement différentes : proche de la frustration, de la tristesse pour The City's Secret; de la moquerie pour The Gates of Shambala. Tout cela forme un sentiment assez curieux à l'écoute, comme si Marco Polo était constamment présent.

J'aimerais terminer ce billet avec Among Thieves, le morceau éponyme au jeu. Sans doutes le pendant du Nate's Theme, le morceau qui exprime le coté plus sombre du personnage. En effet si le Nate's Theme est assez lumineux, Among Thieves est plus « tragique ». Certes Nathan n'est pas un saint et ses implications antérieures (Eddy Rajat, Harry Flinn,...) rendent le personnage assez ambigu et donc humain. Et c'est ainsi qu'on touche à une des choses qui font d'Uncharted un titre superbe, c'est qu'ici on incarne enfin de compte quelqu'un de tout à fait normal (les hésitations de Nathan en entendant les dernières paroles de Lazarevic). Le Nate's Theme et Among Thieves représentent ainsi bien le Nathan du 2eme épisode : à la fois facétieux et tenace mais aussi par moment mélancolique et ambigu. Nathan Drake parmi les voleurs? Ah! Si c'était aussi simple...

Uncharted 2 : Among Thieves - crédits : gameblog.fr

La bande-originale d'Uncharted 2 : Among Thieves est une expérience auditive plus que convaincante. En alliant des instruments « occidentaux » et asiatiques à merveille, en proposant une grande palette d'émotions, cet album se révèle être de grande qualité (Nate's Theme 2.0, Marco Polo, Reunion, Warzone, etc). En revanche, petite déception de ne pas avoir tous les morceaux présents dans le jeu (la piste accompagnant la lutte contre Lazarevic par exemple!). Malgré tout, cet album nous fait voyager et ca, ca n'a pas de prix. Ou presque : moins de 15$.

Que cette qualité puisse en tout cas continuer avec le prochain épisode, Uncharted 3 : Drake's Deception. Mais en entendant le morceau accompagnant la premiére bande-annonce on peut être, je pense, rassuré quant à la diversité et la qualité de la future bande-son!

J'espère vous avoir (modestement) intéressé à la bande-originale d'Uncharted 2  avec ce billet et avoir aussi satisfait les passionnés du jeu (Tcho Bilout!).

 

Informations :

Nom : Uncharted 2: Among Thieves: Original Soundtrack from the Video Game

Compositeur : Greg Edmonson; Carmen Rizzo

Format : Dématérialisé et disque

Année : 2009 (dématérialisé); 2010 (disque)

Prix : 7,99$ (dématérialisé); 15,99$ (disque)

Setlist : [les pistes 21, 22 et 23 sont exclusives au disque]

01 Nate's Theme 2.0 / 1:46

02 The City's Secret / 3:33

03 Bustin' Chops / 2:07

04 Reunion / 1:42

05 Breaking and Entering / 3:13

06 Desperate Times / 3:27

07 Helicopter and Tank / 2:06

08 Marco Polo / 1:32

09 The Monastery / 4:10

10 Refuge / 2:10

11 Warzone / 2:14

12 Train Wrecked / 3:07

13 Cat and Mouse / 2:21

14 Cornered / 3:36

15 The Gates of Shambhala / 3:16

16 Broken Paradise / 2:29

17 Brutal Combo Mambo / 2:24

18 Among Thieves / 1:39

19 A Rock and a Hard Place / 3:44

20 The Road to Shambhala / 5:14

21 Take That! / 2:28

22 Tunnel Vision / 1:59

23 The Heist / 2:35

 

crédits images : vgmdb.net ; gameblog.fr

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

     
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Joypad - le CD - vol. 2 : les musiques de Tomb Raider 1 et 2 - crédits : vgmdb.net

Tomb Raider... une série qui aura marquée plus d'un joueur pour diverses raisons : le personnage de Lara Croft, l'exploration des niveaux, les mécanismes des énigmes, le manoir... il est, je crois, inutile de présenter ces fantastiques jeux. Dans ce nouveau billet plus que la série en elle même c'est la musique des deux premiers épisodes, à savoir Tomb Raider et Tomb Raider II, que je m'en vais aborder.

Drôle d'idée que de revenir sur les musiques qui ponctuent les premières aventures de Lara Croft? Pas vraiment. Oh! Certes Tomb Raider est un jeu où l'absence continue de musique, où ces pesants silences sont des composantes qui font tout le charme du jeu! Mais malgré tout les quelques morceaux présents, composés par Nathan McCree, sont de qualité comme nous allons le voir. Il serait dommage dés lors de ne pas s'y intéresser.

Tomb Raider I - crédits : captain-alban.com

Ce qu'il y eut de marquant avec Tomb Raider ce sont les Title Tune, les morceaux qui accompagnent le menu d'accueil des deux jeux. Celui de Tomb Raider I (piste 10) est somptueux: la mélodie commence doucement durant les vingt premières secondes avant que la harpe et les choeurs arrivent. Ajoutons cela un coté « Lawrence d'Arabie » (01:50 à 02:01) et l'apparition de choeurs féminins dés 02:21 soutenue par un piano et nous sommes véritablement devant une piste culte qui aura fait rêver de nombreux joueurs. A noter que sur le CD vous trouverez en piste 12 une version courte si je puis dire, qui gomme la partie allant de 01:40 à 02:40 de la version longue.

Le Title Tune de Tomb Raider II (piste 01) risque d'en faire craquer plus d'un. Arrangée, sublimée par cette légère harpe en fond et ces quelques choeurs négligés, la mélodie du premier Title Tune est ici directement reprise, ce dont l'on ne se plaindra nullement. Alors certes cette nouvelle version perd ce coté « sacré »; invitation au voyage vers des lieux inexplorés qu'avait la version Tomb Raider I je trouve. Mais elle n'est pas dénuée de charme grâce toujours à cette géniale mélodie.

Alors on aurait put pensé que le Title Tune soit le thème de Lara. Nous nous serions fourvoyé car la piste 03 se trouve être le vrai Lara's Theme. Il s'agit dans les grandes lignes d'une reprise du Title Tune du premier Tomb Raider. De manière inattendue il se révèle mélancolique : le tempo est lent, seule la harpe est présente sur certaines portions (du début du morceau jusqu'à 00:10; de 00:36 jusqu'à la fin de la piste). Inattendue mais encore une fois de très bonne facture.

Autre coup de coeur The Monastery. La mélodie, reprise de Title Tune, chantée (psalmodiée?), n'est pas sans me rappeler les chants grégoriens (voire tibétains) et force respect et solennité à l'environnement. Une piste fascinante.

Tomb Raider II - crédits : captain-alban.com

Avec Tomb Raider il faut différencier les pistes d'ambiances et les morceaux rythmant les affrontements. A ce propos il y en a deux qui je citerai immédiatement : The Skidoo et The T-Rex. Pour The Skidoo c'est premièrement le rythme qui m'a marqué. On sent bien le danger qui semble menacer et ce rythme n'y est pas étranger. Mais surtout voilà qu'apparaît la mélodie de Lara (01:12 à 01:52) et là c'est juste extraordinaire. Lara doit sauver sa peau? On ne le comprends que trop bien (et en regardant les crédits de fin aussi...). Sauver sa peau il en est aussi question avec The T-Rex.

Ah! quel moment unique! L'environnement des niveaux du Pérou sont plus que gravés dans ma mémoire : la solitude, le vent, la neige, les plantes vertes de la vallée perdue, mais c'est la piste qui m'a fait véritablement frissonné. Un T-Rex. Oui un T-Rex qui arrive par la gauche! Et cette mélodie si stressante qui l'accompagne. Chacun d'entre nous à sa petite histoire avec ce dinosaure, sa manière de sursauter, de l'appréhender. Toute la richesse du morceau est là : accentuer et dramatiser la surprise du joueur. Je parlais d'environnement, le fait d'avoir un fonds noir comme décor et d'entendre les lourds pas du dinosaure contribue à aussi rendre ce moment inoubliable.

Un tout petit mot sur l'efficacité de Time To Run qui, à défaut d'être une piste palpitante, est très bien utilisée lorsque Lara quitte la tombe de Qualopec... Il fallait le préciser!

Tomb Raider I - crédits : captain-alban.com

Concernant les pistes d'ambiances, à l'écoute pure la qualité est assez variable. The Cult Member ou The Doors sont terriblement courtes et peu développées malgré la présence de choeurs dans la seconde. Dans le contexte du jeu elles s'intègrent bien, hors c'est plus délicat. Par contre que dire de Venice? Une pièce tout juste formidable! Découvrir Venise avec ces violons est, je crois, resté gravé dans toutes les têtes. La classe de la mélodie et du lieu en font un moment « magique » (et détail sympathique, on peut l'écouter dans le manoir!).

Il y a une piste d'ambiance que je trouve très intéressante sans être grandiloquente : Inside The Pyramid. L'ambiance qui se dégage de ce morceau me captive vraiment. Tout semble indiquer que l'on se rapproche d'une sortie, d'une issue et du coup cela provoque un sentiment d'espoir et de luminosité. Une piste sans grande prétention mais qui est plaisante car en rupture avec les morceaux présents dans Tomb Raider I.

Juste un mot peut-être sur Cave. Je ne parlerai pas de la mélodie (il n'y en a pas à proprement parler), il s'agit d'un morceau d'ambiance avec juste un amoncellement de bruits et d'échos naturels (le vent? 00:12 à 00:17). Je voudrais simplement insister sur l'atmosphère rendue à l'écoute et dans le jeu qui est assez inquiétante et mystérieuse et qui remplis ainsi parfaitement son rôle. Hors contexte par contre...

Tomb Raider II - crédits : captain-alban.com

Que retenir de cette compilation des musiques de Tomb Raider I et Tomb Raider II? De manière générale de la nostalgie. Ne pas verser une larme devant le Title Tune du deuxième épisode ou ne pas se surprendre à retrouver les sensations d'angoisse The T-Rex n'est pas possible. Au delà de ca, certaines pistes sont d'excellentes factures (Venice en tête!) d'autres, à l'écoute pure, ne sont pas vraiment des morceaux de premier choix (The Cult Member, The Doors). Quel dommage par contre de ne pas voir inclus d'autres morceaux (comme celui présent lorsque l'on arrive devant le pont brisée dans la vallée perdue (TRI) ou les crédits de fin de niveau de TRII).

Pour ces deux raisons on peut considérer qu'il s'agit véritablement d'un album mythique dont il serait dommage de ne pas y prêter une oreille.

Faire découvrir ou redécouvrir soi-même certaines choses est extraordinairement grisant. J'espère que vous aurez apprécié de nouveau mes quelques notes et que vous aurez passé un agréable moment durant cette lecture. Mais surtout comme je l'ai indiqué, que vous aurez l'envie de (re)découvrir les musiques de ces deux superbes jeux. Car oui, au delà de la nostalgie, Tomb Raider I et Tomb Raider II possédent une bande-son de qualité.

 

Informations :

Nom : Joypad - le CD - vol. 2 : les musiques de Tomb Raider 1 et 2

Compositeur : Nathan McCree

Site internet : Eidos

Format : Disque

Année : 1997

Prix : Inclus avec le magazine

Setlist :

[les pistes 01 à 07 sont issues de Tomb Raider II; les pistes 08 à 18 sont issues de Tomb Raider I]

01 Title Tune / 02:51

02 The Monastery / 01:50

03 Lara's Theme / 01:04

04 Venice / 02:43

05 The Cult Member / 00:38

06 The Skidoo / 02:48

07 Uzi Ice Madness / 01:16

08 The Doors / 00:47

09 The Great Wall / 00:52

10 Tomb Raider Title Music / 03:18

11 Where The Depths Unfold / 01:06

12 Tomb Raider Title Music / 02:05

13 Cave / 02:02

14 Time To Run / 01:19

15 Longing For Home / 00:57

16 The T-Rex / 01:10

17 A Long Way Down / 00:42

18 Inside The Pyramid / 01:19

 

crédits images : vgmdb.net ; captain-alban.com

Voir aussi

Jeux : 
Tomb Raider (original), Tomb Raider
Plateformes : 
PlayStation
Sociétés : 
Eidos interactive, Core Design
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

     
Signaler
Quelques notes sur des bandes-son

Flower: Original Soundtrack from the Video Game - crédits : vgmdb.net

Flower est un titre qui, je crois, est à faire au moins une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour se forger son propre avis sur ce titre si singulier. En effet, il est possible de lire ici et là des commentaires assez sceptiques sur le jeu. Flower, à mon sens, ne peut s'apprécier via une vidéo de promotion, ou un témoignage. Il s'apprécie la manette en main. Encore faut-il que pour l'apprécier il faille se débarasser des poncifs habituels : "durée de vie; rejouabilité; etc", qui sont caducs pour l'occasion.

Mais ce billet ne se veut pas être une critique du jeu.

Il en existe des sympathiques que l'on peut retrouver sur la page dédiée au jeu et je vous invite à les lire. Ce qui me semble intéressant à traiter, c'est l'aspect sonore de Flower. « Entreprise ambitieuse! » me direz-vous. Je prends toutefois le risque, en sachant que malgré tout je ne serais ni exhaustif ni pointu. Ce billet n'est pas une analyse technique absolue, il se veut agréable et retranscrire les sentiments que j'ai eu quand j'ai pris part à ce voyage; que m'évoque la musique de Flower, afin de partager le bonheur que j'en ai tiré.

Avant de commencer, souvenez-vous, vous avez sans doutes déjà vu votre petite amie ou une parfaite inconnue dans un parc, enlever avec un visage rayonnant un à un les pétales d'une marguerite en fredonnant « un peu...beaucoup...passionnément... », chaque pétale étant un sentiment. Et bien, la bande-originale de Flower c'est un peu cela: 8 morceaux qui ont chacun une identité; qui évoquent chacun des couleurs, des sentiments, des ressentis, et qui s'apprécient au fil de l'écoute, le visage... souriant.

(Nota bene : Si vous n'avez pas fait Flower, ce billet comporte des « spoilers » qui peuvent vous gâcher le plaisir de la découverte.)

Flower - crédits : thatgamecompany.com

La bande-originale de Flower s'apprécie, je trouve, encore d'avantage une fois le voyage effectué. Beaucoup de couleurs, de souvenirs reviennent en effet en écoutant les morceaux de l'album. Prenons le premier morceau que l'on entends et qui se trouve être le dernier de l'album. A mon sens, Lazy Daydream se veut être le thème principal du jeu et de la bande-originale, la mélodie se retrouvant dans quasiment tous les morceaux par la suite. Concernant sa composition, les cordes sont du meilleur effet et l'ambiance très planante.

L'écoute de ce thème me rends à chaque fois nostalgique. Du jeu oui, évidemment. Mais pas seulement. Du temps qui passe trop vite, des moments que l'on a pas assez apprécié. L'illustration qui accompagne Lazy Daydream au lancement du jeu (et qui est aussi la couverture de l'album) est assez juste: on l'apprécie vraiment couché dans l'herbe à rêvasser... essayez...

La « vraie » première piste, Life as a Flower, est un peu le « frère jumeau » de Lazy Daydream je dirais, à savoir un morceau tout aussi ensoleillé et léger mais avec peut-être plus d'espiéglerie. Elle est doublement marquante car c'est d'ailleurs avec celle-ci que l'on découvre, dans un endroit charmant (et vert!), les mécanismes du jeu et son cachet. La guitare est ici formidable et le piano qui suit est très aérien et lumineux. A l'écoute pure, on se sent bien, on se sent en confiance et pour un peu on sentirait le vent sur notre visage. Cette impression dûe aux différentes sonorités qui traversent cette piste est très exaltante. Et retrouver de plus le thème de Lazy Daydream à la 02:23, ce n'est que du bonheur.

Puisque je vous parle de vent, j'aimerais aborder Sailing on the Wind, la troisième piste et qui m'a vraiment marquée. Elle me semble être dans cette même optique que Life as a Flower mais elle pousse ce léger vent en force encore plus vive, plus enjouée (et notez toujours le thème principal repris vers les 04:33 à 04:40). C'est dans ce rêve que se trouvent les éoliennes et je dois dire que la vivacité qui caractérise ce morceau est en adéquation parfaite avec les interactions que l'on peut avoir avec celles-ci.Vers les 05:12 une transition s'opére stoppant net cette folie qui prévalait jusque là, grâce au piano qui revient, seul, puis rejoint ensuite par d'autres instruments pour clore avec quelques notes d'optimisme. Sailing on the Wind est une piste définitivement géniale.

Flower - crédits : thatgamecompany.com

Splash of Color et Nighttime Excursion au contraire des morceaux précédents sont plus ténus; mélancoliques et illustrent à merveille leurs deux rêves respectifs. La première fois que j'ai joué à Flower c'est avec le 2éme rêve que j'ai vraiment noté une reprise du thème principal (03:25 à 03:31) et celle-ci m'a vraiment enthousiasmé à l'époque! Si les deux rêves visuellement parlant sont sympathiques, je dois dire que ces deux pistes, certes agréables, ne m'ont pas transcendé.

Je m'aperçois que depuis quelques lignes j'évoque beaucoup la mélodie de Lazy Daydream. Si vous écoutez l'album, vous aurez peut-être noté que plus les minutes passent et moins le thème principal est présent. Enfin si, il est présent mais de manière plus diffue (Nighttime Excursion) ou plus froide. Par exemple, prenons Solitary Wasteland , ce morceau accompagne le 5éme rêve, le thème principal se retrouve effectivement de 01:50 à 02:13 mais quel contraste avec Lazy Daydream!

Le choix des instruments n'est évidemment pas étranger: à la guitare succèdent la flûte et le piano. Au soleil lumineux; au ciel bleu parsemé de nuages blancs et aux collines à l'herbe bien verte succèdent pylônes électriques, pluie battante et une Nature plus que parasitée. Les sonorités de Solitary Wasteland sont quelques peu effrayantes et symbolisent exactement le mal-être que bon nombre d'entre-nous avons eu en parcourant ce rêve. Dés 03:28 l'ambiance devient même glauque avec ce piano.

Mais c'est avec les 05:20 où la mélodie prends cette sorte de malice (l'opposé toutefois de Life as a Flower en terme d'espiéglerie) puis de lourdeur (07:06), qui n'est pas sans me rappeler le cynisme, l'opulence, le peu de cas, voir le délaissement, que l'on peut avoir de la Nature. Si ce 5éme rêve se trouve être complexe dans sa construction, sa musique l'est tout autant: 11 minutes et 39 secondes où apparaissent plusieurs phases comme je viens de vous le montrer. Soyons honnête, à l'écoute pure, Solitary Wasteland est longue. L'écouter d'une traite n'est pas évident. Et pourtant, longueur ne signifie pas lourdeur...

Flower - crédits : thatgamecompany.com

Accompagnant le dernier rêve du jeu (hors crédits de fin) avec une durée de 12 minutes 20 secondes Purification of the City est le point d'orgue de cette bande-originale. Soyons direct, la première partie est l'antithèse de Solitary Wasteland (toutefois si vous écoutez bien la dernière phase de cette dernière (10:18), Purification of the City en apparaît comme la suite logique)

L'antithèse car tout d'abord le thème principal revient de manière spectaculaire (01:55 à 02:39). Il revient plein d'énergie, plein de force. Ce que je considère comme la première partie (du début jusqu'à 04:50) m'évoque pleinement cela: cette fois ca y est, la luminosité (les pétales dorés), la couleur (les buildings, l'herbe), le bonheur (les balançoires) peuvent enfin reprendre leurs droits après avoir été confinés, chassés dans le rêve précédent. Tout cela soutenu par ce violon, cette flûte et ce piano enjoués au possible.

Si vous avez fait le jeu, le fait que les pétales, gorgées de lumière, puissent détruire littéralement les stigmates d'industrialisation, soutenu toujours par ce thème principal prenant des accents de moment décisif, de moment inéluctable (pour un peu cela paraît être une « force tranquille »...), m'a vraiment engendré de l'adrénaline, du bonheur, de l'envie d'accompagner ce mouvement de régénération jusqu'à son terme. Les cloches de la 5éme minute rendent même ce moment quasiment solennel voire religieux...

Je parlais de régénération voilà sans doutes le mot clef de Purification of the City. Tout converge vers ce mot. Et malgré les ultimes tentatives de bloquer cette force (voir fin du rêve), la reprise de la première partie du morceau sonne comme désormais irréversible et définitive ce retour de la lumière et de la Nature parmi la ville. Et la dernière image de ce rêve vient confirmer le tout...

En y repensant, en écoutant Peaceful Repose, ultime morceau de la bande-originale, il y a deux mots qui me viennent à l'esprit : « Et maintenant? ». L'énergie de prendre part à un moment unique est passée. Le rapport entre la ville et la Nature, devenu au fil des rêves défavorable à cette dernière, paraît de nouveau en parfait équilibre. Et maintenant? Le thème principal, si conquérant avec Purification of the City, prends une forme ici plus intime, plus calme, plus reposante, comme pour signifier que tout est maintenant terminé.

Et maintenant, que se passe t-il? Cela me semble être à l'imagination et à l'interprétation de chacun. Les quelques dernières notes de piano esquissent une dernière fois le thème principal, comme pour nous dire que cette force, que l'on a côtoyée pendant ces quelques heures, ne nous quittera pas, comme si un jour elle reviendra.

Flower - crédits : thatgamecompany.com

Vous l'aurez compris, Flower est pour moi plus qu'un moment poétique et zen ou un simple voyage écologique dans le but de se détendre. C'est pour moi prendre part à quelque chose d'unique, de nouveau, ce qui est assez inexplicable paradoxalement. Cette sensation d'être un compagnon de chemin de quelque chose de fort mais pas de bien défini. Frustrant mais comblant.

La bande-originale de Flower comme je le conseillais précédemment, ne s'apprécie totalement je crois qu'après avoir fait le jeu, mais ce n'est pas une condition sinequanone! Certains morceaux ne sont pas faciles d'accès (Solitary Wasteland...) mais elle vaut vraiment la peine d'être écoutée et partagée, ne serait-ce que pour Lazy Daydream, Sailing on the Wind ou Purification of the City.

Je tenais à écrire un billet sur l'aspect sonore de Flower. Pas une critique, pas une analyse pointue, juste l'envie de partager ces quelques notes, ces quelques sentiments qui me sont venus en jouant au jeu et en écoutant l'album. Et encore j'aurais put écrire encore et encore... mais toutes les choses ont une fin. J'espère que vous aurez apprécié mes quelques notes donc, tout en ayant une indulgence tant pour la forme que pour le fond pour celles-ci, car elles n'ont qu'un but, partager ces moments, ces souvenirs qui sont pour moi des moments de bonheur. De vrai bonheur.

 

Informations :

Nom de l'album : Flower: Original Soundtrack from the Video Game

Compositeur : Vincent Diamante

Site internet : thatgamecompany

Format : Dématérialisé

Prix : 1.99 € (disponible sur le PlayStation Store)

Setlist :

01 Life as a Flower / 05:42

02 Splash of Color / 09:15

03 Sailing on the Wind / 07:30

04 Nighttime Excursion / 05:35

05 Solitary Wasteland / 11:39

06 Purification of the City / 12:20

07 Peaceful Repose / 09:23

08 Lazy Daydream / 03:06

 

crédits images : vgmdb.net ; thatgamecompany.com

Voir aussi

Jeux : 
Flower
Plateformes : 
PlayStation 3
Sociétés : 
thatgamecompany, Sony Computer Entertainment Europe
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris