Le Sietch de Muad

Par fremen73 Blog créé le 21/02/12

Ajouter aux favoris
Signaler

Menacée par un soleil qui se transformera bientôt en nova, la Terre vit ses dernières années. Pour la plupart les hommes ont franchi l'Arc des Hypothétiques et se sont installés sur le Nouveau Monde, Equatoria, notamment dans sa capitale, Port Magellan. C'est à partir de cette agglomération tentaculaire, hétérogène telle l'humanité, que Lise Adams cherche son père, un scientifique qui a disparu depuis longtemps et avait peut-être découvert quelque chose sur l'énigme que représentent les Hypothétiques. Alors que Lise tient enfin une piste sérieuse, grâce à son ancien amant Turk Findley, d'étranges cendres se mettent à tomber sur le Nouveau Monde. Et si celui-ci, tout comme la Terre, était condamnée à brève échéance?

 

RCW est auteur capable du meilleur (Spin) comme du pire (le vaisseau des voyageurs). Toutefois, en sa qualité de suite à Spin j'étais plutôt confiant au moment d'aborder Axis. Et pourtant...
Le roman démarre doucement, sur Equatoria, la planète rendue accessible aux humains à la fin de Spin, et préparée pour eux par les Hypothétiques. On y suit les aventures de Turk, un pilote d'avion et de Lise Adams à la recherche de son père disparu, en parallèle de celles d'un groupe de Quatrièmes (humains ayant subi le traitement martien de longévité) qui cherche à créer un humain qui servirait d'interface entre l'humanité et les Hypothétiques. Alors que dans les romans cités plus haut les personnages et leurs rapports constituaient un des points forts, le constat est ici moins élogieux. Alors que je m'étais vraiment senti concerné par le sort des protagonistes deSpin, malgré (ou à cause?) de leurs côtés très normal, humain en fait, cela n'a absolument pas été le cas dans Spin. 
Mais au delà de ça le gros soucis du livre est un problème de rythme. Il faut attendre environ 400 pages avant de voir l'histoire véritablement décoller, devenir intéressante grâce à des révélations sur la nature (l'écologie serait plus juste) des Hypothétiques. Sur un bouquin qui en compte 470 c'est un peu problématique! C'est vraiment dommage tant l'univers mis en place par RCW est singulier.  Bref je me suis ennuyé pendant la majeure partie du livre. La fin, ouverte, sauve les meubles et me poussera probablement à lire la suite, Vortex (qui montrera parait-il le point de vue des Hypothétiques - ça peut être pas mal). N'empêche que j'ai le sentiment d'un beau gâchis tant j'avais aimé Spin.

 http://latavernedugeek.blogspot.com

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Il y a quelques années de ça, en mars 2010 plus exactement j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du blog (http://latavernedugeek.blogspot.com). Fan de science-fiction j'avais pris l'habitude quelques mois auparavant de consulter quotidiennement les blogs qui lui étaient consacré. J'avais été surpris par le (haut) niveau des écrits des blogueurs, aussi m'étais-je décidé à créer le mien. Sil est certain qu'il ne fut jamais à la hauteur de ceux qui j'appréciais le plus, j'ai aimé l'expérience et en particuliers les échanges de messages par blog interposé (toujours courtois et constructifs). Il en est même certains dont j'attendais avec impatience la prochaine publication.

De mon côté comme je n'aime pas la SFFF de façon exclusive (j'aime aussi les JV, les comics, les mangas, les films...) j'ai essayé de varier le contenu du blog pour y faire apparaître mes différentes passions. Mais en ce qui concerne le jv, je souvent senti que mes articles ne servaient à rien, quiconque voulant des infos sur un titre se tourne plutôt vers les grands sites que vers un petit blog au pédigrée obscur. De la même manière j'avais du mal à trouver des blogs lui étant consacré qui m'apportait vraiment quelque chose. Fort de ce constat, j'ai décidé il y a quelques mois de venir faire un tour sur gameblog pour voir ce que la communauté pouvait proposer de différent. J'y ai trouvé des blogs nombreux, souvent mis à jour et dont certains articles faisaient échos à ce que je recherchais c'est-à-dire des articles qui traitent d'un sujet/jeu avec un angle d'attaque singulier. En somme avec une problématique d'entrée. Attention je ne dis pas que les avis, tests, impressions n'ont pas de valeurs propres. Preuve en est que lorsque je veux acheter un titre j'aime consulter aussi bien les avis des grands sites que ceux des petits blogs.  Je me suis même plusieurs fois (et encore récemment) essayé à cet exercice. Mais ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus sur les blogs(1) d'autant qu'il est difficile et rare de pouvoir dire quelque chose de vraiment neuf sur un jeu. Ce qui m'intéresse au fond c'est l'échange sur les commentaires. Et en ce qui concerne les blogs consacrés au jeu vidéo, trop souvent les échanges deviennent inutilement tendus. Et hier ce phénomène a atteint un nouveau palier en ce qui me concerne.

Si jusque là il avait pu m'arriver de me brancher un peu avec quelqu'un pour une raison ou une autre, mes interlocuteurs avaient toujours respecté le principe de l'échange contradictoire. C'était quelque chose que j'avais donc considéré comme un acquis. Et en même temps ça paraît logique ! A quoi bon prendre la peine d'écrire et de mettre cet écrit à disposition des autres si ce n'est pour échanger ?

Alors que je consultais le blog de Nintenboy (Wii U ou comment discréditer une connerie d'analyste, je n'ai pas pu m'empêcher de tiquer au sujet de ce qui était dit quant aux rapports entre nintendo et les éditeurs tiers. En regardant l'article de plus près je tique également sur le style pompeux de l'article, un peu trop jalonné d'adjectifs et d'expressions mal employées. En lisant les commentaires je m'aperçois que je ne suis pas le seul à être dérangé par la forme, aussi je décide de commenter à mon tour mais en n'évoquant-volontairement-que le fond. Bah oui. Je n'allais pas tirer sur l'ambulance. Ce brave Nintenboy me répond que non. Je me trompe. Et pour prouver ses dires il me cite son propre article. A ce moment je commence à me demander si l'individu n'est pas au jeu vidéo ce que Jean-Claude Van Damme est à la philosophie. Ne me dégonflant pas je me lance dans une (petite) analyse, citation de l'article à l'appui pour tenter de lui faire comprendre mon propos. Impossible pour cela de ne pas évoquer sa syntaxe défaillante aussi je décide d'ajouter à la fin de mon message que je ne souhaite pas le vexer. En général, toujours jusqu'ici en fait, cela suffit à désamorcer les éventuelles vexations de l'interlocuteur. Tant mieux car je ne cherche pas à les provoquer. Pas cette fois en tout cas. Et là quelque chose d'un peu surréaliste se produit. Mon commentaire a disparu ! Je n'en crois pas mes yeux. Je ne me suis montré ni injurieux ni irrespectueux. Bien au contraire : j'ai museler ma tendance un peu « franc du collier » pour ne pas provoquer de vexation. Je décide donc de lui signifier mon indignation en postant un nouveau commentaire. Il m'est envoyé un fin de non recevoir : il est le maître des lieux et en tant que tel il  ne souhaite pas avoir de contradicteur. Et si je ne suis pas content j'ai qu'à aller lire ailleurs pour voir sir la syntaxe est plus juste. Nouvelle indignation de ma part. Nouveau message. Et là il supprime de nouveau mon message. Comme je sais être très con quand je le souhaite je décide de relever le défi de bêtises qu'il me lance. Je remets le message. Il l'enlève etc...le manège dur un petit moment jusqu'à l'instant où il réalise qu'en toute chose, bêtise comprise, il est médiocre. Il décide alors de devenir lâche. Il désactive tout les commentaires de son forum (il les a réactivé depuis mais en effaçant les messages incriminés)

Assez amusé d'avoir provoqué sa transformation en super-sayen de la connerie humaine (il s'est pas trop forcé !) je lui envoie un message privé pour le remercier du bon moment de franche rigolade qu'il vient de me faire passer. Et là il me répond ceci :

« j'ai signalé ton comportement de parasite aux modos, je fais être débarrassé de toi, dommage d'en arriver à ces extrémités mais certaines personnes - tu en fais partie - ne comprennent que comme ça.

Inutile de répondre à ce message, tu es blacklisté.

A jamais »

Bien sûr aucun modo ne m'a contacté : il suffit qu'on lise mes commentaires pour comprendre que mes propos n'avaient rien de répréhensibles. Je décide alors, par curiosité de regarder le blog de Nintenboy de plus près afin d'en découvrir plus sur ce délateur. Et là quelle surprise ! Sur le bandeau est écrit : « refuge numérique de ma futur publication papier ». Diable ! Certains ne doutent de rien ! J'aimerais beaucoup voir une telle curiosité. Je connaissais la musique pour les sourds. Visiblement il existe une littérature pour analphabètes.

Alors que je changeais la couche de ma fille je méditais sur cette anecdote. Je commençais presque à me sentir coupable de ma conduite (syndrome de Stockholm probablement). La réaction de Nintenboy est-elle vraiment si minable ? Je cherchais à l'instar des Augures dans des entrailles animales la réponse à mon questionnement dans le caca du bébé ; je débâtais intérieurement sur l'échelle graduée du minable au lamentable pour y situer Nintenboy, lorsqu'un pet sonore de ma fille (la mineur- à seulement 2 mois elle a déjà l'oreille musicale) m'a brutalement ramené à la réalité la plus triviale. Il a réagit comme une merde.

Toutefois, en guise de clin d'oeil (presque un hommage) et en signe d'apaisement ce texte est bourré de fautes d'orthographe. Ah et je ne me suis pas relu il y a donc probablement des phrases qui ne veulent rien dire. Je sais me mettre au niveau des autres voyez-vous...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Derrière ce titre un rien provocateur se cache une refflexion personnelle, qui ne m'est surement pas exclusive, à savoir : comment se fait il qu'à longueur de forums et autres news commentées, les joueurs, souvent, défendent vigoureusement tel ou tel constructeur de consoles. Certes les constructeurs se sont depuis les débuts du JV, évertués à imprimer une identité singulière à leurs machines tant en terme de licence que de hardware afin de se distinguer de la concurrence. Jusque là rien de bien nouveau : c'est un phénomène récurrent quel que soit le marché économique considéré (voitures, lessives, sodas etc). Mais du côté des joueurs, qu'est-ce qui les poussent à défendre avec véhémence tel ou tel constructeur? Pire ils déscendent souvent les concurrents de leur marque de prédilection!

Le premier argument, le plus légitime selon moi réside dans l'existence de licences prestigieuses. Bah oui si on veut jouer à Mario il faut acheter Nintendo. Cela va de soit. Toutefois pour pertinent qu'il soit cet argument a perdu beaucoup de poids avec la génération actuelle de console : Nintzndo excepté, la plupart des titres sont multiplateformes et à quelques titres près l'expérience de jeu est sensiblement la même entre la PS3 et la Xbox. Pire le rapprochement hardware d'avec le PC mais en évidence la ponction financière éffectuée par les constructeurs. Les jeux consoles coûtent plus chers et sont souvent bien inférieures aux moutures PC. Enoncer cette évidence ne tend pas alimenter la guerre puérile entre les différentes plate-forme. C'est un fait objectif. Point. Alors bien sûr les adeptes des boutiques britaniques rétorqueront qu'il est possible de jouer pour pas cher sur console. Et c'est vrai. Même si selon moi, on est encore loin des prix affichés par steam notament. Je ne comprend pas que l'on puisse défendre le fait de payer un impot - car il s'agit bien de cela- aux constructeurs. 

Deuxième argument en faveur de l'attachement à un constructeur : la diversité du hardware. Ici encore, Nintendo fait figure d'exception. Les innovations - qu'on les apprécie ou non - introduite par la wii et la DS (et bientôt la Wii U) sont bien réelle et force les éditeurs à développer des versions spécifiques de leurs titres. On revient ici à la question des exclusivités. Pour le reste cet argument ne tiens pas. Sortir une machine difficile à maîtriser par les développeurs n'est pas -quoi qu'on en dise - une qualité. Alos certes celà ménage une marge de progression conséquente. Mais perso j'en ai assez d'attendre la fin de vie des machines pour les voir enfin exploitées. Même sony semble revenu de cette stratégie comme en atteste l'architecture ARM de la Vita. De plus, les innovations hardware bien qu'introduite par un acteur spécifique, sont souvent reprises par la concurrence quelques années plus tard (croix, stick analogique, vibrations, écran tactile etc). 

Un autre "problème" des consoles est leur  -évidente- non inter-opérabilité et l'abscence de rétrocompatibilité (ou alors limité). Moi ce que j'aimerais c'est qu'un jeu acheté m'appartienne à jamais. Ou à minima que j'en ai l'usufruit. Sur PC même s'il existe des problèmes de compatibilité avec des jeux trop anciens, celà reste anecdotique.

 

Oui mais alors...quoi?

 

Selon moi , les acteurs essentiels sont les créateurs, les développeurs. Pas les constructeurs qui ne sont au final que des sangsues. Je vois déjà poindre des critiques, des commentaires soulignant le soutien qu'apporte les constructeurs à des projets ambitieux et/ou risqués comme par exemple ce qu'à fait sony avec la team Ico. C'est vrai : sony (comme microsoft et nintendo) a des studio first party de talent. Mais l'approche est biaisée : Ueda n'existerait-il pas sans sony? N'aurait-il pas de talents? Sur PC, le concept même de studio first party n'existe pas. Cela n'empêche pas l'existence de licences exclusives de qualité équivalente (Stracraft par exemple).

Finalement l'initiative de 3DO, trop ambitieuse pour son époque n'était pas dénuée d'intéret. Je rêve d'un monde dans lequel les studio prendraient le pouvoir pour imposer un standard de machine de jeu. Je rêve d'un monde libéré du joug des constructeurs et de leur dîme. Je rêve d'un monde dans lequel je pourrais continuer à jouer à tous mes anciens titres sur ma nouvelle machine. Je rêve d'un monde dans lequel je pourrais jouer à toutes les licences sans avoir à multiplier les hardwares. Je rêve d'un monde où l'évolution hardware serait - un peu comme sur PC-plus rapide. 

Pourquoi imaginer un standard de console qui évoluerait disons...tous les 4 ans par exemple. Les jeux seraient développés pour 2 générations de machines (l'une plus avancée que l'autre) et proposeraient 2 niveaux de détails pour s'adapter aux différents hardwares. Ainsi les éditeurs ne seraient plus confrontés aux problèmes du parc restreint à chaque nouveau lancement de hardware puisque le nouveau coexisterait avec l'ancien. Les joueurs de leur côté ne seraient plus confrontés aux problème des line-up de lancement de faible qualité. 

En tout cas cette machine existe déjà sous une forme un peu différente : c'est un PC.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris