À Contre-Courant

Par Fersen Blog créé le 17/01/11 Mis à jour le 31/12/13 à 13h38

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques (Jeu vidéo)

 

Il existe des jeux qu'on nous vend à grand coup de concept géniaux (sur le papier) ou de superlatifs trop nombreux pour être honnête. Qui est ce "on" ? Un peu tout le monde : les journalistes spécialisés, les développeurs, les éditeurs, etc... Ce message est le premier d'une longue (?) série.

 

Parmi ces jeux, on trouve BioShock. On nous l'aura bien survendu, celui-là !

Avant de me faire un peu trop d'ennemis, j'aimerais juste préciser que ce jeu est bon. J'y ai joué, je l'ai fini et je l'ai aimé (Veni Vidi Vici ^^). Ca devait être dit ! Et pourtant... Voici 3 raisons pour lesquelles BioShock n'est pas aussi culte que ça.

 

1- Le gameplay.

Finalement, on a affaire à un simple FPS. Même si le coup des plasmides (sic) est plutôt bien trouvé, le jeu reste d'un classicisme à toute épreuve. A part quelques rares exception, on peut très bien finir le jeu sans utiliser aucun plasmide (ce qui, avouons le, n'a aucune incidence sur la fin). Mais là n'est pas le coeur du problème...

 

2- L'univers.

Bien sur, il y les Big Daddies et leur Petites Soeurs qui ont durablement impressionnés les joueurs, à juste titre.

Mais BioShock ne peut se résumé qu'à cela. Il y a le vrai héros du jeu qui pêche par un manque cruel de personnalité ; je veux parler de Rapture City.

La ville est sous-marine et pourtant, sa localisation original n'est pas exploitée à sa juste valeur. J'entend par là que l'eau ne joue qu'un rôle minime dans la mécanique de jeu.

Il y a aussi Ayn Rand, philosophe américaine complètement inconnue chez nous*. Le jeu propose bien quelque référence à son roman culte "La Révolte d'Atlas"** mais elles ne se limitent qu'a quelque noms de ci de là, mais rien de vraiment sérieux.

 

3- La morale.

On nous a vendu BioShock comme étant un jeu qui fait la part belle au choix moraux. Dans le jeu, cela se résume à l'unique alternative : tuer ou épargner les petites soeurs rencontrées au cour du jeu. Le conséquence de ce choix ne se révèle qu'à la toute fin du jeu (une fin de merde, si je peux me permettre). Dommage ! La partie morale aurait gagner à être plus développé.

 

Pour ces raisons, BioShock ne m'a pas plus marqué que ça... S'il reste un excellent FPS, il ne mérite aucunement son statut de jeu culte.

 

 

* Pour ceux qui voudrait en savoir plus l'objectivisme, je conseil de lire "La Vertu d'Egoïsme" d'Ayn Rand, paru au édition des Belles Lettres

 

** Le nom original est "Atlas Shrugged" ou "Atlas haussa les épaules" en français. Atlas est le géant de la mythologie grecque qui porte le monde sur ses épaules ; s'il hausse les épaules, le monde s'écroule...

 

Voir aussi

Jeux : 
BioShock
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Fersen
Signaler
Fersen
J'ai peut-être été un peu loin quand je dit que Rapture n'a pas de personnalité. Ce que je voulais dire, c'est que le fait qu'elle soit sous l'océan ne change pas grand chose aux environnements. Elle aurait bien pu se trouver sous terre, en l'air, sur la lune, sur mars ou en enfer, ça n'aurait pas changé grand chose...
Cosmycute
Signaler
Cosmycute
dire que Rapture n'a aucune personnalité est peu fort tout de même :s comparé a d'autres Fps bioshock a un des univers les plus travaillé en terme d'ambiance et surtout d'originalité .
La où les choix moraux du premier ne m'ont pas vraiment laissé un gout amer dans la bouche c'est plutot du coté du deuxieme opus que sa passe mal car la effectivement ils nous avaient promis des scenes sous-marines avec du gameplay pas juste a marcher sous l'eau .

personnellement je trouverais plus logique de faire un diag du 2e où l'histoire en elle même est un peu mollassone et où on ne nous apprend pas grand chsoe sauf vers la fin où tout s'enchaine en l'espace de 20 min ...

Pour ce qui m'a marqué au dela des protecteurs et des p'tite soeurs , c'est surtout les crosomes et leurs mimiques dans certains passages ou encore leurs cris faces au abeilles ^^ . ( toujours révé d'avoir un cri de crosome en sonnerie de portable )
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Personnellement, il y a une quantité affolante de choses qui m'ont marquées dans ce jeu : l'aspect "Cube" à grande échelle, l'univers, évidemment, la dualité de l'histoire, les péripéties vraiment maîtrisées, et les personnages incroyablement bien écrits.

J'en ai pas mal parlé dans mon article sur l'Alter-Interactivité, mais certaines scènes font pour moi partie des coups de génie dans les oeuvres des années 2000. Mais après tout, certaines choses m'ont un peu laissé de marbre (le côté gentil/méchant concernant les petites soeurs vraiment simplet, ou les fins assez anecdotiques), donc je comprends qu'on adore pas ce jeu, voire qu'on en soit déçu (j'en attendais rien, donc forcément y'a pas d'aspect que je mettais en priorité devant d'autres).
hairaz
Signaler
hairaz
La morale ne se fait pas dans les choix moraux. Si on t'a vendu des choix moraux dans Bioshock, alors soit tu as mal compris (puisque l'absence de choix joue beaucoup pour la morale du jeu, si tu vois ce que je veux dire), soit on t'a bien arnaqué.
Après, c'est évidemment l'ambiance très travaillée (l'univers est là, on traverse plusieurs espaces très caractéristiques) (le jardin, le marché, l'hôpital, etc.).
Niveau FPS, je le trouvais assez dynamique, et c'est surtout la certaine liberté qu'il nous offrait qui m'avait également séduit (on pouvait utiliser intelligemment ses plasmides, tenter de pirater tout ce qui nous tombait sous la main, ou même foncer dans le tas à gros coup de mitrailleuse et de fusil à pompe).
mamago
Signaler
mamago
La morale, à mon sens, est plus à voir et dans le "êtes vous un homme, ou un esclave ?" que dans les choix moraux minimalistes. J'ai également été déçu par les incoherences du background. Neanmoins, c'est l'atmosphere renfermée et malsaine, ainsi que la mise en scene réussie qui font pour moi de Bioshock un jeu culte. Il possede une vraie identité, ce qui manque grandement à la plupart des productions. En tout cas, je pense que tout ceux qui ont joué et aimé Bioshock ne l'ont pas fait pour ses qualités de FPS, mais bien pour son ambiance.
DragonKevin
Signaler
DragonKevin
Yohann : Non, moi aussi Bioshock premier du nom m'avait déçu, enfin non, j'en attendais rien, c'est plutôt que je n'avais pas trop accroché. Cependant je l'ai quand même fini, j'ai mis plusieurs semaines (petites sessions), mais je l'ai fini. Par contre, j'ai beaucoup aimé le deux. Il y avait moins d'aller-retours, on se perdait moins, il était plus linéaire, puis j'aimais beaucoup la foreuse :P
Yohann26
Signaler
Yohann26
première personne que j'entends avoir était déçu de Bioshock (1)
Sirocco
Signaler
Sirocco
Plus que la morale, qui au final, joue pas trop, comme tu le dis, c'est surtout l'ambiance qui m'a marquée. Je suis pas le genre à trop flipper mais au début, j'avais vraiment peur du moindre bruit suspect, des pas...
L'atmosphère est extraordinaire, je m'en souviendrai longtemps. Après, le fps en lui-même n'est pas extraordinaire, mais peu le vantent.

Archives

Favoris