Le Blog de WIN

Par Win Blog créé le 28/05/14 Mis à jour le 08/06/16 à 01h03

J'y présente ce qui m’intéresse et que je souhaite partager tout simplement.

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)
Quand le Raspberry Pi permet de lancer des jeux piratés sur une PS4

Des revendeurs de jeux brésiliens peu scrupuleux utilisent le nano-ordinateur pour faire tourner illégalement des jeux sur les consoles de leurs clients.

 
Nouvelle galère en perspective pour Sony ? Depuis quelques semaines au Brésil, des revendeurs de jeux vidéo proposent à leurs clients une offre plutôt alléchante, mais complètement illégale : garnir leur PS4 de jeux à un tarif défiant toute concurrence, soit environ 13 euros le titre.
Un hack qui a été mis au point par des pirates russes, mais qui cartonne au Brésil, où les consoles et les jeux vidéo sont carrément hors de prix. Concrètement, il consiste à « cloner » une PS4 maître sur une PS4 « esclave » (celle du joueur) grâce à un Raspberry Pi, sur lequel les pirates ont « dumpé » les informations nécessaires à sa copie exacte (NAN, Bios…) Ne reste plus ensuite qu’à transférer ces données (toujours via le Pi) puis les jeux –qui ont été bel et bien été achetés une fois- vers le disque dur de la console de leur client. La console modifiée paraissant à tout point de vue identifique à celle sur laquelle les jeux ont été achetés, ils tourneraient sans souci.
Une opération qui prend toutefois quelques jours… Car selon le site de gaming brésilien UOL Jogos, qui a tenté l’expérience, les magasins qui proposent cette offre ne désempliraient pas.  
La console n’y verrait que du feu : on pourrait même mettre à jour les titres et y jouer en multi. Le site de jeu brésilien UOL Jogos a tenté l’expérience et s’est retrouvé avec 12 jeux installés illégalement sur sa console de test, parfaitement fonctionnels.

 

Le fabricant de consoles japonais n’est évidemment pas resté les bras croisés face a une telle menace pour la sécurité de son bébé. Il a d’ores et déjà lancé des mises en demeure à plusieurs commerçants fournissant de tels « services » pour « violation de propriété intellectuelle ». 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives

Favoris